Communaute d'agglomeration Montpellier Agglomeration


Communaute d'agglomeration Montpellier Agglomeration

Communauté d'agglomération Montpellier Agglomération

Communauté d'agglomération
Montpellier Agglomération

Communauté d'agglomération de Montpellier (logo).svg

Administration
Pays France
Région Languedoc-Roussillon
Département Hérault
Forme d'intercommunalité Communauté d'agglomération
Date de création 1er août 2001
Président Georges Frêche
Budget 890 M d'euros
Site internet Site Officiel
Siège Montpellier
Statistiques
Superficie 434,21[1] km²
Population 412 070 hab. (2006)
Densité 867 hab./km²
Subdivisions
Communes 31


La Communauté d'agglomération Montpellier Agglomération est une structure intercommunale française, située dans le département de l'Hérault et la région Languedoc-Roussillon.

Sommaire

Histoire

Le 1er août 2001, l'ancien district de Montpellier, créé en 1965, qui avait regroupé 12, puis 15 communes, s'est transformé en communauté d'agglomération (Montpellier Agglomération) comptant 38 communes.

La constitution de ce nouveau périmètre a fait l'objet d'une polémique locale, beaucoup de communes refusant de s'y associer. Six communes qui refusaient leur rattachement à l'agglomération pour ne pas « tomber sous l'influence » de Montpellier ont obtenu gain de cause le 30 octobre 2003, avec effet au 1er janvier 2004. À cette date, les communes de La Grande-Motte, Mauguio, Saint-Aunès, Saint-Clément-de-Rivière, Saint-Gély-du-Fesc et Teyran ne font plus partie de cette communauté.

Les arguments des opposants portent souvent sur la personnalité, jugée autoritaire, de Georges Frêche et par conséquence l'hégémonie de Montpellier dans le fonctionnement de la communauté. Le groupe majoritaire du conseil municipal de Montpellier détient 50% des sièges du conseil d'agglomération, ce qui est un cas unique en France.

Par arrêté préfectoral du 30 décembre 2004, la commune de Palavas-les-Flots a rejoint le 1er janvier 2005, la communauté de communes du Pays de l'Or (correspondant au canton de Mauguio). Bien qu'ancien membre du district, Palavas bénéficie d'un amendement à la loi qui permettait à une commune de quitter une instance d'intercommunalité pour une autre avant le 1er janvier 2005.

Un projet de fusion avec les agglomérations du bassin de Thau

En juillet 2005, le conseil de la communauté d'agglomération a exprimé le vœu de fusionner avec la Communauté d'agglomération du Bassin de Thau et la Communauté de communes du Nord du Bassin de Thau. Cette fusion est souhaitée par les trois présidents d'agglomération, Georges Frêche (PS), Yves Pietrasanta (Les Verts) et François Commeinhes (UMP). Pourtant le 21 septembre ce projet de fusion a été refusé par Michel Thénault, le préfet de l'Hérault. Une partie des communes, notamment le conseil municipal (majorité UMP) de Balaruc-les-Bains ont exprimé leur opposition à cette fusion en appelant plutôt à une fusion simple des deux communautés d'agglomération du bassin de Thau.

Au sein de l'UMP les biterrois Raymond Couderc (maire) et Paul-Henri Cugnenc (député) n'approuvent pas cette fusion, tandis que pour l'ancien maire UDF de Sète, Yves Marchand les atouts financiers de cette fusion sont utopiques. À gauche la situation n'est pas plus simple puisqu'on trouve des Verts parmi les opposants ainsi que l'ancien maire PCF de Sète, François Liberti.

Les motivations de ces opposants sont multiples : aversion pour la personnalité du président de l'agglomération de Montpellier, Georges Frêche, luttes d'influences en vue de sa succession à droite comme à gauche mais aussi inquiétude des petites communes de voir fondre leur autonomie au sein d'une assemblée élue au suffrage indirect.


Compétences

La distribution des compétences entre les communes composant l'agglomération et l'agglomération elle-même est un enjeu politique majeur, difficilement perceptible par les habitants. Dans le domaine culturel par exemple, bien que l'agglomération se soit dotée de la compétence les communes n'abandonnent pas toute action autonome dans ce domaine.

La compétence culturelle

Lecture publique

La communauté d'agglomération gère un réseau de médiathèques et de bibliothèques. Ce réseau, dirigé par Gilles Gudin de Vallerin, comporte deux médiathèques centrales et plusieurs « médiathèques de quartier » et des bibliothèques progressivement remplacées par des médiathèques :

Spectacle

Salles de spectacles subventionnées par l'agglomération :

  • Le Corum (palais des congrès abritant l'opéra Berlioz)
  • Le Zénith Sud (jusqu'à 6 300 places)
  • Le Théâtre des Treize Vents (CDN) ou théâtre de Grammont.
  • Théâtre le Chai du Terral
  • La salle Victoire 2
  • Théâtre du Hangar
  • La ville de Montpellier souhaite créer une immense salle de l'envergure de Paris-Bercy (entre 8000 et 15 000 places), la salle pourra être métamorphosée pour des compétitions sportives ou encore des concerts. L'ouverture est prévue pour fin 2010.

L'agglomération dispose aussi d'un « espace rock » en plein air pour les très grands concerts dans le domaine de Grammont. (Source: http://www.montpellier.fr/uploads/Document/BRU_FICHIER_510_1208185930.pdf)

Développement économique

L'hôtel d'entreprises Cap Gamma

La communauté construit et gère plusieurs parcs d'entreprises spécialisés : Cap Alpha (santé et technologies innovantes), Cap Omega (technologies de l'information et de la communication), Cap Gamma (biopharmacie, biotechnologie).

Transports

En matière de transport en commun, la compétence est actuellement exercée par deux sociétés publiques :

Le tramway géré par la TAM

Sports

En matière sportive, la communauté d'agglomération a repris le soutien financier qu'exerçait la ville de Montpellier pour plusieurs clubs de sport collectif. Elle a lancé des projets de piscines publiques dans les communes de l'agglomération. La première a ouverte en 2004 à Saint-Jean-de-Védas.

La ville de Montpellier a également deux grands stades. Le premier, le stade de la Mosson sert aux principaux sports. Le deuxième, inauguré en 2007, le stade Yves-Du-Manoir sert principalement au rugby.

Déchets

Depuis 1991, le District, puis la communauté d'agglomération de Montpellier assure la collecte et le traitement de déchets sur toute l'agglomération.

Composition

La communauté d'agglomération Montpellier Agglomération regroupe 31 communes depuis le 1er janvier 2005. Les communes signalées par un « ° » sont les quinze membres de l'ancien District de Montpellier.

La Grande-Motte, Mauguio, Saint-Aunès, Saint-Clément-de-Rivière, Saint-Gély-du-Fesc et Teyran en ont été membres du 1er août 2001 au 31 décembre 2003, date à laquelle elles ont été autorisées à quitter volontairement la communauté d'agglomération.

Palavas-les-Flots° a quitté la communauté d'agglomération le 1er janvier 2005. Elle a fait partie des premières communes membres du district de Montpellier, le 19 janvier 1965.


Voir aussi

Notes et références

  1. « Montpellier Agglomération de A à Z » sur le site officiel.

Lien externe


  • Portail de Montpellier Portail de Montpellier
Ce document provient de « Communaut%C3%A9 d%27agglom%C3%A9ration Montpellier Agglom%C3%A9ration ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Communaute d'agglomeration Montpellier Agglomeration de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.