Conseil Supérieur du Culte Musulman


Conseil Supérieur du Culte Musulman

Conseil français du culte musulman

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) est une association régie par la loi de 1901 destinée à représenter les musulmans de France.

La consultation initiée en 1999 par Jean-Pierre Chevènement, et poursuivie par Daniel Vaillant, aboutit à la création du conseil en 2003[1]. Il est officiellement créé et soutenue par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur.

Le CFCM intervient dans les relations avec le pouvoir politique français, dans la construction des mosquées, dans le marché des aliments halal, dans la formation de certains imams et dans le développement de représentations musulmanes dans les prisons et dans l'armée française. Il fixe également les dates du mois du ramadan en France et, à travers le Conseil européen de la recherche et de la fatwa, décrète des fatwas ayant pour vocation d'être appliquées en France.

Le CFCM, qui veut représenter les plus de 3,5 millions de musulmans en France, voit sa représentativité contestée. Pour ses détracteurs, le CFCM n'est pas une instance religieuse mais politique, et donc non représentative de la majorité des musulmans de France.

Sommaire

Fonctionnement

Le conseil d'administration est élu pour trois ans par des délégués des mosquées dont le nombre est déterminé par la surface des lieux de culte. Le conseil élit en son sein le bureau exécutif qui élit à son tour le président du CFCM pour la durée du mandat. Les Conseils régionaux du culte musulman (CRCM) sont élus en même temps.

En 2005, parmi les présidents élus lors de ces scrutins régionaux, une femme est élue présidente du CRCM Limousin. Un an après son élection, elle présente sa démission car les CRCM et le CFCM n'avaient, selon elle, aucun moyen d'action concret, ni pour représenter les musulmans de France, ni pour pouvoir agir sur les dossiers sensibles les concernant. Ne voulant pas servir de faire-valoir ou de prête-nom, elle décide alors de se retirer.

Présidents

Dalil Boubakeur, né en 1940 à Skikda au Algérie, est le premier président du CFCM. Élu en 2003, il est réélu en 2005 malgré la défaite de la Grande Mosquée de Paris et la victoire de la Fédération nationale des musulmans de France. Cette élection fait suite à des tractations et à des négociations entre les différentes composantes musulmanes et le cabinet de Nicolas Sarkozy. La légitimité de Boubakeur est contestée par la quasi-totalité des composantes mais fortement soutenue par l'État qui le juge comme le seul à être apte à occuper cette fonction[réf. nécessaire].

En juin 2008, Mohammed Moussaoui, né en 1964 à Figuig au Maroc, professeur de mathématiques à l'université d'Avignon et vice-président du Rassemblement des musulmans de France, remplace Boubakeur à la présidence à l'issue des élections.

Composantes

Différentes tendances composent le conseil :

Références

  1. L'association est créée le 28 mai 2003 par publication au Journal officiel de la République française le 7 juin 2003.

Liens externes

  • Portail de la France Portail de la France
  • Portail de l’islam Portail de l’islam
Ce document provient de « Conseil fran%C3%A7ais du culte musulman ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Conseil Supérieur du Culte Musulman de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Conseil — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Conseil », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Liberté de culte — Liberté de religion La liberté de religion désigne le droit subjectif fondamental des personnes de choisir et de pratiquer une religion donnée et l évaluation du respect de ce droit. Par extension, elle fait référence aux textes de droit,… …   Wikipédia en Français

  • Affaire des caricatures de Mahomet — Caricatures de Mahomet du journal Jyllands Posten Les « caricatures de Mahomet » sont une série de douze dessins parus dans le journal danois Jyllands Posten, dont l un représente le prophète de l islam Mahomet vêtu d un turban en forme …   Wikipédia en Français

  • Caricatures De Mahomet Du Journal Jyllands-Posten — Les « caricatures de Mahomet » sont une série de douze dessins parus dans le journal danois Jyllands Posten, dont l un représente le prophète de l islam Mahomet vêtu d un turban en forme de bombe. Ces douze caricatures sont les réponses …   Wikipédia en Français

  • Caricatures de Mahomet — du journal Jyllands Posten Les « caricatures de Mahomet » sont une série de douze dessins parus dans le journal danois Jyllands Posten, dont l un représente le prophète de l islam Mahomet vêtu d un turban en forme de bombe. Ces douze… …   Wikipédia en Français

  • Caricatures de Mahomet du journal Jyllands-Posten — Les « caricatures de Mahomet » sont une série de douze dessins parus dans le journal danois Jyllands Posten. Ces douze caricatures sont les réponses de douze dessinateurs à Kåre Bluitgen, un écrivain se plaignant que personne n ose… …   Wikipédia en Français

  • Caricatures de Mohammed — Caricatures de Mahomet du journal Jyllands Posten Les « caricatures de Mahomet » sont une série de douze dessins parus dans le journal danois Jyllands Posten, dont l un représente le prophète de l islam Mahomet vêtu d un turban en forme …   Wikipédia en Français

  • Caricatures de mahomet du journal jyllands-posten — Les « caricatures de Mahomet » sont une série de douze dessins parus dans le journal danois Jyllands Posten, dont l un représente le prophète de l islam Mahomet vêtu d un turban en forme de bombe. Ces douze caricatures sont les réponses …   Wikipédia en Français

  • Caricatures du prophète — Caricatures de Mahomet du journal Jyllands Posten Les « caricatures de Mahomet » sont une série de douze dessins parus dans le journal danois Jyllands Posten, dont l un représente le prophète de l islam Mahomet vêtu d un turban en forme …   Wikipédia en Français

  • ALGÉRIE — En 1962, les fées ont été particulièrement nombreuses à se presser autour de l’Algérie. L’« exemplarité » de la lutte de libération nationale, longue et violente, ravissait ceux qui ne voient de progrès humain que dans l’action de l’« accoucheuse …   Encyclopédie Universelle