Cavalerie légère


Cavalerie légère

La cavalerie légère désigne des troupes militaires montées équipées d'armures et armes légères. Ils s'opposaient ainsi à la cavalerie lourde, dont les hommes (et parfois les chevaux) étaient protégés d'armures épaisses.

La cavalerie légère était principalement utilisée dans des missions de reconnaissance, pour harceler l'ennemi, ou mener des raids. Elle était aussi longtemps l'un des principaux moyens de communication entre différentes formations, ou le front et le commandement.

Histoire

Durant l'Antiquité, elle fut utilisée de manière sporadique par les Grecs et les Romains. Mais c'est en Asie Centrale qu'elle occupa une place pivot, en s'imposant comme une pièce majeure des armées hunniques, turques, mongoles et hongroises. Nombre de ces unités étaient alors équipées d'arcs, leur permettant de harceler l'ennemi puis de se retirer rapidement.

A son apogée (bataille de Ballon, bataille de Jengland) l'armée du royaume de Bretagne était uniquement constituée d'une cavalerie légère armée de javelines. Les cavaliers étaient entrainés à tirer aussi bien vers l'avant que vers l'arrière.

Avec le déclin de la féodalité et de la chevalerie, la cavalerie légère gagna une certaine prééminence en Europe en supplantant la cavalerie lourde. Les cavaliers furent alors généralement équipés d'armes à feu, et d'armes blanches légères. Ce fut alors le règne des hussards, estradiots, chasseurs à cheval et chevau-légers.

Articles connexes

Grandes figures de la cavalerie légère

France.
Autres.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cavalerie légère de Wikipédia en français (auteurs)