Communaute du Lion de Juda et de l'Agneau Immole


Communaute du Lion de Juda et de l'Agneau Immole

Communauté des Béatitudes

Catholicisme
Religions sœurs (branches)
Catholicisme · Orthodoxie · Protestantisme
Spécificités
Église catholique romaine · Histoire de l'Église catholique romaine
Spécificités
Théologie catholique
Docteurs de l'Église · Magistère de l'Église · Théologie morale · Vocabulaire catholique
Clergé
Pape · Cardinal · Archevêque · Évêque · Prêtre · Diacre · Moines et moniales
Histoire
Droit canonique
Débats contemporains
Catholicisme libéral · Catholicisme en France · Crise moderniste · Catholiques réformateurs · Catholicisme traditionaliste
Dialogue inter-religieux
Relations avec les autres religions · Relations avec les autres Églises · Hérésie
Voir aussi
  • Catégories : Catholicisme · Courant religieux catholique · Dévotions catholiques
  • Portails : Christianisme · Catholicisme
 Cette boîte : voir • disc. • mod. 


La Communauté des Béatitudes est une association catholique née en France en 1973 et reconnue en 2002 de droit pontifical. Fin 2008, Rome a toutefois suspendu le processus de reconnaissance de cette communauté par le Conseil pontifical pour les laïcs, la renvoyant à l'autorité diocésaine et au Dicastère romain en charge des religieux, exigeant entre autres l'abandon de la mixité « qui pourrait générer confusion et favoriser des liens affectifs désordonnés[1] ».

Située dans la mouvance du renouveau charismatique, la communauté rassemblait jusqu'alors, au sein de groupes locaux, des prêtres, des religieuses et des célibataires (consacrés ou non) ainsi que des couples mariés. Sa spécificité tenait notamment à son attachement à des rituels inspirés du judaïsme, mais aussi, dans quelques maisons, à des séances de psychothérapie et à diverses pratiques auxquelles l'Église catholique a mis fin. Ces dernières années, la communauté a été l’objet de plaintes en justice et d'enquêtes judiciaires faisant état de dérives sectaires. La Miviludes, notamment, aurait saisi le préfet de Haute-Garonne pour vérifier la légalité du travail bénévole[2]. Depuis le début de l'année 2009, les Béatitudes sont en phase de restructuration pendant que la justice suit son cours, notamment en ce qui concerne les affaires de pédophilie et de suicides d'adolescents liées à la communauté[3] et des plaintes en diffamation en réponse à ces affaires.

Sommaire

Historique

Fondation

La communauté a été fondée à Montpellier le 25 mai 1973 à l’initiative de deux couples, sous le nom de « Communauté du Lion de Juda et de l'Agneau Immolé ». L'un des fondateurs, Gérard Croissant, se destinait à devenir pasteur[4],[5] ; il se convertit au catholicisme en 1975 et fut ordonné diacre en 1978 sous le nom de « Frère Éphraïm[6] ».

En 1984, la communauté annonçait 300 membres, dans 15 « maisons » dont 6 hors de France[7] ; elle prit en 1991 le nom de « Communauté des Béatitudes[8] ».

Statuts

Le 19 janvier 1979, cette communauté a été reconnue dans un premier temps par l’Église catholique au niveau diocésain par Mgr Robert Coffy, archevêque d'Albi, en tant que « pieuse union ». Le 1er janvier 1985, elle est reconnue par ce même archevêque comme « association privée de fidèles de droit diocésain ».

Le 8 décembre 2002, elle est été ensuite érigée « association privée internationale de fidèles » de droit pontifical par le Conseil pontifical pour les laïcs du Saint-Siège, et ses statuts approuvés ad experimentum, « à titre expérimental », pour une durée de cinq ans[9]. La direction de la communauté des Béatitudes est assurée par un modérateur général.

En décembre 2007, la communauté annonce officiellement que cette approbation provisoire est prolongée de deux ans par ce même conseil, en vue de l'amélioration des statuts actuels, selon un communiqué de presse des Béatitudes[10]. Les autorités religieuses, pour leur part, donnent des directives très précises à cette communauté. Ainsi, le Conseil pontifical pour les laïcs[11] tout comme la conférence des évêques de France[12] « demande à chacun de clarifier sa vocation, à savoir de choisir entre la vie monastique ou celle d'une communauté de laïcs », et constate que le port de l'habit monastique et l'usage d'un prénom de profession, chez certains des laïcs des Béatitudes, sont « non conformes au statut de laïc » que la communauté revendique. De même, il est demandé aux Béatitudes de cesser leurs pratiques de psychothérapie au sein de la communauté, « car elles comportent un mélange entre les différentes dimensions de la personne qui peut s'avérer nocive ». Concernant le statut des personnes vivant en famille, le texte indique qu'« elles doivent avoir une habitation séparée et indépendante, et pouvoir exercer une activité professionnelle rémunérée et avec la couverture sociale prévue par la législation ». Enfin, les autorités disent avoir « noté avec surprise l'expression enfants communautaires, ce qui est inadmissible »[13].

Cette clarification devait être effectuée lors de l'assemblée générale de la communauté, prévue en novembre 2008. À la demande du cardinal Panafieu, chargé de mission par le Vatican auprès de la communauté, elle a été reportée en raison de l'affaire judiciaire en cours[14][15]. Cette assemblée générale devrait avoir lieu avant novembre 2009, selon le Conseil pontifical pour les laïcs[16].

Aujourd'hui, la Communauté comporte 77 maisons réparties dans le monde entier, avec neuf de ses maisons en Afrique:

Pratiques

Cette communauté fait partie des nombreux mouvements ecclésiaux charismatiques, nés depuis la clôture du concile Vatican II[17]. Les communautés rassemblent des prêtres, religieux et religieuses ainsi que des célibataires consacrés et des fidèles en couples mariés (avec enfants ou non), dont les responsables sont appelés des « bergers ». Pour s'engager définitivement dans cette communauté à vocation contemplative sept années de « discernement » sont requises[18].

La communauté revendique une spiritualité de type carmélitaine[19] ; ainsi, ils pratiquent le silence, le jeûne et la « prière du coeur » (continuelle). La prière est un élément important de l'activité à travers les pratiques de l'oraison, le chapelet, le Rosaire, la liturgie des heures et l'adoration eucharistique permanente. Et dans le domaine de la liturgie, la redécouverte des signes et rituels matériels pour renforcer le sentiment religieux : encens, huile sainte, icônes orthodoxes, etc.

Par rapport aux autres mouvements du renouveau charismatique, cette communauté se distingue surtout par des pratiques religieuses inspirées du judaïsme, conséquence d'une volonté de redécouverte des racines juives du christianisme. Ainsi ils célèbrent le shabbat et pratiquent des danses d'Israël en louange à Dieu. Ces danses, du type Hora et Debka, ont lieu parfois à l'occasion du shabbat (le vendredi soir), mais le plus souvent le samedi soir, après les vêpres de la Résurrection [20].

La communauté, de par ses nombreuses antennes dans le monde, met l'accent sur des actions d'évangélisation. En effet, elle possède à cette fin une maison d'édition, les « Éditions des Béatitudes[21] », et publié Feu et Lumière, revue mensuelle de textes de prières. Elle possède également Radio Ecclesia, une radio dans le diocèse de Nîmes et Maria Multimédia qui produit CD audio, cassettes, vidéos, DVD et CD-Rom [22],[23].

Controverses

D'anciens membres de communautés du Renouveau charismatique ont dénoncé en 1996 des dysfonctionnements dans l'exercice du pouvoir et une obéissance conduisant à l'infantilisation des fidèles, qu'ils considéraient comme des dérives sectaires. Ils reprochaient plus particulièrement aux Béatitudes une réinterprétation de la vie quotidienne où tout évènement est considéré comme miraculeux, et où tout problème n'est résolu que de façon religieuse[24]. En 1998, la communauté est listée dans un « dictionnaire des sectes » édité par le Centre contre les manipulations mentales [25].

L'épiscopat réagit vivement à ces publications et rejette l'idée qu'il puisse exister des sectes dans l'Église catholique[26]. Mgr Jean Vernette, expert auprès de la Conférence des évêques de France et également membre du CCMM, s'en plaint également en janvier 2001, regrettant que des « groupes d'Église officiellement reconnus par l'autorité ecclésiale » dont la communauté des Béatitudes soient injustement classées sous cette dénomination et mettant aussi en garde contre une dérive confirmée de certaines personnes qui « souhaitent utiliser la lutte anti-secte comme fusée porteuse d'une lutte anti-religieuse », diffusant quant à eux « la ligne de pensée habituelle de l’Union rationaliste, de la Libre Pensée, de la franc-maçonnerie dans sa version athée[27]. »

Mais c'est surtout en 2007 que des plaintes ont été portées contre la communauté et des signes témoignant d'une possible dérive sectaire dénoncés. Ces plaintes ont été relayées par les associations de prévention contre le risque sectaire et la presse nationale.

Début 2007, à la suite de la publication aux éditions Golias du témoignage des Michelena, deux anciens membres de cette communauté[28], le débat a été relancé publiquement sur cette possible dérive à travers trois articles parus dans le Canard enchaîné[29], La Vie[30] et le Nouvel Observateur. Dans ce dernier, Catherine Katz, en sa qualité de secrétaire générale de la MIVILUDES, est intervenue dans un encart intitulé « une véritable dérive sectaire » pour confirmer l'existence de témoignages convergents lui faisant conclure que « cette communauté est dérivante sur le plan sectaire et justifie pleinement que la justice soit saisie[31] ». Toujours dans le même article, la journaliste Marie Lemonnier affirme que l'un des fondateurs du mouvement, « Frère Éphraïm », qui devait comparaître devant un juge d'instruction aurait quitté la France[32]. Dans le domaine financier, le Canard enchaîné dénonce également la perception d'une dîme[29] (près de 10% des revenus sur les allocations familiales, le RMI et les dons éventuels) aux familles.

Quant à l'UNADFI, elle déclare dans son bulletin Bulles de juin 2007 que « depuis les années 1990, plus de 40 témoignages de familles ou d'anciens membres sont parvenus à l'UNADFI et à l'AVREF (Association vie religieuse et familles), mettant en exergue abus de pouvoir, pratiques pseudo-psychothérapiques et ruptures familiales[33] ». Elle ajoute, relayant les informations du Nouvel Observateur et du Canard Enchaîné, que « dans cette tourmente qui agite le monde des Béatitudes, le fondateur Éphraïm, semble aux abonnés absents... ». Mais celui-ci, retiré de la direction de la communauté depuis 2006, veut apporter un démenti à ces affirmations dans une interview donnée au journaliste Richard Boutry et diffusée le 22 juin 2007 par la chaîne catholique KTO, enregistrée dans un ermitage du département des Landes où il affirme résider habituellement[34].[réf. nécessaire] La plainte des Michelena pour abus de faiblesse a été classée sans suite en mai 2008[35].

En février 2008, une affaire d'agression sexuelle sur mineurs met en cause l'un des frères de la communauté qui reconnaît les faits concernant 50 enfants[36] âgés de 5 à 14 ans[37]. Selon un article du Nouvel Observateur, des témoignages confirment l'inertie des responsables face aux affaires de pédophilie[37].

Quatre membres de la communauté ayant révélé l'affaire en ont été exclus, et, dans un communiqué de presse demandent en juillet 2008 aux évêques d'intervenir[38]. Ce dossier se trouve actuellement sous la responsabilité de la justice[39].

Depuis le mois d'octobre 2008, des perquisitions et des gardes à vue ont lieu à l'intérieur de la communauté[40]. L'OCRVP (Office central de la répression de la violence faite aux personnes) enquête au sujet des plaintes déposées pour manipulation mentale, mauvais traitements et abus sexuels, ainsi que sur des suicides d'adolescents liés à la communauté des Béatitudes[40].

Sources

Bibliographie

  • Les Naufragés de l'esprit. Des sectes dans l'Église catholique, T Baffoy, A Delestre, JP Sauzet, ed Seuil, 1996
  • Les communautés nouvelles - Nouveaux visages du catholicisme français, Olivier Landron, ed Cerf, 2004
  • Les Pluies de l'arrière-saison, Frère Ephraïm, Fayard, 1986

Liens et documents externes

Notes et références

  1. « Béatitudes : le coup de grâce du Vatican », Golias, décembre 2008.
  2. « Béatitudes : enquête sur de possibles dérives sectaires », ladepeche.fr, 20 février 2009.
  3. « Bonnecombe : “Nous quittons la communauté des Béatitudes” », ladepeche.fr, 11 mai 2009.
  4. Frédéric Lenoir, Les communautés nouvelles, Fayard, Rungis, novembre 1988, 368 p. (ISBN 9782213021188), « Le Lion de Juda », p. 156&159 
  5. UNADFI, « Les Béatitudes en question (Bulles n°74 2e trimestre 2002) » sur www.unadfi.org, 2002. Consulté le 2 octobre 2008
  6. Olivier Landron, Les communautés nouvelles - Nouveaux visages du catholicisme français, Cerf, coll. « Histoire », novembre 2004, 478 p. (ISBN 9782204073059), p. 325-326 
  7. Les pluies de l'arrière-saison, Frère Ephraïm, p131
  8. Olivier Landron, Les communautés nouvelles - Nouveaux visages du catholicisme français  Page 16-17
  9. Décret de reconnaissance, sur le site de la communauté
  10. communiqué de presse de la communauté des Béatitudes
  11. Article de Sophie Le Pivain, Famille Chrétienne, n° 1567 du 26/1/2008, p.12.
  12. communiqué de la Conférence des évêques de France en date du 28 janvier 2008 sur son site InfoCatho.. Cf. également article sur www.lacroix.com en date du 25 10/2007.
  13. communiqué de la Conférence des évêques de France en date du 28 janvier 2008 sur son site InfoCatho.
  14. Lettre du cardinal Panafieu.
  15. Affaire de pédophilie : report de l'assemblée générale de la communauté des Béatitudes Dépêche AFP du 16/10/2008 sur le site de La Croix.
  16. http://www.ladepeche.fr/article/2008/10/22/483349-Beatitudes-l-archeveque-d-Albi-pourrait-etre-entendu.html La Dépêche.fr, 22 octobre 2008.
  17. La fiche de la communauté des Béatitudes sur le site du Saint-Siège
  18. Communauté des Béatitudes- Les membres, « L’intégration se fait par étapes successives selon un processus de formation et de discernement adapté pour chaque condition de vie, qui totalise six ou sept années avant un engagement à caractère définitif. »
  19. Associations Internationales de Fidèles, Répertoire - Conseil Pontifical pour les Laïcs, « Les membres de la Communauté, qui a une vocation contemplative inspirée du Carmel, sont activement engagés dans le service des pauvres et dans l’annonce de l’Evangile. »
  20. soirée « Béatitudes », exemple de cette pratique par la branche libanaise de la communauté
  21. Site des éditions des Béatitudes
  22. Associations Internationales de Fidèles, Répertoire - Conseil Pontifical pour les Laïcs
  23. « L'empire Ephraïm » Le Nouvel Observateur, 29 mars 2007.
  24. Les Naufragés de l'esprit. Des sectes dans l'Église catholique, T Baffoy, A Delestre, JP Sauzet, ed Seuil, 1996
  25. dictionnaire des sectes (co-auteur Annick Drogou et Centre Roger-Ikor, éditions Milan, 1998).
  26. Enquête sur des dérives sectaires au sein de l'Eglise catholique, Le Monde, 27 janvier 2001.
  27. L’Eglise catholique et les sectes de Mgr Jean Vernette paru dans le SNOP, numéro 1086 du 15 janvier 2001 ; sur le site de la conférence des évêques de France.
  28. P. Michelena, Les Marchands d'âmes : Enquête au cœur des Béatitudes : les thérapies chrétiennes en question, Éditions Golias, 2007.ISBN 978-2914475907].
  29. a  et b Didier Hassoux. « La communauté des Béatitudes et son gourou, Ephraïm, vident les portefeuilles des bonnes âmes. Et le Vatican ne bronche pas ». Le Canard enchaîné, 17/01/2007 (reproduit sur le site Info-sectes).
  30. [http://www.psyvig.com/default_page.php?menu=40&page=95 Chloé Andries. LES BEATITUDES : DERIVES D'UNE COMMUNAUTE ET DES MEDECINS DE L'ÂME (la Vie du 22/3/2007). Sur le site Psychothérapie-Vigilance.
  31. Actualités sur les sectes en mars 2007, encart signé Catherine Katz dans l'article du Nouvel Observateur du 29/3/2007 (cité plus haut) sur le site prevensectes.com. Le livre de P. Michelena est cité comme témoignage de référence dans la bibliographie présentée sur le site de la MILIVUDES [1]
  32. Marie Lemonnier. Une secte au sein de l’Église catholique ? Sulfureuses Béatitudes. Le Nouvel Observateur, 29/3/2007.
  33. Revue Bulles n°94 -juin 2007 (bulletin de l’Unadfi)
  34. émission KTO Magazine du 22 juin 2007
  35. Béatitudes de Saint-Luc: l'affaire classée sans suite Article de La Dépêche - 2 mai 2008
  36. Article du Figaro, 8 février 2008, texte intégral cité par Info-sectes.
  37. a  et b La malédiction de Pierre Etienne Article du Nouvel Obs 19 mars 2008
  38. Les moines exclus pour avoir dénoncé des actes pédophiles en appellent aux évêques, article de La Dépêche, 7 juillet 2008
  39. Article du Monde du 12 février 2008
  40. a  et b Le Parisien.fr, 1er octobre 2008.
  • Portail du catholicisme Portail du catholicisme
Ce document provient de « Communaut%C3%A9 des B%C3%A9atitudes ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Communaute du Lion de Juda et de l'Agneau Immole de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Communauté Du Lion De Juda Et De L'Agneau Immolé — Communauté des Béatitudes Catholicisme Religions sœurs (branches) Catholicisme · Orthodoxie · Protestantisme Spécificités Église catholique romaine · Histoire de l Église catholique romaine Spécificités …   Wikipédia en Français

  • Communauté du Lion de Juda et de l'Agneau Immolé — Communauté des Béatitudes Catholicisme Religions sœurs (branches) Catholicisme · Orthodoxie · Protestantisme Spécificités Église catholique romaine · Histoire de l Église catholique romaine Spécificités …   Wikipédia en Français

  • Communauté du lion de juda et de l'agneau immolé — Communauté des Béatitudes Catholicisme Religions sœurs (branches) Catholicisme · Orthodoxie · Protestantisme Spécificités Église catholique romaine · Histoire de l Église catholique romaine Spécificités …   Wikipédia en Français

  • Lion de Juda — Pour les articles homonymes, voir Lion (homonymie). Le Lion de Judah a pour origine le livre de la Genèse dans lequel le lion est l emblème de la Tribu de Juda[1] . Sommaire 1 L …   Wikipédia en Français

  • Communauté des Béatitudes — Repères historiques Fondation 1973 Fondateur(s) Gérard Croissant …   Wikipédia en Français

  • Communaute des Beatitudes — Communauté des Béatitudes Catholicisme Religions sœurs (branches) Catholicisme · Orthodoxie · Protestantisme Spécificités Église catholique romaine · Histoire de l Église catholique romaine Spécificités …   Wikipédia en Français

  • Communauté Des Béatitudes — Catholicisme Religions sœurs (branches) Catholicisme · Orthodoxie · Protestantisme Spécificités Église catholique romaine · Histoire de l Église catholique romaine Spécificités …   Wikipédia en Français

  • Communauté des béatitudes — Catholicisme Religions sœurs (branches) Catholicisme · Orthodoxie · Protestantisme Spécificités Église catholique romaine · Histoire de l Église catholique romaine Spécificités …   Wikipédia en Français

  • Cours Agnès de Langeac — Communauté des Béatitudes Catholicisme Religions sœurs (branches) Catholicisme · Orthodoxie · Protestantisme Spécificités Église catholique romaine · Histoire de l Église catholique romaine Spécificités …   Wikipédia en Français

  • Gérard Croissant — Frère Éphraïm (il se fait appeler Ephraïm, du nom de l une des douze tribus d Israël), né le 17 février 1949 à Nancy dans une famille protestante, est l un des fondateurs de la Communauté des Béatitudes[1]. Après une succession de… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.