Combat De Penang


Combat De Penang

Combat de Penang

Combat de Penang
Informations générales
Date 28 octobre 1914
Lieu
Issue
Belligérants
France France
Flag of Russia.svg Empire russe
Drapeau: Empire allemand Empire allemand
Commandants
Capitaine Cherkassov
Lieutenant Théroinne
Karl von Müller
Pertes
136 morts
1 croiseur russe
1 destroyer français
Pas de pertes
Première Guerre mondiale
Batailles
Front de l’Ouest

FrontièresLiègeAnversYserGrande RetraiteMarne (1914)Course à la mer1re MessinesNeuve ChapelleYpres (1915)Artois (05-1915)Artois (09-1915)LoosHartmannswillerkopfVerdunHulluchSommeCôte 70Arras (1917)VimyChemin des Dames2e MessinesPasschendaeleCambrai (1917)Cambrai (1918)MichaelAmiens (1918)LysAisne (1918)Bois BelleauMarne (1918)Château-ThierryHamelCent-Jours


Front italien
1re Isonzo2e Isonzo3e Isonzo4e Isonzo5e Isonzo6e Isonzo7e Isonzo8e Isonzo9e Isonzo10e IsonzoMont Ortigara11e IsonzoCaporetto (12e Isonzo)PiaveVittorio Veneto


Front de l’Est
StalluponenGumbinnenTannenbergLembergKrasnikLacs de Mazurie (I)PrzemyślVistuleŁódźBolimovLacs de Mazurie (II)Gorlice-TarnówVarsovieLac NarochOffensive BrusilovOffensive Kerensky


Afrique et Méditerranée
LaiSandfonteinTangaDardanellesNaulilaJassinGibeonBukobaSalaitaBeringiaNegomano


Batailles navales
1re HeligolandPenangCoronelFalklandsDogger BankGotlandJuttlandPas-de-CalaisDétroit de Muhu2e HeligolandZeebruges1er Ostende2e Ostende

Combat naval de la Première Guerre mondiale ayant opposé, le 28 octobre 1914, le croiseur allemand SMS Emden à des navires français et russes, dans le port de Penang, île de la côte ouest de la péninsule malaise alors sous contrôle britannique (aujourd'hui Malaisie), dans le détroit de Malacca.

Sommaire

La situation militaire

La Première Guerre mondiale a commencé en août 1914. Dans le Pacifique, les allemands possèdent une concession en Chine, à TsingTao. Elle abrite une escadre. L'escadre part pour une croisière qui s'achèvera aux Falklands. Le croiseur SMS Emden part de son côté, comme corsaire, faire la guerre au commerce allié.

Il y a 5 escadres alliées qui cherchent les divers navires allemands, mais sans succès.

Les adversaires

Les Alliés

Dans ce port sous contrôle britannique, en plus de nombreux navires marchands, on trouve des navires de guerre français et russes.

Les Russes.

Le croiseur Zhemchug de 3050 tonnes a été lancé en 1903. En mai 1905, il participe à la bataille de Tsushima. Il parvient à échapper aux Japonais pour se faire interner à Manille. En 1915, il a été détaché pour participer à la chasse du corsaire allemand, en compagnie de ses anciens ennemis japonais.

Il est depuis le 26 octobre à Penang, pour réviser ses chaudières.

Les Français.

Le D'Iberville, qualifié de "aviso-torpilleur", est un navire de 925 tonnes pour 80 mètres. Lancé à Saint-Nazaire en 1893, il est armé d'une pièce de 100 mm en chasse, 3 de 65 mm et 6 canons de 47 mm à tir rapide. Il dispose aussi de 3 tubes lance-torpille, dont un d'étrave. Il est à Poulo-penang pour réparer ses machines.

Les torpilleurs de Saïgon. A la suite d'un accord entre alliés, les torpilleurs du poste de Saïgon sont montés à Penang pour aider à la surveillance du détroit de Malacca[1]. Ce sont des unités de 350 tonnes. Le Pistolet et le Mousquet ont été construits à Nantes, aux Ateliers & Chantiers de la Loire, en 1902 et 1903. La Fronde a été, lui, lancé à Bordeaux, aux Chantiers de la Gironde, en 1902. Ce sont des petits bâtiments de 56 mètres de long et 6 mètres de large. Deux tubes lance-torpilles pivotants, l'un à l'avant, l'autre à l'arrière. Les torpilles portent à 600 mètres. Ils portent un canon de 65 mm, en chasse, et 3 pièces de 47, de chaque côté. Leur équipage est de 62 marins.

Le Dupleix, que cherche l'Emden, est un croiseur cuirassé de 7.700 tonnes, armé de 8 pièces de 164 mm, en 4 tourelles doubles. Il a été rattaché à l'escadre britannique de Hong-Kong. En octobre 1914, il escorte un convoi amenant en Europe des troupes britanniques venant de Singapour et de Chine.

Le 27 octobre 1914 au soir, la situation est la suivante.

Le D'Iberville et le Fronde ont besoin de réparer leurs machines. Le Pistolet a, lui, des ennuis de gouvernail. Le Mousquet assure la grand-garde.

Les Allemands

Le croiseur Emden

Le croiseur Emden a quitté Tsing-Tao au début du mois d'août. Depuis, il a déjà coulé 15 cargos. Il se dirige vers le détroit de Malacca pour y chercher d'autres proies.

Peut-être aussi dans l'espoir d'y surprendre le croiseur Dupleix[2]. Mais celui-ci est en mer... à la recherche de l'allemand !

Le décor.

Ce que l'on appelle "le port" est en réalité le passage étroit laissé entre l'île et le continent, au niveau de Georgetown, la ville principale de l'île.

Il y a plusieurs feux visibles. Un phare à la pointe nord de l'île, un feu sur le fort Cornwallis de Georgetown, une bouée à feu rouge qui marque le mouillage et 2 feux sur les quais. Aussi curieux que cela paraisse, l'état de guerre n'a pas incité le capitaine du port à prendre la décision de les masquer de nuit[3].

De même, la circulation, de nuit, dans la rade, n'est pas interdite. Il est vrai que transitent par ce port de grosses quantités d'étain, de caoutchouc et de coprah, que la guerre semble loin et le commerce bien présent.

Les bâtiments de guerre ont, normalement, des mouillages à l'entrée du port. Prêts à pouvoir intervenir sans être génés par les autres navires civils, mais occupant aussi les postes les plus exposés à une attaque. Le Fronde et le D'Iberville, en réparations, étaient au fond du port, près du quai. L'avant de l'aviso est tourné vers le port.

Le croiseur russe occupe la place libérée de l'aviso français.

Le croiseur russe, pour sa part, arbore 3 feux blancs. Son commandant, le baron Tcherkassov, est à terre. Il passe la nuit chez une "amie". Les marins permissionnaires ont été ramenés à bord dans un état d'imprégnation alcoolique important. Seuls 2 des canons sont armés, 6 obus chacun, le reste des munitions restant enfermé dans les soutes.[4]

Le film des événements

Vers 5h30, peu avant l'aube, un navire à 4 cheminées approche du port. 4 cheminées, c’est-à-dire comme les croiseurs britanniques de la classe Yarmouth. Il s'agit en fait de l'Emden qui a gréé une fausse 4e cheminée...

Quand il a le russe sur son tribord, il ouvre le feu et lance une torpille. Celle-ci atteint sa cible à l'arrière.L'équipage russe cherche à riposter mais un canot été projeté sur le canon arrière. Les marins doivent amener les munitions disponibles au canon avant. Mais leur tir est sans résultat.

L'allemand fait demi-tour. En repassant devant le Zhemchug, il lance sa torpille babord. Le russe se brise en deux et coule[5].

Les navires français ne peuvent intervenir. Il leur faudrait au moins une heure pour avoir assez de pression.

L'Emden se dirige vers la haute mer. Il canonne au passage la vedette à vapeur du port, l'ayant pris pour un torpilleur. Son capitaine allant jusqu'à s'excuser de la méprise. Plus intéressant un grand navire civil se trouve à l'entrée du port. Après avoir cru se trouver devant un croiseur, l'allemand réalise qu'il s'agit du paquebot Glenturret. Celui-ci est en route pour le Japon et chargé d'une importante cargaison de munitions à destination de Singapour et Hong-Kong. Müller fait préparer une chaloupe pour l'arraisonner quand on signale l'approche d'un bâtiment de guerre.

C'est le petit torpilleur Mousquet qui se précipite à l'assaut. La seule arme qui lui permette d'infliger des dégàts au corsaire est une torpille. Mais d'un modèle ancien, elle ne porte qu'à 600 mètres.

La troisième salve atteint le torpilleur, les suivantes le détruisent. Müller recueille les survivants[6].

Voyant arriver un autre torpilleur, le Pistolet qui a réussi à obtenir assez de vapeur pour actionner son hélice, le corsaire allemand s'éloigne. Le Pistolet le suit pendant plusieurs heures avant de le perdre dans un grain.

Les conséquences

Le corsaire allemand repart sans être inquiété, vers les îles Cocos.

Le commandant russe et son premier lieutenant passeront en jugement et seront dégradés, condamnés respectivement à 3 ½ et 1 ½ ans de prison.

Notes

  1. Détroit qui fait quand même 170 milles nautiques de large à surveiller.
  2. Il pense l'y trouver sur la base de renseignements erronés tirés d'un cargo norvégien, le Dovre, arraisonné le 18 septembre.
  3. Farrère & Chack précisent, avec un brin de perfidie, que ces feux ne furent masqués... que lors de l'escale du croiseur HMS Yarmouth.
  4. Il s'agit du canon arrière et du second canon tribord, qui ne pointe pas dans la bonne direction.
  5. 85 tués ou disparus, 114 blessés.
  6. Sur les 80 membres d'équipage, il y a 47 morts, dont tous les officiers.

Sources

  • Claude Farrère & Paul Chack, Sur mer, 1914, Paris, Flammarion, 1925 (pages 50 à 75).
  • E. F. Brezet, La bataille des Falklands", Nantes, Marine-editions, 2002, ISBN 2-909675-87-4 (pages 138 à 141).
  • (en)Australian Official histories – First World War, volume IX, Chapitre 6, pages 175-178.
  • Marine-Magazine, hors-série n°1 "100 ans de marine française", pour les données techniques sur les navires français.
  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Première Guerre mondiale Portail de la Première Guerre mondiale
Ce document provient de « Combat de Penang ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Combat De Penang de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Combat de penang — Informations générales Date 28 octobre 1914 Lieu Issue Belligérants …   Wikipédia en Français

  • Combat de Penang — Informations générales Date 28 octobre 1914 Lieu Détroit de Malacca, Penang, Malaisie Issue Victoire allemande Belligérants …   Wikipédia en Français

  • Combat De Naulila — 17°11′46″S 14°41′03″E / 17.19611, 14.68417 …   Wikipédia en Français

  • Combat de naulila — 17°11′46″S 14°41′03″E / 17.19611, 14.68417 …   Wikipédia en Français

  • Combat de Lai — Informations générales Date 21 août 1914 Lieu Sud du Tchad Issue Victoire allemande Belligérants …   Wikipédia en Français

  • Combat de Bezonvaux — Informations générales Date 25 novembre 1917 Lieu Samogneux Issue Indécise Belligérants …   Wikipédia en Français

  • Combat de Naulila — 17°11′46″S 14°41′03″E / 17.19611, 14.68417 …   Wikipédia en Français

  • Combat de Rossignol — Combats de Rossignol Pour les articles homonymes, voir Rossignol (homonymie). Combats de Rossignol Informations générales Date 22 aout 1914 Lieu Neufchâteau en Belgique Iss …   Wikipédia en Français

  • Île de Penang — Pulau Pinang (ms) Localisation d île en rouge Géographie Pays …   Wikipédia en Français

  • No. 324 Combat Support Squadron RAAF — 324 Combat Support Squadron Active 30 January 1999 – Branch RAAF Part of 396CSW Garrison/HQ RMAF Base Butterworth Motto Strength and S …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.