Collateur


Collateur

On appelait collateurs ou patrons ceux qui avaient le droit de présenter un candidat à un bénéfice vacant. En principe, ce droit appartenait au fondateur ou au bienfaiteur insigne d’une église ; il le passait à ses héritiers ou le cédait à d’autres.

  • Si ce patronage appartenait à une famille, il était laïc et personnel,
  • s’il était attaché à la possession d’une terre, il était laïc et réel,
  • s’il dépendait d’une communauté, d’un bénéfice, il était ecclésiastique,
  • s’il était exercé à la fois par un laïc et un bénéficier, il était mixte.

Toutefois un certain nombre de ces paroisses dépendaient d’un chapitre, d’une collégiale, d’un monastère d’une manière encore plus étroite : elles étaient "unies", incorporées à la communauté. L’abbaye, la collégiale ou le chapitre était, comme on disait alors, curé primitif. Il touchait les revenus et faisait administrer la paroisse par un vicaire, auquel il abandonnait le casuel et assurait une pension appelée portion congrue, c'est-à-dire convenable. Ces vicaires d’abord amovibles au grand détriment des paroisses furent déclarés perpétuels ou inamovibles par le Concile de Trente. Dans les paroisses de ce genre, les collateurs, malgré leur droit de patronage, n’avaient aucune juridiction, elle appartenait tout entière aux prêtres vicaires présentés par eux et agréés par l’évêque.

Le collateur ou patron était le voué, le protecteur de la paroisse : il avait le devoir de la défendre, de veiller à la conservation de ses terres et de ses revenus, de pourvoir à son entretien, en cas de détresse. En retour, il possédait des avantages : non seulement il présentait le candidat à la cure vacante, mais encore il percevait les deux tiers et quelques fois la totalité de la dîme, il avait le droit de préséance à l’église et on lui payait le droit de sauvegarde.

Les candidats collateurs étaient examinés par l’archidiacre, agréés par l’évêque, et installés par le doyen.

Sources

Monographie de l'abbé Petitjean (curé de La Neuveville-sous-Châtenois, avant 1914), publiée dans le bulletin paroissial du village.


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Collateur de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • collateur — COLLATEUR. s. m. (On pron. les L dans ce mot et les trois suivans.) Celui qui a droit de conférer un Bénéfice. Collateur ordinaire. Il est collateur, le collateur d une Cure, le collateur d un Prieuré, etc. À l égard des Cures, le Patron n est… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • collateur — [ kɔlatɶr ] n. m. • 1468; lat. ecclés. collator, de conferre → conférer ♦ Relig. Celui qui conférait un bénéfice ecclésiastique. ● collateur nom masculin (bas latin collator) Celui qui avait le droit de conférer un bénéfice ecclésiastique.… …   Encyclopédie Universelle

  • collateur — Collateur. s. m. Celuy qui a droit de conferer un Benefice. Collateur ordinaire. il est collateur, ou le collateur de cette Cure, de ce Prieuré, &c …   Dictionnaire de l'Académie française

  • COLLATEUR — s. m. (On. prononce les deux L.) Celui qui a droit de conférer un bénéfice. Il était collateur, le collateur d une cure, le collateur d un prieuré, etc. À l égard des cures, le patron n était que le présentateur, l évêque en était le collateur.   …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • collateur — (kol la teur) s. m. 1°   Celui qui avait le droit de conférer un bénéfice. •   Si on donne un bien temporel pour un bien spirituel non pas comme prix, mais comme un motif qui porte le collateur à le donner, est ce simonie ?, PASC. Prov. 12.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Bénéfice ecclésiastique — Au XVIIe siècle et en France, un bénéfice ecclésiastique est un ensemble de biens destinés à financer un office ecclésiastique. Le bénéfice ecclésiastique doit donc permettre aux titulaires de charges d Église de vivre et d agir. Sommaire 1 Les… …   Wikipédia en Français

  • Bénéfices ecclésiastiques — Bénéfice ecclésiastique Un bénéfice ecclésiastique est un ensemble de biens destinés à financer un office ecclésiastique. Le bénéfice ecclésiastique doit donc permettre aux titulaires de charges d Église de vivre et d agir. Sommaire 1 Les trois… …   Wikipédia en Français

  • Athis (Belgique) — Pour les articles homonymes, voir Athis. Athis …   Wikipédia en Français

  • Famille Coart — Saint Godefroid Coart, dit van Mervel Église Maria van Jesse à Delft. La famille Coart est ancienne; elle est originaire de Melveren (Principauté de Liège). Un de ses membres, Godefroid Coart, né à Melveren en 1512, prêtre de l Ordre des frères… …   Wikipédia en Français

  • Montignies-sur-Roc — Pour les articles homonymes, voir Montignies. Montignies sur Roc …   Wikipédia en Français