Contre-la-montre (cyclisme)


Contre-la-montre (cyclisme)

Contre-la-montre

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CLM.

Le contre-la-montre est une discipline du cyclisme consistant pour les compétiteurs à réaliser chacun leur tour un parcours chronométré. Le vainqueur est celui ayant réalisé le parcours le plus rapidement.

Un contre-la-montre peut être une épreuve individuelle ou par équipe, organisée en tant que telle ou au sein d'une course à étapes. Une variante, réalisée deux par deux, est appelée gentlemen.

Généralités

En se déplaçant, un coureur cycliste se retrouve fréquemment à rouler contre le vent, c'est-à-dire à rouler dans une direction où le vent est de sens contraire au déplacement. Le fait de rouler en groupe, ou peloton, permet aux coureurs de s'abriter du vent les uns derrière les autres à tour de rôle. Un coureur bien abrité derrière un autre fait environ 40 % d'effort physique en moins[réf. nécessaire] que s'il était seul à rouler.

La position du coureur sur son vélo est aussi un facteur important, il s'agit d'avoir la meilleure pénétration dans l'air possible. La position standard actuelle (après le changement de réglement de 1997), est une posture où le coureur est le buste allongée sur son vélo, les bras fléchie et le coude en appuie sur une appendice ajouter au guidon, nommée prologateur.

La réglement UCI, impose des cotes standardisées qui sont :

  1. élément une distance minimum (prise à l'horizontale) de 50 mm entre l'axe de pédalier et le bec de selle
  2. élément une distance maximum (prise à l'horizontale) de 750 mm entre l'axe de pédalier et le bout du prolongateur (hors sytème de changement de vitesse)

Outre les capacités physiques, la réussite d'une épreuve de contre-la-montre réside dans son approche tant au cours de l'échauffement spécifique que dans concentration mentale nécessaire à la performance.

Le contre-la-montre individuel est une course particulière dans le sens où le coureur ne peut pas compter sur d'autres coureurs pour s'abriter. De plus, il est interdit à un coureur de profiter d'un véhicule accompagnateur ou d'un autre concurrent retardé sous peine de disqualification. La partie cycliste d'un triathlon se rapproche du contre-la-montre, en particulier de par le matériel employé, bien que les règles diffèrent légèrement – se mettre dans la roue d'un concurrent est notamment autorisé sur de courtes distances.

Variantes

Variantes individuelles

Contre-la-montre individuel

Un contre-la-montre individuel peut-être disputé en tant qu'épreuve à part entière, comme ce fut le cas du Grand Prix des Nations de 1932 à 2004, ou comme une étape au cours d'une course à étapes telle que le Tour d'Espagne.

Les courses à étapes débutent fréquemment par un prologue, contre-la-montre disputé sur une courte distance. Il permet de dresser un premier classement général et donc d'attribuer d'éventuels maillots distinctifs. Le premier contre-la-montre organisé au cours du Tour de France remonte à 1934. L'épreuve comporte généralement un prologue et deux contre-la-montre sur longue distance.

Il existe une épreuve de contre-la-montre en championnat du monde de cyclisme sur route depuis 1994, et aux Jeux Olympiques depuis 1996. Auparavant, le Grand Prix des Nations tenait lieu de championnat du monde de manière inofficielle.

Contre-la-montre en côte

Profil du contre-la-montre en côte de la 16e étape du Tour de France 2004.

Le contre-la-montre en côte se dit d'une épreuve de contre-la-montre individuel s'effectuant sur une unique montée. Comme, par exemple, la montée du mont Ventoux sur le Tour de France 1987 ou l'Alpe d'Huez en 2004.

Record sur 1 heure

Le record de l'heure est une variante du contre-la-montre individuel sur piste, consistant à parcourir la plus grande distance possible en une heure.

Épreuves sur piste

Il existe des épreuves contre-la-montre sur piste, telles que le kilomètre pour les hommes ou le 500 mètres pour les femmes.

Variantes par équipes

Contre-la-montre par équipe

Contre-la-montre par équipes lors du Tour de Romandie 2009.

Le contre-la-montre par équipe s'effectue par équipe (généralement de neuf coureurs), le temps final étant pris sur le 5e à franchir la ligne d'arrivée. Les coureurs sont autorisés à prendre des relais au sein d'une même équipe. Un cycliste de petit gabarit ne sera en principe placé de façon à protéger un coureur costaud, puisque cela ne servirait à rien.

Une épreuve de contre-la-montre par équipe fut organisée au cours du Tour de France pour la première fois en 1935, puis abandonnée car défavorisant trop les équipes faibles. Elle fut réintroduite en 1999 pour le spectacle, l'équipe classée deuxième se voyant imputer un maximum de 30 secondes sur la première, puis 20 secondes pour les suivantes. Les cinq premiers coureurs de chaque équipe reçoivent le temps du cinquième, les suivants leur temps effectif.

Les Jeux Olympiques comptèrent une telle épreuve de 1960 à 1992, sur une distance de 100 km, avant d'être remplacée par le contre-la-montre individuel.

Course de gentlemen

La course de gentlemen s'effectue à deux, un jeune coureur (le lanceur) et un plus âgé (le gentleman). Le temps final est pris sur le coureur le plus âgé. Un classement en temps compensé est calculé de manière à ne pas défavoriser les coureurs les plus âgés.

Matériel

Matériel de contre-la-montre: guidon avec prolongateur, roue lenticulaire, casque profilé.

Le matériel employé en contre-la-montre privilégie exclusivement l'aérodynamisme et le rendement au détriment du confort indispensable aux épreuves plus longues. La selle est positionnée nettement plus haut que le guidon, doté d'un prolongateur où le cycliste pose ses avant-bras. Les roues sont à profil haut et comptent peu de rayons – la roue arrière peut être pleine, pour une transmission optimale de l'énergie. Le vélo peut être sensiblement plus lourd qu'un vélo de route, ce qui serait un désavantage en montagne mais pas sur le plat. Le casque, sans aération, est également profilé. Les vêtements sont coupés au plus près et les chaussures peuvent être recouvertes de housses visant à optimiser la pénétration dans l'air.

Physique

Le contre-la-montre est une épreuve exigeante privilégiant les coureurs puissants, contrairement à la montagne. Une corpulence massive est un net désavantage en côte, mais permet sur le plat de vaincre la résistance de l'air, procure une stabilité à l'ensemble vélo-coureur ainsi que de l'inertie une fois la machine lancée. Une cage thoracique puissante permet en outre une meilleure alimentation en oxygène dans une position où la respiration est moins aisée que sur un vélo de route classique.

Autres sens

Jeu vidéo

Dans les jeux vidéo de course, le terme est aussi utilisé pour désigner les épreuves chronométrés, notamment dans les jeux de rallye. La course à étapes ou à checkpoint est type particulier de course en contre-la-montre : le tracé est divisé en plusieurs sections intermédiaires que le joueur doit atteindre en un temps imparti sous peine d'être éliminé (un compte à rebours s'affiche généralement à l'écran).

Notes et références


  • Portail du cyclisme Portail du cyclisme


Ce document provient de « Contre-la-montre ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Contre-la-montre (cyclisme) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.