CC 40100


CC 40100
CC 40100 (SNCF)
 La CC 40110 exposée au 5ème Régiment du Génie à Versailles le 14 juin 2009
La CC 40110 exposée au 5ème Régiment du Génie à Versailles le 14 juin 2009

Identification
Exploitant(s) : SNCF
Désignation : CC 40101 à 40110
Surnom : Nez cassés
Type : Locomotive électrique
Construction : 10 locomotives
Constructeur(s) : Alsthom 1964 puis 1969-1970
Retrait : radiées de 1992 à 1996
Diffusion : 3 préservées
(40101, 40109 et 40110)
Affectation : France et Belgique
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux : C'C'
Écartement : standard
Captage : 4 pantographes
Tension ligne de contact : 1,5 kV continu
3 kV continu
15 kV 16 2/3 Hz
25 kV 50 Hz
kV
Moteurs de traction : 2 x TDQ 657 A1 (40101-3)
2 x TDQ 662 A1 (40104)
2 x TDQ 662 B1 (40105-10)
Puissance continue : (40101-3) 3670
(40104-10) 4480 kW
kW
Masse totale : 109,6 t
Longueur totale : 22,030 m
Vitesse maximale : 160/240 km/h

Les CC 40100 sont une série de dix locomotives électriques bi-courant quadritension de la SNCF. Elles ont été livrées en deux phases, les quatre premières en 1964, les six dernières, avec quelques améliorations, en 1969-1970.

Ces machines quadritension, les seules de la SNCF à ce jour si l'on exclut les TGV PBKA et certaines rames TGV-TMST du pool Eurostar, ont été conçues pour assurer les services internationaux entre la France, la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne. Leur équipement polycourant leur aurait en fait permis de parcourir tous les réseaux d'Europe continentale à écartement standard, leur gabarit réduit leur permettant même de rejoindre Londres par le Tunnel sous la Manche alors projeté.

Sommaire

Histoire

La SNCB mit en service à la même époque sur Paris-Bruxelles-Cologne les six locomotives quadritension série 18, assemblées en Belgique par la Brugeoise et Nivelles sur base de composants fournis par Alsthom qui étaient directement dérivées des CC 40100.

Ces deux petites séries ont inauguré le profil dit en « nez cassé » au pare-brise inversé dû au styliste Paul Arzens qui a par la suite été appliqué à plusieurs autres séries dont les CC 6500 et les BB 15000.

Les CC 40100 ont été les premières machines à être équipées d'un dispositif de freinage sans timonerie et à rattrapage automatique d'usure de semelle, le bloc-frein P60, développé par la Compagnie des Freins et Signaux Westinghouse.

Service

Bien qu'équipées pour circuler en 15 kV 16 2/3 Hz, les CC 40100 n'ont jamais été utilisées en Allemagne ni aux Pays-Bas en service commercial. Leur équipement 15 kV 16 2/3 Hz a d'ailleurs été démonté, en faisant des locomotives tritension 3 kV continu (Belgique), 1.5 kV continu (sud de la France) 25 kV 50 Hz (nord de la France).

CC 40103 avec le TEE l'Oiseau Bleu

Elles ont donc assuré de 1964 à 1996 les trains de voyageurs internationaux entre Paris et Bruxelles (vers Amsterdam) ou Liège vers Cologne, dont de nombreux TEE (Brabant, Étoile du Nord, Ile de France, Oiseau Bleu, etc).

Elles ont assuré à certaines époques la traction de trains rapides sur Paris - Lille et Paris - Amiens et même un aller et retour Lille - Aulnoye. Elles ont sporadiquement effectué la traction de trains de messageries nocturnes entre la France et la Belgique.

Jugées à l'usage insuffisamment fiables et très onéreuses en maintenance (du fait de la technologie utilisée pour la diminution de la résistance pour augmenter l'effort de traction de la locomotive, qui avait tendance à fondre), elles ont cédé la place aux Thalys (PBA et PBKA) en 1996.

La CC 40104 avait tout de même parcouru 7 465 470 km le jour de son amortissement le 3 juin 1996.

Machine particulière

La CC 40106 a été détruite très rapidement après sa mise en service en 1969. En effet, elle a déraillé après être entrée en collision sur un passage à niveau à Lembeek. Elle est restée en réparation différée jusqu'en 1973, date de sa reconstruction par la Brugeoise et Nivelles qui assurait le montage des six machines commandées par la SNCB et de remise en service[1].

Dépôt titulaire

Machines conservées (2010)

Poste de conduite de la 40110
Bogie de la 40110
  • CC 40101 : a quitté l'atelier des rotondes de Mohon où elle était conservée, pour être de nouveau exposée à la Cité du train de Mulhouse, mi-avril 2010. (Infos: A M R MOHON).
  • CC 40109 : CMCF à Oignies[2] ;
  • CC 40110 : Matériel Ferroviaire Patrimoine National (ex. MFPN) stationnée au dépôt de Paris la Chapelle. La machine est en état de marche et effectue des trains spéciaux[3].

Modélisme

Cette locomotive a été reproduite en HO par les firmes Gégé, Jouef, LS Models, Märklin et Trix.

Notes et références

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Bibliographie

  • Jacques Defrance, "Le matériel moteur de la SNCF", N.M. La Vie du Rail, 1969 et réédition 1978 



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article CC 40100 de Wikipédia en français (auteurs)