Comité général des syndicats indépendants


Comité général des syndicats indépendants

Confédération française du travail

La Confédération française du travail (CFT) est un syndicat français disparu. Syndicat « jaune », la CFT est une organisation soutenue par le patronat qui favorise son implantation contre les autres syndicats et notamment la CGT. Fondée en 1959, elle est dissoute en 1977.

Histoire

La CFT est fondée en décembre 1959 sur les bases de la Confédération du travail indépendant, elle-même fondée en 1947. Son premier secrétaire général est Jacques Simakis jusqu'à son départ en 1975[1]. Elle n'aura jamais été reconnue représentative. En Mai 68, elle organise des « piquets de grève » avec drapeau tricolore pour « organiser la liberté du travail ».

Le sociologue Robert Linhart la décrit ainsi dans son livre L'établi[2] :

« Pourtant, la peur c'est encore plus que cela (...). Sans doute est-ce en partie parce que tout le monde sait que l'encadrement officiel de Citroën n'est la fraction émergée du système de flicage de la boîte. Nous avons parmi nous des mouchards de toutes nationalités, et surtout le syndicat maison, la C.F.T., ramassis de briseurs de grèves et de truqueurs d'élections. ce syndicat jaune est l'enfant chéri de la direction : y adhérer facilite la promotion des cadres et, souvent, l'agent de secteur contraint des immigrés à prendre leur carte, en les menaçant de licenciement, ou d'être expulsés des foyers Citroën. »

Le nom CFT a été abandonné après la mort du syndicaliste Pierre Maître. Dans la nuit du 4 au 5 juin 1977, aux Verreries mécaniques champenoises à Reims, un commando tire sur les grévistes. Le militant CGT Pierre Maître, meurt le lendemain, deux autres cégétistes sont gravement blessés. Quatre des cinq hommes du commando, arrêtés par la police, sont adhérents à la CFT[3]. Elle devient la Confédération des syndicats libres (CSL).

La CFT, soutenue discrètement par le gouvernement de droite, a été dissoute après l'affaire Maître. Le manque de financement dû au faible nombre de ses cotisants et l'arrêt progressif des financements publics secrets en 1977 ( ville de paris, gouvernement...de même que les fonds mensuels fournis par le SAC jusqu'en juillet 1976 ) à également contribué à sa disparition.

Liens internes

Sources

  1. Brochure Confédération des syndicats libres : quelques repères d'Elyane Bressol, Institut pour l'histoire sociale de la CGT, p. 1-2.
  2. Robert Linhart, L'Etabli, collection Double, Editions de minuit, page 67
  3. Ibid., p. 4
  • Portail du syndicalisme Portail du syndicalisme
Ce document provient de « Conf%C3%A9d%C3%A9ration fran%C3%A7aise du travail ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Comité général des syndicats indépendants de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Confédération générale des Syndicats indépendants — La Confédération générale des Syndicats indépendants (CGSI) était une confédération syndicale créée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et qui a disparu dans les années 1970. Elle était présente dans le secteur de l industrie automobile, à …   Wikipédia en Français

  • Confederation europeenne des syndicats — Confédération européenne des syndicats Pour les articles homonymes, voir CES. La Confédération européenne des syndicats (CES), ou « European trade union confederation » (ETUC), regroupe la plupart des organisations syndicales… …   Wikipédia en Français

  • Confédération Européenne Des Syndicats — Pour les articles homonymes, voir CES. La Confédération européenne des syndicats (CES), ou « European trade union confederation » (ETUC), regroupe la plupart des organisations syndicales européennes pour leur permettre de mener ensemble …   Wikipédia en Français

  • Confédération Européenne des Syndicats — Pour les articles homonymes, voir CES. La Confédération européenne des syndicats (CES), ou « European trade union confederation » (ETUC), regroupe la plupart des organisations syndicales européennes pour leur permettre de mener ensemble …   Wikipédia en Français

  • Confédération européenne des syndicats — Pour les articles homonymes, voir CES. Confédération européenne des syndicats Fondation 1973 Pays   …   Wikipédia en Français

  • Comite de la Charte — Comité de la Charte Le Comité de la Charte (dont le nom complet est Comité de la Charte du Don en confiance depuis mai 2005, auparavant Comité de la Charte de déontologie des organisations sociales et humanitaires faisant appel à la générosité du …   Wikipédia en Français

  • Comité De La Charte — Le Comité de la Charte (dont le nom complet est Comité de la Charte du Don en confiance depuis mai 2005, auparavant Comité de la Charte de déontologie des organisations sociales et humanitaires faisant appel à la générosité du public) est un… …   Wikipédia en Français

  • Comité de la charte — Le Comité de la Charte (dont le nom complet est Comité de la Charte du Don en confiance depuis mai 2005, auparavant Comité de la Charte de déontologie des organisations sociales et humanitaires faisant appel à la générosité du public) est un… …   Wikipédia en Français

  • Comite d'entreprise — Comité d entreprise Droit du travail en France Sources du droit du travail Internationales : OIT · UE Étatiques : Constitution · Loi · Règlement · Jurisprudence Professionnelles : Convention collective · Usage et engagement… …   Wikipédia en Français

  • Comité D'entreprise — Droit du travail en France Sources du droit du travail Internationales : OIT · UE Étatiques : Constitution · Loi · Règlement · Jurisprudence Professionnelles : Convention collective · Usage et engagement unilatéral · Règlement… …   Wikipédia en Français