Confédération achéenne


Confédération achéenne

Ligue achéenne

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ligue.

La Ligue achéenne (en grec ancien τὸ Ἀχαϊκόν / tò Achaïkón) est une confédération de villes d'Achaïe, sur la côte nord-est du Péloponnèse.

Sommaire

La première ligue

Une première ligue existe au Ve siècle av. J.-C. À l'époque d'Hérodote, elle compte douze cités : Pellène, Égire, Èges, Bura, Helicé, Égion, Rhypes, Patras, Phares, Olenos, Dymé, et Tritée. Rhypes et Èges disparaissent ensuite, et sont remplacées par Leontion et Cérynée. Les liens unissant ces cités sont mal connus, sans doute la nature de la ligue était-elle plus religieuse que politique.

La ligue est dissoute de fait par les Macédoniens : Démétrios Ier Poliorcète et Cassandre de Macédoine imposent aux cités des garnisons et souvent, des tyrans sous leur contrôle. Les cités se trouvent ainsi séparées.

La ligue hellénistique

La ligue achéenne est reconstituée vers 280, quand Antigone II Gonatas, fils de Démétrios Poliorcète, tente de reprendre le trône de Macédoine à Ptolémée Kéraunos. Profitant de l'affaiblissement de leur ennemi, les Achéens chassent de leurs cités les garnisons macédoniennes et les tyrans à leur solde. Ils donnent à la ligue des institutions fédérales : toutes les cités sont sur un pied d'égalité, elles doivent se comporter comme des membres d'un État, obéir à un gouvernement fédéral et ne pas négocier séparément avec les autres cités. L'État fédéral paraît alors la seule manière de tenir tête aux États hellénistiques.

Les cités à l'origine de cette deuxième confédération sont Dyme, Patras, Tritée et Pharée. D'autres cités se joignent à ce premier groupe au cours des trois décennies suivantes : Aegium, Bura, Leontium, Aegeira, Pellene. À partir de 255254, son magistrat principal est un stratège, rééligible, mais pas deux ans de suite.

Très vite, la ligue se développe sous l'autorité d'Aratos, qui y réunit sa cité natale de Sicyone, pourtant d'origine dorienne : dès lors, les cités non achéennes de dialecte peuvent faire partie de la ligue. Rejoignent ensuite la ligue Mégare, Trézène, Megalopolis ou encore Épidaure. Aratos réussit à faire main basse sur Corinthe, et bon gré, mal gré, Athènes, Égine et Salamine rejoignent la confédération. C'est l'apogée de la ligue, qui contrôle tout le Péloponnèse à l'exception de Tégée, Orchomène, Mantinée et Élis. Sparte, membre de la ligue depuis 192 n'aura de cesse de vouloir recouvrer son indépendance.

La ligue ne parvient pourtant pas à unifier le Péloponnèse sous son égide : la sécession de Sparte, les manœuvres romaines et son imprudence, sous la conduite de Philopoemen et Critolaos, conduisent à sa dissolution en 146, suite à la guerre d'Achaïe.

Liste des généraux (strategoi) de la Ligue

Toutes les dates suivantes sont av. J.-C. :

Bibliographie

  • André Aymard, Les premiers rapports de Rome et de la Confédération achaienne (198–189 avant J.-C.), Féret, Bordeaux, 1938 ;
  • Pierre Cabanes, Le Monde hellénistique de la mort d’Alexandre à la paix d’Apamée, Seuil, coll. « Points Histoire / Nouvelle histoire de l’Antiquité », 1995 (ISBN 2-02-013130-7)  ;
  • (en) Harry Thurston Peck, Harper's Dictionary of Classical Antiquities, Harper & Brothers, New York, 1898 [lire en ligne].
  • Édouard Will, Histoire politique du monde hellénistique 323-30 av. J.-C., Seuil, coll. « Points Histoire », Paris, 2003 (ISBN 202060387X) .
  • Portail de la Grèce antique Portail de la Grèce antique
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
Ce document provient de « Ligue ach%C3%A9enne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Confédération achéenne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Confederation thessalienne — Confédération thessalienne La Ligue Thessalienne ou Confédération Thessalienne. À l origine les cités étaient dirigées par des clans aristocratiques : Les Aleuades à Larissa, les Scopades à Krannon. Cette aristocratie, les Héraclides,… …   Wikipédia en Français

  • Confédération Thessalienne — La Ligue Thessalienne ou Confédération Thessalienne. À l origine les cités étaient dirigées par des clans aristocratiques : Les Aleuades à Larissa, les Scopades à Krannon. Cette aristocratie, les Héraclides, prétendant descendre d’Héraclès… …   Wikipédia en Français

  • Confédération béotienne — La confédération béotienne ou ligue béotienne était un État fédéral de la Grèce antique rassemblant les cités de Béotie, le plus souvent dominé par Thèbes. Son histoire commence au VIe siècle av. J.‑C. et se termine au cours du… …   Wikipédia en Français

  • Confédération thessalienne — La Ligue Thessalienne ou Confédération Thessalienne. À l origine les cités étaient dirigées par des clans aristocratiques : Les Aleuades à Larissa, les Scopades à Krannon. Cette aristocratie, les Héraclides, prétendant descendre d’Héraclès… …   Wikipédia en Français

  • Confédération étolienne — Ligue étolienne Pour les articles homonymes, voir Ligue. La Ligue étolienne était une confédération de la Grèce antique centrée sur les cités d Étolie en Grèce centrale. Cette ligue s est constituée en 370 av. J. C. pour s opposer à la Macédoine… …   Wikipédia en Français

  • Ligue achéenne — Pour les articles homonymes, voir Ligue. La Ligue achéenne (en grec ancien τὸ Ἀχαϊκόν / tò Achaïkón) est une confédération de villes d Achaïe, sur la côte nord est du Péloponnèse. A son apogée, la ligue contrôle tout le Péloponnèse à l exception… …   Wikipédia en Français

  • Ligue Achéenne — Pour les articles homonymes, voir Ligue. La Ligue achéenne (en grec ancien τὸ Ἀχαϊκόν / tò Achaïkón) est une confédération de villes d Achaïe, sur la côte nord est du Péloponnèse. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Ligue acheenne — Ligue achéenne Pour les articles homonymes, voir Ligue. La Ligue achéenne (en grec ancien τὸ Ἀχαϊκόν / tò Achaïkón) est une confédération de villes d Achaïe, sur la côte nord est du Péloponnèse. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Chronologie de la période hellénistique — Sommaire 1 La dislocation de l’empire et la formation des royaumes hellénistiques (323 281) 2 L’impossible stabilité (280 223) 2.1 La guerre chrémonidéenne …   Wikipédia en Français

  • Chronologie De La Période Hellénistique — Sommaire 1 La dislocation de l’empire et la formation des royaumes hellénistiques (323 281) 2 L’impossible stabilité (280 223) 2.1 La guerre chrémonidéenne …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.