Chronologie des alternatives (1921 à 1940)


Chronologie des alternatives (1921 à 1940)

Sommaire

On trouvera ci-après la chronologie des alternatives, entre 1921 et 1940, des matadors ayant laissé quelque trace dans l’histoire de la corrida, avec, dans la mesure du possible, les noms du parrain et du témoin de la cérémonie ainsi que celui de la ganadería (élevage)[1].

1921

  • 12 juin : Salvador Freg (Mexicain). Barcelone (Espagne). Parrain, son frère Luis Freg ; témoin, « Alcalareño » ; taureaux de la ganadería de Andrés Sánchez y Sánchez.
  • 25 juillet : Francisco Gutiérrez « Serranito de Córdoba » (Espagnol). Cordoue (Espagne). Parrain, « Camará » ; témoin, « Pastoret » ; taureaux de la ganadería de Sánchez Rodríguez.
  • 7 août : Pierre Boudin « Pouly III » (Français). Barcelone (Espagne). Parrain, Juan Silveti ; témoin, « Carnicerito de Málaga » ; taureaux de la ganadería de Esteban Hernández. Il avait pris auparavant une alternative, non valide en Espagne, le 5 septembre 1920 à Arles (France, département des Bouches-du-Rhône).
  • 17 septembre : Victoriano Roger Serrano « Valencia II » (Espagnol). Madrid. Parrain, Manuel Granero ; témoin, « Joseíto de Málaga » ; taureaux des ganaderías de Darnaude et de Villagodio.
  • 25 septembre : Mariano Montes (Espagnol). Cordoue (Espagne). Parrain, « Joseíto de Málaga » ; témoin, « Serranito de Córdoba » ; taureaux de la ganadería de la Viuda de Antonio Guerra.

1922

  • 17 mai : Eleazar Sananes Echevarría « Rubito » (Venezuelien). Madrid. Parrain, « Saleri II » ; témoins, « Nacional II » et Marcial Lalanda ; taureaux de la ganadería de Gamero Cívico.
  • 24 septembre : Joselito Martín (Espagnol). Pampelune (Espagne, Navarre). Parrain, « Valencia » ; témoin, Emilio Méndez ; taureaux de la ganadería de Cándido Díaz.

1923

  • 3 juin :
    • José Amuedo (Espagnol). Tarragone (Espagne). Parrain, « Saleri II » ; témoin, « Camará » ; taureaux de la ganadería de Albarrán.
    • José Flores de Alba « Joselito Flores » (Mexicain). Barcelone (Espagne), plaza de la Barceloneta. Parrain, Rodolfo Gaona ; témoin, « Punteret » ; taureaux de la ganadería de la Viuda de Soler.
  • 22 juillet : Sebastián Suárez Añino « Chanito » (Espagnol). San Fernando (Espagne, province de Cadix). Parrain, Juan Silveti (pas de témoin, la corrida ayant été un mano a mano) ; taureaux de la ganadería de Ramón Gallardo.
  • 29 juillet : José Paradas (Espagnol). Saint-Sébastien. Parrain, « Saleri II » ; témoin, « Nacional II » ; taureaux de la ganadería de los Herederos de don Vicente Martínez.
  • 28 octobre : Eugenio Ventoldrá (Espagnol). Barcelone (Espagne), plaza « Las Arenas ». Parrain, Antonio Márquez (pas de témoin, la corrida ayant été un mano a mano complété par le rejoneador Antonio Cañero) ; taureaux de la ganadería de Flores-Braganza.

1924

  • 6 juillet : Domingo Uriarte Arteagabeitia « Rebonzanito » (Espagnol). Bilbao (Espagne, province de Biscaye). Parrain, « Dominguín » ; témoin, « Valencia » ; taureaux de la ganadería de Ángel Rivas.
  • 21 août : José Puerta Carvajar « Pepete IV » (Espagnol). Antequera (Espagne, province de Málaga). Parrain, « Bienvenida » ; témoin, Manuel Belmonte ; taureaux de la ganadería de Pérez de la Concha.
  • 21 septembre : Manuel Martínez (Espagnol). Madrid. Parrain, « Valencia II » ; témoin, « Facultades » (qui confirmait son alternative) ; taureaux de la ganadería de Guadalest.
  • 30 novembre : « Armillita » (Juan Espinosa Saucedo), (Mexicain). Mexico, plaza « El Toreo ». Parrain, Rodolfo Gaona ; témoin, Antonio Márquez ; taureaux de la ganadería de Zotoluca.

1925

  • 15 août :
    • Faustino Vigiola del Torco « Torquito II » (Espagnol). Salamanque (Espagne). Parrain, « Larita » ; témoin, Juan Silveti ; taureaux de la ganadería de José Aleas.
    • Ángel Navas Castañón « Gallito de Zafra » (Espagnol). Mérida (Espagne, province de Badajoz). Parrain, Antonio Márquez ; témoin, « Facultades » ; taureaux de la ganadería de la Viuda de Soler.

1926

  • 15 août : Ángel Pérez Hoyos « Angelillo de Triana » (Espagnol). Jaén (Espagne). Parrain, « Gitanillo de Ricla » ; témoin, « Zurito » ; taureaux de la ganadería de Moreno Santamaría.

1927

  • 8 mai : Alejandro Campos « Campitos » (Venezuelien). Caracas (Venezuela). Parrain, Eleazar Sanánes « Rubito ».

1928

  • 11 octobre : Edmundo Maldonado Rodríguez « Tato de Méjico » (Mexicain). Madrid. Parrain, « Fortuna » ; témoins, « Valencia II » et Nicanor Villalta ; quatre taureaux de la ganadería de Manuel Aleas et quatre de celle de Martín Alonso.

1929

  • 17 février : Francisco Gorráez (Mexicain). Mexico, plaza « El Toreo ». Parrain, Luis Freg ; témoins, Pepe Ortiz et Vicente Barrera ; taureaux de la ganadería de Atenco. Première alternative ; il en prendra une deuxième le 9 juin suivant à Tetuán de las Victorias (Espagne, province de Madrid), puis une troisième le 14 novembre 1937, de nouveau à Mexico, plaza « El Toreo ».
  • 31 mars : Heriberto García (Mexicain). Barcelone (Espagne). Parrain, « Valencia II » ; témoin, Félix Rodríguez ; taureaux de la ganadería de Santa Coloma.
  • 21 avril : José Iglesias (Espagnol). Barcelone (Espagne). Parrain, « Valencia II » ; témoin, Vicente Barrera ; taureaux de la ganadería de Cruz del Castillo.
  • 3 octobre : Cayetano Leal Aranaz « Pepe-Hillo » (Espagnol). Soria (Espagne). Parrain, Luis Fuentes Bejarano ; témoin, Heriberto García ; taureaux de la ganadería de Patricio Sanz.
  • 15 décembre : Jesús Solórzano (Mexicain). Mexico, plaza « El Toreo ». Parrain, Félix Rodríguez ; témoin, Heriberto García ; taureaux de la ganadería de Piedras Negras. Après avoir renoncé à cette alternative, il en prendra une nouvelle le 28 septembre 1930 à Séville (Espagne).

1930

  • 31 mai : Manuel García Barbero « Revertito » (Espagnol). Cáceres (Espagne). Parrain, Antonio Márquez ; témoin, Marcial Lalanda ; taureaux de la ganadería de Celso Cruz.

1931

  • 12 juillet : Vicente Vilanova (Nationalité inconnue). Bogotá (Colombie). Parrain, « Alcalareño ». Alternative non valide en Espagne.

1932

1933

  • 18 mars : Fernando Domínguez (Espagnol). Valence (Espagne). Parrain, Vicente Barrera ; témoins, Domingo Ortega et Victoriano de la Serna ; taureaux de la ganadería de Manuel Camacho.
  • 11 juin : Antonio Labrador Bernués « Pinturas » (Espagnol). Saragosse (Espagne). Parrain, Luis Fuentes Bejarano ; témoin, Jesús Solórzano ; taureaux de la ganadería de Sánchez Cobaleda.
  • 25 juin : Luis Morales (Espagnol). Madrid. Parrain, « Chicuelo » ; témoin, « Maravilla » ; taureaux de la ganadería de Francisco García Natera.
  • 19 août : Rafael Vega de los Reyes « Gitanillo de Triana » (Espagnol). Málaga (Espagne). Parrain, Domingo Ortega ; témoin, Victoriano de la Serna ; taureaux de la ganadería de Villamarta.
  • 8 octobre : Florentino Ballesteros (Espagnol). Barcelone (Espagne). Parrain, Vicente Barrera ; témoin, Fernando Domínguez ; taureaux de la ganadería de Alves do Rio.

1934

  • 27 mai : Curro Caro (Espagnol). Salamanque (Espagne). Parrain, Domingo Ortega ; témoin, son frère Juan Martín Caro Cases « Chiquito de la Audiencia » ; taureaux de la ganadería de Antonio Pérez.

1935

  • 18 mars : Luis Díaz Cordero « Madrileñito » (Espagnol). Valence (Espagne). Parrain, « Valencia II » ; témoins, « El Estudiante » et Fernando Domínguez ; cinq taureaux de la ganadería de Ernesto Blanco et trois de celle de Ayala. Après avoir renoncé à cette alternative, il en prendra une nouvelle le 17 juillet 1938 à Burgos (Espagne).

1936

  • 15 mars : José Efraín Pulido Rey (Colombien). Bogotá (Colombie). Parrain, Félix Rodríguez II ; témoin, « Rubito de Sevilla » ; taureaux de la ganadería de Mondoñedo. Alternative non valide en Espagne ; il en prendra une valide le 11 novembre 1951 à Gérone (Espagne).

1937

  • 16 mai : Silvino Zafón « Niño de la Estrella » (Espagnol). Barcelone (Espagne). Parrain, « Pedrucho » ; témoin, Jaime Noaín ; taureaux de la ganadería de Pellón. Cette alternative est la dernière prise en zone républicaine durant la guerre civile.
  • 14 novembre : Francisco Gorráez (Mexicain). Mexico, plaza « El Toreo ». Parrain, Alberto Balderas ; témoin, Lorenzo Garza; taureaux de la ganadería de San Mateo. Troisième alternative ; il en avait pris une première le 17 février 1929, déjà à Mexico, plaza « El Toreo », puis une deuxième le 9 juin 1929 à Tetuán de las Victorias (Espagne, province de Madrid).

1938

  • 16 juin : Pedro Ramírez Marín « Torerito de Triana » (Espagnol). Séville (Espagne). Parrain, « Rafaelillo » ; témoin, Pascual Márquez ; taureaux de la ganadería de Carmen de Federico.

1939

  • 10 décembre : Ricardo Torres (Espagnol). Mexico. Parrain, Pepe Ortiz ; témoin, Francisco Gorráez ; taureaux de la ganadería de Lorenzo Garza. Il avait pris une première alternative le 16 septembre 1934 à Barcelone (Espagne), alternative à laquelle il avait par la suite renoncé.
  • 24 décembre : José Alfonso Ramírez Alonso « Calesero » (Mexicain). Mexico, plaza « El Toreo ». Parrain, Lorenzo Garza ; témoin, David Liceaga ; taureaux de la ganadería de San Mateo.

1940

Sources

Voir aussi


Notes

  1. Aucune liste exhaustive ne semble possible : nombre de matadors ont pris l’alternative, sans que leur notoriété ait jamais dépassé les frontières de leur province, voire celles de leur village, et n’ont pas laissé la moindre trace dans l’histoire.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chronologie des alternatives (1921 à 1940) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.