Constance Chlore


Constance Chlore
Constance Chlore
Empereur romain
Image illustrative de l'article Constance Chlore
Pièce à l'effigie de Constance Chlore.
Règne
César en Occ. : 1er mars 293 - 1er mai 305 (~12 ans)
Auguste : 1er mai 305 - 25 juillet 306 (~15 mois)
Période Deuxième Tétrachie
Prédécesseur(s) Dioclétien (Orient)
Maximien Hercule (Occident)
Co-empereur(s) Galère (Orient)
Successeur(s) Galère (Orient)
Sévère (Occident)
Biographie
Naissance 31 mars c.250 - Dardania (Illyrie)
Nom originel Caius Flavius Julius Constantius
Décès 25 juillet 306 (~56 ans)
Eboracum (Bretagne)
Épouse(s) (1) Hélène (? - 293)
(2) Théodora (293 - 306)
Descendance (1) Constantin Ier (de Hélène)
(2) Dalmatius (de Théodora)
(3) Jules Constance (de Théod.)
(4) Flavia (de Théodora)
(5) Eutropia (de Théodora)
(6) Anastasia (de Théodora)
Liste des empereurs romains

Constance Ier, Gaius Flavius Valerius Constantius, dit « Constance Chlore » (Chlorus : le pâle) (v. 250 - 306) est césar du 1er mars 293 au 1er mai 305 et empereur romain du 1er mai 305 au 25 juillet 306.

Sommaire

Biographie

Ses origines

D'origine illyrienne et militaire de profession, comme les autres tétrarques, il a épousé (sans doute) Hélène, dont il a eu au moins un fils, Constantin Ier.

Son accession au trône

En 288, il devient le préfet du Prétoire de Maximien. Cette promotion fait de lui le deuxième personnage des provinces occidentales de l'Empire (Hispanie, Gaule, Italie, Bretagne).

Buste en marbre à l'effigie de Constance Chlore

Il est fait César

Il est promu César en 293 lorsque Maximien et Dioclétien décident de créer cette dignité d'empereur adjoint.

Quand Constance Chlore est appelé à participer à la tétrarchie, il doit épouser la fille de son supérieur hiérarchique Maximien, Théodora, et peut-être répudier Hélène (si elle était réellement son épouse). Aucun document n'atteste d'une quelconque répudiation.

Il est particulièrement chargé de venir à bout de la révolte de Carausius, commandant de la flotte de Gesoriacum (Boulogne) qui, allié aux Francs, avait fait sécession et contrôlait la Bretagne (aujourd'hui Grande-Bretagne) et le nord de la Gaule. Après la difficile prise de la ville de Gesoriacum en 294, il fallut deux ans à Constance Chlore pour éliminer de Gaule le reste des troupes révoltées et préparer une invasion de la Bretagne. Sa flotte partit de Gesoriacum en 296 divisée en deux groupes, l'un dirigé par Constance en personne, l'autre par son préfet du prétoire, Asclepiodotus. Un brouillard épais contraignit le groupe de Constance à revenir en Gaule, mais permit au groupe d'Asclepiodotus de débarquer sans être repéré. Cette armée rencontra celle d'Allectus, meurtrier et successeur de Carausius qui fut vaincu et tué. Renforcé par quelques troupes du groupe de Constance qui avaient pu débarquer, l'armée d'Asclepiodotus marcha sur Londinium Londres où elles défirent ce qui restait des forces d'Allectus. La présence de quelques bataillons de son armée lors de la prise de Londinium, permit au César Constance de s'attribuer la gloire de la reconquête de la Bretagne.

En 298 Constance Chlore vainquit d'importantes bandes d'Alamans qui avaient traversé le Rhin, pillaient l'est de la Gaule et avaient mis le siège devant Andemantunnum (Langres).

Les auteurs chrétiens de l'Antiquité ont assuré que Constance Chlore appliqua de manière très indulgente les édits de persécution promulgués par Dioclétien, et qu'il se contenta de démanteler quelques églises. Bien que ce témoignage soit peut-être d'inspiration partiale (on ne pouvait faire de Constance Chlore, père de Constantin, un féroce persécuteur du christianisme), le fait que les chrétiens étaient à l'époque certainement peu nombreux en Gaule (surtout du nord et de l'est) et en Bretagne donne à penser que Constance Chlore, quelle qu'ait pu être sa magnanimité, n'a guère eu à la forcer. Cependant il est le plus souvent décrit comme un chef pondéré, vertueux, ennemi du luxe, protecteur des lettrés. Ce qui fit de lui le deuxième fondateur d'Augustodunum (Autun), en reconstruisant cette ville pillée, détruite par les barbares.

Il est fait Auguste

En 305, Dioclétien et Maximien abdiquèrent, et les deux Césars, Galère et Constance Chlore furent promus Auguste. En conséquence de cette élévation, Constance Chlore dut prendre comme César (empereur adjoint) Sévère II (Flavius Valerius Severus), alors qu'il aurait probablement préféré prendre son fils Constantin. Ce choix lui a vraisemblablement été imposé par Dioclétien qui était hostile à la transmission héréditaire de la fonction impériale. Dioclétien avait d'ailleurs exigé que Constantin restât aux côtés de Galère (donc en Orient) presque comme un "otage" garantissant le comportement loyal de son père.

Pour faire revenir son fils près de lui, Constance invoqua la nécessité d'une campagne contre les Pictes (ou Scots) qui envahissaient les provinces de Bretagne. Galère finit par accepter le départ de Constantin qui rejoignit son père au début de l'année 306 à Gesoriacum (Boulogne).

Sa fin

Après plusieurs victoires contre les Pictes, Constance se rendit à Eburacum (York) en compagnie de son fils Constantin, quand il mourut, de mort naturelle, le 25 juillet 306.

Noms successifs

  • Vers 250, naît Caius Flavius Julius Constantius
  • 293, fait César : Caius Flavius Valerius Constantius Nobilissimus Caesar
  • 305, fait Auguste : Imperator Caesar Caius Flavius Valerius Constantius Pius Felix Invictus Augustus
  • 306, titulature à sa mort : Imperator Caesar Caius Flavius Valerius Constantius Pius Felix Invictus Augustus, Pontifex Maximus, Tribuniciae Potestati XIV, Imperator II, Consul VI.

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Constance Chlore de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Théodora (femme de Constance Chlore) — Pour les articles homonymes, voir Théodora. Flavia Maximiana Theodora. Sur le revers de la pièce, Pietas, déesse de la famille. Flavia Maximiana Th …   Wikipédia en Français

  • CONSTANCE Ier CHLORE — (mort en 306) empereur romain (305 306) Intégré au système de la tétrarchie, ultime effort de Dioclétien pour rendre sa cohésion à un État romain païen en pleine faillite, Constance Chlore annonce aussi, par l’intermédiaire de son fils, le futur… …   Encyclopédie Universelle

  • Constance III — Empereur romain d Occident Pièce à l effigie de Constance III. Règne février 421 …   Wikipédia en Français

  • Constance II — Cet article concerne le successeur de Constantin Ier. Pour le tétrarque, voir Constance Chlore. Pour les autres significations, voir Constance. Constance II Empereur romain …   Wikipédia en Français

  • Constance (Allemagne) — Pour les articles homonymes, voir Constance. Constance …   Wikipédia en Français

  • Constance — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Constance », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Constance peut désigner : Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Jules Constance — Flavius Julius Constantius Flavius Julius Constantius (Jules Constance) (né entre 294 et 300 mort en 337), est le père de l empereur romain Julien et de Gallus. Il est le troisième des fils que Constance Chlore a de Flavia Maximiana Theodora… …   Wikipédia en Français

  • Basilique Notre-Dame de la Nativité de Constance — Cathédrale Notre Dame de Constance Pour les articles homonymes, voir Basilique Notre Dame et Notre Dame. 47°39′48″N 9°10′34″E …   Wikipédia en Français

  • Cathedrale Notre-Dame de Constance — Cathédrale Notre Dame de Constance Pour les articles homonymes, voir Basilique Notre Dame et Notre Dame. 47°39′48″N 9°10′34″E …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale Notre-Dame De Constance — Pour les articles homonymes, voir Basilique Notre Dame et Notre Dame. 47°39′48″N 9°10′34″E …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.