Cerf de barbarie


Cerf de barbarie

Cerf de Barbarie

Le Cerf de Barbarie est le seul représentant des cerfs en Afrique. Les variations climatiques, une chasse excessive dans l'antiquité, l'exploitation et le défrichement abusifs des forêts ont conduit à une régression alarmante de la population de cette espèce et l'ont amené au bord de l'extinction.

Cerf de Barbarie


Sommaire

Répartition

Forêts de l'est de Bône, dans les forêt denses de l'est algérien région d' Elcalla a la frontière algéro-tunisienne et au nord de Souk-Ahras. Continent : Afrique.

Description

Ce Cerf est herbivore, il mange des fruits et des végétaux. Il vit dans des forêts de chênes-lièges et de maquis d'Afrique du nord.

Morphologie

Le Cerf de Barbarie est un peu plus petit que son cousin d'Europe un peu moins lourd, 200 kilogrammes au maximum et un peu moins bien empanaché. En particulier, ses bois ne portent jamais le deuxième andouiller qui orne traditionnellement la tête des cerfs d'Europe. La couleur de la robe est brun- clair tirant sur le roux en été et brun-foncé tirant sur le gris en hiver avec des macules blanchâtres plus ou moins visibles, disposées souvent en lignes longitudinales sur les flancs. Le ventre et la partie fessière sont de couleur claire. La queue est courte, foncée et le dessus est marron. Les membres sont fins musclés. La tête fine est allongée, avec des oreilles bien développées garnies, à l’intérieur de longs poils clairs. Nom arabe : Eïl El Atlas H 1 100-1 400 mm Poids : Cerf 140 - 200Kg - Biche 80- 120 Kg - Faon 17Kg Bois : Longueur des merains 800 - 900mm Le mâle du cerf de Berbérie porte des bois spécifiques, caractérisés par l’absence du surandouiller et de l’empaumure. Les merrains d’une longueur de 80 à 120 cm, de couleur marron avec les extrémités blanches, sont bien perlés. L’écartement des pointes est de 80 cm environ. La meule est souvent importante et bien sculptée. L’extrémité des bois des cerfs adultes est formée souvent par une enfourchure ou par une palmure, l’empaumure étant exceptionnelle. Les bois les plus forts sont de 16 à 18 corps avec un poids d’environ 3,5 Kg. Les cerfs perdent leurs bois aux mois de février- mars. Ces bois croissent à partir de protubérances frontales (pivots) et sont de nature osseuse. Durant leur croissance, ils sont recouverts d’une peau (velours) richement irriguée par des vaisseaux sanguins. Cette peau se dessèche ensuite et les nouveaux bois sont entièrement dépouillés de leur velours par frottement contre les branches et les tronc d’arbustes et d’arbres résineux (Pistacia lentiscus, conifères). La reconstitution complète des bois est atteinte au mois de juillet. La gestation est d’environ 8 mois et la mise bas a lieu entre avril et juin. Le Faon peut marcher au bout de quelques heures. Le biotope spécifique du cerf de berbérie est le maquis et les forêts de chêne liège et de chêne zen avec leurs associations phytoécologiques telles que : Arbutus unedo, Erica arboreaz, Laurus nobilis, Cytisus triflorus, Hedera helix, Myrtus communis, Phillyrea angustifoliaa et Pastacia lentiscus. Sur les sols dégradés, on trouve Rubus ulmifolius, Amplodesma mauritanica, Asphodelus microcarpus, Cistus mionspeliensis et caycotome villosa. Répartition annuelle des pluies dans les biotopes du Cerf de Berbérie - Hiver : 50 % - Printemps : 23,8 % - Été : 3,2 % - Automne : 23,0 % Le cerf de Berbérie est surtout crépusculaire. En été, les cerfs se nourrissent toute la matinée puis le soir et durant la nuit. En hiver, ils préfèrent la journée surtout s’ils peuvent se réchauffer au soleil. Les jours ventés, les cerfs ne quittent pas la forêt et le maquis. Après la chute des bois (février-mars), les Cerfs restent cachés dans le maquis et la forêt; ils forment ensuite de petites hardes. Fin juillet, les hardes de cerfs se dispersent ou deviennent plus lâches et le brame commence. Il se termine fin septembre mais peut aussi être retardé car il suit l’influence climatique. Pendant le brame, les grands cerfs établissent leur territoire et s’efforcent de constituer un harem de biches qu’ils défendent contre leurs rivaux. A cette époque, ils mangent à peine. Les jeunes cerfs se déplacent entre les territoires de brame. A partir de juin, les biches et leurs faons forment des hardes; on a pu observer jusqu’à 22 bêtes ensemble dans le même groupe. En juillet - août, les hardes de femelles se partagent en petits groupes de 2 à 6 bêtes. Après le brame, elles se reforment à nouveau en hardes plus grandes. A cause des menaces exercées par l’homme

Protection

En 1960, la population de cet animal s'est réduite à environ 200 individus notamment dans le Nord-Ouest de la Tunisie. Face à cette situation préoccupante, le gouvernement Tunisien a sonné l'alarme pour entreprendre des mesures urgentes afin de garantir la pérennité de cette espèce noble représentative de la contrée. Ces mesures ont été concrétisées en 1963 par le classement des forêts fréquentées par les cerfs ; le long de la frontière tuniso-algérienne, en réserves où toute sorte de chasse est strictement interdite. En parallèle, des aménagements visant l'amélioration de l'habitat du cerf ont été réalisés ; des clairières ont été ensemencés pour fournir une alimentation supplémentaire, des points d'eau captés ont été aménagés et des pierres à lécher de sel minéralisé installées. En 1965, déjà plus de 40 cerfs ont pu être observés dans ces régions. En 1966 un enclos de 417 ha a été mis en place dans la forêt d'El Feidja (Khroumerie). Depuis 1977 le nombre de cerfs dans cette réserve est d'environ 200 bêtes. Actuellement plus de 2000 cerfs de Berbérie existent en Tunisie dont la plus grande partie est en liberté.

Voir aussi

l’atlas a été très menacé dans son existence en Afrique du Nord. Des programmes de protection ont vu le jour depuis quelques dizaines d’années et ont pu sauver cette espèce. La création du parc de Feija dans le Nord Ouest de la Tunisie a été déterminante pour la sauvegarde de l’espèce aussi bien du côté tunisien que du côté algérien. Le même programme de protection exécuté en Algérie a contribué à la protection du cerf. Le Maroc procède actuellement à une opération de réintroduction du cerf de l’atlas. La recherche qui devrait avoir lieu permettrait une meilleure connaissance de l’espèce et de son écologie. La plus grande menace pour le cerf est actuellement représentée par les incendies de forêts et la régression naturelle ou provoquée du couvert forestier. Les programmes de plantation forestière et de développement forestier, basés sur la mise en place d’espèces exclusives portent atteinte au milieu naturel où le cerf se développe et peuvent avoir des impacts négatifs sur le développement de l’espèce. Un programme régional avec création de parcs transfrontaliers surtout du côté algéro-tunisien constitue l’un des meilleurs moyens pour l’élaboration d’une politique commune de protection et pour mettre à l’abri le cerf de berbérie

Notes et références


  • Portail de la zoologie Portail de la zoologie

Avec le soutien de la Direction du Développement et de la Coopération Suisse Droits de reproduction libres Auteur : Mohamed Ali ABROUGUI Coordinateur National : Ali MTIMET Association Tunisienne Pour la Protection de la Nature et de l’Environnement 12 Rue Tantaoui El Jawhari El Omrane 1005 Tunis. Coordinateur Régional : Abdelhamid BELEMLIH Société Protectrice des Animaux et de la Nature «SPANA» 41, Résidence Zohra, Harhoura 12 000 Témara - Maroc -

Ce document provient de « Cerf de Barbarie ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cerf de barbarie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cerf de Barbarie — Le Cerf de Barbarie est le seul représentant des cerfs en Afrique. Les variations climatiques, une chasse excessive dans l antiquité, l exploitation et le défrichement abusifs des forêts ont conduit à une régression alarmante de la population de… …   Wikipédia en Français

  • cerf — [ sɛr ] n. m. • 1080; lat. cervus ♦ Grand mammifère ruminant (cervidés) vivant en troupeaux dans les forêts, spécialt le mâle adulte qui porte des bois. ⇒ 2. élan. Cerf d Amérique du Nord (⇒ cariacou, orignal, wapiti) , d Asie (⇒ 2. axis) .… …   Encyclopédie Universelle

  • Cerf élaphe — « Cerf » redirige ici. Pour les autres significations, voir Cerf (homonymie). Cerf élaphe …   Wikipédia en Français

  • Geographie du Maroc — Géographie du Maroc Géographie du Maroc Continent Afrique Région Maghreb Coordonnées 32°00′N 5°00′W Superficie …   Wikipédia en Français

  • Géographie Du Maroc — Continent Afrique Région Maghreb Coordonnées 32°00′N 5°00′W Superficie …   Wikipédia en Français

  • Géographie du Maroc — Continent Afrique Région Maghreb Coordonnées 32°00′N 5°00′W Superficie 54 (40 avec le Sahara occident …   Wikipédia en Français

  • Géographie du maroc — Continent Afrique Région Maghreb Coordonnées 32°00′N 5°00′W Superficie …   Wikipédia en Français

  • Liste de la faune algérienne — La liste qui suit énumère les différentes espèces d oiseaux et de mammifères protégés présents en Algérie. Les oiseaux Aigrette garzette Alouette des champs Alouette lulu Alouette calandre Alouette de Clotbey Alouette Calandrelle Alouette… …   Wikipédia en Français

  • Maroc — 34° 02′ 00″ N …   Wikipédia en Français

  • Parc national d'Ifrane — Catégorie UICN II (parc national) Pays  Maroc Région Meknès Tafilalet Province …   Wikipédia en Français