Braquage à l'anglaise


Braquage à l'anglaise

Braquage à l'anglaise

Titre original The Bank Job
Réalisation Roger Donaldson
Scénario Dick Clement
Ian La Frenais
Acteurs principaux Jason Statham
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Sortie 2008

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Braquage à l'anglaise en France, Vol de banque au Québec ou (The Bank Job dans la version originale), est un film britannique de Roger Donaldson sorti en 2008.

Le film est une tentative de documenter un vol survenu à Londres en 1971, le « Casse de Baker Street » (Baker Street robbery), après lequel l'argent et les objets précieux dérobés n'ont jamais été retrouvés. Les producteurs affirment que la presse britannique fut interdite de publication par une D-Notice émise par le gouvernement britannique dans le but probable de préserver la réputation d'un membre de la famille royale britannique[1],[2]. Selon les producteurs, ce film est une tentative de révéler les faits pour la première fois[3]. En revanche, le film contient plusieurs éléments de fiction : il est donc difficile de distinguer ce qui est vrai du reste.

Sommaire

Synopsis

Dans la Grande-Bretagne des années 1970, un petit voyou et sa bande, sur une idée de la seule femme du groupe, commettent un vol avec effraction dans une banque. Cependant, ce qui n'apparaît au début que comme un audacieux et spectaculaire cambriolage, se révèle être un vol organisé par les services secrets britanniques pour retrouver des photos compromettantes d'un membre de la famille royale, cachées dans l'un de ses coffres. De plus, la bande est traquée par un producteur véreux, à qui l'on a volé un bien précieux durant le cambriolage.


Londres, au début des années 1970. Terry Leather est un voyou sans envergure qui s'est contenté de vols de voitures et de petites magouilles. Il est marié et père de famille. Un jour, l'une de ses amies, Martine, lui propose un vol avec effraction dans une banque de la ville. Pour Terry, il s'agit de la chance de sa vie.

L'enjeu : vider la salle des coffres où se trouvent argent et bijoux, en passant par un tunnel creusé depuis un commerce voisin, puis partager le butin. Martine n'a pas proposé le braquage uniquement pour l'argent. Récemment, à son retour de Marrakech, elle a été arrêtée pour possession de drogue et s'est vu proposer un arrangement : éviter la prison et en échange récupérer des photos compromettantes concernant un personnage de la famille royale, prises par le controversé activiste des droits civils Michael Abdul Malik, sorte de Malcolm X, d'où son nouveau nom Michael X, afin de les remettre à une personne proche du gouvernement.

Au cours du braquage, disparaît aussi le carnet de comptes tenu par Lew Vogel, le propriétaire d'un club de strip-tease racketté par des policiers véreux. Celui-ci reconnaît un membre de la bande de Terry, qui avait joué dans un film qu'il avait produit. Vogel retrouve grâce à lui quelques membres de la bande et les torture pour qu'ils lui donnent Terry. Il espère ainsi remettre la main sur son carnet de comptes, très compromettant pour certains policiers corrompus.

Fiche technique

Distribution

Références

  1. (en) Vanessa Thorpe, « Untold story of Baker Street bank robbery », dans The Guardian, 11 mars 2007 [texte intégral (page consultée le 3 février 2009)] 
  2. (en) Tom Pettifor, « Bank job that opened the door on a royal sex scandal », dans The Daily Mirror, 16 février 2008 [texte intégral (page consultée le 3 février 2009)] 
  3. (en) Lions Gate Entertainment, « The Bank job », Lions Gate Entertainment, 2008. Consulté le 3 février 2009

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Braquage à l'anglaise de Wikipédia en français (auteurs)