Chanoine Régulier


Chanoine Régulier

Chanoine

Christianisme
Religions abrahamiques (arbre)
Judaïsme · Christianisme · Islam
Courants

Arbre du christianisme
Grandes confessions :
Catholicisme · Orthodoxie · Protestantisme

Fondements religieux
Théologie chrétienne
Pratiques
Spécificités
Constructions religieuses

Baptistère · Basilique · Cathédrale · Chapelle · Collégiale · Église · Monastère · Temple

Symboles

Chrisme · Croix chrétiennes · Deo optimo maximo · Ichtus · Rose de Luther

Voir aussi
  • Catégories : Christianisme · Branche du christianisme
  • Portails : Religions et croyances · Christianisme
 Cette boîte : voir • disc. • mod. 

Un chanoine (du latin canonicus) est un membre du clergé, vivant selon une règle[1] et attaché au service d'une église.

  • Les chanoines réguliers sont des clercs qui vivent en communauté et exercent un apostolat. Ils mènent une vie consacrée, généralement en prononçant les vœux religieux, à l'instar des moines, mais exercent le ministère des âmes en prêchant, enseignant, et administrant les sacrements comme le clergé séculier.

Des femmes se sont également soumises à la vie canoniale, régulière ou séculière, et portent le titre de chanoinesses [2].

Sommaire

Origines de la vie canoniale

Nombre d'historiens religieux voient dans le mode de vie des Apôtres rassemblés autour du Christ, l'exemple fondateur de la vie canoniale. On y voit en effet les principes de la vie communautaire, consacrée à Dieu, mais assurant également la propagation de la foi et les secours spirituels.

Toutefois le nom de chanoine apparut avec ce sens au IVe siècle, désignant les clercs que saint Augustin, évêque d'Hippone, avait rassemblés autour de lui en leur proposant une règle de vie cénobitique.

Chanoine agenouillé (Normandie)

La distinction d'un corps des chanoines par rapport au reste du clergé pourrait remonter à Chrodegang, évêque de Metz et auteur en 763 d'une règle de vie communautaire (la Regula vitae communis) inspirée de la règle de saint Augustin. Selon cette règle, les membres du clergé vivant en commun sous le toit épiscopal n'ont pas à faire vœu de pauvreté mais doivent respecter un certain nombre d'obligations, telles que le travail manuel et la confession deux fois par an.

Il était également précisé qu'ils devaient entendre deux fois par jour un chapitre (latin capitulum) de la règle de leur fondateur. Le terme aurait ensuite changé de sens pour désigner la réunion du conseil de l'évêque avec les clercs qui l'assistent : le chapitre canonial. Les chanoines prirent alors une part de plus en plus importante à l'administration de l'église épiscopale.

Dès la période carolingienne, la vie canonique (latin vita canonica) devint un objet de préoccupation des conciles, notamment afin d'éviter l'enrichissement personnel des chanoines et d'assurer le respect de la règle. Ainsi, diverses réformes furent entreprises par les souverains-pontifes, comme Nicolas II (en 1059), Alexandre II (en 1063, créant les chanoines réguliers, et excluant les laïques de ces sortes de communautés), Innocent II (et le concile du Latran, en 1139), ou encore Benoît XII (en 1339).

Les chanoines séculiers

Article détaillé : Chapitre de chanoines.

C'est semble-t-il à partir du XIIIe siècle que, insensiblement, le terme canonicus est réservé aux clercs - ou au moins à certains des clercs - des églises cathédrales et des églises collégiales. Les chanoines forment alors le chapitre tel que nous le connaissons aujourd'hui.

Les chanoines peuvent être de simples clercs ; mais, dans l'usage, ils sont tous prêtres et peuvent baptiser, absoudre et offrir le saint sacrifice. Dans les églises cathédrales, il y a toujours un chapitre de chanoines, dont les membres composent un des conseils de l'évêque ; avant la réforme du Code de droit canonique de 1983, les fonctions curiales de la cathédrale leur appartenaient à tous collegialiter (collectivement) et étaient exercées en pratique par l'un d'eux - le vicaire-curé - au nom du chapitre.

Le titre de chanoine est souvent, au XIXe siècle, conféré à titre de récompense, ou comme retraite. Aujourd'hui et en France, le titre de chanoine est donné par un évêque à un curé ou à un prêtre de son diocèse à la carrière exemplaire.

Les titres de chanoine du président de la République française

Vase offert à la basilique du Latran par le général de Gaulle

Les présidents François Mitterrand et Georges Pompidou s'étaient abstenus de prendre possession de la stalle, sans avoir officiellement refusé ce titre.

  • À ce titre, le président de la République peut également prétendre à une stalle dans l'abbaye de Beauchêne (Cerizay, 79140), abbaye de chanoines réguliers de Saint-Jean de Latran.
  • Depuis Louis XI, les rois de France et leurs successeurs, les présidents de la République française, sont également de droit chanoines de la cathédrale d'Embrun.
  • Ils sont encore chanoines honoraires de la cathédrale de Saint-Jean-de-Maurienne, depuis le roi de France François Ier, qui exigea ce privilège lors de son invasion de la Savoie en 1536.

Les chanoines réguliers

La règle instituée par saint Augustin s'est imposée à quasiment tous les réformateurs et fondateurs de communautés canoniales depuis ; leurs membres sont désignés comme Chanoines de saint Augustin, leurs établissements pouvant toutefois être connus sous le nom de leur congrégation de rattachement (par exemple : les Prémontrés).

Ils vivent dans des abbayes (dites abbayes augustiniennes), qui ont pu avoir la puissance et le rayonnement attachés aux établissements monastiques. Ils mènent pourtant une vie non cloîtrée, et s'investissent de missions sacerdotales ou d'enseignement, voire ont en charge des paroisses.

Galerie photos

Voir aussi

Références

  1. Du grec ancien κανών (kanôn), la règle
  2. Par exemple le Chanoinesses de Saint-Augustin, actuellement Congrégation de Notre-Dame des chanoinesses de Saint-Augustin Site web

Liens internes

Liens externes

  • Portail du christianisme Portail du christianisme
  • Portail du catholicisme Portail du catholicisme
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.
Ce document provient de « Chanoine ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chanoine Régulier de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Chanoine regulier — Chanoine Christianisme Religions abrahamiques (arbre) Judaïsme · Christianisme · Islam Courants Arbre du christianisme Grandes confessions : Catholicisme · Orthodoxie · Protestantisme …   Wikipédia en Français

  • Chanoine régulier — Chanoine Christianisme Religions abrahamiques (arbre) Judaïsme · Christianisme · Islam Courants Arbre du christianisme Grandes confessions : Catholicisme · Orthodoxie · Protestantisme …   Wikipédia en Français

  • chanoine — [ ʃanwan ] n. m. • caneunie 1080; lat. canonicus ♦ Dignitaire ecclésiastique, membre du chapitre d une église cathédrale, collégiale, ou de certaines basiliques. Le chapitre des chanoines sert de conseil à l évêque. Dignité de chanoine. ⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • régulier — régulier, ière [ regylje, jɛr ] adj. et n. m. • 1119 jurs regulers; lat. regularis, de regula « règle » I ♦ (Choses) 1 ♦ (1552) Qui est conforme aux règles, ne fait pas exception à la norme. ⇒ normal. Verbes réguliers, qui suivent les règles… …   Encyclopédie Universelle

  • chanoine — (cha noi n ) s. m. 1°   Nom donné d abord aux cénobites, puis à tous les clercs, puis aux clercs vivant en commun, FLEURY.    Chanoines de Saint Augustin, moines dits aussi hermites de Saint Augustin, Augustins. 2°   Clerc séculier, membre d un… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Liste Des Députés Des États Généraux De 1789, Par Ordre, Bailliage Et Sénéchaussée — Sommaire 1 I. Généralités dites d élections, ayant fait l objet du Règlement général du 24 janvier 1789 1.1 I. Généralité de Paris 1.1.1 …   Wikipédia en Français

  • Liste des deputes des Etats generaux de 1789, par ordre, bailliage et senechaussee — Liste des députés des États généraux de 1789, par ordre, bailliage et sénéchaussée Sommaire 1 I. Généralités dites d élections, ayant fait l objet du Règlement général du 24 janvier 1789 1.1 I. Généralité de Paris 1.1.1 …   Wikipédia en Français

  • Liste des députés aux États généraux de 1789 — Liste des députés des États généraux de 1789, par ordre, bailliage et sénéchaussée Sommaire 1 I. Généralités dites d élections, ayant fait l objet du Règlement général du 24 janvier 1789 1.1 I. Généralité de Paris 1.1.1 …   Wikipédia en Français

  • Liste des députés de la sénéchaussée du Quercy aux États Généraux de 1789 — Liste des députés des États généraux de 1789, par ordre, bailliage et sénéchaussée Sommaire 1 I. Généralités dites d élections, ayant fait l objet du Règlement général du 24 janvier 1789 1.1 I. Généralité de Paris 1.1.1 …   Wikipédia en Français

  • Liste des députés des États généraux de 1789, par ordre, bailliage et sénéchaussée — Sommaire 1 I. Généralités dites d élections, ayant fait l objet du Règlement général du 24 janvier 1789 1.1 I. Généralité de Paris 1.1.1 Ville et faubourgs de Paris …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.