Chatti


Chatti

Chattes

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chatte.

Les Chattes (latin chatti) ou Cattes sont un peuple germanique ancien, qui était établi au début de l'ère chrétienne dans la région du cours supérieur de la Weser et de l'Eder. Ils donneront naissance à l'actuelle Hesse (Hattes ou Hesse) et à la Franconie au dessus du Main. C'étaient de redoutables fantassins. Les Bataves seraient un rameau issu des Chattes.

Sommaire

Histoire

Répartition des peuples germaniques au Ier siècle ap. J.-C.

Les Chattes sont cités par Pline l'Ancien, vers 75, comme membres d'une fédération ethnique commune avec les Suèves et Chérusques. Excepté le nom de celle-ci – les Herminones – on ignore à peu près tout ce qui la concerne : la nature même de cette alliance reste obscure. On sait aussi que les Bataves faisaient originellement partie des Chattes, comme les Mattiaques (Tacite, Germania), mais ces derniers se tournèrent assez vite vers Rome plutôt que vers les peuples demeurés « libres » de la Germanie intérieure.

Peu après le début de notre ère, les Chattes participèrent à l'insurrection menée par Arminius qui conduisit à la perte des légions romaines de Varus, lors de la bataille de Teutoburg (9) : les Chattes comptent ainsi parmi les acteurs principaux de la fin de l'expansion romaine au-delà du Rhin.

À la suite de cet épisode et au cours du premier siècle de notre ère, le limes rhénan fut établi au sud de leurs territoires, non sans que plusieurs heurts aient eu lieu auparavant.

Leur capitale, Mattium, dans la Hesse, fut incendiée lors de la campagne transrhénane de Germanicus († en 19).

Vers 37, les Chattes, qui accomplissaient leurs pillages jusqu'au territoire des Ubiens, d'où était originaire Agrippine, firent l'objet d'une campagne punitive romaine menée par Lucius Pomponius : lors de celle-ci, le général libéra des Romains qui avaient été capturés et mis en esclavage à l'époque de Varus (Tacite, Annales). Les Chattes furent contraints de négocier la paix et durent envoyer des otages à Rome : parmi ces derniers devait se trouver la fille du chef des Chattes, Catumerus, dont le fils devint à son tour roi des Chérusques (Tacite, op. cit. XI, 16).

En 70, une révolte fut menée, au départ pour soutenir un autre candidat à la dignité impériale, par le Batave Civilis, qui était officier et citoyen romain. Cette révolte prit ensuite un tour anti-romain lorsque le candidat originellement soutenu fut tué (Vitellius).

Établi dans l'Empire, Civilis n'hésita pas alors à aller chercher de l'aide pour l'occasion chez les Chattes, de l'autre côté du Rhin. Il fut finalement vaincu par les troupes demeurées fidèles au nouvel Empereur.

L'empereur Domitien (8196 après J.–C.) affronta encore les Chattes parmi d'autres peuples de Germanie intérieure (Suétone).

D'après Ferdinand Lot, il est probable qu'au Ve siècle ils se soient établis sur le cours inférieur de la Moselle et qu'ils aient colonisés l'est du département de la Moselle. (La vallée de la Moselle est occupée par les tribus franques en 454, [1]).

La région d'origine des Chattes commença à se convertir au Christianisme au début du VIIIe siècle de notre ère, sous l'action du missionnaire Saint Boniface. Ce dernier fit abattre un chêne sacré leur appartenant en 723, près de Fritzlar.

Le nom de la Hesse trouve son étymologie dans le nom des Chattes.

Données culturelles

Tacite, dans ses Annales, nous informe sur un affrontement survenu entre les Chattes et les Hermundures : il mentionne alors que les premiers prêtaient un caractère sacré aux rivières et aux forêts où l'on produit du sel et qu'ils pouvaient dédier leurs guerriers à Mars avant le combat, ce qui entraînait la mise-à-mort dans le cas où ils étaient les perdants de la bataille.

Enfin, dans la Germanie, il nous apprend que les Chattes se laissaient pousser la barbe et les cheveux et portaient un anneau de fer en guise de marque d'infamie jusqu'à ce qu'ils aient tué leur premier adversaire au combat.

Voir aussi

Liens

  • Portail de la Rome antique Portail de la Rome antique
Ce document provient de « Chattes ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chatti de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • CHATTI — vide Cati …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Chatti — This article is about the ancient Germanic tribe. For the village in Pakistan, see Chathi. The Roman empire under Hadrian (ruled 117–138), showing the location of the Chatti in central Germany. The Chatti (also Chatthi or Catti) were an ancient… …   Wikipedia

  • Chatti — El limes romano del Rhin y los pueblos germanosde la Germania libera a mediados del siglo I, apareciendo los catos frente a la provincia romana Germania Superior. Los chatti (también catti y catos) fueron una antigua tribu germánica que se… …   Wikipedia Español

  • Chatti — Die Chatten [ˈxatən] (lat. Chatti), auch Katten geschrieben, waren ein germanischer Volksstamm, der im Bereich der Täler von Eder, Fulda und des Oberlaufes der Lahn seinen Siedlungsschwerpunkt hatte, was zu großen Teilen dem heutigen Niederhessen …   Deutsch Wikipedia

  • Chatti — ▪ people       Germanic tribe that became one of the most powerful opponents of the Romans during the 1st century AD. At that time the Chatti expanded from their homeland near the upper Visurgis (Weser) River, across the Taunus highlands to the… …   Universalium

  • Chatti — Chạtti   [x ], Name des Hethiterreiches, Hatti …   Universal-Lexikon

  • chätti — ADP, IT • chat, chattaus, sätti, verkkojuttelu …   Suomi sanakirja synonyymejä

  • chatti — chat·ti …   English syllables

  • chatti — noun see chatty II …   Useful english dictionary

  • Chatti Pathiri — to Serve Chatti Pathiri is a layered pastry made in the North Malabar and Malabar region, of Kerala State. It is made in both sweet and savoury variations. The dish is very similar to the Italian lasagna. Instead of pasta; pastry sheets /… …   Wikipedia