Chant VI de l'Eneide

Chant VI de l'Eneide

Chant VI de l'Énéide

Le Chant VI de l'Énéide présente la descente aux Enfers d'Énée. Elle constitue sans doute le passage le plus célèbre de cette épopée. Elle constitue en quelque sorte un voyage initiatique, où Enée, mené par la sibylle, découvre le pays des morts, mais également ses propres descendants.

Énée, une fois arrivé à Cumes, se rend auprès de la Sybille. Cette dernière lui déclare qu’il atteindrait un jour ses objectifs, mais que pour cela il aurait à livrer des guerres. Elle le conseilla aussi de ne jamais se décourager.
Énée lui annonça alors sa volonté de descendre aux Enfers afin de rendre visite à son père. Cette dernière accepta de lui montrer le chemin, après que les Troyens eurent accompli certains rituels.
Par la suite, ils se rendirent tous deux dans un lieu entouré par les ténèbres, où ils rencontrèrent les ombres de différents monstres de la mythologie. Descendant au plus profond des entrailles de la terre, Énée et la Sybille se trouvèrent devant le Styx, où ils rencontrèrent des âmes en errance. Énée demanda à la sibylle ce qu’étaient ces fantômes, et elle lui répondit qu’il s’agissait des âmes des morts qui n’avaient pas reçu de sépulture, et qui étaient condamnées à errer 100 ans avant de pouvoir franchir le fleuve. Énée retrouva là Palinure, le pilote, qui était tombé à l’eau pendant son sommeil. Ce dernier supplia la Sybille qu’on le laisse entrer avec Énée, mais cette dernière rejeta sa requête, ne voulant pas déroger à une règle multiséculaire.
Charon, qui avait déjà laissé traverser quelques vivants de l’autre côté du Styx (Hercule , Orphée, etc.), ne voulut pas embarquer Énée et la Sybille. Finalement, cette dernière parvint à le convaincre, grâce au Rameau sacré et il les accepta sur sa barque. Arrivés devant Cerbère, la Sybille l’endormit, et les deux voyageurs purent poursuivre leur route. Énée et la Sybille pénétrèrent dans une plaine, peuplée par les âmes de ceux qui étaient morts prématurément (les enfants mort-nés, les condamnés à mort injustement, les suicidés). Le Troyen rencontra alors Didon, qui s’enfuit en l’apercevant, encore pleine de rage. Puis, en passant dans le lieu où séjournaient les guerriers, il rencontra des belligérants Grecs et Troyens, qui avaient participé à la guerre de Troie. Les premiers se retirèrent, effrayés, mais les seconds entourèrent alors Énée. Ce dernier reconnut alors Déiphobe, un fils de Priam, qui lui raconta comment Ménélas l’avait tué dans son sommeil.
Énée et la Sybille passèrent devant le Tartare. Le Troyen interrogea son accompagnatrice sur ce lieu. Cette dernière lui répondit qu’il s’agissait d’un lieu souterrain où étaient enfermées les âmes condamnées à la damnation éternelle, après qu’elles furent jugées coupables par Rhadamanthe, un des trois juges des Enfers. Le Tartare était gardé par la Furie Tisiphone (ce qui veut dire ‘la vengeance’), et qui punissait les âmes coupables. En effet, chacune de ces âmes étaient condamnée à accomplir un supplice pour l’éternité. La Sybille ajouta aussi qu’outre les suppliciés les plus connus (les Titans, etc.), s’y trouvaient une foultitude d’inconnus, qui avaient vécu, au cours de leur existence sur terre, une vie pleine de vices (des vices courants à Rome, au Ier siècle av. J.-C.).
Puis, les deux voyageurs reprirent leur route, et arrivèrent aux Champs Elysées. Il s’agissait du lieu où se rendaient les âmes des personnes qui avaient eu, sur terre, une vie méritante et vertueuse. Il y aperçut Orphée et des inconnus, s’adonnant à des jeux, des danses, et des chants. Par la suite, Énée rencontra Anchise, occupé à compter le nombre des âmes prêtes à se réincarner en la descendance d’Énée. En effet, près des Champs Elysées se trouvait le Léthé, la rivière d’oubli. Les âmes qui en avaient fait le choix venaient y boire afin d’oublier leur vie passée, et par la suite retournaient sur terre en se réincarnant dans un nouveau corps.
Anchise montra à Énée ses futurs descendants : les rois d’Albe, Romulus (qui était appelé à fonder Rome), les successeurs de ce dernier, Brutus l’Ancien, Pompée, Jules César et enfin Auguste (Anchise raconta que ce dernier était appelé à mettre en place un Empire puissant et en paix).
Enfin, Énée, rassuré quant à son avenir, décida de quitter Anchise et de remonter à la surface. Puis, rejoignant ses compagnons, il fit mettre voile en direction du Latium.

  • Portail de la Rome antique Portail de la Rome antique
Ce document provient de « Chant VI de l%27%C3%89n%C3%A9ide ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chant VI de l'Eneide de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Chant III de l'Eneide — Chant III de l Énéide Carte du voyage d’Énée. Le Chant III de l‘Énéide est celui dans lequel Énée raconte à Didon son voyage de Troie à Carthage. Après s’être ralliés au pied du Mont Ida, Énée et ses compagnons quittent la Troade pa …   Wikipédia en Français

  • Chant VI De L'Énéide — Le Chant VI de l Énéide présente la descente aux Enfers d Énée. Elle constitue sans doute le passage le plus célèbre de cette épopée. Elle constitue en quelque sorte un voyage initiatique, où Enée, mené par la sibylle, découvre le pays des morts …   Wikipédia en Français

  • Chant Vi De L'énéide — Le Chant VI de l Énéide présente la descente aux Enfers d Énée. Elle constitue sans doute le passage le plus célèbre de cette épopée. Elle constitue en quelque sorte un voyage initiatique, où Enée, mené par la sibylle, découvre le pays des morts …   Wikipédia en Français

  • Chant vi de l'énéide — Le Chant VI de l Énéide présente la descente aux Enfers d Énée. Elle constitue sans doute le passage le plus célèbre de cette épopée. Elle constitue en quelque sorte un voyage initiatique, où Enée, mené par la sibylle, découvre le pays des morts …   Wikipédia en Français

  • Chant VII De L'Énéide — On considère couramment qu avec le livre VII s ouvre la deuxième partie de l’Énéide : au récit des périples d Enée se substitue celui des guerres dans le Latium. Résumé Les Troyens parviennent à éviter l’île de Circé, connue pour sa magie… …   Wikipédia en Français

  • Chant VII Dee L'Énéide — Chant VII de l Énéide On considère couramment qu avec le livre VII s ouvre la deuxième partie de l’Énéide : au récit des périples d Enée se substitue celui des guerres dans le Latium. Résumé Les Troyens parviennent à éviter l’île de Circé,… …   Wikipédia en Français

  • Chant VII de l'Eneide — Chant VII de l Énéide On considère couramment qu avec le livre VII s ouvre la deuxième partie de l’Énéide : au récit des périples d Enée se substitue celui des guerres dans le Latium. Résumé Les Troyens parviennent à éviter l’île de Circé,… …   Wikipédia en Français

  • Chant VII dee l'Énéide — Chant VII de l Énéide On considère couramment qu avec le livre VII s ouvre la deuxième partie de l’Énéide : au récit des périples d Enée se substitue celui des guerres dans le Latium. Résumé Les Troyens parviennent à éviter l’île de Circé,… …   Wikipédia en Français

  • Chant Vii De L'énéide — On considère couramment qu avec le livre VII s ouvre la deuxième partie de l’Énéide : au récit des périples d Enée se substitue celui des guerres dans le Latium. Résumé Les Troyens parviennent à éviter l’île de Circé, connue pour sa magie… …   Wikipédia en Français

  • Chant XII de l'Eneide — Chant XII de l Énéide Peu de temps après, Turnus accepte que le sort de la guerre soit décidé par l issue de son conflit avec Énée. Amata tenta de l’en dissuader, sans y parvenir. Des émissaires furent donc envoyés auprès des Troyens, afin de… …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»