Canada central


Canada central

Manitoba

Manitoba
Drapeau duManitoba
Armoiries duManitoba
Drapeau Armoiries
Devise : Gloriosus et Liber
(Latin : « Glorieux et libre »)
Manitoba, Canada.svg
Pays Canada Canada
Capitale Winnipeg
Plus grande ville Winnipeg
Langues officielles Anglais (de jure), Français(assemblée législative et cour provinciale)
Lieutenant-gouverneur John Harvard
Premier ministre Gary Doer (NPD)
Superficie 647 801 km2 (8e)
 - Terre 553 556 km2
 - Eau 64 241 km2 (14,5 %)
Population (2008)
 - Totale 1 196 291 hab. (5e)
 - Densité 1 82 hab./km2 (8e)
Admission dans la Confédération
 - Date 15 juillet 1870
 - Rang 5e
Représentation au Parlement
 - Sièges à la chambre des communes 14
 - Sièges au sénat 6
Abréviation postale MB
Préfixe de code postal R
Gentilé Manitobain
Fuseau horaire UTC -6
Domaine Internet .mb.ca
Autres provinces et territoires du Canada

Le Manitoba (ou Le Manitôbe) est une province canadienne, la cinquième à se joindre au pays (en 1870). Ses habitants, les Manitobains, sont au nombre de 1 196 291 (en 2008).[1]

Sommaire

Géographie

Winnipeg est la capitale. Autres villes : Brandon, Portage la Prairie, Le Pas, Churchill, Thompson, Dauphin et Ste. Anne.

Le Manitoba se trouve au centre du pays, dans les prairies. Les provinces limitrophes sont la Saskatchewan, à l'ouest, le Nunavut, au nord, l'Ontario à l'est, et les États-Unis (Dakota du Nord et Minnesota), au sud.

La province borde la baie d'Hudson, au nord-est, et comprend les lacs Winnipeg, Manitoba et Winnipegosis. Parmi les cours d'eau importants se trouvent la rivière Rouge, la rivière Assiniboine, le fleuve Nelson, et le fleuve Churchill.

Le climat du Manitoba est rude, bien que le sud de la province soit suffisamment fertile pour permettre une agriculture extensive. Au nord se trouvent des forêts de conifères, de la fondrière de mousse, et la toundra, à l'extrémité.

Histoire

Les nations autochtones du Manitoba sont les Ojibwas et Assiniboines. Le premier navigateur britannique, Sir Thomas Button, fut chargé par Jacques Ier d'Angleterre, en 1611, de poursuivre les explorations faites par Henry Hudson au Nord de l'Amérique; il a découvert les terres qu'il nomma Nouvelle-Galles, terre de Carey's-Swans-Nest, les caps de Southampton, de Pembroke, les îles Mansfield, l'île et la baie de Button. Parvenu jusque vers le 65° de latitude, il se convainquit de la possibilité d'un passage au Nord Ouest. Il aurait atteint le Manitoba actuel et visita le fleuve Nelson en 1612. Par la suite, Pierre Gaultier de Varennes, Sieur de la Vérendrye visita le val de la rivière Rouge dans les années 1730, ouvrant ainsi la voie à l'exploration et à la colonisation française pour la traite des fourrures.

1738 : La Vérendrye atteint le site actuel de Saint-Boniface. Des traiteurs et des explorateurs français de la Nouvelle-France utilisent la route tracée par La Vérendrye pour se rendre dans l'Ouest de la Nouvelle-France. Nombre de voyageurs éliront domicile dans l'Ouest, avec leur épouse amérindienne, donnant ainsi naissance à un nouveau peuple, les Métis de l'Ouest. Suite à l'occupation militaire britannique de la Nouvelle-France en 1763 lors de la guerre de Sept Ans le Manitoba devint une partie de la terre de Rupert, territoire gigantesque de monopole de la Compagnie de la Baie d'Hudson. Propriété d'un parent de la famille royale britannique lord Rupert.

1812 : les premiers colons anglophones écossais et irlandais recrutés par Lord Selkirk arrivent à la Fourche.

À partir de la fondation du premier village d'agriculteurs, en 1811, par lord Selkirk, un conflit fait rage entre les colons blancs et les métis qui y habitent et qui faisaient du commerce avec la Compagnie du Nord-Ouest, concurrente de la Corporation de la Baie d'Hudson de lord Selkirk. En 1816, une bataille provoquée par les colons cause la mort de 20 colons, tués par les Métis, dont le gouverneur ; le gouvernement britannique disculpa les Métis. Le résultat de ce conflit est la fusion des deux compagnies, exigée par le gouvernement britannique pour mettre fin aux violences.

1822 : création du Conseil d'Assiniboia, un gouvernement local mis en place par la Compagnie de la Baie d'Hudson pour aider le gouverneur de la compagnie à administrer la Colonie de la Rivière-Rouge. Le Conseil a essentiellement des fonctions judiciaires.

1835 : le Conseil d'Assiniboia est métamorphosé en assemblée législative et exécutive. Pour assurer l'application des lois et faciliter le fonctionnement de l'administration, le conseil crée des comités, constitue des tribunaux et organise une force policière. Plusieurs francophones descendants des Français de la Nouvelle-France et des Métis, sont appelés à exercer diverses fonctions dans la magistrature et la police.

Lors de la cession de la terre de Rupert au Canada en 1869 (elle deviendra les Territoires du Nord-Ouest), un manque d'attention aux intérêts métis mena le chef métis Louis Riel à établir un gouvernement provisoire en déclarant l'indépendance du Manitoba. Des délégués du gouvernement de Riel entrèrent en négociation avec le gouvernement canadien, ce qui mena à l'entrée dans la confédération de la province du Manitoba en 1870 (Loi sur le Manitoba). A ce moment les anglophones d'extractions britanniques étaient approximativement de 5% de la population totale. Les descendants des Français et métis francophones formaient 40% de la population et les Amérindiens majoritaires 45%. L'implantation de colons britanniques par la suite et l'interdiction du français ont rendus minoritaires ces deux majorités.

À l'origine, le territoire de la province ne s'étendait que sur 1/18 de sa taille actuelle - elle fut connue comme « la province timbre-poste ». Elle crut progressivement en absorbant des parties des Territoires du Nord-Ouest jusqu'à atteindre sa taille actuelle en parvenant au soixantième parallèle nord en 1912.

Toponymie

Le mot Manitoba vient d'un mot cri qui signifie « passage du Grand Esprit »[2].

Voir aussi

Notes et références

  1. Le Quotidien, le mercredi 25 juin 2008. Estimations de la population canadienne
  2. Le Canada dans le monde contemporain, John Ruypers & al, Chenelière Éducation, Montréal, 2009, p. 73

Liens externes

  • Portail du Manitoba Portail du Manitoba
  • Portail du Canada Portail du Canada

Ce document provient de « Manitoba ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Canada central de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Canada Central American Free Trade Agreement — The Canada Central American Free Trade Agreement is a proposed free trade agreement between Canada and the Central American states of Guatemala, El Salvador, Honduras, and Nicaragua, collectively referred to as the CA4. Canada already has a… …   Wikipedia

  • Canada-Latin America relations — are relations between Canada and Latin America. This includes the bilateral ties between Canada and the individual Latin American states, plurilateral ties between Canada and any group of those states, or multilateral relations through groups… …   Wikipedia

  • Central Station (disambiguation) — Central Station can refer to:*Central station, the main railway station in a city.Railway stationsA central station is generally the principal passenger railway station of major towns and cities which have multiple stations.*Central railway… …   Wikipedia

  • Central Bank of Iraq — البنك المركزي العراقي The Central Bank of Iraq, guarded by U.S. troops in …   Wikipedia

  • Central Bank of Nigeria — Central Bank of Nigeria …   Wikipedia

  • Central Bank of Cyprus — Kεντρική Τράπεζα Κύπρου (Greek) Kıbrıs Merkez Bankası (Turkish) …   Wikipedia

  • Central Bank of Montenegro — Centralna Banka Crne Gore …   Wikipedia

  • Central Bank of Somalia — Bankiga ee Dhexe ee Soomaaliya البنك المركزي في الصومال Headquarters …   Wikipedia

  • Central — is an adjective usually referring to being in the centre.Central may also refer to:Directions and generalised locations* Central Africa, a region in the centre of Africa continent, also known as Middle Africa * Central America, a region in the… …   Wikipedia

  • Central Bank of the Dominican Republic — The Central Bank of the Dominican Republic (Spanish: Banco Central de la República Dominicana, BCRD) was established by the Monetary and Banking Law of 1947 as the central bank of the Dominican Republic, responsible for regulating the country s… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.