Christian De Portzamparc


Christian De Portzamparc

Christian de Portzamparc

Les trois principaux types de blocs selon Ch. de Portzamparc
Exemple d'îlots ouverts : bâtiments de formes variées, placés en quinconce dans une trame urbaine traditionnelle
2001-2008 Tour Granite pour la Société Générale, La Défense à Paris
Photo Kamel Khalfi
2003-2008 Hôtel Renaissance Paris Wagram à Paris
2002-2009 Salles de concerts, cinémas, école de musique “Cidade da Musica” à Barra da Tijuca, Brésil
2009 Le Musée Hergé en construction à Louvain-la-Neuve
2001-2009 Musée Hergé, Louvain-la-Neuve en Belgique
2000-2006 Logements et centre commercial “De Citadel”, Almere Pays-Bas
1997-2005 La Philharmonie en Luxembourg
Photo Wade Zimmerman

Christian de Portzamparc (Christian Urvoy de Portzamparc[1]) est un architecte et urbaniste français né le 9 mai 1944 à Casablanca au Maroc.

En 1994, il a été le premier Français à recevoir le prix Pritzker. Il a reçu en 2004 le Grand Prix de l'urbanisme. Son épouse, Élizabeth de Portzamparc, est architecte urbaniste.

Christian de Portzamparc a étudié aux Beaux-Arts de 1962 à 1969, notamment dans l'atelier d'Eugène Beaudouin. La découverte des croquis de Le Corbusier l'a poussé à s'orienter vers une spécialisation en architecture. Il s'est toutefois écarté dès cette époque de l'architecture moderniste inspirée des théories de Le Corbusier, estimant qu'on ne pouvait pas, à Paris, faire table rase du passé.

Il publie en 2003 Voir écrire, un livre d'entretiens avec l'écrivain Philippe Sollers.

Il est aussi le premier titulaire de la chaire de « création artistique » au Collège de France. Il a donné sa leçon inaugurale le 2 février 2006 sur le sujet : « Architecture : figures du monde, figures du temps ».

Sommaire

Biographie

Dans les années 1960, il étudie la peinture et l’architecture à l'École des Beaux-Arts de Paris et fréquente les ateliers d'Eugène Beaudouin et de George Candilis. De 1965 à 1970, réflexions, mise en question des doctrines et des théories, mai 1968. Vers 1970, il travaille dans le groupe de psychosociologie réuni par Jacqueline Palmade, sur une recherche sur les habitants des cités nouvelles. Puis, à partir de là, un projet de recherche pour le Corda.

Au même moment, il commence avec Antoine Grumbach à travailler sur les espaces publics de la « liaison organique » que faisait Michel Macary à Marne-la-Vallée. Il propose la recomposition physique d’une avenue et d’un échangeur routier en un rond-point et l'idée d’y placer un grand objet ; c’est le Château d'eau de Marne-la-Vallée. Ce fut sa première réalisation architecturale. Château d'eau babélien, cette construction semi-transparente utilise l'eau et le végétal comme matériaux, et doit former un repère dans la vaste étendue urbaine. En 1975, il se distingue pour le concours de la Roquette à Paris. Peu de temps après, il conçoit la rue des Hautes-Formes, un quartier de 210 logements sur un terrain en impasse du 13e arrondissement à Paris.

Cette notion de transformation urbaine à partir des vides habités le conduit à une recherche sur l'îlot, sur l'échelle d’une sorte de micro-urbanisme, avec la conviction que pour agir sur la question urbaine il fallait repartir de cette dimension intermédiaire entre le quartier et l'immeuble. Cette vision renouvelée qu'il appellera dans les années 1980 « îlot ouvert » se révélera d’une grande fécondité à travers nombre de projets dans différents pays et situations pour des quartiers et des petits « morceaux de ville » ou des bâtiments. Son travail se développe parallèlement sur trois thèmes majeurs : les bâtiments singuliers, les quartiers, et enfin les tours, avec leur dimension verticale et sculpturale.

Après sa première expérience de « signal vertical » pour le château d'eau, Christian de Portzamparc poursuit ses recherches sculpturales sur le thème de la verticalité, de la présence des tours dans la ville. Il conçoit en 1995 un projet de tour à New York pour le siège de LVMH aux USA, projet qui fait l'objet de critiques favorables pour la plupart.

Il est le premier architecte français à recevoir le Pritzker Architecture Prize en 1994, à l'âge de cinquante ans. En 2006, le Collège de France qui s’est doté d'une 53e chaire dite « de création artistique » a fait appel à Christian de Portzamparc pour être son premier titulaire.

Par-delà la ville traditionnelle et les grands ensembles : l'îlot ouvert

L'une des premières illustrations de ses idées est l'ensemble de logements sociaux des Hautes-Formes, dans le 13e arrondissement de Paris. Alors que deux tours devaient être construites sur cet emplacement, l'abandon de la construction d'immeubles de grande hauteur dans Paris en 1974 modifie le projet. Christian de Portzamparc décide de tracer une rue à travers le nouveau quartier et de le doter d'une petite place centrale. Il crée une série d'immeubles de taille variée, moins élevés au sud-ouest afin de faciliter l'entrée du soleil. Les ouvertures sont soignées et le plan unique est rejeté au profit de plusieurs modèles différents d'appartements suivant la position dans l'ensemble de bâtiments. Cet ensemble de logements marque la fin de l'architecture uniformisée de l'opération Italie 13.

Après cette première expérience, Portzamparc formalise peu à peu le concept de l'îlot ouvert au cours des années 1980. Il l'oppose aux deux types d'îlots qui ont dominé l'architecture depuis le XIXe siècle :

  • le bloc haussmannien qui offre une façade continue sur la rue et, à l'intérieur, se referme sur une cour intérieure.
  • le plan ouvert des grands ensembles, dans lequel les immeubles ne s'orientent plus par rapport aux rues.

L'îlot ouvert, mimétisme de l'îlot américain dans son organisation, rassemble des bâtiments autonomes autour d'une rue traditionnelle. La hauteur des immeubles est limitée sans être identique d'un bâtiment à l'autre. Les façades sont en général alignées sur rue mais sans continuité d'une construction à l'autre. Portzamparc rejette la mitoyenneté afin de créer des appartements dotés d'exposition multiples et de créer des échappées visuelles à l'intérieur de l'îlot.

Ses conceptions architecturales retiennent de l'« haussmannisme » une hiérarchisation entre espaces publics, semi-publics et privés, que l'architecture moderniste de tours et de barres sur dalle a perdue en rejetant la rue traditionnelle multi-fonctionnelle. Il ne reprend toutefois pas la rigueur et l'uniformité des façades « haussmanniennes » traditionnelles, auxquelles il préfère un certain lyrisme, un « bocage urbain » caractérisé par la diversité des constructions.

Il met en œuvre le concept d'îlot ouvert à une grande échelle dans le cadre de l'opération Paris Rive Gauche. La réalisation des plans-masse (dimensions et emplacement des constructions) et la conception précise des bâtiments sont confiées à d'autres architectes, dans le cadre des règles de construction que fixe Christian de Portzamparc. Son objectif est de donner au quartier un caractère basé sur l'alternance de hauteurs, de couleurs, de matériaux et de styles architecturaux. Il utilise la métaphore de la « nature-morte »[2], qui combine de manière harmonieuse des objets différents les uns des autres.

Principaux projets en cours de construction

La Tour de Lille à Euralille
  • 1991-2009 Aménagement des « Jardins de la Lironde » et construction de deux îlots Montpellier
  • 1995-2009 Aménagement urbain du secteur Masséna Seine Rive Gauche, Paris
  • 1998-2009 Hôpital de la Croix Rousse, Lyon
  • 2002 (début du chantier 2008) “400 Park Avenue” tour de logements à Manhattan, New York
  • 2002-2009 Salles de concerts, cinémas, école de musique “Cidade da Musica”, Barra da Tijuca
  • 2003-2008 Hôtel Renaissance Paris Wagram, Paris
  • 2004-2008 Résidence “La prairie au Duc” logements, Nantes
  • 2004-2008 Logements Bastide à Bordeaux
  • 2006-2009 Hôtel de Région Rhône Alpes, Lyon

Principaux projets en cours d'études

  • 2008 Concours “Darat King Abdullah II for culture and arts”, Amman, Jordanie
  • 2008-2015 Deschamps - rive droite, projet urbain, Bordeaux
  • 2007-2012 Musée du cinéma, Hollywood, Los Angeles
  • 2006 Concours d’urbanisation en mer, Monaco
  • 2006 Coolsingel, tours de bureaux, logements, commerces, Hollande
  • 2006 Beirut gate, logements, bureaux, commerces, Beyrouth
  • 2006 Tripode - logements, commerces, bureaux, Nantes
  • 2005 “Aeroville” Centre commercial et de services, Roissy
  • 2004 Siège de Bouygues Immobilier, Issy-les-Moulineaux
  • 2004 Logements rue de Varize, Paris

Principales réalisations

Ambassade de France à Berlin

Principaux prix et distinctions

  • 2006 Titulaire de la 53e chaire dite de « Création Artistique » au Collège de France
  • 2005 MIPIM Award - pour la restructuration du bâtiment pour Le Monde à Paris
  • 2004 Grand Prix de l'urbanisme - remis par le Ministre français de l'équipement, des transports, de l’aménagement du Territoire, du Tourisme et de la Mer
  • 2001 Business Week – Architectural Record Award pour la Tour LVMH à New York
  • 1998 Membre d’honneur AIA remis par l’Institut Américain d’Architectes
  • 1995 Prix de l'Équerre d'Argent - pour la Cité de la Musique – Conservatoire de Musique et Danse
  • 1994 Le Prix Pritzker - remis par la Fondation HYATT
  • 1993 - today Member of the National French Arts Commission
  • 1993 Grand Prix national de l'architecture - remis par le Ministère Français de l’Urbanisme et de Transports
  • 1992 Médaille d’Argent - remis par l’Académie française d'architecture
  • 1990 Grand Prix d’Architecture de la Ville de Paris - remis par le Maire de Paris
  • 1989 - aujourd'hui Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres - remis par le Ministre Français de la Culture
  • 1988 Prix de l'Équerre d'Argent - pour École de danse de l'Opéra de Paris
  • 1975 Pan VII - remis par le Ministère Français de l’Urbanisme et de Transports

Christian de Portzamparc est Commandeur des Arts et Lettres, Officier de l'Ordre du Mérite, Chevalier de l'Ordre de la Légion d'honneur et membre d’honneur de l’American Institute of Architects (A.I.A.)

Livres et publications

Livres monographies :

  • Catalogue d’Exposition « Rêver la ville », Sophie Trelcat, Paris, Le Moniteur, 2007
  • Architecture : figures du monde, figures du temps, Leçons inaugurales au Collège de France, Collège de France/Fayard, Paris, 2006
  • Voir écrire, Christian de Portzamparc & Philippe Sollers, Paris, Folio Gallimard, 2005
  • Christian de Portzamparc, écrit par Gilles de Bure, édité par Terrail, 2003
  • Christian de Portzamparc, entretien avec Y. Futagawa, G.A. Document extra 04 / in Studio Talk interview with 15 architects (Tokyo, A.D.A edita,2002)
  • Christian de Portzamparc, écrit par Riccardo Florio, édité par Officina Edizioni, 1997
  • Christian de Portzamparc G.A.Document, 1996
  • Christian de Portzamparc Disegno e forma dell’architettura per la città, R.Florio (Roma, Officina Edizioni, 1996)
  • Généalogie des formes écrit par Christian de Portzamparc, édité Dis Voir, 1996
  • Christian de Portzamparc, édité par Arc en Rêve / Birkhauser, 1996
  • Scènes d'Atelier, édité par Centre Georges Pompidou, 1996
  • Christian de Portzamparc, écrit par Jean Pierre Le Dantec, édité par Le Regard, 1996
  • Christian de Portzamparc Urban situations, édité par Gallery MA - Tokyo - Japan 1991
  • Christian de Portzamparc, édité par Le Moniteur, 1984 – 1987

Livres sur un projet :

  • La philharmonie de Luxembourg, entretien avec C. de Portzamparc, M. Brausch. (Luxembourg, Fonds d’Urbanisation et d’Aménagement du Plateau de Kirchberg, 2003)
  • La tour LVMH, entretien avec C. de Portzamparc « Portzamparc ou l’esprit des lieux». «Christian de Portzamparc The LVMH Tower », J. Giovannini, F.Rambert, (Connaissance des Arts hors série, Paris, 1999)
  • De la danse - école du ballet de L’Opéra de Paris, C. de Portzamparc (Paris, Les éditions du Demi-Cercle, 1990)
  • La cité de la musique, M. Bleuse, P. Boulez, S. Goldberg, J-C. Casadesus, O. Messiaen, P. Sollers, H. Tonka, C. de Portzamparc (Paris, Champ Vallon, 1986)
  • Rue des Hautes Formes, C. de Portzamparc (Paris, Régie immobilière de la ville de Paris, RIVP, 1979)

Liens externes

Commons-logo.svg

Notes et références

  1. NomFam
  2. Cours au Collège de France, 3 mars 2006.
Ce document provient de « Christian de Portzamparc ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Christian De Portzamparc de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Christian de Portzamparc — File:Luxembourg Philharmonie interior.jpg Born May 5, 1944 (1944 05 05) (age 67) Casablanca, Morocco Nationality French Awards 1994 …   Wikipedia

  • Christian de portzamparc — Les trois principaux types de blocs selon Ch. de Portzamparc …   Wikipédia en Français

  • Christian de Portzamparc — Información personal Nacimiento 5 de mayo de 1944, 67 años …   Wikipedia Español

  • Christian de Portzamparc — (* 5. Mai 1944 in Casablanca/Marokko) ist ein französischer Architekt und Stadtplaner. De Portzamaparc studierte an der École nationale supérieure des beaux arts de Paris von 1962 bis 1969 in Paris. Er gewann 1994 als erster Franzose den… …   Deutsch Wikipedia

  • Christian de Portzamparc — (5 de mayo de 1944) es un arquitecto francés. Nació en Casablanca, en Marruecos, a donde su padre, que era oficial del ejército, estuvo destinado durante un tiempo. A los pocos meses de nacer, su familia volvió a Francia y se instaló en Marsella …   Enciclopedia Universal

  • Christian de Portzamparc — Pour les articles homonymes, voir Portzamparc. Christian de Portzamparc Présentation Nom de naissance Christian Urvoy de Portzamparc Naissance 9 mai 1944 …   Wikipédia en Français

  • Portzamparc — Christian de Portzamparc (* 5. Mai 1944 in Casablanca/Marokko) ist ein französischer Architekt und Stadtplaner. De Portzamaparc studierte an der Pariser école de beaux arts von 1962 bis 1969. Er gewann 1994 als erster Franzose den renommierten,… …   Deutsch Wikipedia

  • PORTZAMPARC (C. de) — PORTZAMPARC CHRISTIAN DE (1944 ) L’architecte Christian de Portzamparc est né à Casablanca en 1944; il entreprend ses études à l’École nationale des beaux arts en 1962, d’abord dans l’atelier d’Eugène Beaudoin puis, changeant radicalement de cap …   Encyclopédie Universelle

  • Portzamparc — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Portzamparc peut désigner : Christian de Portzamparc, architecte et urbaniste français né le 9 mai 1944 à Casablanca au Maroc. Portzamparc, société… …   Wikipédia en Français

  • Portzamparc —   [pɔrzã park], Christian de, französischer Architekt, * Casablanca 9. 5. 1944 ; gehört zu den Vertretern der französischen Postmoderne. Er pflegt eine lebendige, die Gebäudefunktion in der Oberflächengestaltung reflektierende Formensprache bei… …   Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.