Busigny


Busigny

50° 02′ 03″ N 3° 28′ 05″ E / 50.0341666667, 3.46805555556

Busigny
Mairie de Busigny
Mairie de Busigny
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Cambrai
Canton Clary
Code commune 59118
Code postal 59137
Maire
Mandat en cours
Christian Pecqueux
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Caudrésis - Catésis
Démographie
Population 2 532 hab. (2007)
Densité 154 hab./km²
Géographie
Coordonnées 50° 02′ 03″ Nord
       3° 28′ 05″ Est
/ 50.0341666667, 3.46805555556
Altitudes mini. 129 m — maxi. 180 m
Superficie 16,47 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Busigny est une commune française, située dans le département du Nord (59) et la région Nord-Pas-de-Calais.

Sommaire

Origine du nom

Busigny était jusqu'en 1640 couverte de bois. "Bus" siginifie en bas latin bois, forêt. En ce qui concerne la terminaison "igny" vient de "ignieull et Irigny". Ces formes romanes d'origine teutonique signifient habitation, hameau ou village. Busigny veut donc dire habitation des bois, village des bois.

Géographie

La ville est frontalière du département de l'Aisne (région Picardie).

Busigny est à 12 km de Caudry, 6 km de Bohain-en-Vermandois, 10 km du Cateau-Cambrésis, à 27 km de Saint-Quentin, à 29 km de Cambrai, 108 km de Lille et enfin à 192 km de Paris. Très étendue, la ville administre un hameau: La Haie-Menneresse.

Busigny est un nœud important du trafic ferroviaire du nord de la France. En effet, la gare de la ville (proche de Maretz) est le lieu où convergent les axes Paris-Maubeuge et Paris-Cambrai. Aussi, la gare est un lieu de correspondance entre trains Corail et TER important. Il est facile de s'y rendre depuis Paris ou Lille (moins de 2h, environ 1h30 en direct).

Autre lieux-dits de Busigny : Malmaison, Mont-de-Bagny, Saint-Urbain, le Rond Point

Communes limitrophes

Communes limitrophes de Busigny
Maurois Honnechy Saint-Souplet
Maretz Busigny Molain
Prémont Becquigny Vaux-Andigny

Histoire

Durant la seconde guerre mondiale, Busigny a fait partie du maquis de Mazinghien.

Durant la seconde Guerre Mondiale

La gare de Busigny est un centre ferroviaire très important pour la circulation des trains et c’est pour cette raison qu’elle sera bombardée plusieurs fois. Elle le sera une première fois le 15 mai 1940 par la Luftwaffe, puis en 1944 le 30 avril ( USAF ) et le 2 mai ( RAF ) par l’aviation alliée.

L’occupation allemande débuta le 19 mai, c'est durant cette période que fut fusillé Pierre Coet, à l'âge de 18 ans. Dès 1943 huit résistants de Busigny, du détachement ’’La Corse‘’ groupe 322, commencèrent des actions de sabotage, des transports d’armes, de matériel et l’hébergement de chefs régionaux de la résistance. Suite à l’arrestation de responsables départementaux, la gestapo de Saint-Quentin se rendit à Busigny le 2 février 1944. Arrêtés, emprisonnés et torturés à Saint-Quentin, Pierre Galiègue, Lucien et Edmond Desjardin furent déférés devant un tribunal allemand le 6 avril 1944 et condamnés à la peine de mort. Le 8 avril 1944, à l’aube, les condamnés furent emmenés au champ de tir de la Sentinelle à la sortie de Saint-Quentin sur la route de Cambrai, où ils furent fusillés par groupe de quatre. Monsieur Edmond Degond, instituteur, fut arrêté dans sa classe et déporté à Buchenwald, camp de concentration Nazi. Il survécut et revint dans sa ville.

Le 10 août 1944 René Hideux, de Becquigny mais travaillant en gare de Busigny, fut assassiné au pont de Bohain le même jour que Gédéon Poizot, un maquisard de Mazinghien martyrisé près de Vaux-Andigny.

Le 13 août 1944 un train de jeunes SS arrivait près du pont de Cambrai. Se croyant attaqués par des résistants, les militaires allemands regroupèrent sur la route comme otages : des moissonneurs qui rentraient la récolte, des gardes voies, des passants, des jeunes qui travaillaient sur un chantier voisin. Deux gardes voies, Henry Taisne et Paul Rochette qui traînaient furent abattus sur le bord de la route par les SS. L’intervention du chef de gare allemand mis fin à cette exécution.

Dans la nuit du 1er au 2 septembre 1944, six jeunes résistants de Busigny surveillaient un prisonnier allemand, Éric Bucher, quand ils furent à leur tour arrêtés par des soldats Allemands en patrouille. L’un des résistants, Marcel Audin, se jeta sur l’officier allemand et réussi à s’enfuir malgré avoir été blessé, les cinq autres furent abattus sur place. Parmi ces cinq jeunes, un dénommé Franck Bourreau, qui n’avait que 13 ans. Ce fut le plus jeune résistant fusillé de France. Ses compagnons se nommaient : René Begard, 20 ans, Fernand Pin, 19 ans, Bernard Hulot, 16 ans, et George Beth, 19 ans.

Le 29 janvier 1944, un peu avant midi, une escadrille américaine revenant d’un bombardement sur Francfort a été prise pour cible par la défense antiaérienne allemande. L’un des avions, un B-17, fut touché. Il s’écrasa sur le territoire de la commune de Busigny près de la ferme de l’Hermitage, mettant le feu aux écuries. La forteresse volante comptait dix hommes d’équipage. Quatre aviateurs décédèrent, pris au piège de leur appareil. Sur les six rescapés, quatre furent arrêtés et deux purent s’évader et regagner leur base grâce au concours de résistants et de familles françaises.

Le colonel Richardson voulut offrir une plaque pour honorer la mémoire de ces compagnons John Mac Cullough, Ned Moore, Sidney Mink et Marcellus Weeks tragiquement disparus dans le crash de leur B-17 un demi-siècle plus tôt. La municipalité de Busigny s’est associée à ce devoir de mémoire en édifiant une stèle de marbre près du lieu où s’écrasa la forteresse américaine. La plaque du Colonel Richardson ainsi qu’un morceau de l’avion sont fixés sur ce monument

Musique, Art, Culture & Associations...

Salle des Fêtes de Busigny

Associations culturelles

  • Arts en Cambrésis
  • Chorale "A Cœur Joie"
  • Ecole Intercommunale de Musique Mozart
  • Foyer Loisirs et Culture
  • Harmonie Est-Cambrésis
  • CAQG Comité d'Animation du Quartier de la Gare
  • Festival "Crocanfest"

Associations sportives

  • ACHAMSE Association Hippique
  • Busigny Pétanque
  • Judo Club
  • Société de Chasse
  • Société de Chasse de la Haie Menneresse
  • Société de Pêche
  • USB Union Sportive de Busigny

Associations locales

  • AFN
  • ACPG
  • Amicale 48-49-50
  • Amicale des Sapeurs-Pompiers
  • Antenne de la Croix Rouge
  • Association "Jeunes Croquants"
  • Association de la Haie Menneresse
  • AFB Association des Familles de Busigny
  • Association des Parents d'Elèves
  • Association pour la Restauration de l'Eglise
  • Club du 3ème Age
  • CLAB Club Local d'Animation de Busigny
  • Fédération Générale des Retraités de la SNCF
  • La Vie Montante
  • Société Colombophile

Situation contemporaine

Comme beaucoup de communes du Nord, Busigny possédait de nombreuses filatures textiles. Depuis les années 1970, ces filatures ont disparu. Quelques entreprises du bâtiment subsistent à Busigny malgré un contexte économique difficile. Busigny a subi un déclin démographique lié au déclin économique comme Maretz (commune voisine) et tout le Cambrésis qui s'est arrêté au cours de la dernière décennie.

Héraldique

armes de Busigny

Les armes de Busigny se blasonnent ainsi : Parti : au premier d'or aux trois chevrons de gueules soutenus d'une croix de guerre 1939-1945 pendante au naturel, au second d'or aux trois fasces de gueules semées de billettes du champ [1][2]

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 2005 Danièle Carpentier PS  
2005 2008 Michel Cotteau    
mars 2008 en cours Christian Pecqueux    
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants depuis 1793 est connue à travers les recensements de la population effectués à Busigny depuis cette date :

Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population 1 465 1 756 1 834 1 936 2 275 2 359 2 425 2 572 2 788
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 3 044 3 412 3 720 3 540 3 221 3 086 3 155 3 046 3 069
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 2 753 2 759 2 768 3 447 3 548 3 476 3 240 3 007 2 999
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 -
Population 3 139 3 120 3 046 2 636 2 385 2 420 2 512 2 532 -
Notes, sources, ...
Sources - Nombre retenu jusque 1962 : base Cassini de l'EHESS[3] et à partir de 1968 : Insee (population sans doubles comptes puis population municipale à partir de 2006)[4],[5]


Pyramide des âges

Pyramide des âges à Busigny en 2007 en pourcentage[6].
Hommes Classe d'âge Femmes
0,5 
90 ans ou +
1,5 
4,0 
75 à 89 ans
8,1 
12,6 
60 à 74 ans
14,6 
18,0 
45 à 59 ans
18,7 
20,5 
30 à 44 ans
18,2 
18,6 
15 à 29 ans
17,8 
25,9 
0 à 14 ans
21,2 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[7].
Hommes Classe d'âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments

Église Saint-Médard
Tours de l'ancien château
  • La Gare de Busigny
  • Tours de l'ancien château de Busigny en 2011
  • Chapelle Saint Urbain

Personnalités liées à la commune

Jean-Théodore Druon dit Dom Druon, ancien prieur de l'abbaye Saint-Germain des Près et de l’abbaye de Saint-Jean de Laon, puis bénédictin à l’abbaye de Saint-Denis et conservateur de la Bibliothèque Impériale en 1804[8].

Gilbert Cotteau, fondateur de l'association des Villages d'enfants SOS en France.

Voir aussi

Notes et références

  1. GASO - Banque du blason - 59118
  2. http://www.lavoixdebusigny.fr/
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur site de l'École des hautes études en sciences sociales. Consulté le 25 juillet 2010
  4. Évolution et structure de la population (de 1968 à 2007) sur Insee. Consulté le 25 juillet 2010
  5. Recensement de la population au 1er janvier 2006 sur Insee. Consulté le 25 juillet 2010
  6. Évolution et structure de la population à Busigny en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 25 juillet 2010
  7. Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 25 juillet 2010
  8. Page de Busigny sur le site du tourisme en Cambrésis sur [ http://www.tourisme-cambresis.fr le site de l'office du tourisme du Cambrésis]. Consulté le 26 août 2010

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Busigny de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Busigny — Saltar a navegación, búsqueda Busigny País …   Wikipedia Español

  • Busigny — is a town and commune in the Nord département , in France …   Wikipedia

  • Busigny — Original name in latin Busigny Name in other language Busigny State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 50.03424 latitude 3.46713 altitude 148 Population 2489 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Gare de Busigny — Busigny Localisation Pays France Commune Busigny Coordonnées géographiques …   Wikipédia en Français

  • Ligne de Busigny à Hirson — Ligne Busigny Hirson Pays  France Historique Mise en service 1885 Caractéristiques …   Wikipédia en Français

  • Ligne de Busigny à Somain — Ligne Busigny Somain Pays  France Villes desservies Busigny, Cambrai et Somain Historique Mise en s …   Wikipédia en Français

  • Gare De Busigny — Localisation Pays France Commune Busigny Gestion et exploitation Propriétaire SNCF/RFF Exploitant …   Wikipédia en Français

  • Gare de busigny — Localisation Pays France Commune Busigny Gestion et exploitation Propriétaire SNCF/RFF Exploitant …   Wikipédia en Français

  • Ligne Busigny - Somain — Pays  France Villes desservies Busigny et Somain Caractéristiques techniques Écartement …   Wikipédia en Français

  • Ligne de Creil à Jeumont — Ligne Creil Jeumont Carte de la ligne …   Wikipédia en Français