Bonnac-la-Cote


Bonnac-la-Cote

Bonnac-la-Côte

Bonnac-la-Côte
Administration
Pays France
Région Limousin
Département Haute-Vienne
Arrondissement Limoges
Canton Ambazac
Code Insee abr. 87020
Code postal 87270
Maire
Mandat en cours
Claude Brunaud
Intercommunalité Communauté d'agglomération Limoges Métropole
Démographie
Population 1 374 hab. (2006)
Densité 53 hab./km²
Géographie
Coordonnées 45° 56′ 32″ Nord
       1° 17′ 08″ Est
/ 45.9422222222, 1.28555555556
Altitudes mini. 324 m — maxi. 561 m
Superficie 26,06 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Bonnac-la-Côte (Bonac en occitan) est une commune française, située dans le département de la Haute-Vienne et la région Limousin.

Sommaire

Géographie

Située à environ 15 kilomètres de Limoges, Bonnac-la-Côte bénéficie d'une situation idéale, avec la proximité de l'A20.

Premier contrefort du Massif central et située à l'ouest des monts d'Ambazac, Bonnac-la-Côte possède un climat tempéré, avec une grande amplitude de températures, et des conditions hivernales parfois difficiles.

Histoire

Bien qu'aucun vestige ne l'atteste, on suppose qu'une villa gallo-romaine est à l'origine du bourg, et qu'un camp romain devait exister près de Leychoisier. Les voies romaines et chemins antiques ont eux laissé des traces.

La plus ancienne bâtisse de la commune est le château de Leychoisier, datant du IXe siècle. Il n'est cependant pas classé comme monument historique, ni même inscrit à l'inventaire supplémentaire. Seul le site de Leychoisier serait protégé, ainsi que le site de la vallée de la Mazelle, rivière qui traverse la commune et alimente certaines réserves d'eau potable de la ville de Limoges. Bien que protégés, ces sites font cependant l'objet de projets immobiliers.

Dans le hameau de Theillet (autrefois Teillet), se trouve la maison de Jean-Baptiste Dominique d'Héralde, dit Léon Dhéralde (1815-1891), homme de lettres limousin dont l'œuvre maîtresse est le Dictionnaire de la langue limousine, qui l'a rendu célèbre non seulement dans le Limousin mais auprès de tous les érudits occitans. Le Dictionnaire de la langue limousine a été publié en 1968 par la Société d'ethnographie de la Marche et du Limousin, subventionné par le CNRS, patronné par le département d'ethnologie de l'Université de Lettres de Bordeaux dirigé par le Pr Joël Métais. Léon Dhéralde est également l'auteur de « diverses œuvres en langue limousine » et notamment d'un recueil de plus de 2.000 proverbes limousins, avec leur traduction française, de deux volumes de contes et de fables en langue limousine et d'une tradition du premier chant de la Chanson de Roland, ainsi que d'une pièce en vers intitulée « Jésus et Lucifer ».

En 1162 est construite l'église romane (sans clocher)- prieuré de Saint Saturnin. De la même époque on retrouve l'existence de couvents des bénédictins à la Drouille Blanche et à la Drouille Noire.

De Henri IX à Louis XIII c'est le déclin dû aux guerres de religion (XVe siècle). Les chapelles latérales de l'église sont élevées.

En 1767 naît Marie-Maurille de Sombreuil la future héroïne de l'histoire de Leychoisier.

Le 2 Septembre 1792 ayant rejoint son père Charles François de Virot de Sombreuil, gouverneur aux Invalides, elle assiste au procès houleux où le peuple de Paris veut se faire justice lui même (accusation d'avoir prêté main forte aux suisses des Tuileries). Un des forcenés a plongé un verre dans un baquet qui recueillait le sang des victimes décapitées. Il a invité la jeune fille à boire pour obtenir la grâce de son père. Elle obéit sans hésiter en criant : « Vive la nation ».

Le 28 janvier 1814, le Pape Pie VII, otage de l'empereur s'en retournant en Italie, passa une nuit à Maison Rouge car il lui était interdit de séjourner dans les grandes villes. Il mangea deux œufs à la coque et dormit dans le relais de Maison Rouge connu aujourd'hui sous le nom de "Maison du Pape" (actuellement en cours de restauration). Une plaque commémorative avait été apposée sur cette maison le 28 janvier 1914, elle a été détruite lors de la tempête de 1999.

Dans les années 1850-1880, Léon Dhéralde rédige dans sa maison de Theillet le Dictionnaire de la langue limousine.

En 1909, la route "bleue", future RN20 est aménagée.

En 1911, les premiers tramways relient Maison-Rouge à Limoges.

En 1919, Bonnac devient Bonnac-la-Côte par décret, pour éviter toute confusion avec d'autres localités.

Depuis les années 1980, Bonnac subit de plein fouet l'étalement urbain et notamment le développement pavillonnaire ("mitage"), particulièrement important dans ce secteur, et connaît un recul très important de ses zones naturelles et agricoles. Le PLU de 2006 prévoit en outre la création de zones pavillonnaires ou de "zones artisanales" supplémentaires sur la commune, au Chêne-Vert, à Vedrenne, Leychoisier ou Maison-Rouge, y compris à proximité des sites protégés.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
mars 1983 2014 Claude Brunaud [1] PS
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique (Source : INSEE[2])
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
793 829 719 805 998 1166 1374
Nombre retenu à partir de 1962 : Population sans doubles comptes

Lieux et monuments

  • Château, étangs, cascade et moulin de Leychoisier
  • Village remarquable de Salesse
  • Église de Bonnac
  • Maison de Léon Dhéralde à Theillet
  • Bâtiments remarquables de l'ancien Chai Barriant, à Maison-Rouge, menacés par l'extension de la zone artisanale
  • Château de Saint Antoine à Maison-Rouge

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Notes et références

Liens externes

  • Portail du Limousin Portail du Limousin
  • Portail de la Haute-Vienne Portail de la Haute-Vienne
Ce document provient de « Bonnac-la-C%C3%B4te ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bonnac-la-Cote de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bonnac-la-Côte — Saltar a navegación, búsqueda Bonnac la Côte País …   Wikipedia Español

  • Bonnac-la-Côte — 45° 56′ 32″ N 1° 17′ 08″ E / 45.9422222222, 1.28555555556 …   Wikipédia en Français

  • Bonnac-la-Cote — Original name in latin Bonnac la Cte Name in other language Bonnac, Bonnac la Cote, Bonnac la Cte State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 45.94212 latitude 1.28417 altitude 422 Population 1372 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Bonnac-la-Côte — French commune nomcommune=Bonnac la Côte latitude=45.94222 longitude=1.28556 insee=87020 cp=87270 région=Limousin département=Haute Vienne arrondissement=Limoges canton=Ambazac intercomm=CA de Limoges Métropole maire=Claude Brunaud mandat=2001… …   Wikipedia

  • Bonnac — may refer to the following communes in France:* Bonnac, Ariège * Bonnac, Cantal * Bonnac la Côte …   Wikipedia

  • Bonnac — ist die Bezeichnung mehrerer Gemeinden in Frankreich: Bonnac (Ariège), Gemeinde im Département Ariège Bonnac (Cantal), Gemeinde im Département Cantal mit Namenszusatz: Bonnac la Côte, Gemeinde im Département Haute Vienne Diese Seite ist eine …   Deutsch Wikipedia

  • Bonnac —  Cette page d’homonymie répertorie les différentes communes ou anciennes communes françaises partageant un même nom. Bonnac, commune française de l Ariège Bonnac, commune française du Cantal Voir aussi Bonnac la Côte, commune française de la …   Wikipédia en Français

  • Limoges — 45° 51′ 00″ N 1° 15′ 00″ E / 45.8500, 1.2500 …   Wikipédia en Français

  • Hôtellerie de Plein Air Camping Leychoisier — (Bonnac la Côte,Франция) Категория отеля: 5 звездочный отель Адре …   Каталог отелей

  • Charles Francois de Virot de Sombreuil — Charles François de Virot de Sombreuil Charles François de Virot (Viraud ou encore Vireaux) marquis de Sombreuil (Ensisheim 1725 Guillotiné à Paris 1794), maréchal de camp, héros de la Bataille de Rocourt (Rocourt en Belgique, près de Liège),… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.