Code-barres


Code-barres
Exemples de codes 128 et 39

Un code-barres, ou code à barres, est la représentation d'une donnée numérique ou alphanumérique sous forme d'un symbole constitué de barres et d'espaces dont l'épaisseur varie en fonction de la symbologie utilisée et des données ainsi codées. Il existe des milliers de codes-barres différents ; ceux-ci sont destinés à une lecture automatisée par un capteur électronique, le lecteur de code-barres. Pour l'impression des codes-barres, les technologies les plus utilisées sont l'impression laser et le transfert thermique.

Lorsque ces barres sont remplacées par de petits carrés ou points, on parle de code en deux dimensions.

Sommaire

Histoire

Le brevet initial date du 7 octobre 1952 (concernant un code à lignes verticales, mais aussi en forme de cible, ainsi que le système d'acquisition des données[1],[2]), mais l'utilisation courante n'interviendra qu'à partir de 1973, suite à l'invention, le 7 octobre 1970 par George Laurer du code UPC (CUP en français). La première utilisation de codes-barres a été l'étiquetage des wagons de train, mais ils n'ont pas été un succès commercial, jusqu'à ce qu'ils soient utilisés pour automatiser les activités des supermarchés au point de vente Commander Systems, une tâche dans laquelle ils sont devenus presque universels. Leur usage s'est étendu à bien d'autres rôles, des tâches qui sont généralement qualifiées d'identification automatique et de saisie des données (Auto ID Data Capture : AIDC). D'autres tentent de faire des percées sur le marché AIDC, mais la simplicité, l'universalité et le faible coût des codes-barres ont limité leur pénétration.

Aspects économiques

Le coût unitaire de mise en œuvre d'un code-barres est d'environ 0,005 USD, donc nettement inférieur à celui d'une étiquette RFID (Identification par RadioFréquence) qui est de l'ordre de 0,07 USD à 0,30 USD.

Symbologies

Quelques types de codes-barres unidimensionnels (1D) :

Quelques types de codes-barres bidimensionnels (2D) :

  • le PDF-417
  • le Code 16K
  • le Code 49
  • le Code One
  • le DataMatrix surnommé Tag pour certaines applications.
  • le DPM (Direct Part Mark) est un DataMatrix gravé dans la matière (exemple : métal, verre, caoutchouc...)
  • le Flashcode (spécification issue de DataMatrix)
  • le MaxiCode
  • le Code Aztec
  • Le Bokode, expérimental, prévu pour contenir beaucoup plus d’informations que les autres codes-barres tout en étant bien plus petit.
  • Le PopimsCode, qui n'est pas reproductible et sert aux applications de sécurité.
  • Le Code QR

Les codes dits « postaux » :

  • codes à deux états : Postnet et Planet;
  • codes à quatre états : Australian Post, British Post, Canada Post, Dutch Post, Infomail, Intelligent Mail, Japan Post, Sweden Post.

Évolution vers de nouveaux usages

Au service des personnes handicapées

Le code-barres peut faciliter l’accès à l’information par les personnes aveugles et, plus largement, par les personnes empêchées de lire les documents imprimés[4]. Le principe est que la personne aveugle utilise un lecteur de code-barres pour lire les codes-barres standards apposés sur tous les articles du commerce et ainsi accéder à l’information relative aux produits. Combinée à la possibilité d’imprimer à bas coût des étiquettes ordinaires permettant de marquer toutes sortes d'objets et/ou documents personnels, cette utilisation des codes-barres permet aux personnes aveugles de

  • reconnaître les articles de consommation courante,
  • organiser leurs effets et objets personnels,
  • archiver et retrouver les documents,
  • prendre en main leur santé (identification des boîtes de médicaments, accès aux données en ligne).

Réalité augmentée

Un des exemples d’utilisation en matière de réalité augmentée[5] consiste, par exemple, à placer dans un livre des codes-barres 2D permettant d'accéder à des contenus complémentaires.

Le mythe du code 666

Dès son introduction dans les années 1970, le code-barres fut soupçonné par les amateurs américains de théorie du complot de dissimuler en son sein le nombre satanique 666[6],[7],[8]. De fait, il est prédit dans l'Apocalypse qu'à la fin des temps « nul ne pourra rien acheter ni vendre s'il n'est pas marqué au nom de la Bête ou au chiffre de son nom » (Ap 13, 17).

L'inventeur du code-barres décrit lui-même cette ressemblance comme une simple coïncidence[9].

Notes et références

  1. Brevet US 2612994 Classifying apparatus and method, par Norman J. Woodland et Bernard Silver, demandé le 20 octobre 1949, délivré le 7 octobre 1952
  2. (en) Brevet initial date du 7 octobre 1952[PDF]
  3. http://www.quartet.fr/code_barres/logiciels/symbologies/codabar.html
  4. Éticode: gagnant du concours Handitec 2010 sur le site du Certam. Consulté le 17 décembre 2010
  5. MacKay J, Fayard, A-L, Designing interactive paper: Lessons from three augmented reality projects, in Augmented reality: placing artificial objects in real scenes, Reinhold Behringer éd., 1998.
  6. (en) Terry Cook, The Mark of the New World Order, 1996
  7. (en) Bob Fraley, The Last Days in America, 1984, p. 225, 228
  8. (fr) Explication de la théorie 666
  9. (en) George Laurer, « Questions pertaining to the code and symbol technology ». Consulté le 7 octobre 2009

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • Sophie Clerc, L'information et sa maîtrise : le cas du code-barres, Université de Paris 1, 1991, 104 p. (Mémoire de DEA d'Économie de l'industrie et des services)
  • Alain Macaigne, La Clé du code-barres, A. Macaigne, Paris, 1989, 117 p.
  • Lucien Petit, Systèmes informatiques d'identification automatique par codes-barres, CNAM, Versailles, 1995, 169 p. (Mémoire de diplôme d'ingénieur en Informatique)
  • Claudine Segala, Labinal : implantation du code-barres, CNAM, Toulouse, 1994 (Mémoire de diplôme d'ingénieur en Informatique)
  • Gaëlle Ulmer, Les problèmes juridiques posés par l'utilisation du code-barres en droit français, Université de Limoges, 1999, 65 p. (Mémoire de DEA de Droit privé général et européen)

Liens externes

  • Portail de l’électricité et de l’électronique Portail de l’électricité et de l’électronique

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Code-barres de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Code barres — code 128 et code 39 Un code barres, ou code à barres, est la représentation d une donnée numérique ou alphanumérique sous forme d un symbole constitué de barres et d espaces dont l épaisseur varie en fonction de la symbologie utilisée et des… …   Wikipédia en Français

  • code-barres — code [ kɔd ] n. m. • 1220; lat. jurid. codex « planchette, recueil » 1 ♦ Recueil de lois. Le code de Justinien, et absolt le Code. Ensemble des lois et dispositions légales relatives à une matière spéciale. Livre, article d un code. Le C ODE… …   Encyclopédie Universelle

  • Code barres — ● Code barres code utilisant de petits traits verticaux, reproduits sur un document, un emballage, etc., et donnant des informations spécifiques au document, au produit emballé, etc., qui permettent un traitement automatique après lecture optique …   Encyclopédie Universelle

  • Code-barres 2D — Un code barres 2D ou codes barres à deux dimensions est un format à deux dimensions du codes barres classique. Pictogramme constitué de petits carrés, le code barres 2D peut notamment être décodé par des téléphones mobiles disposant d une… …   Wikipédia en Français

  • code barres — ● loc. m. ►CHAR Variante de code à barres …   Dictionnaire d'informatique francophone

  • code-barres — ● loc. m. ►CHAR Variante de code à barres …   Dictionnaire d'informatique francophone

  • Code-barres Postal Français — Le code barres postal utilisé par La Poste française est un système de codage de l adresse inscrite sur une lettre. Il sert à faciliter le tri du courrier par les machines de traitement du courrier. Sommaire 1 Principe 2 Code acheminement 2.1 …   Wikipédia en Français

  • Code-barres postal francais — Code barres postal français Le code barres postal utilisé par La Poste française est un système de codage de l adresse inscrite sur une lettre. Il sert à faciliter le tri du courrier par les machines de traitement du courrier. Sommaire 1 Principe …   Wikipédia en Français

  • Code-barres Postal — Afin d automatiser le tri du courrier, différents systèmes de codage numérique des codes postaux ont été inventés par différents pays et industries. Utilisation de la reconnaissance optique de caractères. Les barres peuvent être en… …   Wikipédia en Français

  • Code-barres EAN — Le code EAN (European Article Numbering) est un code barres utilisé par le commerce et l industrie conformément aux spécifications d’EAN International, organisme aujourd hui remplacé par GS1[1]. Il est connu en France sous le nom de GENCODE, à… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.