Caius Lucilius


Caius Lucilius

Lucilius

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lucilius (homonymie).

Caius Lucilius dit Lucilius (né en 180 ou 148 av. J.-C.[1] à Suessa Aurunca - mort en 102 ou 101 av. J.-C.) est un poète latin fondateur de la satire.

Sommaire

Biographie

Originaire de Suessa Aurunca en Campanie[2], Lucilius est un chevalier issu d'une très riche famille sénatoriale qui possédait des terres dans le sud de l'Italie jusqu'en Sicile. Lucilius ne s'est jamais lancé dans le cursus honorum, préférant administrer ses propriétés. Sa seule activité civique est la participation à la guerre contre Numance en 133. À Rome, il fréquente le cercle de Scipion Émilien : Laelius, Sempronius Tuditanus, Panétius, etc. Il fait partie des rares auteurs latins auxquels un philosophe grec ait dédicacé une œuvre, ici Clinomaque. Riche et pourvu de bonnes relations, Lucilius avait donc la possibilité de composer des satires.

Les Satires

On ne sait si les Satires de Lucilius furent publiées à mesure de leur rédaction ou non. En tout cas, après sa mort, une édition en 30 livres s'imposa, dont il ne subsiste plus aujour'hui que 1 378 vers.

De la satura à la satire romaine

Les livres 26 à 30 contiennent les poèmes les plus anciens, écrits entre 131 et 126. Comme chez Ennius ou Naevius, ils sont de mètres divers (septénaires trochaïques, sénaires iambiques, etc.), selon la définition d'origine de la satura (« mélange ») qui était alors un recueil de poésies variées. L'orientation critique de ces poèmes, les lie cependant à la satire. Les livres 22 à 25, écrits en distiques élégiaques, presque entièremment perdu, serait plutôt des épigrammes.

Les livres 1 à 21, écrits en hexamètres dactyliques entre 126 (livre 1) et 107 (livre 20) traitent de tous les sujets sous le seul mode de la critique. En donnant une forme fixe à la raillerie, qui ne s'exprimait auparavant que dans les comédies (chez Plaute ou Térence, par exemple), Lucilius crée un genre, la satire romaine, qui a une longue postérité, avec Juvénal, Horace ou Perse et qui est le seul genre purement romain. Selon Quintilien, « satura tota nostra est »[3].

Le contenu des satires

Le livre 1 parodie les séances du Sénat romain sous la forme d'une assemblée des dieux, le livre 2 commente le procès de deux hommes que Luculius détestait également, le livre 3 raconte un voyage de Lucilius en Sicile, le livre 9 traite d'orthographe[4]. Les autres livres sont fragmentaires.

Les attaques de Lucilius, propriétaire terrien conservateur, sont surtout portées contre la nobilitas progressiste, son appât du gain et dont la politique, selon lui, mettait en danger la grandeur romaine. Il condamne l'enflure des poètes tragiques et leur premier représentant Accius, ainsi que l'hellénomanie.

Notes et références

  1. Ces années-là, les noms des consuls étaient les mêmes. Cependant, eu égard aux autres éléments connus de sa vie, les historiens optent plutôt pour une date comprise entre 180 et 168.
  2. Hubert Zehnacker et Jean-Claude Fredouille, Littérature latine, p. 59
  3. Cité par Hubert Zehnacker et Jean-Claude Fredouille, Littérature latine, p. 58 (Quintilien, Institutions oratoires, 10, 1, 93)
  4. Hubert Zehnacker et Jean-Claude Fredouille, Littérature latine, p. 61

Annexes

Bibliographie

  • Lucilius, Satires, 3 tomes, (éd. François Charpin), Les Belles Lettres, 1978-1991.
  • Hubert Zehnacker et Jean-Claude Fredouille, Littérature latine, PUF, 2001 (ISBN 9782130519515)
  • Portail de la littérature Portail de la littérature
  • Portail de la poésie Portail de la poésie
  • Portail de la Rome antique Portail de la Rome antique
Ce document provient de « Lucilius ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Caius Lucilius de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • LUCILIUS — CAIUS (LUCILIUS 180 LUCILIUS 103) Citoyen romain de bonne famille, très instruit des formes grecques qui inspirèrent son activité intellectuelle, Lucilius était lié avec Scipion Émilien sous les ordres duquel il avait servi en Espagne. Il passa à …   Encyclopédie Universelle

  • Lucilius — Pour les articles homonymes, voir Lucilius (homonymie). Caius Lucilius dit Lucilius (né en 180 ou 148 av. J. C.[1] à Suessa Aurunca mort en 102 ou 101 av. J. C.) est un poète latin fondateur de la satire. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Lucilius (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Principales gentes romaines …   Wikipédia en Français

  • Caius geht ein Licht auf — ist ein 1969 entstandenes Kinder und Jugendbuch von Henry Winterfeld. Er ist der zweite von drei Teilen der Reihe Caius, der Lausbub aus dem alten Rom, die von den Abenteuern des Knaben Caius und seiner Freunde im alten Rom handelt. Charaktere… …   Deutsch Wikipedia

  • Caius Julius Callistus — Calliste (affranchi) Pour les articles homonymes, voir Calliste. Caius Julius Callistus est un affranchi durant les règnes de Caligula et de Claude, qui profita de son influence sur Claude pour exercer le pouvoir. Esclave d origine grecque, il… …   Wikipédia en Français

  • Caius Asinius Pollio — Gaius Asinius Pollio Gaius Asinius Pollio (Asinius Pollion) (76 av. J. C. 4 ap. J. C.) est un homme politique de la fin de la République romaine et du règne d Auguste, orateur, historien et poète, membre de la gens plébienne des Asinii. Il est l… …   Wikipédia en Français

  • Gaius Lucilius — Lucilius Pour les articles homonymes, voir Lucilius (homonymie). Caius Lucilius dit Lucilius (né en 180 ou 148 av. J. C.[1] à Suessa Aurunca mort en 102 ou 101 av. J. C.) est un poète latin fondateur de la satire …   Wikipédia en Français

  • ANTONII — ab Antone Herculis filio derivati. Plut. in Antonio. Pairicios hos maiorum gentium fuisse liquet. Fuerunt Antoni et plebeii. Ex Patricia Antonia genre fuerunt tres Antonii, duo Merendae, alter Decemvir legibus scribundis, alter tribunus militum… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Albinovanus Pedo — Caius Albinovanus Pedo est un poète latin qui a vécu entre la fin du Ier siècle av. J.‑C. et le début du Ier siècle, à l époque d Auguste et de Tibère. Albert Paul, historien du XIXe siècle, le qualifie de poète de cour[1].… …   Wikipédia en Français

  • Tibere — Tibère Tibère Empereur romain …   Wikipédia en Français