Confédération nationale du travail


Confédération nationale du travail
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Confédération nationale du travail.

La CNT-AIT (Confédération nationale du travail - Association internationale des travailleurs) est une fédération syndicale française de type anarcho-syndicaliste et dont a scissionné la CNT.

la Confédération nationale du travail
Logo de la CNT-AIT
Contexte général
Zone d’influence Drapeau de France France
Fiche d’identité
Fondation 1946
Structure Confédération
Affiliation
internationale
Association internationale des travailleurs (anarcho-syndicaliste)
Présomption
de représentativité
non représentatif
Slogan anarchosyndicalisme ! Pour l'autonomie populaire, A bas l'Etat et les patrons ! De chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins ! Solidarité sans frontière !
Site web http:// www.cnt-ait-fr.org

Sommaire

Moyens de luttes

La CNT-AIT reste sur la ligne de refus de la représentation (qu'elle soit électorale ou médiatique), au profit de l'action directe (c'est-à-dire l'action sans intermédiaire, sans élu, sans média ni médiateur).

La CNT-AIT estime que l'approche par branche d'industrie voire syndicats de métiers n'est pas fidèle à l'unité des travailleurs et tend à un certain corporatisme.

Par ailleurs, la stratégie choisie par la CNT pour leur tentative d'implantation dans les entreprises (par le biais des élections de représentants du personnel tels que les délégués du personnel ou les comités d'entreprises) est pour les militants anarchistes de la CNT-AIT en contradiction avec leur refus de la délégation de pouvoir.

La CNT-AIT privilégie en pratique la structuration de ses syndicats sur le mode intercorporatif, ce qui correspond à sa réalité locale (nombre de militants réduits et dans des secteurs très différents) et à son anticorporatisme.

Ce qui ne l'empêche pas d'intervenir aussi dans les entreprises, où elle promeut l'organisation autonome des travailleurs sous forme de conseils ou de comités de base (mairie de Blagnac, Louisiane Plasturgie, Newells Métallurgie, maisons de retraite La Providence, etc.).

La position de la CNT-AIT, opposée au système représentatif électoral, au-delà d'être une position de principe est surtout le bilan de décennies de participations aux instances représentatives du personnels (charpentiers réunis à Toulouse dans les années 60, usine Mazda de Bordeaux dans les années 70, Transports du Havre dans les 80, clinique des Orangers et des Cinémas de Bordeaux dans les années 85-88), participations qui ont toutes montré qu'elle ne servaient en rien pour développer l'autonomie ouvrière.

Car si ces expériences ont démontré que la CNT pouvait finalement faire le même syndicalisme de service que toutes les autres organisations syndicales - voire les concurrencer sur leur propre terrain, le terrain électoral - cette tactique n'amenait pas à un développement de l'autogestion des luttes par les salariés.

Au contraire, ces expériences ont montré que la participation aux instances de cogestion (délégué du personnel, comité d'entreprise) ne fait que renforcer la délégation de pouvoir et donc le mécanisme même d'un système que pourtant - parce que révolutionnaire - les militants anarcho-syndicalistes souhaitent abattre[1].

De même, l'expérience de luttes accumulées depuis la scission l'amène à un processus de réflexion sur l'anarcho-syndicalisme, à la lumières d'autres expériences du mouvement révolutionnaire (situationnisme, communisme de conseil, autonomie populaire) pour actualiser les principes et les tactiques, et les mettre en phase avec la situation politique et sociale de notre époque[2].

Développement

Misant sur la radicalité, mais aussi sur une certaine cohérence théorique, l'organisation ne connaît pas le même essor numérique que la CNT, n'en faisant pas un enjeu fondamental.

Avant tout section locale de l'AIT, elle essaie de montrer la nécessité de l'internationalisation des luttes (grève chez Mercadona ou reprise en autogestion de la production de vélos Strike Bike par exemple).

Internationalisme

La CNT-AIT rejetant les luttes "parcellaires", préfère développer une démarche globaliste, cherchant à relier les luttes entre elles et à les étendre.

Cela l'amène à redécouvrir l'expérience historique de la FORA Argentine, méconnue dans les pays occidentaux[3].

Ainsi, elle se bat contre les nationalismes, préférant œuvrer pour la liberté de tous les exploités, hommes et femmes, et pas seulement ceux d'une région en particulier ni pour des alliances inter-classes avec une bourgeoisie locale nationaliste.

Pendant la lutte contre le CPE, elle a participé à la tendance Ni CPE Ni CDI, contribuant à essayer de mettre la question de l'exploitation contractuelle salariale au centre du débat.

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Confédération nationale du travail de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Confédération Nationale du Travail — (France) Pour les articles homonymes, voir Confédération nationale du travail. Logo de la Confédération nationale du travail Contexte général …   Wikipédia en Français

  • Confederation nationale du travail — Confédération nationale du travail Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. La Confédération nationale du travail est une organisation espagnole. La Confédération nationale du travail est un… …   Wikipédia en Français

  • Confédération Nationale Du Travail — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. La Confédération nationale du travail est une organisation espagnole. La Confédération nationale du travail est un syndicat français. La Confédération… …   Wikipédia en Français

  • Confédération nationale du Travail — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. La Confédération nationale du travail est une organisation espagnole. La Confédération nationale du travail est un syndicat français. La Confédération… …   Wikipédia en Français

  • Confédération nationale du travail — In Frankreich tragen zwei Gewerkschaften den Namen Confédération nationale du travail (CNT). Ihren Ursprung haben beide in einer Gruppe, die 1946 von im französischen Exil lebenden spanischen Anarchosyndikalisten gegründet wurde. Mit ihrem Namen… …   Deutsch Wikipedia

  • Confédération Nationale du Travail — CNT Vignoles. La Confédération Nationale du Travail, en idioma francés, o Confederación Nacional del Trabajo de Francia, es una confederación anarcosindicalista francesa. Contenido …   Wikipedia Español

  • Confédération nationale du travail — CNT F Full name National Confederation of Labour Native name Confédération nationale du travail Founded 1946 Members …   Wikipedia

  • Confédération Nationale du Travail — In Frankreich tragen zwei Gewerkschaften den Namen Confédération nationale du travail (CNT). Ihren Ursprung haben beide in einer Gruppe, die 1946 von im französischen Exil lebenden spanischen Anarchosyndikalisten gegründet wurde. Mit ihrem Namen… …   Deutsch Wikipedia

  • Confederation nationale du travail (France) — Confédération nationale du travail (France) Pour les articles homonymes, voir Confédération nationale du travail. Logo de la Confédération nationale du travail Contexte général …   Wikipédia en Français

  • Confédération Nationale Du Travail (France) — Pour les articles homonymes, voir Confédération nationale du travail. Logo de la Confédération nationale du travail Contexte général …   Wikipédia en Français


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.