Chrétien de Troyes


Chrétien de Troyes
Chrétien de Troyes
Activités Ecrivain, poète
Naissance vers 1135
Décès vers 1183
Langue d'écriture Ancien français
Genres Roman courtois
Œuvres principales

Chrétien de Troyes, sans doute originaire de Troyes, né vers 1135 et mort vers 1185, est un poète français, considéré comme un des premiers auteurs de romans de chevalerie.

Sommaire

Biographie

Chrétien de Troyes par lui-même

On ne sait à peu près rien de sa vie, si ce n'est ce qu'il en dit lui-même dans ses ouvrages. Il se désigne sous le nom de « Chrétien de Troyes » [1], ce qui permet d'imaginer qu'il est né ou a vécu dans cette ville ; au début du Lancelot ou le Chevalier de la charrette, il affirme avoir écrit sur le « comandemant de ma dame de Champagne », c'est-à-dire Marie de Champagne, fille d'Aliénor d'Aquitaine et de Louis VII. Dans le prologue de sa dernière œuvre, le Conte du Graal, il indique être au service de Philippe d'Alsace, comte de Flandre et soupirant de Marie de Champagne. Ce sont ces informations qui nous permettent de dater avec certitude l'écriture de ces romans entre 1164 (année du mariage de Marie avec le comte de Champagne Henri le Libéral) et 1191 (année du décès du comte de Flandre).

On[Qui ?] a supposé que Chrétien aurait été issu d'une famille de la petite noblesse, en s'appuyant notamment sur la description du vavasseur père d'Énide dans Érec et Énide : suggérant que les vavasseurs constituent le socle moral et le fondement social de l'ordre féodal, il aurait ainsi rendu hommage à son milieu d'origine. Dans cette perspective, l'auteur de Cligès aurait été le fils cadet d'une famille aristocratique qui aurait été destiné à la carrière cléricale. Mais cette hypothèse se heurte au fait que Chrétien rattache son nom à la ville de Troyes, et non, comme cela aurait l'usage pour un aristocrate, à un château ou à un fief[2].

Il a été également évoqué la possibilité d'une origine juive de Chrétien, Troyes ayant été l'un des centres européens de la culture judaïque (avec notamment Rachi, mort en 1105. Cette hypothèse est étayée par le fait que, dans Philomena, il se désigne comme étant « Crestien li Gois » (vers 734) : le fait de se désigner comme « goy » impliquerait que l'auteur était un juif converti. Mais « Gois » n'est peut-être qu'une déformation de « Gouaix », village situé à proximité de Troyes[3].

L'œuvre

Chrétien a écrit cinq romans chevaleresques en vers octosyllabiques. S'inspirant des légendes bretonnes et celtes du Roi Arthur et de la quête du Graal, Chrétien de Troyes produit Lancelot ou le Chevalier de la charrette (1176), Yvain ou le Chevalier au lion (vers 1176), ou encore Perceval ou le Conte du Graal (vers 1180). Ces aventures mythiques sont parfaitement réadaptées dans le cadre de la littérature courtoise. Les héros sont souvent confrontés à un choix difficile entre leur amour et leur devoir moral de chevalier.

Sa source d’inspiration se trouve dans la tradition celtique et les légendes bretonnes (la matière de Bretagne). Mais il leur confère, du moins dans son dernier roman, une dimension chrétienne nouvelle, fortement imprégnée par les chansons de geste en langue d’oïl de la seconde moitié du XIIe siècle et la fin'amor des troubadours. Le secret de son art réside dans sa capacité à opérer, selon ses propres mots, la bonne « conjointure », c'est-à-dire l'alliage savamment dosé entre la matière et le sens.

Œuvres et inspirations

Sa principale œuvre est celle des romans de la table ronde avec pour représentant le roi Arthur. Ce personnage, a priori principal, n'est pourtant pas au centre des quêtes qu'invente Chrétien de Troyes. À l'inverse, on y trouve des chevaliers connus comme Yvain ou Lancelot, dont la ligne de conduite réside dans la courtoisie. La base de ses romans est bien souvent la quête implicite du personnage vers la reconnaissance et la découverte de soi, comme vers la découverte des autres, à l'image d'une intégration à la cour et de l'amour de la reine Guenièvre. À l'inverse de la chanson de geste, dont le thème est patriotique (histoire de Charlemagne par Roland par exemple) et dont la quête est dite « collective », le roman du XIIIe siècle propose une quête personnelle du chevalier, quasi-intime.

La cour du roi Arthur est un lieu fixe dans tous les romans de Chrétien de Troyes. Cette dernière est bien sûr imaginée par l'auteur, qui se base sur des croyances populaires celtes et anglo-normandes. La cour est un point de repère idéal pour les romans de la table ronde, elle est le lieu de la plénitude où règnent la grande vie et les biens en abondance. Les aventures de la table ronde trouvent leur source d'existence dans la femme, dans l'être aimé. On peut penser que ces œuvres ont ouvert à la littérature le monde de l'Amour avec un A majuscule. Chrétien de Troyes oppose déjà cet Amour à la Raison, et c'est ce symbole qui marquera durablement la littérature française. Si le thème de la courtoisie disparaitra peu à peu de l'histoire littéraire, au fil de l'avancement des mœurs populaires, le thème de l'amour, lui, s'y ancrera très profondément.

Dans l'introduction de Cligès, Chrétien indique qu'il est également l'auteur de cinq autres œuvres antérieures à ses romans : quatre sont des adaptations d'Ovide en langue vernaculaire, dont une seule nous est parvenue ; la cinquième est une version de Tristan et Iseut, malheureusement disparue.

On connait encore deux poèmes lyriques de sa plume. Tous ses textes sont en langue romane et nous ne lui connaissons aucun écrit en latin.

On lui a aussi parfois attribué le roman Guillaume d'Angleterre, inspirée par la vie de saint-Eustache. Simplement signée « Crestiiens », on considère aujourd'hui qu'il y a peu de chances qu'elle ait été écrite par l'auteur de Perceval.

Ouvrages

Traductions d'Ovide

  • Les Commandemanz Ovide (perdu), d'après Remèdes à l'amour ;
  • L'Art d'amors (perdu), d'après L'Art d'aimer ;
  • Le mors de l'épaule (perdu), d'après l'histoire de l'épaule de Pélops mangée par Démeter, livre VI des Métamorphoses ;
  • La Muance de la hupe, de l'aronde et del rossignol, connu sous le titre de Philomena, d'après l'histoire de la métamorphose de Térée, Philomèle et Procné, livre VI des Métamorphoses ;

Romans arthuriens


Bibliographie

Éditions

  • Chrétien de Troyes, Œuvres complètes, édition et traduction sous la direction de Daniel Poiron, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1994, 1600 p.

Études sur Chrétien de Troyes

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Références

  1. Érec et Énide, vers 9, sous la forme : Crestiens de Troies
  2. Cf. Isabelle Doudet, Chrétien de Troyes, p.35-36.
  3. Cf. Isabelle Doudet, op. cit., p.39-42.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chrétien de Troyes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Chrétien de Troyes — (* um 1140 in Troyes; † um 1190) war ein französischer Autor. Chrétien gilt als Begründer der Gattung Höfischer Roman und als dessen wichtigster Vertreter in der altfranzösischen Literatur. Seine Versromane haben darüber hinaus die Literatur und… …   Deutsch Wikipedia

  • Chretien de Troyes — Chrétien de Troyes (* um 1140 in Troyes; † um 1190) war ein altfranzösischer Autor. Chrétien gilt als Begründer des höfischen Versromans und als dessen wichtigster Vertreter in der französischen Literatur. Seine Werke haben darüber hinaus die… …   Deutsch Wikipedia

  • Chrétien de troyes — (* um 1140 in Troyes; † um 1190) war ein altfranzösischer Autor. Chrétien gilt als Begründer des höfischen Versromans und als dessen wichtigster Vertreter in der französischen Literatur. Seine Werke haben darüber hinaus die Literatur und Kunst… …   Deutsch Wikipedia

  • Chretien de Troyes — Chrétien de Troyes Chrétien de Troyes, né à Troyes vers 1135 et mort vers 1183, fut un trouvère et poète français, considéré comme un des premiers auteurs de romans de chevalerie. Sa vie est très peu connue. Il se désigne lui même sous le nom de… …   Wikipédia en Français

  • Chrétien De Troyes — Chrétien de Troyes, né à Troyes vers 1135 et mort vers 1183, fut un trouvère et poète français, considéré comme un des premiers auteurs de romans de chevalerie. Sa vie est très peu connue. Il se désigne lui même sous le nom de « Chrétien de… …   Wikipédia en Français

  • Chrétien de troyes — Chrétien de Troyes, né à Troyes vers 1135 et mort vers 1183, fut un trouvère et poète français, considéré comme un des premiers auteurs de romans de chevalerie. Sa vie est très peu connue. Il se désigne lui même sous le nom de « Chrétien de… …   Wikipédia en Français

  • Chrétien de Troyes — (hacia 1135 – hacia 1190) fue un poeta de la corte de Champaña. Se dice que es el primer novelista de Francia y, según algunos, el padre de la novela occidental. Contenido 1 Biografía 2 Obras 2.1 Novelas …   Wikipedia Español

  • CHRÉTIEN DE TROYES — (1135 env. env. 1183) Figure centrale de la littérature française médiévale, Chrétien de Troyes se signale par l’importance de sa production romanesque. On lui doit cinq récits, en octosyllabes à rimes plates, composés entre 1170 et 1185 (?):… …   Encyclopédie Universelle

  • Chrétien de Troyes — or Chrestien de Troyes [krā tyan də trwȧ′] fl. 12th cent.; Fr. poet * * * flourished 1165–80 French poet. Little is known of his life. He is the author of the five Arthurian romances Erec, Cligès, Lancelot, Yvain, and Perceval and possibly also… …   Universalium

  • Chrétien de Troyes — Chrétien de Troyes, s. Christian von Troyes, S. 110 …   Meyers Großes Konversations-Lexikon