Contes (Alpes-Maritimes)

Contes (Alpes-Maritimes)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Contes.

43° 48′ 46″ N 7° 18′ 52″ E / 43.8127777778, 7.31444444444

Contes
Contes, vu de la rive droite du Paillon
Contes, vu de la rive droite du Paillon
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Nice
Canton Contes
(chef-lieu)
Code commune 06048
Code postal 06390
Maire
Mandat en cours
Francis Tujague
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Pays des Paillons
Site web (fr) www.ville-contes.fr
Démographie
Population 6 909 hab. (2008)
Densité 355 hab./km²
Gentilé Contois
Géographie
Coordonnées 43° 48′ 46″ Nord
       7° 18′ 52″ Est
/ 43.8127777778, 7.31444444444
Altitudes mini. 123 m — maxi. 642 m
Superficie 19,47 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Contes est une commune française, située dans le département des Alpes-Maritimes et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont les Contois. À cause de l'homophonie avec le mot comte, la commune prit le nom de Pointe-Libre durant la période révolutionnaire.


Sommaire

Géographie

La commune de Contes s'étend sur près de 2000 hectares, entre 130 mètres d'altitude pour La Pointe et 480 pour Sclos. Bien que possédant une importante zone d'activité, la nature est dominante, deux tiers d'espaces naturels et de cultures (pin, mimosa et olivier) dominés au sud par le mont Macaron (800m) et au nord par le Mont Férion (1400m). Près de 6900 habitants se répartissent sur le village et ses trois hameaux : Sclos, La Vernéa, et La Pointe.

La commune est environnée par les communes de Châteauneuf-Villevieille et, au-delà, le col de Châteauneuf à l'ouest, Cantaron et Blausasc au sud, Berre-les-Alpes à l'est et Bendejun puis Coaraze et le col Saint-Roch au nord.

Économie

Oléiculture

La culture de l'olivier (commune à l'ensemble de l'arc méditerranéen) est une activité traditionnelle de la commune. Celle-ci fait partie du territoire concerné par l'appellation d'origine contrôlée « Olive de Nice ».

L'industrie de la chaux et du ciment

La cimenterie Lafarge à Contes

L'extraction de pierre et la fabrication du ciment sont les principales activités industrielles de Contes. Une usine du cimentier Lafarge s'y est installée et prospère depuis de nombreuses années.

Cette activité industrielle est ancienne. Le sol de la commune étant riche en marne argilo-calcaire, les Contois avaient coutume de fabriquer leur chaux, utilisée dans la construction des maisons et des bergeries. Des fours de campagne (« fournas ») se trouvaient dans différents quartiers. La véritable exploitation industrielle des pierres à chaux de Contes démarra dans la deuxième moitié du XIXe siècle. En 1867, une Société des chaux et ciments installa une usine de traitement des terres sur un grand terrain du quartier Pincalvin. Cette unité de production se développa sous des noms successifs : Usine des carrières à chaux hydraulique des Mouchettes, puis Société anonyme des chaux et ciments de Contes-les-Pins[1]. Son expansion s'accompagna du développement des moyens de transport, notamment de l'ouverture d'une ligne de tramway Nice-Contes au début du XXe siècle[2].

En 1884, l'usine employait plus de 200 ouvriers. Elle comprenait deux fours à chaux verticaux de 8 mètres de hauteur. L'énergie était fournie par une machine à vapeur, remplacée en 1900 par l'énergie électrique. En 1904, l'usine fut rachetée par l'entreprise de chaux et ciments des frères Pavin de Lafarge. En 1906, elle était équipée de 15 fours. Elle en comptait 25 en 1908 : 19 pour la chaux et 6 pour le ciment Portland. Ces derniers étaient passés à 14 à la veille de la Première Guerre mondiale[3]. En 1914, l'usine employait 300 salariés environ[4].

En 2006, une exposition a commémoré un siècle d'histoire commune entre Contes et Lafarge[5].

Développement actuel de la commune

Avec l'ouverture de la pénétrante du Paillon, la commune de Contes est aujourd'hui à 15-20 minutes du centre de Nice et voit arriver toujours plus d'habitants.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir


Histoire

Héraldique

Blason de Contes

D'azur au grenadier fruité de cinq pièces d'or, terrassé de sinople

Administration

La mairie de Contes
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
1975 1996 Roger Carles PCF Conseiller général du canton de Contes (1970-1996),
mort en fonctions[6]
1996 en cours[7] Francis Tujague PCF Conseiller général du Canton de Contes depuis 1996[6]

Roger Carles est l’un des 500 élus qui ont parrainé la candidature de Georges Marchais (PCF) à l’élection présidentielle de 1981[8].

Une élection municipale partielle eut lieu en 1996 suite au décès de Roger Carles, amenant à l'élection de Francis Tujague. Celui-ci est élu peu après conseiller général malgré une campagne de presse financée par la CGE[6].

Population et société

Démographie

Évolution démographique
Années 1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
Population 1442 1474 1426 1838 1861 1904 1930 1707 1748
Années 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
Population 1560 1588 1681 1655 1634 1688 1653 1716 1911
Années 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 2013 2524 2752 2717 2003 2366 2876 2458 4123
Années 1982 1990 1999 2006 2007 - - - -
Population 4941 5867 6550 6828 6868 - - - -
Notes, sources, ... Population sans doubles comptes de 1962 à 1999 ; population municipale depuis 2006
Sources : Insee[9],[10], Ehess[11]
Courbe d'évolution démographique de Contes depuis 1793

Lieux et monuments

La fontaine Renaissance

Jouxtant l'église Sainte-Marie-Madeleine, une fontaine Renaissance pourvoit de l'eau place de la République depuis le XVIe siècle. Edifiée en 1587, cette fontaine publique a été classée monument historique en 1906[12]. Elle est ornée d'un blason sculpté représentant un tronc avec des feuilles d'olivier ; il pourrait s'agir du premier blason de la commune[13].

Musée de la vigne et du vin

Personnalités liées à la commune

  • Maurice Delserre (né à Contes en 1881 et mort à Nice 1936), architecte.

Humbert Ricolfi

Divers

Sports

Une équipe de softball : les Cobras du BCC.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

Sources

Notes et références

  1. Georges Delserre Tabaraud, Histoire des Contois, Collection Les Régionales, Éditions Serre, 1968, p. 94-96 : « De la caucina à l'usine Lafarge ».
  2. site officiel du tramway de Nice pour la communauté urbaine Nice Côte d'Azur, Historique, § L'âge d'or du « tram ».
  3. Georges Delserre Tabaraud, Histoire des Contois, op. cit.
  4. Site officiel de la ville de Contes, Histoire de Contes, § Le rattachement à la France
  5. Site du musée de la ville de Contes, Collections du musée, § Exposition « Contes et Lafarge : 100 ans d'histoire commune »
  6. a, b et c Philippe Jérôme, « La victoire d’un rassembleur », L'Humanité, 7 mai 1996, consulté le 15 juillet 2010
  7. Site de la préfecture des Alpes-Maritimes, consulté le 20 juin 2008
  8. Conseil constitutionnel, liste des élus ayant présenté les candidats à l’élection du Président de la République, Journal officiel de la République française du 15 avril 1981, page 1063, disponible en ligne, consulté le 29 juillet 2010
  9. Insee, Population de Contes depuis le recensement de 1968. Consulté le 3 janvier 2010.
  10. Insee, Populations légales 2007 de la commune. Consulté le 3 janvier 2010.
  11. Ehess, notice communale de Contes sur la base de données Cassini, consultée le 17 juillet 2010
  12. Notice no PA00080713, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  13. Contes - Monuments sur site officiel de la ville de Contes. Consulté le 3 janvier 2010

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Contes (Alpes-Maritimes) de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»