Charles Villiers Stanford


Charles Villiers Stanford
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villiers et Stanford.

Sir Charles Villiers Stanford est un compositeur irlandais, né le 30 septembre 1852 à Dublin et décédé le 29 mars 1924 à Londres.

Sommaire

Biographie

Fils d'un éminent juriste à la chancellerie de Dublin, Stanford est élevé dans un milieu musical où ses deux parents sont des musiciens chevronnés ; son père s'intéresse plus particulièrement au chant tandis que sa mère est pianiste. Il étudie l'orgue et la composition auprès de Robert Stewart. Ses talents précoces ont été relatés dans un article du Musical Times de décembre 1898.

Il se rend à Londres en 1862 pour étudier avec Arthur O'Leary et Ernst Pauer, avant de parvenir en 1870 au prestigieux Queens' College de Cambridge, puis au Trinity College en 1873 où il est notamment organiste jusqu'en 1892. Sa nomination au poste de directeur de la société musical de l'université de Cambridge lui offre une notoriété certaine.

Entre 1874 et 1877, il passe quelques semaines d'études en Allemagne afin de parfaire sa technique de composition avec Carl Reinecke et Friedrich Kiel, avant d'obtenir ses diplômes universitaires à Cambridge. Il rencontre le violoniste Joseph Joachim et le chef d'orchestre Hans von Bülow qui le soutiendront avec constance.

Engagé comme professeur de composition au Royal College of Music en 1883, il devient également chef du Bach Choir de 1886 à 1902, professeur de musique à Cambridge, à partir de 1887. Il est aussi chef de l'Orchestre philharmonique de Leeds de 1897 à 1909, ainsi que du festival de Leeds de 1901 à 1910.

Parmi ses élèves, on retrouve les compositeurs Arthur Bliss, Herbert Howells, John Ireland, Gustav Holst, George Dyson, Ernest John Moeran, Rebecca Clarke et le chef d'orchestre Eugène Goossens.

Avec Hubert Parry et surtout Edward Elgar, il est l'un des compositeurs emblématique de la période victorienne.

Il a été fait chevalier le 24 octobre 1902[1].

Œuvres principales

Œuvres orchestrales

  • Symphonie n° 1 en si bémol majeur (1876-1877)
  • Symphonie n° 2 en ré mineur, "Elegiac"
  • Symphonie n° 3 en fa mineur, "Irish", op. 28 (1887)
  • Symphonie n° 4 en fa, op. 31 (1889)
  • Symphonie n° 5 en ré, "L'allegro ed il penseroso", op. 56 (1894)
  • Symphonie n° 6 en mi bémol, op. 94 (1905)
  • Symphonie n° 7 en ré mineur, op. 124 (1912)

Œuvres concertantes

  • Concerto pour violon en ré majeur, op. 74 (1899)
  • Suite pour violon, op. 32 (1888)
  • Concerto pour piano n° 1 en sol majeur, op. 59 (1894)
  • Concerto pour piano n° 2 en ut mineur, op. 126 (1911-1915)
  • Variations sur des thèmes anglais ("Down among the Dead Men") pour piano et orchestre, op. 71 (1898)
  • Concerto pour clarinette en la mineur, op. 80 (1902-1903)
  • Konzertstück pour orgue et orchestre, op. 181 (1921)

Rapsodies irlandaises

  • Rapsodie irlandaise n° 1 en ré mineur, op. 78 "dédiée à Hans Richter"
  • Rapsodie irlandaise n° 2 en fa mineur, op. 84 "Ossian"
  • Rapsodie irlandaise n° 3 pour violoncelle, op. 137 (1913)
  • Rapsodie irlandaise n° 4 en la mineur, op. 141 (1913)
  • Rapsodie irlandaise n° 5 (1917)
  • Rapsodie irlandaise n° 6 pour violon, op. 191 (1922)

Opéras

Sa première composition marquante est la musique de scène composée en 1876 d'après le Queen Mary d'Alfred Tennyson.

  • The Veiled Prophet (Le Prophète voilé de Khorasan, Hanovre 1881)
  • Savonarola (1884, Hambourg 1884)
  • The Canterbury Pilgrims (Les Pèlerins de Canterbury, Drury Lane 1884)
  • Shamus O'Brien (Opéra Comique 1896)
  • Christopher Patch (1897)
  • Much Ado About Nothing (Covent Garden 1901)
  • The Critic (Londres 1916)
  • The Travelling Companion, en 4 actes (Liverpool 1925)

Œuvres chorales

De nos jours, Stanford est particulièrement connu pour ses œuvres chorales. On peut citer deux oratorios, un requiem (1897), un Stabat Mater (1907) mais aussi des œuvres profanes plus courtes telles The Revenge (1886), The Voyage of Maeldune (1889), Songs of the Sea (1904) et Songs of the Fleet (1910).

La musique composée pour l’Église anglicane est encore beaucoup jouée.

  • Anthems et motets
    • And I Saw Another Angel, op. 37 n° 1
    • For lo, I raise up, op. 145
    • If Thou Shalt Confess, op. 37 n° 2
    • The Lord is my Shepherd (1886)
    • Three Latin Motets, op. 38
      • Justorum animae
      • Coelos ascendit hodie
      • Beati quorum via
  • Musique pour les offices
    • Jubilate Deo et Te Deum en si bémol, op. 10
    • Magnificat et Nunc dimittis en la, op. 12
    • Magnificat et Nunc dimittis en si bémol, op. 10
    • Magnificat et Nunc dimittis en ut, op. 115
    • Magnificat et Nunc dimittis en ré pour chœur (1923)
    • Magnificat et Nunc dimittis en mi bémol (1873)
    • Magnificat et Nunc dimittis en fa, op. 36
    • Magnificat et Nunc dimittis en fa (Queens' Service) (1872)
    • Magnificat et Nunc dimittis "Grégorien" (1907)
  • Autres
    • The Blue Bird
    • Magnificat en si bémol pour double chœur
    • Pater Noster (1874)

Notes et références

  1. (en) London Gazette : n° 27494, p. 7165, 11-11-1902

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Charles Villiers Stanford de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Charles Villiers Stanford — Sir Charles Villiers Stanford (30 September 1852 – 29 March 1924) was an eminent English domiciled (though Irish born) composer who was particularly notable for his choral music. He was professor at the Royal College of Music and University of… …   Wikipedia

  • Charles Villiers Stanford — Caricatura de Stanford Charles Villiers por Leslie Ward Datos generales Nacimiento …   Wikipedia Español

  • Charles Villiers Stanford — Charles Stanford auf einer Karikatur von 1905 Sir Charles Villiers Stanford (* 30. September 1852 in Dublin; † 29. März 1924 in London) war ein irischer Komponist. Inhaltsver …   Deutsch Wikipedia

  • Stanford, Sir Charles Villiers — ▪ British composer born Sept. 30, 1852, Dublin died March 29, 1924, London  Anglo Irish composer, conductor, and teacher who greatly influenced the next generation of British composers; Ralph Vaughan Williams, Sir Arthur Bliss, and Gustav Holst… …   Universalium

  • Stanford, Charles Villiers — (30 September 1852, Dublin – 29 March 1924, London)    Active with Hubert Parry in the revival of Anglican music, he composed in symphonic style two oratorios, two psalms, two masses, one Requiem, two Te Deum, a Stabat Mater, and six sets of… …   Historical dictionary of sacred music

  • Charles Stanford — auf einer Karikatur von 1905 Sir Charles Villiers Stanford (* 30. September 1852 in Dublin; † 29. März 1924 in London) war ein irischer Komponist. Inhaltsverzeichnis …   Deutsch Wikipedia

  • Charles Stanford — Charles Villiers Stanford Sir Charles Villiers Stanford est un compositeur irlandais, né le 30 septembre 1852 à Dublin et décédé le 29 mars 1924 à Londres. Sommaire 1 Biographie 2 Œuvres principales 2.1 …   Wikipédia en Français

  • Charles Hubert Parry — Charles Hubert H. Parry Sir Charles Hubert Hastings Parry (* 27. Februar 1848 in Bournemouth, Dorset; † 7. Oktober 1918 in Knight s Croft, Rustington, Sussex) war ein englischer Komponist. Charles Hubert Hastings Parry wurde als zweiter Sohn von… …   Deutsch Wikipedia

  • Charles Wood (composer) — Charles Wood (15 June 1866 – 12 July 1926) was an Irish composer and teacher. Born in Armagh, Ireland, he was the fifth child and third son of Charles Wood Sr. and Jemima Wood. His father was a tenor in the choir of the nearby St. Patrick s… …   Wikipedia

  • Charles Stanford — may refer to: Charles Villiers Stanford (1852 – 1924), Irish composer Charles Stanford (minister) (1823–1886), Baptist minister This disambiguation page lists articles associated with the same personal name. If an …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.