Chasseur De Mines


Chasseur De Mines

Chasseur de mines

Un chasseur de mines est un navire de guerre des mines qui utilise un sonar pour détecter les mines et ensuite les détruire par explosion d'une charge déposée par un robot sous-marin ou des plongeurs, appelés plongeurs démineurs. Ces derniers peuvent également désactiver les mines. Les chasseurs de mines sont généralement aussi équipés d'une drague mais, contrairement au dragueur de mines, les mines sont détectés avant d'être détruites.

Son système d'armes principal est le sonar, qui peut être un sonar de coque ou un sonar remorqué. Pour la recherche de mines, le sonar peut fonctionner en mode « détection » (pour la recherche des mines) ou en mode « classification » (haute résolution, couverture moins grande) pour l'identification du type d'objet détecté.

Le M860 Schiedam (chasseur de mines tripartite néerlandais)

Sommaire

Mise en œuvre des chasseurs de mines

Les chasseurs de mines peuvent être utilisés en opérations systématiques, par exemple pour explorer un chenal périodiquement ou avant le passage d'une flotte, ou ponctuellement, pour identifier des objets douteux ou préciser les caractéristiques d'un objet posé sur le fond, ou situé entre deux eaux.

En opérations systématiques, le navire explore complètement la zone en suivant des « rails » généralement parallèles, le sonar étant en mode « détection » ; tous les échos ou signaux douteux sont alors repérés et cartographiés. Dans une deuxième étape, ils sont explorés grâce au sonar en mode « classification » ; s'il existe une possibilité qu'un signal corresponde à une mine, des plongeurs ou un robot procèdent alors à une reconnaissance in situ, et éventuellement à une intervention.

Les chasseurs de mines peuvent aussi être utilisés pour rechercher des épaves, notamment à la suite de naufrages.

Caractéristiques générales

Les chasseurs de mines doivent avoir une faible signature magnétique et sonore, de manière à réduire les risques de déclencher la mise à feu des mines, et à améliorer les capacités de détection des sonars embarqués. Ils doivent être manœuvrant, capables d'opérer à faible vitesse, et si possible être équipés de système de positionnement dynamique pour pouvoir se maintenir au point fixe pendant l'intervention de leurs plongeurs ou de leurs robots sous-marins.

Classes de chasseurs de mines dans la Marine nationale française

Le chasseur de mine tripartite (CMT) type Éridan a été construit conjointement par la France, la Belgique et la Hollande. Sa coque est construite en CVR (composite verre et résine), pour réduire la signature magnétique. La France possède de nos jours, treize chasseurs de mines, basés à Brest et Toulon.


Caractéristiques

  • Coque en composite verre/résine polyester
  • Longueur : 51,50 mètres
  • Largeur : 8,90 mètres
  • Tirant d'eau : 3,80 mètres
  • Tirant d'air : 21,50 mètres
  • Déplacement : 546 tonnes et 615 tonnes en pleine charge
  • Vitesse maximale : 18 nœuds sur propulsion principale, 7 sur propulsion auxiliaire
  • Distance franchissable : 3.000 nautiques à 12 nœuds
  • Autonomie : 15 jours
  • Stabilisation au roulis à vitesse nulle

Équipage

  • 5 officiers
  • 32 officiers mariniers
  • 12 quartiers-maîtres et matelots

Liens connexes

Liens externes


  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
Ce document provient de « Chasseur de mines ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chasseur De Mines de Wikipédia en français (auteurs)