Chasse, Pêche, Nature Et Traditions


Chasse, Pêche, Nature Et Traditions

Chasse, pêche, nature et traditions

Chasse, pêche, nature et traditions
logo à trouver 
Président Frédéric Nihous
Fondation 1989
Disparition {{{disparition}}}
Siège BP 87546

64075 PAU CEDEX

{{{option-1}}} {{{valeur-1}}}
{{{option-2}}} {{{valeur-2}}}
{{{option-3}}} {{{valeur-3}}}
{{{option-4}}} {{{valeur-4}}}
{{{option-5}}} {{{valeur-5}}}
{{{option-6}}} {{{valeur-6}}}
Présidents du groupe
au Sénat {{{Sénat}}}
à l'Assemblée {{{Assemblée}}}
au Parlement européen {{{ParlementEuropéen}}}
Représentation du parti
Députés {{{Députés}}}
Sénateurs {{{Sénateurs}}}
Députés européens {{{Députéseuropéens}}}
Idéologie conservatisme, traditionalisme
Affiliation européenne EDD
Affiliation internationale
Couleurs vert, bleu
Site Web www.cpnt.asso.fr
voir aussi

Constitution française
Politique de la France
Gouvernement français
Président français
Partis politiques français
Élections en France

Chasse, pêche, nature et traditions (CPNT) est un parti politique français, créé en septembre 1989 sous la forme d'une association. Son objet est de défendre un certain nombre de valeurs traditionnelles de la France rurale dont essentiellement la chasse. Ses fondateurs sont André Goustat, Jean Saint-Josse, Jean Seinlary et Pierre Fuziès. Son président actuel est Frédéric Nihous.

Ce parti était membre du Groupe pour l'Europe des démocraties et des différences au Parlement européen.

Sommaire

Histoire

Aux élections européennes de 1989 et de 1994, le mouvement se présente mais ne remporte aucun siège.

Il obtient six élus aux élections européennes de 1999, dont son président Jean Saint-Josse qui était tête de liste.

Après le premier tour des élections régionales, le 21 mars 2004, CPNT, qui disposait pourtant d'élus dans les précédents conseils régionaux, a choisi de ne pas fusionner avec d'autres listes dans les 5 régions (sur 8) où le mouvement a franchi la barre des 5 % qui l'y aurait autorisé, et de ne donner aucune consigne de vote à ses électeurs. CPNT ne sera donc plus représenté dans les conseils régionaux (il possédait 32 conseillers régionaux).

Aux élections européennes de 2004, il n'arrive à atteindre 3 %, taux nécessaire au remboursement des frais de campagne, que dans l'une des cinq circonscriptions dans lesquelles il s'était présenté. Ceci représente un déficit de 300 000 euros et la perte de ses six députés européens.

Après ces échecs, plusieurs cadres du parti ont rejoint l'UMP ou le MPF, et six permanents de l'association ont dû être licenciés.

Le 2 septembre 2006, CPNT a désigné Frédéric Nihous comme candidat à l'élection présidentielle de 2007. Il a recueilli 1,15 % des voix au premier tour, soit 420 645 voix au total[1]. Au deuxième tour, il a appelé au rejet de « l'écologie punitive inspirée par les Verts », lesquels se sont ralliés à Ségolène Royal et a rappelé à ses électeurs "qu’à l’heure du choix il ne faut pas se tromper"[2]. Aux législatives de 2008, CPNT appelle à voter pour l'UMP au deuxième tour[3].

Président de CPNT depuis 1998, Jean Saint-Josse a décidé de ne pas se représenter à la tête du mouvement en 2008. Frédéric Nihous lui succède le 14 janvier 2008 lors d'une réunion à Orly (Val-de-Marne) où le comité exécutif du mouvement l'a élu.[4]

À l'occasion des élections européennes de 2009, CPNT a décidé de faire alliance avec le Mouvement pour la France (droite), présidé par Philippe de Villiers, alliance rejetée par le comité héraultais de CPNT ; le délégué départemental Laurent Jaoul a fait savoir lors d'une déclaration à l'AFP qu'il entrait en dissidence de son parti en raison de l'accord national passé avec le MPF.

Scores électoraux

Un mouvement de droite ?

Si Jean-Saint Josse ou Frédéric Nihous sont issus du RPR[5], CPNT se déclare comme mouvement indépendant[6]. Mais le mouvement est classé à droite : dans les différents exécutifs régionaux et départementaux CPNT s'est systématiquement allié avec la droite, même lorsqu'elle était soutenue par l'extrême-droite[7]. En 1998, Michel Blondin devient vice-président de la région Picardie au côté de la droite avec les voix du FN[8]. Entre 1999 et 2004, CPNT siège au Parlement européen dans le groupe EDD aux côtés de partis de droite eurosceptiques. En 2004 une alliance avec Philippe de Villiers est envisagée par une partie du mouvement[9]. Elle se concrétise pour les élections européennes de 2009, malgré le rejet de cet accord par la délégation du département de l'Hérault.[10].

Le rapprochement avec l'UMP (depuis 2007)

Au second tour de l'élection présidentielle de 2007, CPNT appelle à voter contre Ségolène Royal. Aux législatives de juin 2007, il appelle à voter pour les candidats de l'UMP au second tour. Des militants critiquent cet appel à voter UMP, reprochant une négociant secrète où cet appel aurait échangé contre « une mission » qui pourrait être confie à « un haut dirigeant du mouvement[3] ». En novembre 2007, Frédéric Nihous accepte une mission de Michel Barnier sur la ruralité. Suite au score décevant des élections europénnes de 2009, CPNT annonce son souhait rejoindre la majorité présidentielle[5]. La fédération CPNT de Languedoc-Roussillon annonce alors une alliance pour les élections régionales de 2010 avec le président divers gauche sortant, Georges Frêche.

Liens externes

Notes et références

  1. Le site officiel du ministère de l'Intérieur de l'Outre-mer et des Collectivités Territoriales
  2. Site de campagne de Frédéric Nihous
  3. a  et b Le Journal du Médoc
  4. Lemonde.fr : Jean Saint-Josse quitte la présidence de Chasse, Pêche, Nature et Traditions - Politique
  5. a  et b Frédéric Nihous : « On se prend claque sur claque aux élections. Il faut donc savoir dire stop. En ralliant l'UMP, nous ne renions pas nos convictions », « Le parti des chasseurs prêt à rejoindre la majorité », Le Figaro, 12 août 2009
  6. Site de CPNT
  7. Poitou Charente Aquitaine Champagne-Ardennes
  8. Le Livre noir (1998-2001), " droite extrême droite, les amitiés particulières"
  9. CPNT la délicate pêche aux voix, L'Humanité
  10. fr.news.yahoo.com


  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail de la France Portail de la France
Ce document provient de « Chasse, p%C3%AAche, nature et traditions ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chasse, Pêche, Nature Et Traditions de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.