Brantes


Brantes

44° 11′ 39″ N 5° 20′ 03″ E / 44.1941666667, 5.33416666667

Brantes
Brantes
Brantes
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Vaucluse
Arrondissement Arrondissement de Carpentras
Canton Canton de Malaucène
Code commune 84021
Code postal 84390
Maire
Mandat en cours
Roland Ruegg
2008 - 2014
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée du Toulourenc
Démographie
Population 82 hab. (2008)
Densité 2,9 hab./km²
Gentilé Brantulois, Brantuloises
Géographie
Coordonnées 44° 11′ 39″ Nord
       5° 20′ 03″ Est
/ 44.1941666667, 5.33416666667
Altitudes mini. 425 m — maxi. 1900 m
Superficie 28,18 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Brantes est une commune française, située dans le département de Vaucluse et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Sommaire

Géographie

Le village de Brantes est un village perché entre le Mont Ventoux au sud et la Drôme au nord.

Accès

Deux routes traversent la commune sur un axe est-ouest : La route départementale 41 au nord du village, sur la hauteur et la route départementale 40 au sud, en contrebas en bordure du Toulourenc. Entre les deux, permettant d'atteindre le bourg, la route départementale 136.

La commune de Brantes est traversée par plusieurs sentiers de grande randonnée, les GR 4, GR 9 et GR 91, et sert de point de départ pour de nombreuses randonnées sur sentiers balisés.

Relief

Le village est perché entre 500 et 600 mètres d'altitude avec au-dessus la barre du Charles (836 mètres) puis plus au nord la montagne de Geine (1267 mètres).

Au sud, une vallée plus ou moins large où coule le Toulourenc (d'où le nom de "vallée du Toulourenc") puis par delà la vallée du Toulourenc, le versant septentrional du Mont Ventoux et le col des Tempêtes (1829 mètres). Le Mont Ventoux est classé "Réserve de Biosphère" par l'UNESCO depuis 1994.

Géologie

Le Mont Ventoux est constitué de calcaires urgoniens blanchâtres massifs, d'âge crétacé inférieur, et très clairs (d'où l'impression d'un sommet enneigé). Son importante élévation vient de la compression due à la formation de la chaîne pyrénéo-provençale, aujourd'hui disparue. Cette compression a bombé et fait chevaucher les roches de la montagne sur les terrains plus au nord, durant le crétacé supérieur et le début du tertiaire.

La vallée du Toulourenc, quant à elle, a un sol du quaternaire composés de dépôts fluviatiles, colluvions et éboulis.

Hydrographie

Source de la Fontnouvelle.

Passage du Toulourenc au bas du village.

Végétation

Le versant Nord (ubac) du mont ventoux est moins ensoleillé. Ses pentes sont abruptes, faites d'éboulis et de falaises majestueuses et sa flore y est médioeuropéenne et non plus méditerranéenne. Parmi les végétations dominantes du versant nord[1], on trouve des chênes verts jusqu'à 620 mètres d'altitude puis des noyers de 620 à 800 mètres. De la garrigue aux herbes aromatiques comme le thym et la lavande vraie entre 800 et 910 mètres d'altitude. Ensuite, des hêtres de 910 à 1 380 mètres et des pins à crochets (sous-espèce de pins de montagne) jusqu'à 1 720 mètres d'altitude. Enfin, le secteur alpin au-dessus de 1 720 mètres d'altitude[2].

Sur les pentes de la barre du Charles et de la montagne de Geine, bois de chênes et pins.

Quelques champs au cœur de la vallée.

Histoire

Extrait de la carte de Jacques de Chieze (1627) montrant Brantes au pied du Mont Ventaux

Cité en 1163 sous le nom de "Brantule" et en 1254 sous "de Brantulis"[3]. Le 4 avril 1402, à Brantes, au pied du Ventoux, en présence de son épouse Alix des Baux, Odon de Villars fit donation à son neveu Philippe de Lévis des fiefs de Brantes, Plaisians et leurs dépendances, des seigneuries de Saint-Marcel, Roquefort, le Castellet, Cassis et Port-Miou, dépendantes de la baronnie d’Aubagne, ainsi que de La Fare-les-Oliviers, et Éguilles. Son neveu, en contrepartie devait lui servir de caution vis-à-vis de Raymond de Turenne dans l’observation d’un accord passé entre le vicomte, lui et son épouse Alix. En cas de non-respect de la part d’Alix et d’Odon, ces derniers devraient payer 50 000 florins à Raymond de Turenne[4],[5].

Seigneurie des Baux depuis le XIIe siècle, ce fief fut acquis par la Révérende Chambre Apostolique en 1320 puis érigée en marquisat en 1674[3].

1697, le marquisat est acheté par Pierre du Blanc, seigneur de Buisson[3].

Durant les guerres de Religion, les protestants occupent le village[3].

Fin du XXe siècle, des passionnés se mettent en tête de restaurer le village.

François et Claude Morénas, qui ont été à l'initiative du balisage d'un nombre incalculable de sentiers de grandes randonnées, ont dit toute leur émotion en découvrant ce village :

« Le village en camaïeu confond ses toits patinés et ses façades grisées avec les rochers sur lesquels il se cramponne. Tout en escalier et en terrasses d'éboulis où s'accrochent les amandiers tordus, genévriers, genêts et ronces et de maigres prairies, tout ce qui pourrait, malgré la pauvreté du sol et la sécheresse, devenir droit, beau et vigoureux, a été grignoté par les chèvres. »

Héraldique

Article détaillé : Armorial des communes de Vaucluse.
Blason de Brantes

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

D'azur à deux palmes d'or, accostées de deux fleurs de lis du même et accompagnées en chef d'une croisette ancrée d'argent et en pointe d'un croissant du même. [6]

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 Mars 2008 Georgette Bernad    
Mars 2008 en cours Roland Ruegg    
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Intercommunalité

La commune fait partie de la Communauté de communes Pays Vaison Ventoux, qui fait elle-même partie du Syndicat mixte d'aménagement de l'Aygues et du Syndicat mixte d'aménagement du bassin de l'Ouvèze (SIABO).

Démographie

Évolution démographique
(Source : Insee[7])

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
320 355 440 448 491 440 442 470 471
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
410 381 376 385 394 321 325 319 284
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
265 266 241 200 167 139 143 114 96
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008  
80 90 85 85 63 65 82[8]    

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Source : Cassini[9]
Histogramme
(élaboration graphique par Wikipédia)

Économie

Un très petit village vivant d'un peu de tourisme (une chambre d'hôtes) dont un artisan local qui fabrique des santons et des poteries, d'élevage caprins ("Agneau du Ventoux") et de fabrique de fromages, de fabrication de miel, quelques vergers d'amandiers, culture de la lavande et plantes aromatiques.

Commerce

L'Auberge de Brantes, qui porte le label Bistrot de pays[10], adhère a une charte qui a but de « contribuer à la conservation et à l’animation du tissu économique et social en milieu rural par le maintien d’un lieu de vie du village »[11].

Vie locale

La communauté de communes de la Vallée du Toulourenc se charge de la collecte et du traitement des déchets des ménages et déchets assimilés.

Pas de pharmacie ni d'équipement particulier de santé.

Éducation

l'école

Le village de Brantes possède une école, située en bordure du vieux village.

Sports

Pas d'équipement collectif particulier hormis les chemins de randonnées et les aménagements divers aux abords du Toulourenc.

Sports pratiquées : randonnées pédestres.

Autres activités : chasse, pêche.

Culte

C'est un village de tradition catholique (église paroissiale Saint Sidoine, chapelles Notre-Dame-de-Piété et Saint Jean-Baptiste et cimetière) malgré une prise du bourg par les protestants lors des guerres de religions. Il dépend du diocèse d'Avignon

Lieux et monuments

Brantes est un village aux ruelles en calades, aux passages voûtés, aux portes anciennes et aux vieilles maisons de pierre. Il est construit en nid d'aigle sur les contreforts de la montagne.

  • Vestiges d'un château féodal des seigneurs des Baux : pans de murs et 2 citernes.
  • Eglise paroissiale Saint Sidoine de 1684 avec décor intérieur en trompe-l'oeil.
  • Chapelle Notre-Dame-de-Pitié des Pénitents blancs, chapelle du début du XVIIIe siècle maintenant utilisée comme point info et pour présenter les nombreux travaux réalisés par l'association locale pour la restauration du site.
  • Chapelle Saint-Roch.
  • Chapelle Saint-Jean-Baptiste (XIIe).
  • Oratoires du Sacré-Coeur, de Saint-Joseph et Saint-Gens (XIXe).
  • Ancien lavoir.
  • Pont à une arche, style "romain", du XIIIe siècle.

Personnalités liées à la commune

  • Léon Ayme né le 10 octobre 1903 à Brantes député de Vaucluse (1963- 1967)[12]

Notes

  1. Jacques Galas, Les pays du Ventoux, page 32
  2. La réserve de biosphère du mont Ventoux
  3. a, b, c et d Brantes sur le site du Quid (Archive, Wikiwix, que faire ?)
  4. Robert Bailly, Dictionnaire des commuines de Vaucluse, Éd. A. Barthélemy, Avignon, 1985, p. 101.
  5. Louis Barthélemy, Inventaire chronologique et analytique des chartes de la maison des Baux, Marseille, 1882, Charte 1692.
  6. Armorial des Communes de Vaucluse (Conseil Général du Vaucluse).
  7. Brantes sur le site de l'Insee
  8. (fr) Populations légales 2008 de la commune de Brantes, INSEE
  9. Cassini, consulté le 04-10-2007
  10. La charte Bistrot de Pays
  11. L'implantation des Bistrots de pays en France métropolitaine en 2010
  12. Suppléant devenu député le 8/8/1963 au décès de Piere Augier

Pour approfondir

Sur les autres projets Wikimedia :




Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

Brantes sur le site de 'l'Office de Tourisme de Montbrun les Bains


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Brantes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Brantes — Brantes …   Deutsch Wikipedia

  • Brantes — Saltar a navegación, búsqueda Brantes País …   Wikipedia Español

  • Brantes — French commune nomcommune=Brantes région=Provence Alpes Côte d Azur département=Vaucluse arrondissement=Carpentras canton=Malaucène insee=84021 cp=84390 maire= mandat= intercomm= longitude=5.33416666667 latitude=44.1941666667 alt moy=546 m alt… …   Wikipedia

  • Brantes — Brante, Brantes Originaire de Brantes, nom d une commune du Vaucluse, mais aussi, dans le même département, de deux hameaux à Mornas et Roussillon et d un château à Sorgues …   Noms de famille

  • Anne-Aymone Sauvage de Brantes — Anne Aymone Giscard d Estaing Anne Aymone Giscard d Estaing Nom de naissance Anne Aymone Marie Josèphe Christiane Sauvage de Brantes Naissa …   Wikipédia en Français

  • Anne-Aymone de Brantes — Anne Aymone Giscard d Estaing Anne Aymone Giscard d Estaing Nom de naissance Anne Aymone Marie Josèphe Christiane Sauvage de Brantes Naissa …   Wikipédia en Français

  • Emmanuel De Brantes — Emmanuel Sauvage de Brantes , né le 17 mars 1964, est un journaliste et chroniqueur culturel français. Biographie Fils de Guy Sauvage de Brantes, banquier, et de Marina Boissevain, présidente d honneur de Care France. Il est le neveu d Anne… …   Wikipédia en Français

  • Emmanuel de brantes — Emmanuel Sauvage de Brantes , né le 17 mars 1964, est un journaliste et chroniqueur culturel français. Biographie Fils de Guy Sauvage de Brantes, banquier, et de Marina Boissevain, présidente d honneur de Care France. Il est le neveu d Anne… …   Wikipédia en Français

  • Daniel Muñoz Brantes — Saltar a navegación, búsqueda Para otras personas llamadas así, véase Daniel Muñoz. Daniel Muñoz Brantes Daniel Muñoz (2008). Nombre real …   Wikipedia Español

  • Château de Brantes — The Château de Brantes is an 18th century manor house with a contemporary garden inspired by the gardens of Tuscany, located in the town of Sorgues in the Vaucluse Department of France. The gardens are classified by the French Ministry of Culture …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.