Chemins De Fer De Corse


Chemins De Fer De Corse

Chemins de fer de Corse

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CFC.
Ter Corse paint.jpg
Carte du réseau corse (en bleu : ancienne ligne de la côte orientale)

Les Chemins de fer de Corse (CFC) exploitent un réseau secondaire français à voie métrique qui relie entre elles plusieurs des grandes villes de l'Île de Beauté. Géré par la SNCF depuis 1983, il a une activité essentiellement voyageurs, à forte dominante touristique.

Les Corses l'ont surnommé u Trinighellu (« le petit train »).

Sommaire

Réseau

Long de 232 km, le réseau actuel est composé de deux lignes à voie unique et à écartement métrique :

Article détaillé : ligne Bastia - Ajaccio.
Article détaillé : ligne Ponte-Leccia - Calvi.

L'infrastructure est assez tourmentée à cause du relief de l'île.

La ligne centrale compte 32 tunnels et 51 ponts et viaducs.

La ligne passe en tunnel sous une partie de la ville de Bastia.

Le plus long tunnel des CFC, qui mesure environ 3,9 km, se situe à l'entrée sud de la gare de Vizzavona. Ce tunnel, qui se trouve à 906 mètres au-dessus du niveau de la mer, est aussi le point culminant du réseau.

Un autre élément remarquable de la ligne est le « Pont du Vecchio », pont-viaduc métallique attribué à Eiffel par lequel la ligne franchit à la fois la rivière Vecchio et à deux reprises l'ancien tracé de la route nationale 193 (dont le tracé a été rectifié depuis).

Une troisième ligne, s'embranchant à Casamozza sur la ligne principale, desservait dès 1888 la plaine orientale jusqu'à Ghisonaccia ; elle fut prolongée en 1930 jusqu'à Solenzara, et atteignit Porto-Vecchio en 1935, portant sa longueur à 130 kilomètres. Ayant subi de nombreuses destructions pendant la Seconde Guerre mondiale, elle ne fut jamais remise en service[1]. Une réouverture partielle (de Casamozza à Folelli) est cependant à l'étude.

Histoire

La Compagnie de Chemins de Fer Départementaux se voit attribuer la concession d'un réseau qu'elle construira et exploitera jusqu'en 1945. Les dégradations et destructions dues à la guerre la pousse abandonner l'exploitation qui est confiée aux Ponts et Chaussée. En 1965 la Société Auxiliaire des exploitations de chemins de fer secondaires se substitue aux Ponts et Chaussée. En 1973 la CFTA reprend l'exploitation . En 1983 le réseau est confié à la SNCF.

La rénovation du réseau

La Collectivité territoriale de Corse (CTC) a décidé de renouveler entièrement les voies et les installations de gares du réseau. Les travaux ont commencé en novembre 2004, et ont provoqué diverses interruptions de la desserte ferrée remplacée temporairement par des dessertes routières. Au 2008, 122 kilomètres de voie ont été rénovées sur la partie centrale du réseau autour de Ponte-Leccia, et sont revenues en exploitation commerciale. La prochaine phase de travaux démarrera en novembre 2008 autour de l'Île-Rousse. Le chantier devrait s'achever en 2011, et coûter 160 millions d'euros[2].

Statut juridique

Ce réseau appartient à l'État, mais n'est pas intégré dans le réseau ferré national géré par RFF. C'est la Collectivité territoriale de Corse (CTC) qui en est concessionnaire et qui a reçu, dans le cadre des lois de régionalisation, la compétence pour organiser les transports régionaux.

La CTC a confié l'exploitation des CFC à la SNCF depuis le 1er janvier 1983. La convention actuelle a été signée entre les deux parties après appel, d'offres conformément aux dispositions de la loi du 29 janvier 1993, dite « loi Sapin ». Elle est valable pour une durée de 9 ans, à compter du 1er septembre 2001.

Un plan de modernisation conjoint entre l'État, la Collectivité territoriale de Corse et la SNCF, prévoit un financement de 110 millions d'euros sur l'ensemble de la période. Cela devrait permettre d'améliorer l'infrastructure et de moderniser le matériel roulant, et ainsi réduire les temps de parcours. Une extension du réseau vers les aéroports de Bastia et Ajaccio, voire la plaine orientale, serait également envisagée.

Autorail X 2000
Autorail en gare d'Ajaccio
Train corse
Viaduc du Vecchio

Matériel roulant

Autorail Renault ABH 8, N°204 et remorque XR 113
Remorque XRD 242

La matériel roulant est constitué de:

  • 3 autorails Renault ABH 8, datant de 1949, (201, 204 et 206 récemment rénové).
  • 4 autorails X 2000 (2001-2002 + 2004-2005),livrés en 1975 et 1976
  • 2 X 5000 (5001-5002), livrés en 1981
  • 7 X 97000 Soulé,livrés en 1989-92 et 1997

Il reste un peu moins de 10 remorques Billard démotorisées, recarossées et repeintes qui servent d'appoint aux autorails:

  • XR 113 , ex autorail A 150 D1, N°113, transformé par Carde
  • XR 104 , ex autorail A 210 D1, N°105, transformé par Garnero, prétée aux CP
  • XR 105 , ex autorail A 210 D1, N°106, transformé par Garnero, prétée aux CP
  • XRD 242 , ex autorail A 80 D, N°32, origine CFD Charentes
  • XR 526 , ex autorail A 150 D2, N°526, origine Tramways d'Ile et Vilaine


  • un X 2000 a été incendié (2003),
  • le X 2003 est muté au chemins de fer de Provence et devenu X 307
  • deux autorails ABH 8 ont été accidentés (205 en 1983 et 208 en 1967),
  • un ABH 8 a été détruit en 1980 (203).
  • 2 ABH8 sur les 8 reçus en 1949 servent de pièces détachées au dépôt de Casamozza (202 & 207).

Douze nouveaux autorails AMG 800 ont été commandés pour un coût total de 48 millions d'euros. Ils comportent 104 places assises, sont climatisés et à vitres panoramiques, et peuvent rouler à 100 km/h. Les premières rames reçues sont en cours de tests, et seront mises en service début 2009, les autres fin 2009[2].

Exploitation

Le service assuré est essentiellement un service voyageurs. Il comprend principalement :

  • des service interurbains :
    • quatre allers et retours quotidiens entre Bastia et Ajaccio (158 km, meilleur temps de parcours entre les deux villes : 3 h 25) ;
    • un aller et retour quotidien entre Bastia et Calvi (120 km, meilleur temps 2 h 44) ;
    • trois allers et retours quotidiens entre Ponte Leccia et la Balagne, dont deux limités à L'Île-Rousse où ils sont en correspondance avec le tramway de la Balagne.
  • des service suburbains cadencés :
    • entre Bastia et Casamozza (21 km) ; surnommé par certains le « métro bastiais », ce service de navettes dessert 20 stations intermédiaires en 30 min ;
    • entre Calvi et L'Île Rousse (22 km), le « tramway de la Balagne » dessert 18 arrêts intermédiaires en 50 min.

Ceci est la desserte de l'été. De l'automne au printemps, le service est réduit.

Le trafic marchandises résiduel représente moins de 1000 tonnes par an.

Références

  1. le tracé de cette ligne désaffectée est visualisable sur Google Earth (par exemple à partir du point 42°31'2.05"N 9°26'43.39"E pour ce qui est du tronçon entre Casamozza et Moriani), et facilement repérable jusqu'à Solenzara sur les cartes IGN au 1/100000 n°73 (plis 4F à 4J) & 74 (plis 4A à 4C)
  2. a  et b Corse Matin, 15 mai 2008, article « La modernisation du réseau ferré de Corse va bon train »

Voir aussi

Commons-logo.svg

Liens externes

  • Portail du chemin de fer Portail du chemin de fer
  • Portail de la Corse Portail de la Corse
  • Portail des transports en commun Portail des transports en commun
Ce document provient de « Chemins de fer de Corse ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chemins De Fer De Corse de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Chemins de fer de corse — Pour les articles homonymes, voir CFC …   Wikipédia en Français

  • Chemins de fer de Corse — Pour les articles homonymes, voir CFC. TER Corse …   Wikipédia en Français

  • Chemins de fer de Corse — SNCF Name=Le Chemin de Fer de la Corse ColourName=#dddddd and damaged, was not reopened after the war. The L Île Rousse Calvi line, or Balagne line, is very popular among tourists because it follows the coastline practically over the beaches with …   Wikipedia

  • Chemins de fer de Corse — Karte der Chemins de fer de la Corse Die Chemins de fer de la Corse (CFC) verbindet als Eisenbahngesellschaft die beiden Hafenstädte Bastia an der Ostküste und Ajaccio an der Westküste auf der französischen Insel Korsika. Außerdem erschließt sie… …   Deutsch Wikipedia

  • Chemins de Fer de Provence — Legend …   Wikipedia

  • Chemins de Fer de la Corse — Logo of Chemins de Fer de la Corse Chemins de Fer de la Corse Legend …   Wikipedia

  • Chemins de Fer de la Corse — Karte der Chemins de fer de la Corse Die Chemins de fer de la Corse (CFC) verbindet als Eisenbahngesellschaft die beiden Hafenstädte Bastia an der Ostküste und Ajaccio an der Westküste auf der französischen Insel Korsika. Außerdem erschließt sie… …   Deutsch Wikipedia

  • Chemins de fer de la Corse — Karte der Chemins de fer de la Corse (rot: wird betrieben, blau: stillgelegt) Die Chemins de fer de la Corse (CFC) ist ein Eisenbahnunternehmen, das die beiden Hafenstädte Bastia an der Ostküste und Ajaccio an der Westküste auf der französischen… …   Deutsch Wikipedia

  • Compagnie des chemins de fer départementaux — Logo de Compagnie des chemins de fer départementaux Création 1881 …   Wikipédia en Français

  • Compagnie des Chemins de Fer Departementaux — Compagnie des chemins de fer départementaux Logo de Compagnie de chemins de fer départementaux (CFD) Création 1881 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.