Buj (Russie)


Buj (Russie)

Bouï

Bouï
Буй
Coat of Arms of Bui (Kostroma oblast).png
[[Image:{{{image}}}|300px|{{{légende}}}]]
Blank map of Russia-geoloc.svg
Bouï
Pays Flag of Russia.svg Russie
Région économique Centre
District fédéral Central
Sujet fédéral Flag of kostroma oblast.gif Oblast de Kostroma
Code OKATO 34 405
Maire
Gouverneur {{{gouverneur}}}
Fondation 1536
Statut Ville depuis 1778
Ancien(s) nom(s)
Population Diminution 25 700 hab. (2008)
Densité 1 028 hab./km2
Gentilé
Altitude 100 m
Superficie 25 km2
Cours d'eau {{{cours_d'eau}}}
Fuseau horaire UTC+3 (heure d'été : +4) Map of Russia - Moscow time zone.svg
Indicatif téléphonique (+7) 49435
Site officiel
Commons [{{fullurl:Commons:Category:{{{commons}}}|uselang=fr}} Bouï] sur Commons
Liste des villes de Russie

Bouï (en russe : Буй) est une ville de l'oblast de Kostroma, en Russie, et le centre administratif du raïon de Bouïski. Elle se trouve sur la rivière Kostroma, à 87 km (98 km par la route) au nord-est de Kostroma. Sa population s'élève à 25 700 habitants en 2008.

Sommaire

Histoire

Bouï était au Ve siècle un comptoir commercial protégé par une forteresse des Méri (en russe : Merja), une population finno-ougrienne. Le nom méri d'origine n'est pas connu, mais dans la langue finnoise il était Vuoksensuu ou Vieksansuu (Bouche de Vuoksi / Vieksa). Le site fut peuplé par des populations finno-ougriennes au moins jusqu'à l'invasion mongole de la Russie en 1237-1238. A l'époque de la menace mongole, des habitants de Kostroma cherchèrent refuge à Bouï, et il semble qu'ils rebaptisèrent alors le lieu Bouï.

Dans l'histoire russe, Bouï était en 1536 un site fortifié au confluent des rivières Kostroma et Vioksa. Le fort fut construit conformément à l'ordre de Héléna Glinska, régente de la Russie à l'époque, et mère d'Ivan le Terrible. Bouï reçut son statut de ville en 1778, sous le règne de Catherine la Grande.

Lors de la construction de la ligne de chemin de fer Saint-PétersbourgViatka, achevée en 1908, la population de Bouï passa de 1 000 à 3 500 habitants en 1913. La nouvelle gare de Bouï était située à 727 km de Saint-Pétersbourg et à 614 km de Moscou.

En 1914-1915, un grand camp de prisonniers de guerre fut construit pour les soldats autrichiens, hongrois et allemands capturés. Il était situé à trois kilomètres au sud de Bouï, à Korega, sur la rive ouest de la rivière Kostroma. Après la signature du traité de paix de Brest-Litovsk, le 3 mars 1918, tous les prisonniers de guerre furent libérés. Après la guerre civile de la Finlande, en 1918, de nombreux rouges finlandais réfugiés en Russie soviétique furent réinstallés dans le camp de Bouï, qui compta plus de 5 000 Finlandais. Beaucoup d'entre eux décidèrent de s'installer à Bouï, mais ils disparurent pendant la Grande Purge de 1936-1938. La plupart furent abattus, les autres déportés, ce qui mit fin à la présence de la population finno-ougrienne à Bouï.

Population

La situation démographique de Bouï s'est fortement dégradée depuis 1990 et la ville a perdu plus de 20 pour cent de sa population. En 2001, Le taux de natalité était de 9,2 pour mille, le taux de mortalité de 19,1 pour mille et le solde naturel accusait un inquiétant déficit de 9,9 pour mille.

Évolution démographique
1897 1939 1959 1970
2 600 20 400 27 200 29 200
1979 1989 2002 2008
28 300 32 701 27 392 25 700

Lien externe

Source


Armoiries de l'oblast de Kostroma Villes de l'oblast de Kostroma Drapeau de l'oblast de Kostroma
Capitale administrative : Kostroma

Bouï • Charia • Galitch • Kologriv • Makariev • Mantourovo • Neïa • Nerekhta • Soligalitch • Tchoukhloma • Volgoretchensk

  • Portail de la Russie Portail de la Russie
Ce document provient de « Bou%C3%AF ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Buj (Russie) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Buj — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. {{{image}}}   Sigles d une seule lettre   Sigles de deux lettres > Sigles de trois lettres …   Wikipédia en Français

  • BUJ — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.   Sigles d’une seule lettre   Sigles de deux lettres > Sigles de trois lettres   Sigles de quatre lettres …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Codes AITA Des Aéroports/B — Liste des codes AITA des aéroports internationaux. Le code de deux lettres qui suit la ville est la subdivision du pays (région, État…) selon la norme ISO 3166 2. Liste des codes AITA des aéroports : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T …   Wikipédia en Français

  • Liste des codes AITA des aeroports/B — Liste des codes AITA des aéroports/B Liste des codes AITA des aéroports internationaux. Le code de deux lettres qui suit la ville est la subdivision du pays (région, État…) selon la norme ISO 3166 2. Liste des codes AITA des aéroports : A B… …   Wikipédia en Français

  • Liste des codes AITA des aéroports/B — Liste des codes AITA des aéroports internationaux. Le code de deux lettres qui suit la ville est la subdivision du pays (région, État…) selon la norme ISO 3166 2. Liste des codes AITA des aéroports : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T …   Wikipédia en Français

  • Liste des codes aita des aéroports/b — Liste des codes AITA des aéroports internationaux. Le code de deux lettres qui suit la ville est la subdivision du pays (région, État…) selon la norme ISO 3166 2. Liste des codes AITA des aéroports : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T …   Wikipédia en Français