Col De Larche


Col De Larche

Col de Larche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Larche.
Col de Larche
Colle della Maddalena-Col de Larche-IMG 1184.JPG
Le col de Larche
Altitude 1 991[1] m / 1995[2] m
Massif Ubaye-Orrenaye (nord-est) et Mercantour-Argentera (sud-ouest)
Latitude
Longitude
44° 25′ 18″ Nord
       6° 53′ 55″ Est
/ 44.4218, 6.8985
 
Pays France France Italie Italie
Vallées Vallée de l'Ubaye
(nord-ouest)
Vallée de la Stura di Demonte
(sud-est)
Ascension depuis
Saint-Paul-
sur-Ubaye
Pietraporzio
Déclivité moy.
4,2 % 4,4 %
Déclivité max.
8 % 8 %
Kilométrage
16,1 km 18 km
Accès
route route
Fermeture
hivernale
novembre à mars/avril
[[Fichier:|250px]]

Le col de Larche (en italien : Colle della Maddalena) est un col des Alpes du Sud, à la frontière entre la France et l'Italie. Il fait communiquer le vallon de Larche (une ramification de la vallée de l'Ubaye, dans les Alpes-de-Haute-Provence) avec la Valle Stura di Demonte, en Italie. Il se situe à 1 991 mètres d'altitude, entre le massif de l'Ubaye (Chambeyron) et le massif du Mercantour, et est ouvert de mai à octobre.

Le lac de la Madeleine

Au point culminant du col (coté Italie) se trouve une baraque à alcool, ouverte l'été et vendant alcools divers, brioches italiennes (panettone), cartes postales.

Quelques centaines de mètres plus loin du coté italien se trouve le lac de la Madeleine.

Également à proximité du sommet se trouve une stèle à la gloire de Fausto Coppi qui rend hommage à sa victoire en solitaire lors d'une étape du Giro 1950 passant en ces lieux.

Sommaire

Histoire

Le col de Larche avait une position stratégique, du fait de son altitude plus faible que les autres cols alpins, et qu'il permet d'atteindre facilement le col de Vars. Il était donc une voie d'invasion naturelle entre la France et l'Italie. Certains historiens ont émis l'hypothèse que c'est par le col de Larche que Hannibal passa les Alpes, mais ceci est probalement faux.

En 1515, l'avant-garde de l'armée de François Ier, commandée par le maréchal de La Palisse passa le col pour aller vers ses conquêtes italiennes. Les Suisses, alliés du duc de Milan et ennemis des Français, gardaient les débouchés des deux seules bonnes routes qui existaient alors au travers des Alpes, celle du Mont-Cenis et celle de Montgenèvre. On trouva plus au sud, au col de l'Argentière (ou col de Larche) un sentier à peine praticable par des chevriers. Trois mille sapeurs y ouvrirent à la fin juillet 1515 un chemin carrossable, où, du 4 au 9 août 1515, en cinq jours, passèrent environ 30 000 fantassins, 9 000 cavaliers, 72 gros canons et 300 pièces de petits calibres. La stupeur fut telle chez les ennemis qu'un de leurs chefs Prospero Colonna, surpris et enlevé par le maréchal Jacques II de Chabannes de La Palice et ses coureurs, demanda si les Français « n'avaient volé par dessus les montagnes ». À la nouvelle de l'arrivée surprise des Français, les Suisses avaient reculé en toute hâte sur Milan. La rencontre eut lieu à Marignan.

L’entrée de l’ouvrage de Saint-Ours Haut, surveillant la route du col de Larche, typique des gros ouvrages des Alpes

Durant la guerre de Succession d'Autriche et la Révolution, l'armée française installa des dispositifs de défense à Tournoux, carrefour de la route entre la vallée de l'Ubaye, le col de Vars et le col de Larche, pour bloquer les armées autrichiennes et piémontaises.

Du 21 au 26 juin 1793, le col de Larche est attaqué par les Piémontais, puis repris par le général Rossi[3].

Au XIXe siècle fut réalisé le fort de Tournoux, accroché tel un nid d'aigle à la falaise, pour bloquer une éventuelle armée italienne arrivant depuis le col. Au XXe siècle, des fortifications bétonnées (dépendantes de la ligne Maginot des Alpes) furent ajoutées dans le même but, à Saint-Ours, dans le vallon de Larche. Il fut le siège d'une des dernieres poches de résistance de l'armée allemande, bien après la libération de la Provence, jusqu'au printemps 1945.

Annexes

Liens externes

Commons-logo.svg

Sources

  1. Selon l’IGN
  2. Selon l’IGM
  3. La Révolution dans les Basses-Alpes, Annales de Haute-Provence, bulletin de la société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, no 307, 1er trimestre 1989, 108e année, p 17


  • Portail de la montagne Portail de la montagne
  • Portail de la Provence-Alpes-Côte d’Azur Portail de la Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Portail de l’Italie Portail de l’Italie
Ce document provient de « Col de Larche ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Col De Larche de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Col de larche — Pour les articles homonymes, voir Larche. Col de Larche Le co …   Wikipédia en Français

  • Col de Larche — Pour les articles homonymes, voir Larche. Col de Larche Le col de Larche …   Wikipédia en Français

  • Col de Larche — x Col de Larche Der Ort Argentera nahe dem …   Deutsch Wikipedia

  • Larche (alpes-de-haute-provence) — Pour les articles homonymes, voir Larche. Larche Administration Pays France Région Provence Alpes Côte d Azur …   Wikipédia en Français

  • Larche — ist die Bezeichnung mehrerer geographischer Objekte in Frankreich: Larche (Alpes de Haute Provence), Gemeinde im Département Alpes de Haute Provence Larche (Corrèze), Gemeinde im Département Corrèze Kanton Larche, Kanton im Département Corrèze… …   Deutsch Wikipedia

  • Larche — may refer to the following places in France:*Larche, Alpes de Haute Provence, a commune in the department of Alpes de Haute Provence *Larche, Corrèze, a commune in the department of Corrèze *Col de Larche, the French name for the Maddalena Pass …   Wikipedia

  • Col De Tende — Altitude 1 871[1] m …   Wikipédia en Français

  • Col de Tende — Altitude 1 871[1] m Massif …   Wikipédia en Français

  • Col de tende — Altitude 1 871[1] m …   Wikipédia en Français

  • Larche — (spr. larsch ), Dorf im franz. Departement Niederalpen, Arrondissement Barcelonnette, 1697 m ü. M., an der Ubayette und am Nordfuß des an der italienischen Grenze gelegenen Col de Larche (1995 m), über den die Straße ins Sturatal nach Cuneo führt …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.