Clement d'Alexandrie


Clement d'Alexandrie

Clément d'Alexandrie

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clément.
Icône de Clément d'Alexandrie

Clément d'Alexandrie, considéré comme un Père de l'Église, est né à Athènes vers 150 et mort en Asie Mineure vers 220.

Sommaire

Biographie

Sa vie est peu connue. Païen de naissance, il se familiarisa avec tous les systèmes de philosophie de son temps. Il se convertit au christianisme et entame une série de voyages (Grèce, Italie). Il rencontre en Égypte, à Alexandrie, où régnait le mouvement intellectuel le plus animé de cette époque, la secte des éclectiques, celui qui deviendra son maître, Pantène, qui dirigeait alors l'École théologique d'Alexandrie. Désigné par le pape (12e pape d'Alexandrie) pour aller mener une mission chrétienne aux Indes, Pantène doit abandonner la direction de l'École Théologique d'Alexandrie. Il choisit alors le plus brillant de ses élèves, Clément, pour prendre sa succession. Clément d'Alexandrie prend ainsi avant Origène la direction de l'École d'Alexandrie.

En 202, les persécutions de Septime Sévère l'obligent à trouver refuge en Cappadoce, auprès de l'évêque Alexandre.

Clément d'Alexandrie est un des premiers théoriciens de l'Église à avoir présenté le christianisme comme une philosophie, en cherchant à réconcilier les prophètes bibliques et les philosophes grecs.

Dans son Protreptique, tout en polémiquant contre les dieux païens, il s’efforce de montrer la grandiose unité de la révélation divine dans l’œuvre des philosophes, des poètes et de leurs maîtres à tous, les prophètes de l’Ancien Testament. Le logos divin, apparu sous la forme du Christ, unifie tous ces messages.

Dans son Pédagogue, il affirme que tout chrétien est un « spirituel » capable de percevoir Dieu. Le propos du livre est de prendre en mains l'éducation chrétienne : il présente une éthique adaptée aux besoins des chrétiens de la classe moyenne. Divisé en trois livres, la première partie développe la formation que Dieu donne à ses enfants par l'action éducatrice de son Fils. La seconde partie (livres II et III) fournit au chrétien la règle de vie quotidienne qui doit s'imprégner de l'exemple évangélique.

Les Stromates est un ouvrage plus compliqué. L’œuvre est pour l'essentiel une réfutation des hérésies et un exposé de la « vraie gnose », qui aboutit à l’union mystique avec Dieu. Ses démonstrations exégétiques très allégoriques ont fait peur aux savants chrétiens des siècles suivants.

Dans son épître de Mar Saba (du nom du monastère Mar Saba), Clément d'Alexandrie fait référence à l'Évangile secret de Marc, un évangile apocryphe. Il s'agit de l'unique allusion à cet évangile qui ne nous est pas parvenu. Il condamne l'usage qui en est fait par les carpocratiens, une secte gnostique d'Alexandrie.

Il a été honoré par l'Église catholique le 4 décembre. Cependant son orthodoxie et sa sainteté ont été contestées : depuis Benoît XIV, il ne figure plus dans le martyrologe romain.

Doctrine

C'est en acquiesçant à la bonté essentielle de la création que Clément d'Alexandrie entra dans la foi chrétienne. Comme Justin, il accorda sa préférence philosophique à Platon qui, selon lui, s'approchait le plus de la Vérité chrétienne.

C'est dans une double-perspective que Clément d'Alexandrie perçu le christianisme: d'une part en tant que "philosophie", mais aussi en tant que réalité qui, par sa force mystérieuse, est en mesure de transformer et de sublimer l'homme jusqu'au plus profond de son être. De plus, ce n'est pas tant par goût du mystère que par recherche du vrai que Clément adhéra au christianisme. Dans la doctrine chrétienne, il découvrit la vérité pleine et sévère, entière et définitive, en laquelle toute quête philosophique devait aboutir. Cette vérité comporte la connaissance de Dieu, le jugement moral et la raison.

Tandis que la lecture de Platon lui avait donné l'intuition de la Vérité, il en acquiert la certitude par la connaissance de l'Epiphanie divine, c'est-à-dire du Christ. Il lit ses expériences spirituelles comme la traduction en acte de la Vérité encore obscure du platonisme, délivrée par Dieu sous la forme d'un don à la fois rationnel (la parole du Christ) et expérimental (la vie chrétienne).

Sa vision du christianisme est très moderne: selon lui, le christianisme ne se trouve pas dans les "marques extérieures", mais dans le cœur de l'homme, par lequel sa vie s'y trouve conformée en entier.

Bibliographie

Éditions anciennes

Il reste de lui une Exhortation aux Gentils, un recueil de pensées chrétiennes et philosophiques ; le Pédagogue, traité de morale chrétienne.

Au XIXe siècle, le dictionnaire Bouillet indique que la meilleure édition de ses Œuvres est celle de John Potter, grec-latin, Oxford, 1715, 2 volumes in-8. Elles ont été traduites en français par Antoine Eugène Genoud, 1837-1843, 3 volumes in-8.

Édition scientifique

CPG (Clavis Patrum Graecorum),1375-1399.

Traductions françaises modernes

  • Extraits de Théodote, trad. F. Sagnard, Cerf, coll. "Sources chrétiennes", 2° éd. 1970, 280 p.
  • Le pédagogue, trad. Claude Montdésert, Henri-Irénée Marrou, Chantal Matray, Cerf, coll. "Sources chrétiennes", 1970, 256 p.
  • Protreptique, trad. Claude Montdésert et A. Plassart, 4° éd. 1976, 216 p.
  • Stromates, trad., Cerf, coll. "Sources chrétiennes". Stromate I. Stromate II. Stromate III. Stromate IV. Stromate V : trad. Pierre Voulet, 1981, 272 p.

Études anciennes

  • Victor Hébert-Duperron, Essai sur la polémique et la philosophie de Clément d'Alexandrie, thèse présentée à la Faculté des lettres de Caen. Caen : A. Hardel, 1855.
  • Joseph Cognat, Clément d'Alexandrie, sa doctrine et sa polémique. Paris : E. Dentu, 1859.

Études modernes

  • Der wahre Gnostiker nach Clemens Alexandrinus, W. Völker Berlin 1952
  • Le Pédagogue, traduction de B.Troo et P.Gauriat et commentaires, coll. «Les Pères dans la Foi», Édition J-P.Migne 1991, ISBN 2-908587-06-8
  • Les Stromates aux Éditions du Cerf

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Source partielle

« Clément d'Alexandrie », dans Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang [sous la dir. de], Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, 1878 [détail des éditions]  (Wikisource)

Ce document provient de « Cl%C3%A9ment d%27Alexandrie ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Clement d'Alexandrie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • CLÉMENT D’ALEXANDRIE — représente un phénomène tout à fait original et presque unique dans l’histoire du christianisme. Il est tout d’abord le premier écrivain chrétien à concevoir le dessein d’une vaste entreprise littéraire, composée de plusieurs traités et destinée… …   Encyclopédie Universelle

  • Clément d'Alexandrie — (en lat. Titus Flavius Clemens) (v. 150 v. 215) philosophe grec chrétien. Il se fixa à Alexandrie, où il aurait été le maître d Origène …   Encyclopédie Universelle

  • Clément d'Alexandrie — Pour les articles homonymes, voir Clément. Icône de saint Clément d Alexandrie Saint Clément d Alexandrie, l un des Pères de l Église, est né à Athènes vers …   Wikipédia en Français

  • ALEXANDRIE (ÉCOLE PHILOSOPHIQUE D’) — Bien des Anciens qui ont fait carrière en philosophie touchent à Alexandrie par leur naissance ou leur séjour. Il faut donc savoir pourquoi et comment cette cité est devenue un foyer exceptionnellement important de rayonnement philosophique. Au… …   Encyclopédie Universelle

  • Clément — (PR Clémentine) (22 communes) (Clemente) • Clément Ier (23 novembre) (23 novembre), né à Rome, fut ordonné pape par St Pierre, dont il fut le troisième successeur, et le resta de 88 à 97, sous Domitien, empereur de 81 à 96. Mort martyr. Il laissa …   Dictionnaire des saints

  • Clément — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Clément est un nom propre ou un adjectif qui peut désigner : Sommaire 1 Adjectif 2 Prénom …   Wikipédia en Français

  • Clement VI — Clément VI Clément VI Pape de l’Église catholique romaine …   Wikipédia en Français

  • Clément VI — Pape de l’Église catholique …   Wikipédia en Français

  • CLÉMENT DE ROME — (Ier s.) Troisième évêque de Rome après saint Pierre (selon Irénée, Adversus haereses , III, III), ayant détenu la charge épiscopale de 92 à 101 (selon Eusèbe). Origène et saint Jérôme ont vu en Clément de Rome, sans beaucoup de vraisemblance, le …   Encyclopédie Universelle

  • ALEXANDRIE —     Plus de vingt villes portent le nom d Alexandrie, toutes bâties par Alexandre et par ses capitaines, qui devinrent autant de rois. Ces villes sont autant de monuments de gloire, bien supérieurs aux statues que la servitude érigea depuis au… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.