Capharnaum


Capharnaum

Capharnaüm

Capharnaüm ou Kefar Nahum était une ville de l'ancienne province de Galilée, sur la rive nord-ouest du lac de Tibériade (ou lac de Génézareth) au nord de la Palestine (actuellement dans l'État d'Israël). Son nom vient de l'hébreu Kfar (village) et Nahum (compassion, consolation).

Ce mot est surtout utilisé pour qualifier un lieu de grande pagaille, renfermant beaucoup d'objets entassés pêle-mêle, un endroit en désordre[1].

Sommaire

Recherches

Des témoignages archéologiques indiquent que la cité fut créée au début de la dynastie hasmonéenne de Judée, car les monnaies les plus anciennes retrouvées sur le site datent du IIe siècle avant J.C.. Elle était située près de la frontière de la province de Galilée, sur un embranchement de la route commerciale Via Maris. À l'époque du récit de l'Évangile, Capharnaüm comprenait un poste de douane et une petite garnison romaine commandée par un centurion.

Le village, gravement endommagé par un tremblement de terre en 746, fut reconstruit un peu plus loin au nord-est mais, par la suite, son déclin et finalement son abandon au cours du XIe siècle sont mal connus. Malgré l'importance de Capharnaüm dans la vie de Jésus, rien n'indique la moindre construction à l'époque des croisés.

Le site fut redécouvert en 1838 par Edward Robinson, un Américain spécialiste de géographie biblique. En 1866, le cartographe britannique Charles W. Wilson identifia les ruines de la synagogue et, en 1894, une partie de l'ancien site fut achetée par la Custodie de Terre sainte des franciscains. Les principales fouilles franciscaines furent menées de 1968 à 1984. D'autres fouilles du site grec-orthodoxe voisin furent organisées de 1978 à 1982.

Actuellement

  • Vestiges de la synagogue dans laquelle est venu prêcher Jésus et où il guérit l'esclave du centurion ;
  • Maison de saint Pierre ;
  • L'église grecque-orthodoxe des Sept Apôtres construite en 1931 à l'emplacement où fut reconstruit le village de Capharnaüm après le tremblement de terre de 746.

Notes

  1. Capharnaüm : grande ville de commerce, et pour cela, ce nom a pris le sens vulgaire de lieu où mille choses sont entassées.

Liens externes

  • Portail de l’archéologie Portail de l’archéologie
  • Portail d’Israël Portail d’Israël
Ce document provient de « Capharna%C3%BCm ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Capharnaum de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • capharnaüm — [ kafarnaɔm ] n. m. • XVIIe; ville de Galilée où Jésus attira la foule, avec infl. de cafourniau « débarras », du lat. furnus « four » ♦ Fam. Lieu qui renferme beaucoup d objets en désordre. La boutique de ce brocanteur est un capharnaüm. ⇒ bric… …   Encyclopédie Universelle

  • Capharnaum — • A titular see of Palestine Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Capharnaum     Capharnaum     † …   Catholic encyclopedia

  • Capharnaum — Allgemeine Informationen Genre(s) Technical Death Metal Gründung 1993 Aktuelle Besetzung …   Deutsch Wikipedia

  • CAPHARNAUM — Graece Capernaum, gloriosum et praeclari nominis emporium erat, atque ex decem primariis regionis decapoleos urbibus una, in tribu Nephthalim atque adeo florentissima torius Galilaeae Metropolis, quae reliquis pulchritudine, opibus, fastu,… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Capharnaüm — 32°52′52″N 35°34′30″E / 32.88111, 35.575 …   Wikipédia en Français

  • Capharnaüm — (ka far na om ) s. m. Lieu qui renferme beaucoup d objets entassés confusément.    Lieu de désordre et de débauches. ÉTYMOLOGIE    Capharnaüm, ville de Judée mentionnée dans l Évangile. C était une grande ville de commerce, et pour cela ce nom a… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CAPHARNAÜM — n. m. Nom d’une ville de l’ancienne Judée, appliqué, dans l’usage familier, à un Lieu qui renferme beaucoup d’objets entassés confusément. Cette chambre est un vrai capharnaüm …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • capharnaüm — lieu désordonné où se trouvent diverses choses ♦ Capharnaüm ville de Galilée, en Palestine, où Jésus rencontra de nombreux malades …   Dictionnaire des éponymes

  • capharnaum — kəˈfärnēəm noun ( s) Etymology: French, from Capharnaum, Aramaic form of Capernaum, ancient city of Palestine; from the crowd before the house where Jesus preached (Mk 2:2) : a confused jumble : a place marked by a disorderly accumulation of… …   Useful english dictionary

  • capharnaum — ca·phar·na·um …   English syllables


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.