Charles Ferdinand Gambon


Charles Ferdinand Gambon
Charles Ferdinand Gambon

Charles Ferdinand Gambon, né le 19 mars 1820 à Bourges (Cher), mort le 16 septembre 1887 à Cosne-sur-Loire (Nièvre), est une grande figure républicaine du XIXe siècle.

Sommaire

Biographie

D'une famille aisée, mais resté orphelin, il est élevé par sa grand-mère à Suilly-la-Tour, où il prend conscience de la misère des campagnes. Après des études classiques, il est avocat à 19 ans, et fonde en 1840, le Journal des Écoles. En 1846, il est nommé juge suppléant à Cosne-sur-Loire, mais est suspendu en 1847 pour ses positions anti-royalistes.

En 1848, chef républicain dans le département de la Nièvre, il est élu à l'Assemblée constituante et s'y oppose à la répression des journées de juin. En 1849, il est élu à l'Assemblée législative. Il participe à la journée du 13 juin 1849, ce qui lui vaut une inculpation, par la Haute Cour de justice de Versailles, pour complot et incitation à la guerre civile. La Haute Cour le condamne à une peine de déportation de dix ans, qu'il effectue à Belle-Île.

Libéré, il devient agriculteur à Sury-près-Léré et opposant au Second Empire. En 1869, il se rend célèbre par sa campagne pour le refus de payer l'impôt, celui-ci devant financer une armée qui venait de sévir à La Ricamarie et à Saint-Aubin. Le fisc ayant saisi une partie de ses biens, et notamment une vache, cette dernière devient fameuse. Une chanson, La vache à Gambon, écrite par Paul Avenel, traite l'anecdote sur le mode humoristique.

Après la proclamation de la République le 4 septembre 1870, il est élu à l'Assemblée nationale comme socialiste révolutionnaire. Il en démissionne le 26 mars à la suite de son élection au Conseil de la Commune par le Xe arrondissement. Il fait partie de la Commission de la Justice, mais refuse le poste de Procureur de la Commune. Le 9 mai 1871, il devient membre du Comité de Salut public. Après la Semaine sanglante, il s'établit en Suisse après son expulsion de Belgique. En novembre 1871, le Conseil de guerre le condamne, par contumace, à vingt ans de travaux forcés, puis en 1872 à la peine de mort.

Revenu en France après l'amnistie de 1880, il est élu, en 1882, député radical de la Nièvre. Il est battu aux élections de 1885, alors qu'il se présente comme candidat socialiste, avec seulement 5 836 voix. Le même jour, il obtient 50 213 voix dans la Seine. Lors du scrutin complémentaire du 13 décembre comme candidat du « comité central » des radicaux-socialistes dans la Seine, il n'obtient que 16 163 voix sur 847 089 votants. Il se retire à Cosne-sur-Loire, dans le faubourg qui porte depuis son nom.

Il a publié la Revanche de la France et de la Commune (1871) et Réponse à l'Assemblée "souveraine" de Versailles. La dernière Révolution (1872). À Genève, avec Gustave Cluseret, il avait fondé le Bulletin de la Commune.

Mandats de député

Hommages

En 1905, la rue Ferdinand-Gambon dans le 20e arrondissement de Paris prend son nom en hommage.

Sources

  • Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, Jean Maitron (dir.), Éditions Ouvrières, volume 6 (1969), p.123-124. Notice plus détaillée dans le volume 44 (Biographies nouvelles), 1997, p.209-214.
  • Dictionnaire de la Commune, Bernard Noël, Flammarion, collection Champs, 1971.
  • Dictionnaire des députés français de 1789 à 1889, p. 101 à 110

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Charles Ferdinand Gambon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Rue Ferdinand-Gambon — 20e arrt …   Wikipédia en Français

  • Histoire Du Sancerrois — Situé en Berry, Sancerre domine le Val de Loire depuis son piton à 312 mètres d’altitude. Le nom de la ville de Sancerre a évolué dans le temps mais il serait tiré de Noviodunum Bituricum?, Gordonis Castrum, du VIIIe au XIIe siècle ;… …   Wikipédia en Français

  • Histoire du Sancerrois — Situé en Berry, Sancerre domine le Val de Loire depuis son piton à 312 mètres d’altitude. Le nom de la ville de Sancerre a évolué dans le temps mais il serait tiré de Noviodunum Bituricum?, Gordonis Castrum, du VIIIe au… …   Wikipédia en Français

  • Histoire du sancerrois — Situé en Berry, Sancerre domine le Val de Loire depuis son piton à 312 mètres d’altitude. Le nom de la ville de Sancerre a évolué dans le temps mais il serait tiré de Noviodunum Bituricum?, Gordonis Castrum, du VIIIe au XIIe siècle ;… …   Wikipédia en Français

  • Napoléon III — Pour les articles homonymes, voir Bonaparte et Napoléon (homonymie).  Ne doit pas être confondu avec Napoléon Louis Bonaparte (1804 1831) ni Louis Napoléon Bonaparte (Prince impérial) …   Wikipédia en Français

  • Commune de Paris (1871) — Pour les articles homonymes, voir Commune de Paris. Affiche du Comité de Salut public de la Commune de Paris …   Wikipédia en Français

  • Commune De Paris (1871) : Élus — Liste des élus de la Commune de Paris La Commune de Paris de 1871 a pris place le 26 mars 1871 à la suite des élections organisées dans la ville. Présente dans les rêves du mouvement social depuis la Commune de Paris (1792) dont elle s inspire,… …   Wikipédia en Français

  • Commune de Paris (1871) : Elus — Liste des élus de la Commune de Paris La Commune de Paris de 1871 a pris place le 26 mars 1871 à la suite des élections organisées dans la ville. Présente dans les rêves du mouvement social depuis la Commune de Paris (1792) dont elle s inspire,… …   Wikipédia en Français

  • Commune de Paris (1871) : Élus — Liste des élus de la Commune de Paris La Commune de Paris de 1871 a pris place le 26 mars 1871 à la suite des élections organisées dans la ville. Présente dans les rêves du mouvement social depuis la Commune de Paris (1792) dont elle s inspire,… …   Wikipédia en Français

  • Commune de paris (1871) : élus — Liste des élus de la Commune de Paris La Commune de Paris de 1871 a pris place le 26 mars 1871 à la suite des élections organisées dans la ville. Présente dans les rêves du mouvement social depuis la Commune de Paris (1792) dont elle s inspire,… …   Wikipédia en Français