Bryoflore


Bryoflore

Bryophyte

Comment lire une taxobox
Bryophytes
Eurhynchium praelongum
Eurhynchium praelongum
Classification classique
Règne Plantae
Division Hepaticophyta
Anthocerotophyta
Bryophyta
Commons-logo.svg D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons
Parcourez la Botanique sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

Parmi les plantes actuelles, les bryophytes sont celles qui ont conservé le plus de caractères des premières plantes ayant colonisé la terre ferme. L'ancêtre de toutes les plantes terrestres, donc des Bryophytes, sont des algues vertes charophycées. Même si certaines structures anatomiques leur permettent de résister à la dessiccation, les Bryophytes sont encore extrêmement dépendantes des milieux humides, ou en tous cas d'une hygrométrie minimale.

Pris au sens large, c'est-à-dire celui des classifications traditionnelles, le terme bryophyte s'applique aux trois embranchements de plantes terrestres qui ne possèdent pas de vrai système vasculaire. L'embranchement actuel des Bryophyta ne concerne que les mousses et les sphaignes au sens botanique strict.

Sommaire

Situation des bryophytes

Comme pour toutes les algues et les plantes vertes, on observe une alternance de sporophytes et de gamétophytes, mais, comme pour toutes les Embryophytes, les anthérozoïdes (ou spermatozoïdes) sont protégés par des anthéridies et les oosphères par des archégones (caractères partagés avec les plantes vasculaires). La fécondation est aquatique (oogamie), les anthérozoïdes (ou spermatozoïdes) ciliés doivent trouver un moyen de rejoindre les oosphères. L'embryon qui en résulte est nourri et protégé par le gamétophyte (matrotrophie). Le sporophyte ne devient jamais indépendant de celui-ci. Le gamétophyte haploïde est donc le stade dominant sous lequel se rencontre la plante. Les spores sont entourées d'une paroi contenant de la sporopollénine qui les protège au cours de la dissémination.

Les Bryophytes ne disposent pas de xylème et de phloème (tissus conducteurs de l'eau et des aliments) qui n'apparaissent que chez les plantes vasculaires. Certains cependant ont des tissus conducteurs spécialisés mais qui ne sont pas lignifiés : les leptoïdes et les hydroïdes.

Les pseudophylles n'ont pas l'histologie des vraies feuilles.

Il n'existe pas d'organes comparables aux racines chez les bryophytes mais des rhizoïdes mono ou pluricellulaires qui les fixent au substrat.

Cycle de vie

Bryophyte.png
  • La plus grande partie du cycle de vie s'effectue sous la forme de gamétophytes mâles ou femelles (en rouge). Dans certains cas, en particulier chez les anthocérotes, les gamétophytes sont bisexués et nourrissent alors de nombreux sporophytes.
  • Après la fécondation, l'embryon matotrophe est porté par le gamétophyte femelle et donne un sporophyte souvent formé d'une soie et d'un sporange (en vert).
  • Le sporange libère des spores mâles et femelles (sauf dans le cas des gamétophytes bisexués) qui, chez les mousses essentiellement, se développent sous forme de protonéma avant de produire les gamétophytes.
  • Les stades mobiles (en jaune) sont principalement les spores pour lesquelles les mousses ont développé des mécanismes assurant leur dispersion (capsule explosive des sphaignes, fentes de déhiscence des andréales, péristome des vraies mousses) et les anthérozoïdes (ou spermatozoïdes) avant la fécondation.
  • Les bryophytes peuvent se multiplier de façon végétative par fragmentation. Certaines hépatiques ont développé des structures spéciales dispersant des «propagules». Des structures particulières existent aussi chez certaines mousses.

Bryophyte, Environnement et pollution...

Les bryophytes, et les mousses en particulier tirent l'essentiel de leur nourriture de l'air et des nutriments apportés par la pluie ou les dépôts de particules.
Ils jouent à ce titre un rôle important dans l'épuration de l'air, mais aussi en matière d'accumulation de certains polluants (métaux lourds et radionucléides notamment). Ce sont aussi des organismes pionniers important dans les processus de résilience écologique.

Les espèces les plus sensibles aux polluants acides et aux pesticides véhiculés par l'air et les pesticides ont parfois disparu de tout ou partie de leur habitat naturel. Certaines espèces pourraient être considérés comme des bioindicateurs, en matière de qualité thermohygrométrique de l'air notamment. De par leur résistance naturelle à de nombreux polluants ils ne font pas de bons bioindicateurs de pollution, mais comme bioaccumulateurs, ils peuvent permettent de cartographier la pollution présente et d'un passé récent. On les a utilisé par exemple pour cartographier des pollutions par le plomb ou le cadmium.

Classification des bryophytes

Voir aussi

Références

Bibliographie

Liens externes

  • Portail de l’origine et de l’évolution du vivant Portail de l’origine et de l’évolution du vivant
  • Portail de la botanique Portail de la botanique

Ce document provient de « Bryophyte ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bryoflore de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bryophyte — Bryophytes Eu …   Wikipédia en Français

  • Bryophytes — Bryophyte Bryophytes …   Wikipédia en Français

  • Conservatoire botanique national du Massif Central — Créé à l’initiative du Conseil général de Haute Loire et agréé par le Ministère de l’environnement et de l’aménagement du territoire depuis le 10 juin 1998, le Conservatoire botanique national du Massif central est un établissement public à… …   Wikipédia en Français

  • Hepaticophyta — Hépatiques …   Wikipédia en Français

  • Hepaticophytes — Hepaticophyta Hépatiques …   Wikipédia en Français

  • Hepatophyta — Hepaticophyta Hépatiques …   Wikipédia en Français

  • Hépaticophyte — Hepaticophyta Hépatiques …   Wikipédia en Français

  • Hépaticophytes — Hepaticophyta Hépatiques …   Wikipédia en Français

  • Jungermanniale — Hepaticophyta Hépatiques …   Wikipédia en Français

  • Jungermanniopsida — Hepaticophyta Hépatiques …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.