Charles Lovy


Charles Lovy

Charles Joseph Lovy (Tulle 5 juin 1880 - combat de Ksar el Azoudj (Algérie) 29 mars 1903) était un militaire, sergent au 2e Régiment de Tirailleur Algériens tué au combat de Ksar el Azoudj.

Sommaire

Biographie

Charles Lovy est le 4e enfant sur les 5 nés du mariage de Georges Lovy, maréchal des logis au 16e régiment d’artillerie, et de demoiselle Jaucent.
En 1893, à 13 ans, il entre comme enfant de troupe à l’école militaire de Montreuil-sur-Mer.
En 1898, à 18 ans il s’engage au 108e régiment d’infanterie stationné à Riom
En 1899, il est nommé caporal puis sergent fourrier
Le 5 avril 1901, il est affecté au 2e RTA stationné à Oran, où il a pour charge la surveillance de la frontière algéro-marocaine dans les régions de Oran, Tlemcen, Naâma et de Zousfana (Figuig), et luttant contre les bandes effectuant des razzias.
En 1903, son bataillon est muté pour l’extrême sud du Sahara oranais. Cette région était, et est toujours, une zone frontalière stratégique et très sensible entre le Maroc et l’Algérie.

Le combat de Ksar el Azoudj

Le bataillon descend en train à Béni-Ounif, dernière station du chemin de fer de la Zousfana.
Charles Lovy reçoit l’ordre d’occuper le fort avancé de Ksar El Azoudj, situé à 2 jours de chameau, avec 10 hommes.
Le 3 mars 1903 il prend possession du fort situé à l’entrée de l’infini désertique.
Chaque jour, la section fouille et effectue des reconnaissances dans cette région ou pas un arbuste, pas une herbe ne pousse. Rien que du sable et des rochers brulés, avec des mamelons rocheux déchiquetés, fendus d’énormes crevasses et percés de trous profonds, idéal pour les bandits et les embuscades.
Le 28 mars 1903 une sentinelle aperçoit dans la plaine un détachement se dirigeant vers le fort.
C’était un détachement de Légionnaires qui remontait de Taghit par Fendi (région de Béchar) après avoir visité des postes plus au sud et construits des caravansérails.
Le lendemain, 3 spahis partent baliser la piste de Djenan à Taghit.
L’un d’eux revient au galop expliquant qu’en s’approchant de Fendi ils ont été attaqués par des berbères, qui ont massacré l’escorte et se sont emparés des chameaux.
Immédiatement le capitaine des Légionnaires prend un groupe de 30 hommes (dont le sergent Lovy), et part à la poursuite des berbères.
Ceux-ci, au nombre de 150, sont embusqué dans les crêtes montagneuses et reculent devant les Français.
Hélas 18 hommes restent valides et les munitions s’épuisent. Le signal de la retraite est alors donné. On recule en combattant, l’ennemi toujours en surnombre est stimulé par la retraite amorcée par les militaires Français. Il ne restent plus que 4 à l’arrière garde, pour couvrir la fuite de leurs camarades vers Ksar elAzoudj, qui emmenent leurs blessés. L'arrière garde est composée du sergent Lovy et de 3 Tirailleurs Algériens contre une centaine de Berbères Marocains. Les 4 hommes, ayant utilisés leur dernière cartouche, combattent au corps à corps. Les 3 Tirailleurs Algériens succombent et Lovy blessé, meurt frappé d’un coup de poignard entre les yeux.
Le capitaine et ses hommes étaient sauvés grâce au sacrifice de ses 4 soldats.
Enterré avec ses hommes dans l’oasis de Fendi, le corps du sergent Lovy fut transféré au cimetière de Tulle 27 mars 1904.

Retour du corps

Les obsèques du valeureux sergent Lovy à l'église Saint Jean Baptiste de Tulle, le 27/03/1904, ont fait l'objet d’une importante manifestation patriotique, en présence de Maurice Berteaux[1].
Une carte postale, éditée pour l'occasion, montre la ferveur patriotique de l'assistance se pressant sur le parvis de l'église.

Divers

  • Une statue de bronze, œuvre du sculpteur C Thomson, a été inaugurée quai Baluze, à Tulle, le 24 septembre 1905. Après avoir été pendant longtemps situé au rond-point de l'église Saint-Pierre, il se dresse, à l'heure actuelle, dans le quartier de la Gare, au Square du Souvenir français à Tulle.
  • Une caserne de Tulle porte le nom de Sergent Lovy
  • À Tulle, une rue porte son nom.
  • À Brive, une rue porte son nom.

Liens internes

Liens externes

Sources et références



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Charles Lovy de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Charles Shufford — Statistics Real name Charles Lamont Shufford Jr. Rated at Heavyweight Height …   Wikipedia

  • Sergent Lovy — Charles Lovy Charles Joseph Lovy (Tulle 5 juin 1880 combat de Ksar el Azoudj (Algérie) 29 mars 1903) était un militaire, sergent au 2e Régiment de Tirailleur Algériens tué au combat de Ksar el Azoudj. Sommaire 1 Biographie 2 Le combat de Ksar el… …   Wikipédia en Français

  • Léon-Charles Bienvenu — Touchatout Touchatout …   Wikipédia en Français

  • Combat de Ksar el Azoudj — Charles Lovy Charles Joseph Lovy (Tulle 5 juin 1880 combat de Ksar el Azoudj (Algérie) 29 mars 1903) était un militaire, sergent au 2e Régiment de Tirailleur Algériens tué au combat de Ksar el Azoudj. Sommaire 1 Biographie 2 Le combat de Ksar el… …   Wikipédia en Français

  • Algérie française — Algérie 1830 – 1962 …   Wikipédia en Français

  • Tulle — Pour les articles homonymes, voir Tulle (homonymie). 45° 16′ 02″ N 1° 45′ 56″ E …   Wikipédia en Français

  • Tulle (Corrèze) — Tulle Pour les articles homonymes, voir Tulle (homonymie). 45°16′03″N 1°46′06″E / …   Wikipédia en Français

  • Tulle (Ville) — Tulle Pour les articles homonymes, voir Tulle (homonymie). 45°16′03″N 1°46′06″E / …   Wikipédia en Français

  • Festival Les Malins Plaisirs — Montreuil (Pas de Calais) Pour les articles homonymes, voir Montreuil. Montreuil La mairie …   Wikipédia en Français

  • Montreuil-sur-Mer — Montreuil (Pas de Calais) Pour les articles homonymes, voir Montreuil. Montreuil La mairie …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.