Cadiens


Cadiens
Cadiens
Drapeau de l'Acadiane
Population totale : 597 729 (Recensement de 1990)
Populations significatives à :
Louisiane 
432 449
Texas 
Estimé à 56 000
D'autres États des États-Unis 
Estimé à 91 000
Langue : Français cadien, Anglais.
Religion : Principalement Catholique
Groupes ethniques relatifs :

Français

Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le groupe ethnique des États-Unis. Pour les Acadiens résidant au Québec, voir Acadiens au Québec.

Les Cadiens, aussi appelés les Cajuns, forment un groupe ethnique comprenant entre autres les descendants des Acadiens d'Acadie qui ont été déportés durant la seconde moitié du XVIIIe siècle en provenance de ce qui est aujourd'hui la Nouvelle-Écosse, l'Île-du-Prince-Édouard et le sud du Nouveau-Brunswick en raison de leur refus de jurer allégeance à la couronne britannique. La déportation des Acadiens de 1755 se nomme le « Grand Dérangement ».

Une petite partie seulement est revenue en Acadie suite au Grand Dérangement. On retrouve beaucoup de descendants d'Acadiens un peu partout, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Ecosse, Maine, au Québec, en France... etc. Et aussi en petit nombre en Louisiane, et ce sont peut-être ceux qui se font le plus entendre par leur volonté d'être francophones et par leur musique.

Les "Cajuns" désigne une population plus large que les descendants des Acadiens. La plupart des descendants de francophones européens de l'« Acadie du Sud », dite Acadiane, située au sud-ouest de la Louisiane, se disent Cadiens, que leurs ancêtres soient venus de l'« Acadie du nord », du Québec, d'Haïti, directement de la France, ou même de pays non francophones comme l'Espagne. Le terme créole, quant à lui, désigne aujourd'hui généralement ou bien les descendants d'Africains établis en Louisiane sous le régime français, ou bien l'aristocratie de la Nouvelle-Orléans.

Sommaire

Étymologie

« Cajun » est l'orthographe utilisée dans le monde anglophone[1] et reprise à tort par la plupart des francophones hors de Louisiane[2],[réf. insuffisante], tandis que les Louisianais préfèrent l’orthographe « cadien(ne) »[1], quoique la prononciation locale s’apparente parfois à ce qu’on épellerait « cadjin(e) »[1]. Le mot est dérivé étymologiquement d’« acadien »[2] et s’opposait historiquement à « créole »[réf. souhaitée], qui désignait alors les francophones natifs de Louisiane d’origine non acadienne. La prononciation ancienne était « cayen », comme « acayen » et « canayen », qui s'entend encore au Canada[réf. souhaitée]. En Acadie du Canada, soit au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et à l'Ile-du-Prince-Edouard, « acadien » se prononce « acadjin », d'où la prononciation « cadjin » ou cajun. Ce sont les Québécois qui disent « cayen ».

Histoire

Les Cadiens n'étaient pas les premiers francophones à s'installer en Louisiane. La Louisiane était une colonie française, découverte en 1684. À la fin du XVIIe siècle, des francophones venant de Normandie, de Bretagne, et des environs de Paris se sont installés en Louisiane. Ces réfugiés (les Cadiens) se sont ajoutés aux Louisianais francophones déjà présents et qui venaient du Québec actuel ou de France. Vinrent s'ajouter un bon nombre de réfugiés de Saint-Domingue pendant la révolte des esclaves qui mena à la création de l'État d'Haïti. D'autres groupes (colons espagnols, immigrants allemands et italiens) se sont graduellement assimilés au groupe culturel des Cadiens.

Répartition géographique

Article connexe : Diaspora acadienne.
Région de l'Acadiane : Pourcentage de la population de chaque paroisse de Louisiane où le français ou le français cadien sont parlés :      20 à 30 %      15 à 20 %      10 à 15 %      4 à 10 %      moins de 4 %

Culture

Architecture

Article connexe : Architecture acadienne.

L'architecture traditionnelle cadienne est principalement inspirée de l'architecture créole louisianaise mais reprend des éléments de l'architecture acadienne[3].

Musique

Article connexe : Musique cadienne.
Zachary Richard

La musique cadienne est une forme de musique francophone traditionnelle de Louisiane aux influences multiples mais beaucoup d'influence africaine créole. Elle est encore vivante et chantée en français, même si la pression anglophone est grande.

Le zydeco, ou parfois « zaricot », est une musique traditionnelle apparentée, au rythme plus syncopé, incorporant plus d'influences africaines, de musique soul, rhythm 'n' blues et blues. Le terme provient du titre d'une chanson, "Les Haricots sont pas salés", une sorte de blues pour désigner que les temps sont durs du fait qu'on n'a même pas de la couenne à mettre avec les haricots. Ses plus dignes représentants sont: l'accordéoniste Clifton Chenier ou encore Boozoo Chavis.

Littérature

Article détaillé : Littérature acadienne.
Jean Arceneaux

Marc Lescarbot a donné naissance à la littérature acadienne à Port-Royal en 1606[4]. Plusieurs visiteurs ainsi que des prêtres ont ensuite écrit sur la géographie ainsi que sur les conditions religieuses et économiques[4]. La situation politique trouble et la lente croissance de la population expliquent le faible nombre de textes produits par les Acadiens durant cette période[4]. Après la Déportation, la littérature prend du temps à réapparaître mais la tradition orale reste florissante[4]. Avec la fondation d'écoles et de collèges au XIXe siècle puis les Conventions nationales acadiennes, les Acadiens et leur clergé commencent à redécouvrir leur identité et leurs aspirations dans un monde d'anglophones[4]. Contrairement à ce qui se fait par la suite dans l'Acadie du Nord, plusieurs auteurs cadiens écrivent en anglais et leur texte diffèrent peu de ceux des autres américains. La littérature cadienne francophone à proprement parler apparait quant à elle en 1980, lorsque Jean Arcenaux a publié Cris sur le Bayou[5]. David Cheramie, Debbie Clifton et Zachary Richard ont aussi été publiés, tant aux États-Unis qu'au Canada[5].

Cuisine

Article connexe : Cuisine cadienne.

Langue

Articles connexes : Français cadien et Anglais cadien.

Le vieux français du XVIIe siècle (asteur, une bérouette, etc.) et le créole de Louisiane parlé vers Saint-Martinville, le "Couri-Vini".

Médias

En Louisiane, le CODOFIL publie La Gazette de Louisiane en français cinq fois par an. Une autre publication de cet État est Feux Follets, un périodique sur la littérature publié annuellement et comptant 400 abonnés[6]. Les États-Unis ne comptent pas de stations. LPB, une station locale du réseau PBS, diffuse certaines émissions en français. Certaines émissions francophones sont aussi disponibles aux abonnés du câble, ainsi que le réseau TV5 Monde[7]. En Louisiane, 19 stations en 2008 diffusaient de la musique cadienne ou créole[7]. KSCL-FM, à Shreveport, diffuse certaines émissions en français alors que KJJB-FM, à Eunice, et WRBH-FM, à La Nouvelle-Orléans, diffusent des nouvelles en français[7].

Selon Brian G. Comeaux, l'organisateur du Congrès mondial acadien de Louisiane en 1999, l'internet a permis de rapprocher les Acadiens du monde, probablement plus que les Congrès[8].

Notes et références

  1. a, b et c Amanda LaFleur, Benjamin Forkner, « A Cajun French-English Glossary » sur Louisiana State University - Department of French Studies. Consulté le 5 novembre 2009
  2. a et b Chiara Molinari, « Normes linguistiques et normes culturelles dans l'apprentissage du FLE : un parcours d'ouverture à la variation francophone » sur Franc-parler.org. Consulté le 5 novembre 2009
  3. (en) Dr. Jay Edwards, « Evangeline: The Website », Acadian Architecture, 1765 - 1803
  4. a, b, c, d et e Yves Bolduc, Léonard E. Doucette et Marc Johnson, « Culture de l'Acadie - Littérature » sur L'encyclopédie canadienne.
  5. a et b Zachary Richard, « L'émergence d'une littérature française en Louisiane » sur La Bibliothèque Tintamarre. Consulté le 28 août 2009.
  6. Jean-François Bussières, « La Presse » sur L'indicible [lire en ligne (page consultée le 2 mai 2009)]
  7. a, b et c CODOFIL - Médias francophones en Louisiane
  8. (fr) Mélanie Sivret, « Le CMA 1999 a « fait du bien » aux Cajuns de la Louisiane », dans L'Acadie Nouvelle, 23 mai 2009 [lire en ligne (page consultée le 24 mai 2009)].

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cadiens de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pays des Cadiens — Acadiane (Louisiane)  Cet article concerne la région de la Louisiane. Pour la camionnette Citroën, voir Citroën Acadiane. Pour les articles homonymes, voir Acadie (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Liste De Musiciens Cadiens — Ceci est une liste de musiciens qui exécutent ou a exécuté la musique cadienne. Les musiciens ne sont pas nécessairement des Cadiens, ni nécessairement de la Louisiane. Artistes solos Sam Broussard Nathan Abshire Ray Abshire Amédé Ardoin Bois Sec …   Wikipédia en Français

  • Liste de musiciens cadiens — Ceci est une liste de musiciens qui exécutent ou ont exécuté la musique cadienne. Les musiciens ne sont pas nécessairement des Cadiens, ni nécessairement de la Louisiane. Artistes solos Sam Broussard Nathan Abshire Ray Abshire Amédé Ardoin Bois… …   Wikipédia en Français

  • Cadjun — Cadiens Cadiens Population totale : 597 729 (Recensement de 1990) Populations significatives à : Louisiane  432 449 Texas  Estimé à 56 000 D autres Éta …   Wikipédia en Français

  • Cajun — Cadiens Cadiens Population totale : 597 729 (Recensement de 1990) Populations significatives à : Louisiane  432 449 Texas  Estimé à 56 000 D autres Éta …   Wikipédia en Français

  • Cajuns — Cadiens Cadiens Population totale : 597 729 (Recensement de 1990) Populations significatives à : Louisiane  432 449 Texas  Estimé à 56 000 D autres Éta …   Wikipédia en Français

  • Culture louisianaise — Cadiens Cadiens Population totale : 597 729 (Recensement de 1990) Populations significatives à : Louisiane  432 449 Texas  Estimé à 56 000 D autres Éta …   Wikipédia en Français

  • Architecture cadienne — Architecture acadienne Le Château Albert, dessiné par Nazaire Dugas en 1906 et la station service Irving Oil, conçue par Samuel Roy en 1939. On appelle Architecture acadienne, parfois architecture cadienne, un style d architecture tradition …   Wikipédia en Français

  • Garde impériale (Warhammer 40,000) — Pour les articles homonymes, voir Garde impériale. La Garde Impériale est la principale force armée de l Imperium avant même les surhumains Space Marines dans l univers de fiction de Warhammer 40,000. Dans cet univers extrêmement sombre, l… …   Wikipédia en Français

  • Architecture acadienne — Le Château Albert, dessiné par Nazaire Dugas en 1906 et la station service Irving Oil, conçue par Samuel Roy en 1939. On appelle architecture acadienne, parfois architecture cadienne, un style d architecture tradition …   Wikipédia en Français