Bombe (Militaire)


Bombe (Militaire)

Bombe (militaire)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bombe.
Modèle de bombe artisanale
Chargement d'une bombe classique pour un F-84 portugais durant la guerre de décolonisation en Angola.
Bombe Grand Slam de 11 tonnes de la seconde guerre mondiale.

Une bombe est un engin explosif consistant habituellement en un contenant empli de matériel explosif ayant pour but de causer une destruction lorsque déclenchée. À partir du XXe siècle, le mot est surtout utilisé pour désigner des engins explosifs lancés d'avions.

Sommaire

Fonctionnement

L'explosion d'une bombe est provoquée, habituellement, par une horloge, une télécommande ou une sorte quelconque de senseur (pression, radar, contact, etc.). Si elle est autopropulsée, elle fait partie d'un missile. Des bombes peuvent être à sous-munitions, qui peuvent se comporter comme des mines anti-personnel

Histoire

Les bombes (aériennes) ont été développées dès la Première Guerre mondiale, avec déjà des « bombardiers lourds » mis en service par les forces allemandes en 1917 (Zeppelin-Staaken R VI[1]), mais les bombes n'ont massivement été utilisées qu'à partir de la Seconde Guerre mondiale.

Les bombes sont souvent utilisées lors de guerres, et aussi lors d'activités terroristes.

La bombe la plus puissante est la bombe à hydrogène, la Tsar Bomba expérimenté en 1961 avec une charge de 57 mégatonnes fut la plus puissante à avoir jamais explosé , alors que la plus puissante bombe qui ne soit pas nucléaire au début des années 2000 est une bombe russe testée en septembre 2007 d'une puissance équivalente estimée à 44 tonnes de TNT[2] : le Père de toutes les bombes.

Les militaires utilisent en général des bombes larguées depuis un avion.

Types

De tailles variables et destinées à traiter des objectifs différents, on distingue entre autres :

  • Bombe classique ou à fragmentation : elle est constituée d'explosif dans un corps de métal se fragmentant en petit morceaux. Ce type de bombe peu onéreuse est efficace contre les troupes au sol, les véhicules peu blindés et les bâtiments légers.
  • Bombe freinée : elle est équipée d'aérofreins afin d'assurer une chute la plus verticale possible quand elle est larguée. Cela permet notamment au bombardier de mettre un maximum de distance entre lui et le souffle de l'explosion, lorsqu'il effectue son largage à très basse altitude.
  • Bombe antipiste : elle est destinée à rendre inutilisable une piste d'aérodrome. Pénétrant verticalement dans la piste, elle y explose avec retard, soulevant ainsi de larges plaques du revêtement de la piste. Les dégâts occasionnés sont alors plus longs à réparer qu'un simple cratère.
  • Bombe à sous-munitions : elle contient un certain nombre de munitions secondaires destinées à détruire différents type de cibles : blindés et navires, par exemple. Les sous munitions sont dispersées au-dessus de l'objectif, attaquant ainsi une surface plutôt qu'un point précis. Lorsque les médias utilisent le terme « bombe à fragmentation », il s'agit le plus souvent d'une bombe à sous munitions.
  • Bombe à effet de souffle ou thermobarique, aussi appelée bombe à implosion ou parfois bombe à vide : développé par l'armée allemande à la fin de la seconde guerre mondiale, elle vise à créer une onde de pression considérable destinée à détruire les structures et les personnels. La MOAB fait partie de cette catégorie.
Bombe guidée par laser
  • Bombes guidée par laser : développée dans les années 1970, il s'agit en général d'une bombe classique équipée d'un dispositif destiné à guider sa chute vers un point désigné par une tache laser. La désignation peut se faire depuis le bombardier qui l'a lancé, un second appareil ou encore par des troupes au sol. D'une précision de 5 m, le guidage permet de lâcher la bombe de beaucoup plus loin qu'une bombe classique, ce qui permet d'améliorer les chances de survie du bombardier et/ou de s'attaquer à des cibles bien défendues.
Test de la première bombe guidée par GPS le 10 février 1993 sur Eglin AFB.
  • Bombe guidée par INS/GPS : développée par l'armée américaine dans les années 1990, elle est guidée par un nouveau type de guidage qui s'appuie à la fois sur une localisation passive par satellite et sur l'inertie. Ce système de contrôle a l'avantage de permettre un largage en aveugle sur des coordonnées relevées par d'autres moyens et de ne pas nécessiter de conserver une désignation continue de l'objectif (principe du fire and forget : on tire et on oublie la bombe, qui atteint l'objectif de façon autonome).
  • Bombe chimique : Utilisé la première fois durant la première guerre mondiale, elle contient des substances chimiques (par exemple, napalm, tabun, sarin, yperite.. ) destinées le plus souvent à s'attaquer aux personnes. Ces substances chimiques paralysent, brûlent, asphyxient, assourdissent ou aveuglent. Selon la nature de la substance, les personnes atteintes peuvent être diminuées le restant de leur vie ou mourir. Ces bombes, utilisées de manière "artisanale" dès la grande guerre sont maintenant, pour des raisons de sécurité, composées de deux produits qui ne deviennent toxiques qu'une fois mélangés.
  • Bombe de marquage : elle contient des substances qui facilitent le travail des troupes de combat. Par exemple, les bombes au phosphore sont utilisées pour éclairer une cible ou pour éblouir les troupes ennemies.
  • Bombe à neutrons : elle est une arme de destruction massive qui utilise l'énergie de l'atome, mais d'une façon différente de la bombe nucléaire. En effet, elle émet surtout des neutrons, visant principalement les êtres vivants. Elle est considérée comme une bombe sale, car elle produit principalement des matériaux radioactifs.
  • Bombe sale : il s'agit de n'importe quelle bombe qui favorise la dissémination de produits toxiques. Par exemple, une bombe classique lardée de plutonium est une telle bombe.
  • Bombe bunker buster : elle est conçue pour pénétrer des cibles fortifiées ou des cibles enterrées en profondeur.

Références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Lien externe

Ce document provient de « Bombe (militaire) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bombe (Militaire) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bombe (militaire) — Pour les articles homonymes, voir Bombe. Massive Ordnance Air Blast Bomb  …   Wikipédia en Français

  • Bombe Radiologique — Traduction à relire Dirty bomb → …   Wikipédia en Français

  • Bombe sale — Bombe radiologique Traduction à relire Dirty bomb → …   Wikipédia en Français

  • Bombe Rebondissante — Un exemplaire original d une bombe Upkeep visible à l Imperial War Museum de Duxford Une bombe rebondissante est une variété de grenade sous marine qui fut utilisée durant la Seconde Guerre mondiale. Son invention est attribuée à Barnes Wallis de …   Wikipédia en Français

  • Bombe thermonucléaire — Bombe H Pour les articles homonymes, voir Bombe. La bombe H (aussi appelée bombe à hydrogène, bombe à fusion ou bombe thermonucléaire) est une bombe nucléaire dont l énergie principale provient de la fusion de noyaux légers …   Wikipédia en Français

  • Bombe à fusion — Bombe H Pour les articles homonymes, voir Bombe. La bombe H (aussi appelée bombe à hydrogène, bombe à fusion ou bombe thermonucléaire) est une bombe nucléaire dont l énergie principale provient de la fusion de noyaux légers …   Wikipédia en Français

  • Bombe à hydrogène — Bombe H Pour les articles homonymes, voir Bombe. La bombe H (aussi appelée bombe à hydrogène, bombe à fusion ou bombe thermonucléaire) est une bombe nucléaire dont l énergie principale provient de la fusion de noyaux légers …   Wikipédia en Français

  • Bombe a neutrons — Bombe à neutrons Pour les articles homonymes, voir Bombe. Traduction terminée …   Wikipédia en Français

  • Bombe À Neutrons — Pour les articles homonymes, voir Bombe. Traduction terminée …   Wikipédia en Français

  • Bombe a fragmentation — Bombe à fragmentation Pour les articles homonymes, voir Bombe. Traduction terminée …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.