Chef d'état-major de la marine


Chef d'état-major de la marine

En France, le chef d'état-major de la marine (CEMM) est responsable devant le ministre de la Défense de la préparation de la marine nationale en vue de sa mise en œuvre.

Il assiste, en tant qu'expert naval :

Il a autorité :

  • sur l'organisation territoriale de la marine : commandants de zones maritimes et commandants de la marine, en métropole et outre-mer
  • sur les services et directions suivants :
    • la direction du personnel militaire de la marine (DPMM)
    • la direction centrale du commissariat de la marine (DCCM)
    • la direction centrale des systèmes d'information de la marine (DCSIM)
    • la direction centrale du service de soutien de la flotte (DCSSF)
    • la direction centrale des travaux immobiliers et maritimes (DCTIM)
    • le service de l' aéronautique navale
  • sur l' état-major de la Marine qui assure, à travers ses quatre divisions (ressources humaines, plans, programmes et opération-logistique) la direction générale de la marine.

Il préside le conseil d'administration du service hydrographique et océanographique de la marine (SHOM).

Sommaire

Chefs d’état-major de la Marine

Liste à la date de 2008[1]

Nota: avant la guerre de 1914-1918, le Chef d'état-major de la marine (CEMM) est avant tout le chef du cabinet militaire du ministre de la marine (d'où son appellation), l' "homme fort" de la marine étant alors l'amiral commandant l'armée navale, parfois appelé "amiralissime" (par assimilation au "généralissime" de l'armée de terre qui doit prendre le commandement des armées du Nord-Est en cas de guerre). La Première Guerre mondiale va remettre tout cela en cause, un immense travail de réorganisation devant être effectué rue Royale pour conduire une guerre maritime industrielle de longue durée et faire face à la menace inattendue des sous-marins allemands et des mines (on créera même alors une sorte d'état-major bis appelé direction générale de la guerre sous-marine, aux domaines d'action parfois redondants; la DGGSM sera dissoute à la fin de la guerre, ses nombreuses prérogatives retournant aux bureaux de l'état-major général de la marine). Pour avoir un système permettant une transistion souple entre le temps de paix (préparation) et le temps de guerre (action), le vice-amiral chef d'état-major général de la marine devient dans les années 20 le commandant désigné des forces maritimes françaises en temps de guerre, le travail d'état-major étant dans de telles circonstances confié au major général de la marine, son premier adjoint en temps de paix. Après la seconde guerre mondiale, la disparition progressive d'un ministre de la marine amène à confier une partie des prérogatives de celui-ci au CEMM, prérogatives qui sont cependant peu à peu reprises en interarmées par l'état-major des armées et son chef. Le CEMM perd ainsi au profit du chef d'état-major des armées (CEMA) ses responsabilités de direction des opérations maritimes en 1971 (ses homologues de l'armée de terre et de l'armée de l'air les ont déjà perdues en 1961). Dans les années 2000, c'est à son tour une large part des prérogatives organiques (préparation des forces) qui sont transférées au CEMA, le CEMM restant son principal conseiller quant à la préparation et l'emploi de la marine.

  • vice-amiral Alfred Gervais : 22 janvier 1892
  • vice-amiral Edgar Humann : 21 septembre 1894
  • contre-amiral Charles Chauvin : 10 novembre 1895
  • vice-amiral Jean Sallandrouze de Lamornais : 15 juin 1896
  • vice-amiral Jules Sallandrouze de Lamornais : 8 juillet 1898
  • contre-amiral Leonce Caillard : 15 juillet 1899
  • vice-amiral Amédée Bienaime : 1er mai 1900
  • contre-amiral Ernest Marquer : 4 février 1902
  • contre-amiral Paul Campion : 18 février 1904
  • vice-amiral Charles Touchard : 3 février 1905
  • contre-amiral Charles Aubert : 1er novembre 1905
  • vice-amiral Charles Aubert : 23 mai 1907
  • contre-amiral Laurent Marin-Darbel : 23 août 1909
  • vice-amiral Laurent Marin-Darbel : 9 septembre 1909
  • contre-amiral Paul Auvert : 15 février 1911
  • vice-amiral Paul Auvert : 28 mars 1911
  • vice-amiral Charles Aubert : 1er février 1912
  • vice-amiral Pierre Le Bris : 24 janvier 1913
  • vice-amiral Louis Pivet : 26 mai 1914
  • vice-amiral Charles Aubert : 7 décembre 1914
  • vice-amiral Marie de Fauques de Jonquieres : 8 juin 1915
  • vice-amiral Ferdinand De Bon : 10 mars 1916
  • vice-amiral Pierre Ronarc'h : 17 mai 1919
  • vice-amiral Henri Salaün : 1er février 1920
  • vice-amiral Albert Grasset : 1er février 1921
  • vice-amiral Henri Salaün : 22 juillet 1924
  • vice-amiral Louis-Hippolyte Violette : 1er janvier 1928
  • vice-amiral Georges Durand-Viel : 16 février 1936
  • vice-amiral François Darlan : 1er janvier 1937
  • amiral de la Flotte François Darlan : 24 juin 1939

Du 26 août 1939 au 6 juin 1943 l'organisation de la Marine n'a plus comporté d'État-Major Général, mais un "état-major des forces maritimes françaises" en faisant office pour le temps de guerre. L'amiral Darlan devient ainsi commandant en chef des forces maritimes françaises avant d'être appelé à d'autres fonctions

  • vice-amiral d'escadre André Lemonnier : 6 juin 1943
  • vice-amiral Robert Battet : 31 mai 1950
  • vice-amiral d'escadre Robert Lambert : 18 août 1950
  • vice-amiral d'escadre Henri Nomy : 26 octobre 1951
  • amiral Henri Nomy: 1er septembre 1953
  • amiral Georges Cabanier : 1er juillet 1960
  • amiral André Patou : 1er janvier 1968
  • amiral André Storelli : 1er mai 1970
  • amiral Marc de Joybert : 1er février 1972
  • amiral Albert Joire-Noulens : 14 juillet 1974
  • amiral Jean-René Lannuzel : 1er août 1976
  • amiral Yves Leenhardt : 1er août 1982
  • amiral Bernard Louzeau : 30 janvier 1987
  • amiral Alain Coatanéa : 20 novembre 1990
  • amiral Jean-Charles Lefebvre : 1er juillet 1994
  • amiral Jean-Luc Delaunay : 2 mai 1999
  • amiral Jean-Louis Battet : 1er juillet 2001
  • amiral Alain Oudot de Dainville : 15 juin 2005
  • amiral Pierre-François Forissier : 4 février 2008
  • amiral Bernard Rogel : 12 septembre 2011[2]

Notes et références

Article connexe

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chef d'état-major de la marine de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Chef D'état-major De La Marine — En France, le chef d état major de la Marine (CEMM) est responsable devant le ministre de la Défense de la préparation de la Marine nationale en vue de sa mise en œuvre. Il assiste, en tant qu expert naval : le chef d État Major des armées… …   Wikipédia en Français

  • Chef d'etat-major de la marine — Chef d état major de la Marine En France, le chef d état major de la Marine (CEMM) est responsable devant le ministre de la Défense de la préparation de la Marine nationale en vue de sa mise en œuvre. Il assiste, en tant qu expert naval : le …   Wikipédia en Français

  • Chef d'état-major de la Marine — En France, le chef d état major de la Marine (CEMM) est responsable devant le ministre de la Défense de la préparation de la Marine nationale en vue de sa mise en œuvre. Il assiste, en tant qu expert naval : le chef d État Major des armées… …   Wikipédia en Français

  • Chef D'état-major Des Armées — En France, le chef d État Major des armées (CEMA) est conseiller du Gouvernement français. C est le militaire occupant la fonction la plus élevée. Ses attributions sont définies par les articles R.3121 1 à R.3121 17 du code de la défense.… …   Wikipédia en Français

  • Chef d'etat-major des Armées — Chef d État Major des armées En France, le chef d État Major des armées (CEMA) est conseiller du Gouvernement français. C est le militaire occupant la fonction la plus élevée. Ses attributions sont définies par les articles R.3121 1 à R.3121 17… …   Wikipédia en Français

  • Chef d'etat-major des armees — Chef d État Major des armées En France, le chef d État Major des armées (CEMA) est conseiller du Gouvernement français. C est le militaire occupant la fonction la plus élevée. Ses attributions sont définies par les articles R.3121 1 à R.3121 17… …   Wikipédia en Français

  • Chef d'État-Major des armées — En France, le chef d État Major des armées (CEMA) est conseiller du Gouvernement français. C est le militaire occupant la fonction la plus élevée. Ses attributions sont définies par les articles R.3121 1 à R.3121 17 du code de la défense.… …   Wikipédia en Français

  • Chef d'état-major des armées (France) — Chef d État Major des armées En France, le chef d État Major des armées (CEMA) est conseiller du Gouvernement français. C est le militaire occupant la fonction la plus élevée. Ses attributions sont définies par les articles R.3121 1 à R.3121 17… …   Wikipédia en Français

  • Chef d'état major des armées — En France, le chef d État Major des armées (CEMA) est conseiller du Gouvernement français. C est le militaire occupant la fonction la plus élevée. Ses attributions sont définies par les articles R.3121 1 à R.3121 17 du code de la défense.… …   Wikipédia en Français

  • Chef d’état-major des armées — Chef d État Major des armées En France, le chef d État Major des armées (CEMA) est conseiller du Gouvernement français. C est le militaire occupant la fonction la plus élevée. Ses attributions sont définies par les articles R.3121 1 à R.3121 17… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.