Calotype


Calotype
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec callitype.
Image par calotype de William Henry Fox Talbot

Le calotype (du grec kalos, beau et typos, impression), ou calotypie, est un procédé photographique inventé par William Henry Fox Talbot et breveté en 1841. Il permet d'obtenir un négatif papier direct et donc la possibilité de reproduire des images positives par simple tirage contact. Le procédé négatif-positif deviendra la base de la photographie argentique moderne.

En 1844, Talbot édita le premier livre illustré par la photographie, Pencil of Nature (Le Crayon de la nature). Cet ouvrage contenait vingt-quatre calotypes hors texte.

En France, c'est Louis Désiré Blanquart-Evrard qui réalisa à Lille les premières impressions de photographies avec ce procédé.

Sommaire

Obtention du négatif papier

Un négatif calotype : George Wilson Bridges, Érechthéion, portique ouest, vers 1848

Pour préparer le support photosensible qui sert au négatif, on enduit une feuille de papier à lettres glacé d'une solution de nitrate d'argent. Une fois sèche, on la plonge dans une solution d'iodure de potassium. Il se forme alors de l'iodure d'argent. La feuille peut être ensuite lavée à l'eau et séchée pour être stockée à l'abri de la lumière.

Pour faire une épreuve, il faut finir de préparer le support photosensible. La feuille de papier recouverte d'iodure d'argent est enduite d'un mélange d'acide gallique et de nitrate d'argent, que Talbot appelait « gallo-nitrate d'argent ».

La feuille est utilisée sèche ou encore humide dans la chambre noire. La durée de l'exposition varie de quelques secondes à quelques minutes, suivant l'éclairage et la couleur du sujet photographié. Après l'exposition, l'image est développée dans du gallo-nitrate d'argent, fixée avec une solution chaude d'hyposulfite de soude, puis lavée à l'eau, séchée et cirée.

Le négatif papier ainsi obtenu est de couleur grisâtre ou brun foncé. Les fibres du papier peuvent lui donner une apparence granuleuse, qui nuit à la qualité de l'image finale, comparée à celle du daguerréotype.

Tirage du positif

Maxime Du Camp, Ibsamboul (Abou Simbel), colosse médial du spéos de Phré, épreuve sur papier salé obtenue à partir d'un calotype négatif par procédé Blanquart-Evrard (1850[1])

La feuille de papier qui servira de support à l'image positive est d'abord mouillée dans une solution de sel de cuisine, puis, après un court séchage, enduite d'une solution de nitrate d’argent. Après séchage, elle peut recevoir une seconde couche de nitrate d'argent, pour augmenter sa sensibilité.

Le négatif papier est appliqué sur le support positif. Les deux feuilles sont maintenues en contact par pression dans un châssis, puis exposées à la lumière, négatif dessus, jusqu'à ce que l'image positive se forme sur la seconde feuille. Celle-ci est ensuite fixée avec de l'hyposulfite de soude, comme pour le négatif.

Talbot avait d'abord employé du bromure de potassium comme fixateur, avant d'adopter l'hyposulfite de soude, selon la technique qu’il avait apprise de Sir John Herschel. L’hyposulfite de soude, ou thiosulfate de sodium, possède la propriété de dissoudre les sels d’argent. Ce produit est encore utilisé aujourd’hui comme fixateur en photographie argentique.

Notes et références

  1. BnF - Trésors photographiques de la Société de géographie, « Ibsamboul ; colosse médial du spéos de Phré », consulté le 8 février 2010.

Voir aussi

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Calotype de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Calotype — or talbotype is an early photographic process introduced in 1841 by Henry Fox Talbot, using paper coated with silver iodide. The term calotype comes from the Greek el. κάλο for good , and el. τύπος for impression . How calotypes work The… …   Wikipedia

  • CALOTYPE — Le calotype (du grec kalos , beau) est le nom forgé par W. H. F. Talbot pour désigner le procédé de photographie sur papier qu’il achève de mettre au point en 1840. Talbot en découvre le principe fondamental le système négatif positif toujours… …   Encyclopédie Universelle

  • Calotype — Cal o*type, n. [Gr. kalo s beautiful + ty pos type.] (Photog.) A method of taking photographic pictures, on paper sensitized with iodide of silver; also called {Talbotype}, from the inventor, Mr. Fox. Talbot. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • calotype — noun Etymology: Greek kalos beautiful + type (as in daguerreotype) Date: 1845 a photographic process by which a large number of prints could be produced from a paper negative; also a positive print so made …   New Collegiate Dictionary

  • calotype — /kal euh tuyp /, n. 1. an early negative positive photographic process, patented by William Henry Talbot in 1841, in which a paper negative is produced and then used to make a positive contact print in sunlight. 2. a print made by this process.… …   Universalium

  • calotype — noun A talbotype …   Wiktionary

  • CALOTYPE —    a process of photography invented by Fox Talbot in 1840, by means of the action of light on nitrate of silver …   The Nuttall Encyclopaedia

  • calotype — n. talbotype, photographic procedure in which the paper plate is sensitized with silver iodide …   English contemporary dictionary

  • calotype —    An early photographic process, it was patented in 1840 by William H.F. Talbot (English, 1800 1877), the first process to employ a negative to produce a positive image on paper. Also known as Talbotype …   Glossary of Art Terms

  • calotype — cal·o·type …   English syllables


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.