Bogny-sur-Meuse


Bogny-sur-Meuse

49° 51′ 03″ N 4° 46′ 04″ E / 49.8508333333, 4.76777777778

Bogny-sur-Meuse
Image illustrative de l'article Bogny-sur-Meuse
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Champagne-Ardenne
Département Ardennes
Arrondissement Charleville-Mézières
Canton Monthermé
Code commune 08081
Code postal 08120
Maire
Mandat en cours
Erik Pilardeau
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes Meuse et Semoy
Démographie
Population 5 566 hab. (2007)
Densité 240 hab./km²
Géographie
Coordonnées 49° 51′ 03″ Nord
       4° 46′ 04″ Est
/ 49.8508333333, 4.76777777778
Altitudes mini. m — maxi. m
Superficie 23,16 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Bogny-sur-Meuse est une commune française, située dans le département des Ardennes et la région Champagne-Ardenne. Issue de la fusion des communes de Château-Regnault, Braux et Levrezy en 1967, Bogny-sur-Meuse est connue pour ses sites liés à la légende médiévale des quatre fils Aymon, comme l'Ermitage, la statue du cheval Bayard et les quatre pics symbolisant les quatre frères. Dans le massif ardennais, la commune s'étend en longueur le long des rives de la Meuse.

Sommaire

Géographie

Bogny-sur-Meuse se situe au sein du Massif ardennais, dans une zone forestière vallonnée, traversée par la Meuse.

Géologie

Le territoire de la commune de Bogny-sur-Meuse est situé à la limite de substrats du Cambrien et du Dévonien. La ligne de partage orientée nord-ouest-sud-est passe par l'Ermitage, les carrières des Pleines Roches au-dessus du château Marcadet, le ruisseau de la Retorse à Tournavaux et le Corpia.

Au nord de cette limite, c'est le Cambrien représenté par les étages du Devillien supérieur et du Revinien inférieur (entre 540 et 500 millions d'années). Les roches qui composent ces étages sont des quartzites clairs, parfois blanc, des schistes verts et des phyllades ou schistes gris et verts.

Au sud, le Dévonien est représenté par des schistes, phyllades et quartzites gris. Les schistes ou phyllades de Levrézy sont souvent calcareux.

La limite est constituée par du poudingue : conglomérat de galets plus ou moins roulés qui ont été entraînés par des coulées boueuses dans la mer dévonienne. Cette formation dite de Fépin correspond à la transgression marine du Dévonien inférieur (Siluro-Dévonien). Elle est âgée d'environ 435 millions d'années.

Toutes ces roches ont été transformées par métamorphisme et plissées au cours de deux orogenèses (calédonienne, puis hercynienne).

Au Quaternaire, le cours de la Meuse s'est imposé dans le relief. Des terrasses alluviales aux Grands Ducs, aux Perrières, sur le plateau des Janves ou aux Beaux Sarts témoignent de la présence du fleuve au Mindel, il y a plus de 600 000 ans. Depuis les hauteurs des Quatre Fils Aymon, un méandre abandonné dessiné par les ruisseaux des Eparus et de la Soque avec entre eux la Cense de Roma et au centre le sommet des Beaux Sarts.

Héraldique

Armes de Bogny-sur-Meuse

Les armes de Bogny-sur-Meuse se blasonnent ainsi : d’azur aux trois fleurs de lys d’or, au bâton péri de gueules en bande au chef cousu du même chargé de trois annelets, entrelacés d’argent rangés[1].

Histoire

Bogny-sur-Meuse résulte de la fusion de trois villages : Château-Regnault, Braux et Levrezy. Cette fusion s'est opérée en 1967.

Étymologie

Le nom de Braux vient du terme de langue d'oïl bro, qui désigne un marc (de raisin, de bière), mais aussi les boues, et qui est d’origine gauloise[2].

Époque moderne

Site Quatre fils Aymon et statue du cheval Bayard

Jusqu'en 1629, Château-Regnault était le siège d'une principauté indépendante. Les derniers souverains de cette principauté furent François de Bourbon, prince de Conti et Louise Marguerite de Lorraine. Le prince de Conti était un prince du sang royal, son cousin germain n'était autre que le roi Henri IV. De son côté, la princesse était la fille du précédent souverain de Château-Regnault : Henri le Balafré. Le règne du prince dura jusqu'en 1615. Par la suite la princesse conserva la principauté jusqu'à la date de 1629, où elle la céda au roi Louis XIII.

Sur l'emplacement actuel du monument de la statue du cheval Bayard se dressait la forteresse de Château-Regnault. Il ne reste aujourd'hui pratiquement plus de trace de l'édifice. On peut cependant encore observer quelques escaliers taillés à même le schiste, une citerne près du monument et un reste de tour concave taillée elle aussi dans le schiste. Lors de l'érection du monument en 1933, quelques trouvailles ont été faites: monnaies, épées, pointes de flèches, vaisselle, et quelques os d'animaux. Lorsque l'on consulte les quelques articles portant sur l'emplacement de la forteresse on observe que de nombreuses trouvailles ont été faites à diverses périodes de l'histoire (XIXe siècle, XXe siècle) La forteresse devait être un nid d'aigle relativement petit. Cependant d'après les différentes trouvailles les souverains devaient avoir un bon train de vie.

Statue du cheval Bayard

En tant que souveraineté indépendante, les souverains se sont donnés droit de battre monnaie. On peut encore trouver aujourd'hui des monnaies de Château-Regnault, notamment des doubles tournois imités des monnaies royales françaises de l'époque (Henri IV, Louis XIII ). Comme pour les principautés de Sedan et d'Arches à la même époque, la principauté de Château-Regnault s'est spécialisée dans la production de fausses monnaies. Cette production servile avait pour but de gagner de l'argent en produisant à moindre coût des monnaies imitées et de les échanger à leur coût réel. Le poids des monnaies était par exemple inférieur au poids de la monnaie d'origine. Les métaux utilisés pouvaient être aussi des alliages moins coûteux, par exemple pour les monnaies en argent, on pouvait mélanger de l'étain (moins coûteux) avec l'argent.

Les monnaies de Château-Regnault sont toutes très rares, à l'exception des doubles tournois non datés et des liards. En effet, les États lassés par cette production frauduleuse ont réagi en décriant à plusieurs reprises les monnaies de la principauté et les monnaies saisies ont alors été refondues. Les doubles tournois et les liards ont connu des émissions si importantes qu'une grande partie a subsisté.

Administration

Liste des maires successifs depuis la fusion de Château-Regnault, Braux et Levrézy
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Erik Pilardeau[3] PS Conseiller général
mars 1989 mars 2001 André Patureaux PS  
juin 1980 mars 1989 Gérard Baudoin PCF  
mars 1977 mai 1980 Abel Decopons PCF  
janvier 1967 mars 1977 René Hugot PS  

Économie et population

Démographie

Évolution démographique
(Source : Ehess[4] et INSEE[5])

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 015 1 059 1 057 1 271 1 299 1 498 1 522 1 657 1 703
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    2 154 2 407 2 540 2 854 2 841 2 836 2 775
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 065 3 093 3 384 2 907 3 023 3 031 2 761 2 306 2 680
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006    
3 098 6 715 6 855 6 261 5 981 5 838 5 601[6],[7]    

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Économie

Lieux et monuments

Une structure géologique appelée les Quatre fils Aymon, qui a inspiré un monument.

Anciens sites de la grosse boutique :

  • l'ancienne coopérative rue Jourdes, aujourd'hui transformée en boucherie
  • la cense à roma : ferme permettant l'approvisionnement en produits du terroir pour les patrons de la grosse boutique
  • l'ensemble de maisons appartenant aux patrons : bas de la rue Bernisseaux
  • ancienne crèche (rue Bernisseaux)
  • la rue de l'échelle, habitations ouvrières
  • La Collégiale Saint-Vivent de Braux:une des plus anciennes églises de la Vallée de la Meuse, fondée à l'époque carolingienne IXe siècle.

Évènements

Le festival Aymon-Folk fête sa onzième édition en 2008. C'est un festival de musique folk se déroulant sur le site de la platelle des 4 Fils Aymon. Des artistes tels que Tri Yann, Soldat Louis ou encore Manau s'y sont produit.

Personnalités liées à la commune

Galerie photos

Voir aussi

Articles de Wikipédia

Liens externes

Sources

Notes et références

  1. Banque du Blason
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève : Librairie Droz, 1990. Volume I : Formations préceltiques, celtiques, romanes. Notice 3863, p 252
  3. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin (fichier au format PDF)
  4. http://cassini.ehess.fr/ Population par commune avant 1962 (résultats publiés au journal officiel ou conservés aux archives départementales)
  5. INSEE : Population depuis le recensement de 1962
  6. [PDF] Recensement de la population au 1er janvier 2006 sur Insee. Consulté le 11 décembre 2010| date2=2007 | pop2= 5 566
  7. [PDF] Recensement de la population au 1er janvier 2007 sur Insee. Consulté le 10 décembre 2010

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bogny-sur-Meuse de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bogny-sur-Meuse — Bogny sur Meuse …   Deutsch Wikipedia

  • Bogny-sur-Meuse — Saltar a navegación, búsqueda Bogny sur Meuse …   Wikipedia Español

  • Bogny-sur-Meuse — Infobox Commune de France nomcommune=Bogny sur Meuse région=Champagne Ardenne département=Ardennes arrondissement=Charleville Mézières canton=Monthermé insee=08081 cp=08120 maire=Erik Pilardeau mandat=2008 2014 intercomm=Meuse et Semoy… …   Wikipedia

  • Gare de Bogny-sur-Meuse — Bogny sur Meuse L ancien bâtiment voyageurs au printemps 2008 Localisation Pays France Ville Bogny sur Meuse …   Wikipédia en Français

  • Gare De Bogny-Sur-Meuse — Les quais en direction de Charleville et le passage surélevé La gare de Bogny sur Meuse est une gare ferroviaire de la commune française de Bogny sur Meuse, dans le département des Ardennes. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Gare de bogny-sur-meuse — Les quais en direction de Charleville et le passage surélevé La gare de Bogny sur Meuse est une gare ferroviaire de la commune française de Bogny sur Meuse, dans le département des Ardennes. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Montigny-sur-Meuse — Montigny sur Meuse …   Wikipedia

  • Nouvion-sur-Meuse — Nouvion sur Meuse …   Wikipedia

  • Joigny-Sur-Meuse — Pays   …   Wikipédia en Français

  • Joigny-sur-meuse — Pays   …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.