Compagnie Nationale Du Rhône


Compagnie Nationale Du Rhône

Compagnie nationale du Rhône

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CNR.
Profil du Rhône avec ses différents aménagements

La Compagnie nationale du Rhône (CNR) est une société française productrice d'électricité d'origine hydraulique. À majorité publique (50.05%), son actionnaire principal (49,95 %) est la société Electrabel, filiale énergie du groupe GDF-Suez. La Caisse des dépôts et Consignations CDC en détient 29,43% et diverses collectivités locales 20.62%. Créée en 1933, elle exploite 19 centrales hydro-électriques construites sur le cours du Rhône. Cette société est totalement indépendante d'EDF depuis 2002 et constitue son premier concurrent dans le marché de l'électricité en France. Sa production s'élève à 16 milliards de kWh par an, soit moins de 3 % de la production d'EDF, mais 25% environ de la production d'énergie hydroélectrique française.

La société a été chargée, à son origine, d'organiser l'aménagement hydraulique du Rhône en vue d'une production électrique. Les barrages de Génissiat, Donzère-Mondragon, Beauchastel, Montélimar, Seyssel et Chautagne, exploités auparavant par EDF, en sont les principales installations.

Sommaire

Historique[1]

1899 : A l'initiative de la Chambre de commerce de Lyon, 27 délégués des Chambres de commerce de la région se prononcent en faveur d'un aménagement du Rhône au triple point de vue de la navigation, de l'irrigation et de l'utilisation de la force motrice afin d'en assurer le financement. Ils demandent à l'Etat d'intervenir.

1921 : Le 27 mai la loi organique de la CNR est publiée au Journal Officiel. L'aménagement du Rhône doit se faire selon le triple point de vue, chacun étant indissociable.

1933 : Le 27 mai, la CNR tient son assemblée générale constitutive. Le capital est divisé en quatre catégories égales. La première (A) est entièrement détenue par la Ville de Paris. La deuxième (B), par 251 actionnaires, collectivités locales de la région intéressées par l'aménagement. La troisième (C), par le PLM. Enfin, la quatrième (D), par les principaux industriels du secteur de l'énergie de l'époque (groupes Giros, Azaria, Empain, Mercier, Durand, etc.).

1934 : La CNR reçoit la concession des travaux d'aménagement du Rhône.

1935 : Mise en chantier du port de Lyon (futur port Edouard Herriot).

1937 : Début de la construction du premier barrage sur le Rhône, celui de Génissiat.

1946 : La CNR échappe de peu à la nationalisation du secteur électrique. A la suite de l'intervention de Léon Perrier et d'Edouard Herriot, l'article 41 de la loi de nationalisation est ainsi rédigé : "Une loi particulière à intervenir avant le 31 décembre 1946 déterminera les conditions de la liquidation de la CNR et celles dans lesquelles seront assurés les services autres que celui de l'électricité confiés à cette compagnie par la loi du 27 mai 1921". Cette loi n'a jamais été votée.

1948 : La CNR et EDF passent une première convention financière à l'occasion de la mise en service de la centrale et du barrage de Génissiat.

1965 : La mission de la CNR est redéfinie dans le cadre d'une politique d'aménagement du territoire.

1980 : Fin de l'aménagement du Bas-Rhône (Vaugris) et loi sur la liaison Rhin-Rhône.

1986 : Fin de l'aménagement du Haut-Rhône (Sault-Brenaz).

1997 : Abandon du projet de liaison Rhin-Rhône, le 19 juin.

2000 : Loi de modernisation et de développement du service public de l'électricité (10 février).

2001 : 28 mars : le rapport de Michel Gentot, président de section au Conseil d'Etat, permet à la CNR de retrouver la propriété de ses aménagements de production. 1er avril : la CNR peut commercialiser librement son électricité. Elle crée une plate-forme d'accès au marché. 11 décembre : la loi Murcef confirme le statut majoritairement public de la CNR.

2003 : Parution des décrets relatifs à la modernisation de la concession et à la mise en oeuvre des statuts ; entrée d'Electrabel dans le capital.

2006 : La CNR exploite seule les aménagements du Rhône.

Patrimoine[2]

19 barrages (Génissiat, Seyssel, Motz, Lavours, Champagneux, Villebois, Pierre-Bénite, Vaugris, Saint-Pierre-de-Boeuf, Arras, Bourg-lès-Valence, Charmes, Le Pouzin, Châteauneuf-du-Rhône, Bollène, Caderousse, Avignon, Sauveterre, Beaucaire)

19 centrales hydroélectriques (Génissiat, Seyssel, Anglefort, Brens-Virignin, Bregnier-Cordon, Sault-Brenaz, Pierre-Bénite, Vaugris, Sablons, Gervans, Bourg-lès-Valence, Beauchastel, Le Logis Neuf, Châteauneuf-du-Rhône, Bollène, Caderousse, Avignon, Sauveterre, Beaucaire)

3 parcs éoliens

14 écluses à grand gabarit

32 stations de pompage

300 km de digues

330 km de voies navigables à grand gabarit

27 000 ha de domaine concédé

29 sites industriels et portuaires

Production

Puissance installée : 3 GW (parcs éoliens : 33,5 MW)

Energie produite : 15,5 milliards de kWh (2007)

Notes et références

  1. Alexandre Giandou, Histoire d'un partenaire régional de l'Etat, la Compagnie nationale du Rhône (1933-1998), PUG, Grenoble, 1999
  2. Compagnie nationale du Rhône, Mémo 2008



Liens externes

Compagnie nationale du Rhône, site officiel

  • Portail des entreprises Portail des entreprises
  • Portail de l’énergie Portail de l’énergie
Ce document provient de « Compagnie nationale du Rh%C3%B4ne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Compagnie Nationale Du Rhône de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Compagnie nationale du Rhone — Compagnie nationale du Rhône Pour les articles homonymes, voir CNR. Profil du Rhône avec ses différents aménagements La Compagnie nationale du Rhône (CNR …   Wikipédia en Français

  • Compagnie nationale du rhône — Pour les articles homonymes, voir CNR. Profil du Rhône avec ses différents aménagements La Compagnie nationale du Rhône (CNR …   Wikipédia en Français

  • Compagnie nationale du Rhône — Pour les articles homonymes, voir CNR. Compagnie nationale du Rhône Création 1933 Forme juridique …   Wikipédia en Français

  • Compagnie nationale du Rhône — Logo Höhenprofil der R …   Deutsch Wikipedia

  • Rhone — Rhône Pour les articles homonymes, voir Rhône (homonymie). Rhône L embouchure du Rhône …   Wikipédia en Français

  • Rhône (fleuve) — Rhône Pour les articles homonymes, voir Rhône (homonymie). Rhône L embouchure du Rhône …   Wikipédia en Français

  • RHÔNE — Du Valais suisse à la Camargue française, sur 812 kilomètres, le Rhône draine un bassin de 98 000 kilomètres carrés qui, traversant une région montagneuse soumise en partie aux influences méditerranéennes, lui vaut une variété de régimes unique… …   Encyclopédie Universelle

  • RHÔNE (VALLÉE DU) — RHÔNE VALLÉE DU Longue plaine sédimentaire, étroite et allongée entre le Massif central et les Alpes, la vallée du Rhône a une grande importance économique, surtout comme axe de communication: deux voies ferrées (dont celle du T.G.V. Sud Est),… …   Encyclopédie Universelle

  • Rhône — Pour les articles homonymes, voir Rhône (homonymie). Rhône (Rhone, Rotten) Le Rhône à Lyon sous le pont Wilson …   Wikipédia en Français

  • Rhone — Geobox|River name = Rhone native name = other name = category = etymology = nickname = image size = image caption = View over the Rhone flowing from Valais towards Lake Geneva country = Switzerland country1 = France country state = region =… …   Wikipedia


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.