Chaufferette


Chaufferette

Une chaufferette est un petit appareil de chauffage (souvent portable) permettant de se réchauffer.

C'est aussi le nom courant d'un type de brasero utilisé par certains viticulteurs champenois : en cas de risque de gel printanier, ils peuvent être amenés à employer des chaufferettes de grand taille, pour réchauffer leur parcelle de vigne pendant quelques heures et protéger ainsi les bourgeons.

Autrefois, c'était une petite boîte ; on la remplissait de braises tirées d'un feu de bois, on posait les pieds dessus, puis on se recouvrait les jambes d'une couverture pour que la chaleur monte également le long des jambes. Cela permettait d'avoir chaud lors des veillées d'hiver, en pelant les aulx, oignons, noix ou en triant les champignons ramassés dans la journée.

Il existe des chaufferettes en bois doublé de fer à l'intérieur, en fonte, en fer, en laiton ou cuivre. Il existe même des modèles de poche, permettant d'avoir chaud aux mains en les gardant dans les poches (ou dans les gants aux sports d'hiver)

Il existe aujourd'hui différents types de chaufferette :

  • Chaufferette réfractaire
  • Chaufferette à bâtonnets
  • Chaufferette chimique
Une chaufferette de poche

Au Québec, le terme de chaufferette désigne couramment le dispositif de chauffage de l'habitacle dans un véhicule.

Sommaire

Chaufferette électrique

La première chaufferette fonctionnant à l'électricité est apparue au début du vingtième siècle, plus précisément en 1922.

Cette catégorie de chaufferette s'est déclinée en plusieurs types :

  • Radiateur rayonnant : Appareil utilisant des éléments chauffants (céramiques ou non) pour disperser la chaleur par rayonnement.
  • Radiateur halogène : Type de chaufferette relativement similaire au radiateur rayonnant, mais utilisant des ampoules halogènes comme éléments chauffants
  • Radiateur à air forcé : Communément appelé radiateur-ventilateur ou même pulso-radiateur, c'est le type d'appareil de chauffage portatif le plus commun. Il utilise un ventilateur en plus des éléments chauffants (métal ou céramiques), le ventilateur servant à disperser la chaleur plus vite, ce qui est utile pour une caravane par exemple.
  • Radiateur à bain d'huile : Appareil ressemblant beaucoup à un radiateur à eau chaude, mais qui est rempli d'huile et scellé. L'huile est utilisée pour conserver la chaleur, ce qui réduit le nombre de cycles marche/arrêt.

Il existe des chaufferettes plus ou moins efficaces, dont le rendement énergétique est fonction du mode de transmission de la chaleur. Les méthodes les plus efficaces pour chauffer l'environnement domestique sont l'échangeur solide/air et le convecteur.

Chaufferette chimique

Une chaufferette chimique

Une chaufferette chimique, aussi appelée « bouillotte magique », est constituée d'une pochette contenant une solution aqueuse saturée en acétate de sodium en surfusion, la température de solidification étant à 54° pour une solution à 20%, ce qui est bien au-dessus de la température ambiante. En tordant une plaquette métallique à l'intérieur du liquide, on libère des germes d'acétate solidifié, qui déclenchent la cristallisation, et la solution devient solide[1]. Cette transformation est exothermique, ce qui signifie qu'elle s'accompagne d'un dégagement de chaleur suffisant pour procurer un réconfort à l'utilisateur. Lorsque la pochette ne fournit plus de chaleur, il faut transformer l'acétate de sodium de l'état solide à l'état liquide en plaçant la pochette dans de l'eau très chaude. Puis la solution peut rester liquide jusqu'à une température de -120 °C [1], ce qui est très largement inférieur à la température de solidification, on dit que le liquide est en surfusion.

Moine

Un moine

On utilisa dans les campagnes françaises, jusqu'en 1950 environ, un appareil nommé moine : il comprenait un récipient métallique contenant les cendres chaudes du feu de bois de la pièce principale, isolé entre deux luges de bois permettant de le glisser quelques minutes dans un lit sans roussir les draps. Son effet était apprécié pour réchauffer les draps et les rendre bien secs avant le coucher. Dans les derniers modèles, la source de chaleur était une ampoule électrique suspendue à l'intérieur des luges, ce qui rendait le dispositif beaucoup plus pratique.

Une variante du moine, nommée bassinoire, ne comportait pas de glissières et était tenue au bout d'un manche. Il fallait, dans ce cas, une grande habileté pour ne pas risquer d'abîmer les draps.

Notes et références

  1. a et b Courty JM, Kierlik E, Les chaufferettes chimiques, Pour la Science, décembre 2008, p 108-110

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chaufferette de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • chaufferette — [ ʃofrɛt ] n. f. • fin XIVe; de chauffer 1 ♦ Boîte à couvercle percé de trous, que l on remplissait de braise, de cendre chaude, et que l on mettait par terre pour se chauffer les pieds. 2 ♦ Petit réchaud de table. ⇒ chauffe plat. ● chaufferette… …   Encyclopédie Universelle

  • chaufferette — CHAUFFERETTE. s. f. Espèce de boîte doublée de fer blanc, et percée de plusieurs trous par le haut, dans laquelle on met du feu pour se tenir les pieds chauds. Il y a aussi des chaufferettes de terre …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • chaufferette — Chaufferette. s. f. v. Espece de boiste doublée de fer blanc & qui est troüée par en haut, dans laquelle on met du feu pour se tenir les pieds chauds …   Dictionnaire de l'Académie française

  • chaufferette — (chô fe rè t ) s. f. 1°   Sorte de boîte à couvercle percé de trous, et dans laquelle on met du feu pour se chauffer les pieds. •   La devise de René était une chaufferette pleine de charbon, VOLT. Moeurs, 99. 2°   Petit réchaud qu on met sur la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • chaufferette — nf., chauffe pieds, couvet : kafarô nm. (Genève 022), kaforè (Albens 058b AVG 54, kafornè (Albens 058a AVG 54, Balme Sillingy, Saxel 002) ; kovè (022). E. : Cacher (se). A1) v. , se chauffer en se tenant accroupies et en relevant leurs jupes (ep …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • CHAUFFERETTE — s. f. Espèce de boîte percée de plusieurs trous par le haut, dans laquelle on met du feu pour se tenir les pieds chauds. Il y a aussi des chaufferettes de terre cuite …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CHAUFFERETTE — n. f. Espèce de boîte percée de plusieurs trous par le haut, dans laquelle on met généralement de la braise pour se tenir les pieds chauds …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • potin — [ pɔtɛ̃ ] n. m. • 1655 dial. « chaufferette (autour de laquelle on bavarde) »; XIIIe « alliage »; de pot 1 ♦ Surtout au plur. Bavardage, commérage, souvent malveillant. ⇒ 1. cancan, commérage. Faire des potins sur qqn. ⇒ potiner. Ce ne sont que… …   Encyclopédie Universelle

  • GUEUX — LES Né de l’opposition sociale, politique et religieuse à l’autorité de Philippe II dans les Flandres et les Pays Bas du XVIe siècle, le mouvement des «gueux» exprime à la fois le mécontentement populaire, responsable de la flambée d’iconoclasme …   Encyclopédie Universelle

  • poussier — [ pusje ] n. m. • pulsier « poussière » XIVe; forme masc. de poussière ♦ Poussière de charbon, utilisée notamment pour faire des agglomérés. « Son familier lui apporta un peu de poussier, afin qu elle renouvelât les cendres de sa chaufferette »… …   Encyclopédie Universelle