Borloo


Borloo

Jean-Louis Borloo

Jean-Louis Borloo
Borloo-181207.JPG
Jean-Louis Borloo, le 18 décembre 2007
Ministre d'État, ministre de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer, en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat
21e ministre de l'Environnement de la Ve République
Actuellement en fonction
Depuis le 23 juin 2009
Président(s) Nicolas Sarkozy
Gouvernement(s) François Fillon II
Prédécesseur(s) Lui-même
Christine Boutin (Logement)
Président du Parti radical
Actuellement en fonction
Depuis le décembre 2005
Prédécesseur(s) André Rossinot
Ministre d'État, ministre de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement durables puis de
l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire
18 juin 2007 - 23 juin 2009
Président(s) Nicolas Sarkozy
Gouvernement(s) François Fillon II
Prédécesseur(s) Alain Juppé
Successeur(s) Lui-même
Ministre de l'Économie, des Finances et de l'Emploi
41e ministre des Finances de la Ve République
18 mai - 18 juin 2007
Président(s) Nicolas Sarkozy
Gouvernement(s) François Fillon I
Prédécesseur(s) Thierry Breton (Économie, Finances et Industrie)
Lui-même (Emploi)
Dominique Perben (Tourisme)
Successeur(s) Christine Lagarde
Ministre de l'Emploi
24e ministre du Travail et des Affaires sociales
de la Ve République
31 mars 2004 - 15 mai 2007
Président(s) Jacques Chirac
Gouvernement(s) Jean-Pierre Raffarin III
Dominique de Villepin
Prédécesseur(s) François Fillon
Successeur(s) Xavier Bertrand (Travail, Relations sociales et Solidarité)
Lui-même (Emploi)
Ministre délégué à la Ville et à la Rénovation urbaine
10e ministre de la Ville de la Ve République
7 mai 2002 - 30 mars 2004
Président(s) Jacques Chirac
Gouvernement(s) Jean-Pierre Raffarin I
Jean-Pierre Raffarin II
Prédécesseur(s) Claude Bartolone
Successeur(s) Gilles de Robien
Député de la 21e circonscription du Nord
2 avril 1993 - 18 juillet 2002
Élection 28 mars 1993
Réélection(s) 1er juin 1997
16 juin 2002
Législature(s) Xe, XIe et XIIe
Prédécesseur(s) Fabien Thiémé
Successeur(s) Cécile Gallez
20 juin - 19 juillet 2007
Réélection(s) 10 juin 2007
Législature(s) XIIIe
Prédécesseur(s) Cécile Gallez
Successeur(s) Cécile Gallez
Président de la Communauté d'agglomération de Valenciennes Métropole
22 décembre 2000 - 10 avril 2008
Prédécesseur(s) Institution créée
Successeur(s) Valérie Létard
Maire de Valenciennes
24 mars 1989 - 7 mai 2002
Élection 19 mars 1989
Réélection(s) 11 juin 1995
11 mars 2001
Prédécesseur(s) Olivier Marlière
Successeur(s) Dominique Riquet
Biographie
Nom de naissance Jean-Louis Marie Borloo
Date de naissance 7 avril 1951 (58 ans)
Lieu de naissance Drapeau de la France Paris 15e (Seine)
Nationalité Française
Parti politique UMP-PR
Conjoint Béatrice Schönberg
Diplômé(e) de Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
HEC
Université de Manchester
Profession Avocat
Ministre de l'Écologie
Ministre de l'Économie, des Finances et de l'Emploi
Ministre du Travail et de la Cohésion sociale

Jean-Louis Borloo[1], né le 7 avril 1951 à Paris (15e), est un homme politique français, président du Parti radical et vice-président de l'UMP.

Il est ministre d'État, Ministre de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer du gouvernement Fillon II, depuis le 18 juin 2007.

Sommaire

Biographie

Origines, études et famille

Jean-Louis Borloo mène une scolarité plutôt brillante au lycée Janson de Sailly (Paris) et commence à se passionner pour la philosophie et l'histoire. Parallèlement à ses études, il assume le poste de chef scout durant de nombreuses années.

En 1972, Jean-Louis Borloo obtient une double licence en droit et philosophie. Il est également licencié en histoire et sciences économiques. Passionné par la Chine maoïste, il s'y rend et parvient à saluer Mao Zedong. Il parfait ensuite sa formation avec des études au MBA d'HEC (promotion 1976) où il effectue un programme d'échange à l'université de Manchester.

À l'orée des années 1980, nommé avocat au barreau de Paris, il fonde un cabinet, d'abord spécialisé dans l'entreprise en difficulté puis dans la transmission, l'implantation d'entreprises, le marché financier, les fusions et acquisitions. S'entourant de jeunes ingénieurs, Jean-Louis Borloo se positionne alors comme l'un des conseils externes les plus recherchés par les grandes entreprises, et est classé par Forbes parmi les avocats les mieux payés au monde[2]. Il est ainsi l'avocat d'affaires de Bernard Tapie.

À cette même époque, il enseigne l'analyse financière à HEC Paris. En 1986, âgé de 35 ans, Jean-Louis Borloo cherche à diversifier ses activités. À l'instar de son ami Bernard Tapie dirigeant l'Olympique de Marseille, il accède à la présidence de l'USVA (Union Sportive Valenciennes-Anzin), poste qu'il occupe jusqu'en 1991. Il découvre ainsi le nord de la France et s'inquiète de l'aspect sinistré de la région.

Jean-Louis Borloo est aussi un des fondateurs de Génération Écologie (1990) aux côtés de Brice Lalonde, Haroun Tazieff, Noël Mamère.

Le 21 juillet 2005, il se marie avec la journaliste Béatrice Schönberg à la mairie de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). Le mariage[3] a été célébré par Patrick Ollier, député-maire UMP de Rueil-Malmaison. Ce mariage suscite de nombreuses critiques[évasif] sur la collusion entre médias et politiques, notamment de la part des syndicats[évasif] de journalistes.

Carrière politique

Les débuts

Il se présente en 1989 à l'élection de la mairie de Valenciennes, sans aucune investiture politique. Grâce à sa présence sur le terrain depuis 1986 et à l'absence de réelle opposition, il y est élu maire avec plus de 76% des voix au second tour.

De mai 1989 à 1992, élu en deuxième position sur la liste de Simone Veil, Jean-Louis Borloo siège au Parlement européen et le 22 mars 1992, il devient conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais. Il occupe cette fonction jusqu'au 18 octobre 1993.

La députation

Le 2 avril 1993, il devient député de la 21e circonscription du Nord, sous la bannière Divers droite. Deux ans plus tard, il est réélu maire de Valenciennes avec 63% des voix pour sa liste au premier tour.

En 1997, désormais apparenté au groupe UDF, Jean-Louis Borloo voit son mandat de député renouvelé. Il est nommé porte-parole de ce parti en janvier 2001, et est réélu deux mois plus tard maire de Valenciennes, avec 63,36% des voix dès le premier tour, puis député en 2002.

Valenciennes après les travaux de Jean-Louis Borloo : Centre Place d'Armes, Théâtre le Phénix, Tramway

Malgré un relatif échec au niveau de la lutte contre le chômage (plus de 19% de la population active) en dépit de l'implantation très médiatisée en 1998 d'une usine Toyota dans la ville voisine d'Onnaing, et d'une perte d'influence au profit des villes voisines, notamment de Lille, Jean-Louis Borloo a réussi à marquer son mandat par ses initiatives en matière de culture. Tentant de faire renaître le prestigieux passé artistique de Valenciennes, le maire a notamment mis en place au début des années 1990 un festival du film d'action et d'aventure, favorisé la création numérique et fait construire un grand théâtre, symboliquement baptisé le Phénix.

Pour faire face au dépérissement économique de cet arrondissement toujours sinistré, Jean-Louis Borloo lance à la fin des années 1990 un projet de grands travaux, baptisé Cœur de Ville, destiné à reconstruire entièrement le centre de Valenciennes et prévoyant la construction d'un tramway. Ainsi, le Centre Place d'Armes et les logements en résidence (dont une partie sont des logements sociaux) sont ouverts depuis avril 2006, et le tramway circule depuis juillet 2006.

Le 10 juin 2007, il est réélu député de la 21e circonscription du Nord, au premier tour des élections législatives.

Les portefeuilles ministériels

Après le 21 avril 2002, il rejoint le Parti Radical, parti associé de l'Union pour la majorité présidentielle (actuel UMP).

Successivement ministre délégué à la Ville et à la Rénovation urbaine, ministre de l'Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale et ministre de l'Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement, il devient en décembre 2005, avec André Rossinot, co-président du Parti radical, parti autrefois associé à l'UDF, et depuis 2002 à l'UMP.

Il est l'un des membres des gouvernements Raffarin et Villepin les plus populaires, ce que les analystes attribuent à une forte image d'homme politique neuf (franchise, proximité avec le peuple) ainsi qu'à son rôle « social » dans ces gouvernements.

Jean-Louis Borloo et Jacques Chirac, le 5 novembre 2003.

Durant ses mandats ministériels, il a notamment mis en place le plan de cohésion sociale. Ce projet, largement soutenu à droite, trouve également des soutiens à gauche. Sa mise en place se fait dans un contexte de baisse de chômage, que Jean-Louis Borloo admet ne pas être liée à son projet [citation nécessaire] : le chômage baisse d'un dixième de point en 2004. Beaucoup de spécialistes et élus (même UDF)[citation nécessaire] jugent que la baisse du chômage (qui retrouvait en août 2006 son niveau d'avril 2002), est en bonne partie due à l'augmentation des départs en retraite, au vieillissement de la population et à la création d'emplois aidés. En revanche, Jean-Louis Borloo estime que la baisse du chômage intervenue en 2005 et 2006 (huit dixièmes de point) est en grande partie liée à cette réforme.

Pour l'élection présidentielle de 2007, il déclare assez tardivement qu'il soutient Nicolas Sarkozy, moins d'un mois avant le premier tour de scrutin.

Du 18 mai au 18 juin 2007, il est ministre de l'Économie, des Finances et de l'Emploi dans le gouvernement François Fillon (1). Le 10 juin 2007, interrogé par Laurent Fabius, il n'exclut pas l'introduction d'une TVA sociale parmi d'autres mécanismes visant à un réaménagement de la fiscalité[4]. L'échange est repris par Laurent Fabius et le Parti Socialiste[5], qui réussit un deuxième tour des Elections legislatives de 2007 meilleur que prévu. Certains élus UMP, dont Renaud Dutreil[6] rendent Jean-Louis Borloo responsable du moindre score de l'UMP, décrivant son intervention télévisée comme "une erreur majeure de communication"[7].

Depuis le 18 juin 2007, il est ministre d'État, ministre de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement et de l'Aménagement durables du gouvernement François Fillon (2). Il succède à Alain Juppé, démissionnaire en raison de sa défaite aux législatives. Ce changement de poste n'est pas analysé par les observateurs comme étant une promotion[8].

Synthèse des fonctions politiques

Fonctions au sein de partis politiques

Fonctions électives locales

Mairie
  • 19 mars 1989 - mars 1995 : élu maire de Valenciennes, dans le Nord.
  • mars 1995 - mars 2001 : réélu maire de Valenciennes.
  • mars 2001 - mars 2008 : réélu maire de Valenciennes. Dominique Riquet, chirurgien, lui a succédé, Borloo devenant premier adjoint du maire de Valenciennes, sans jamais y siéger.
  • mars 2008 - mars 2014 : élu conseiller municipal à la mairie de Valenciennes
Communauté d'agglomération
Conseil régional

Fonctions parlementaires

À l'Assemblée Nationale
Au Parlement européen

Fonctions ministérielles

Gouvernements Raffarin

Gouvernement Villepin

Gouvernement Fillon

Maisons à 100 000 euros

Le ministre de la cohésion sociale Jean-Louis Borloo avait annoncé le 25 octobre 2005, vouloir produire 20 000 à 30 000 "maisons à 100 000 euros" par an. Deux ans plus tard, fin 2007, l’Association française d'accession populaire à la propriété (AFAP) ramène ce chiffre à 800 maisons en 2008 et au prix moyen de 120 000 euros. (article Le Monde du 15 novembre 2007).

Prix

Prix « Press Club, Humour et Politique » 2008 pour la phrase «Sarkozy, c'est le seul qui a été obligé de passer par l'Elysée pour devenir Premier ministre.»[9]. Ce prix récompense "l'auteur de la phrase la plus hilarante de l'année, qu'il s'agisse indistinctement d'humour volontaire ou involontaire"[10].

Bibliographie

Ouvrages de Jean-Louis Borloo

  • Un homme en colère, Paris, Michalon, 2002
  • L'Architecte et l'Horloger (suivi d'entretiens avec Gérard Leclerc), Paris, 2007
  • Le val des cygnes, Roman, Jean Louis BORLOO - Jacques BARON, imprimerie Carlo Descamps Condé sur l'Escaut, Dépôt légal: mars 1989 N°d'imprimeur: 5694
  • De l'Oxygène ! Jean Louis BORLOO, entretiens avec Daniel Carton (journaliste au Monde), éditions Graffipoche, 1992

Ouvrages consacrés à Jean-Louis Borloo

  • Vincent Quivy, L'impossible monsieur Borloo, Edition l'Archipel

Notes et références

Voir aussi

Commons-logo.svg

Liens internes

Liens externes

Précédé par Jean-Louis Borloo Suivi par
François Fillon
Ministre français des Affaires sociales
2004-2007
Xavier Bertrand
Thierry Breton
Ministre de l'Économie et des Finances
2007
Christine Lagarde
Alain Juppé
Ministre d'État de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer
2007-
en fonction
André Rossinot
Jean-Louis Borloo
Président du Parti radical
2007-
en fonction
  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail de la France Portail de la France
Ce document provient de « Jean-Louis Borloo ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Borloo de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Borloo — Le nom vient de Belgique. Il renvoie à un toponyme. On a le choix entre Borlo, dans la province du Limbourg, et Borlon, dans la province de Luxembourg (également Borlo au Moyen Âge). Vu la localisation et la graphie du nom de famille, la première …   Noms de famille

  • Borloo — Jean Louis Borloo (2007) Jean Louis Borloo (* 7. April 1951 in Paris) ist ein französischer Politiker und seit dem 19. Juni 2007 Staatsminister für Umwelt, nachhaltige Entwicklung und Raumplanung im Kabinett von Premierminister François Fillon.… …   Deutsch Wikipedia

  • Jean-Louis Borloo — Jean Louis Borloo, le 18 décembre 2007. Mandats Président du Parti radical …   Wikipédia en Français

  • Jean-louis borloo — Jean Louis Borloo, le 18 décembre 2007 Ministre d État, ministre de l Écologie, de l Énergie, du Développement durable et de la Mer, en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat …   Wikipédia en Français

  • Jean-Louis Borloo — (2007) Jean Louis Borloo (* 7. April 1951 in Paris) ist ein französischer Politiker und hatte vom 19. Juni 2007 bis zum 14. November 2010 das Amt des Staatsministers für Umwelt, nachhaltige Entwicklung und Raumplanung im Kabinett von… …   Deutsch Wikipedia

  • Jean-Louis Borloo — Jean Louis Borloo. Jean Louis Borloo (nacido el 7 de abril de 1951 en París dentro de una familia Picard) es un político, y actual Ministro de Ecología y Desarrollo y Planificación Sostenible. Borloo comenzó su carrera como abogado en los años… …   Wikipedia Español

  • Plan Borloo — Plan de cohésion sociale Le plan Borloo est le nom donné au projet présenté par Jean Louis Borloo au gouvernement français le 30 juin 2004. À ne pas confondre avec la Loi Borloo ou Loi d orientation et de programmation pour la ville et la… …   Wikipédia en Français

  • Loi Borloo — Loi d orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine LOI n° 2003 710 du 1er août 2003 d’orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine – JO du 02/08/2003. A ne pas confondre avec le Plan Borloo ou… …   Wikipédia en Français

  • Jean-Louis Borloo — (born 7 April 1951 in Paris) is a French politician, and currently the French Minister of Ecology and Sustainable Development and Planning.Of Picard origin, Borloo began his career as a lawyer in the 1980s. He became president of the Valenciennes …   Wikipedia

  • Liste de sondages sur l'élection présidentielle française de 2012 — Cette page dresse la liste des sondages d opinions relatifs à l élection présidentielle française de 2012. Sommaire 1 Sondages 2 Premier tour 2.1 Sondages antérieurs à novembre 2011 …   Wikipédia en Français


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.