Consensus De Washington


Consensus De Washington

Consensus de Washington

Le consensus de Washington est une expression créée en 1989, par l’économiste John Williamson[1] pour résumer les mesures standard alors recommandées aux économies en difficulté, notamment celles d'Amérique latine, par les institutions financières internationales sises à Washington, DC que sont la Banque mondiale, le Fonds monétaire international soutenues, en la matière, par le Département du Trésor américain.

Il est issu de l’idéologie de l’école de Chicago.

Sommaire

Solution-type à la crise de la dette de l’État

En Amérique latine, la « décennie perdue » des années 1980 avait été marquée par une profonde crise économique, une hyperinflation dévastatrice, la déstructuration sociale et des instabilités politiques. La crise de la dette extérieure, écartant le sous-continent des marchés financiers, le saigna à blanc, avec un transfert net (négatif) de ressources financières, de près de 25 milliards de dollars en moyenne annuelle, en direction du Nord[2].

Le « paquet » de réformes alors recommandées aux États surendettés comporte presque systématiquement, comme solution à cette crise de la dette accompagnée de récession et d'hyperinflation, une stricte discipline budgétaire (les déficits keynésiens ne sont plus considérés comme la panacée), et donc la diminution des dépenses publiques, la promotion des exportations (au détriment parfois du marché intérieur) et la libéralisation du commerce extérieur. Cette politique de libre-échangisme recommande systématiquement l’abolition des barrières à l'entrée sur le marché et libéralisation des investissements internationaux. Lors de la privatisation, recommandée, des monopoles ou participations de l'État (qu’il soit — idéologiquement — considéré comme un mauvais actionnaire ou — pragmatiquement — dans une optique de désendettement), les « fleurons » des économies en crise passent alors, libéralisation des marchés financiers oblige, sous contrôle étranger. La déréglementation, la protection de la propriété privée, la création d'un taux de change stable et compétitif, font aussi partie des solutions proposées pour relancer des économies souvent sclérosées par des administrations pléthoriques (et parfois corrompues). La relance, plutôt que par le déficit budgétaire (solution keynésienne « classique »), doit se faire par l’investissement privé et la consommation avec un « coup de pouce » fiscal et une baisse des taux de l'impôt direct.

Critiques et autocritique

Bénéficiant du contexte de crise idéologique globale lié à l'effondrement du communisme soviétique, ces propositions inspirées par le libéralisme économique ont été appliquées par de nombreux États (de façon sélective) avec des niveaux de réussite très divers.

Loin de représenter le consensus de tous les économistes, il contient des points rejetés par nombre d’entre eux, comme Jagdish Bhagwati ou le "prix Nobel" d’économie Joseph Stiglitz qui le critique durement dans son ouvrage La Grande Désillusion. Elle est également décriée par les altermondialistes. Alors que le contre-modèle communiste a pratiquement disparu, les voies alternatives au consensus ont du mal à percer. Des ébauches d'alternatives, que l'on pourrait qualifier de voie mixte entre les extrêmes du capitalisme sans régulation et du communisme, sont avancées par les post-keynésiens, et les altermondialistes.« De par le monde, dix pays à revenu intermédiaire ont connu, entre 1994 et 1999, de graves crises financières qui ont fait sombrer le niveau de vie et, parfois, causé la chute du gouvernement et aggravé le sort de millions de personnes. Les décideurs ont soudain été confrontés à la menace de la contagion financière, et les économistes ont remis en question le rythme et l’enchaînement des mesures de déréglementation et de libéralisation. »[3]

En 2007, dans son Rapport mondial sur le développement, la Banque mondiale, une des principales institutions à suivre le Consensus de Washington, reconnaît la nécessité de l’intervention de l’État[4].

Notes et références

  1. (en) John Williamson, « What Should the Bank Think about the Washington Consensus? », 1999, Peterson Institue. Consulté le 20 mai 2008
  2. Le « Consensus de Washington », Le Monde diplomatique. Consulté le 20 mai 2008
  3. Jeremy Clift, « Au-delà du consensus de Washington », 2003, Fond monétaire international. Consulté le 20 mai 2008
  4. La Fin du consensus de Washington, 21 avril 2007, ContreInfo.info

Voir aussi

Liens externes

  • Portail de l’économie Portail de l’économie
Ce document provient de « Consensus de Washington ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Consensus De Washington de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Consensus de washington — Le consensus de Washington est une expression créée en 1989, par l’économiste John Williamson[1] pour résumer les mesures standard alors recommandées aux économies en difficulté, notamment celles d Amérique latine, par les institutions… …   Wikipédia en Français

  • Consensus de Washington — Le consensus de Washington est un corpus de mesures standard appliquées aux économies en difficulté face à leur dette (notamment en Amérique latine) par les institutions financières internationales siégeant à Washington (Banque mondiale et Fonds… …   Wikipédia en Français

  • Washington Consensus — Consensus de Washington Le consensus de Washington est une expression créée en 1989, par l’économiste John Williamson[1] pour résumer les mesures standard alors recommandées aux économies en difficulté, notamment celles d Amérique latine, par les …   Wikipédia en Français

  • Consensus de Beijing — Le Consensus de Beijing (ou Consensus de Pékin) est un terme décrivant la diplomatie et le modèle de développement proposé par la Chine populaire, en particulier auprès des pays en voie de développement, notamment en Afrique. L Occident et la… …   Wikipédia en Français

  • Washington Consensus — The term Washington Consensus was initially coined in 1989 by John Williamson to describe a set of ten specific economic policy prescriptions that he considered to constitute a standard reform package promoted for crisis wracked developing… …   Wikipedia

  • Washington-Konsens — Der Begriff Washington Consensus bezeichnet eine Menge von wirtschaftspolitischen Maßnahmen, die Regierungen zur Förderung von wirtschaftlicher Stabilität und Wachstum durchführen sollten. Dieses Konzept wird von IWF und Weltbank propagiert und… …   Deutsch Wikipedia

  • Consensus de Pékin — Le Consensus de Pékin (ou Consensus de Beijing) est un terme décrivant la diplomatie et le modèle de développement proposé par la Chine populaire, en particulier auprès des pays en voie de développement, notamment en Afrique. L Occident et la… …   Wikipédia en Français

  • Consensus — Un consensus est un accord général (tacite ou manifeste) parmi les membres d un groupe, pouvant permettre de prendre une décision sans vote préalable. En droit, un accord consensuel désigne un accord, un contrat formé par le seul constat du… …   Wikipédia en Français

  • Washington — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Washington », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Le nom Washington est dérivé d un nom de… …   Wikipédia en Français

  • Consensus de Copenhague — Le consensus de Copenhague est un projet lancé en 2004 qui cherche à établir les priorités pour faire avancer le bien être de l humanité en se basant sur la théorie de l économie du bien être, sur une initiative de Bjørn Lomborg, auteur de L… …   Wikipédia en Français