Bogdan Khmelnitski


Bogdan Khmelnitski

Bogdan Khmelnitski

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bogdan.
Bogdan Khmelnitski

Bogdan Khmelnitski (27 décembre 1596 - 25 juillet (6 août) 1657), en ukrainien Богдан Зиновій Хмельницький (Bogdan Zynovi Khmelnytsky), Chmielnicki en polonais, fut hetman des Cosaques d'Ukraine lors du soulèvement qu'il organisa et qui porte son nom, soulèvement de Khmelnitski, en 1648 contre la noblesse polonaise.

Lui-même d'origine noble, probablement né en Ukraine centrale à Tchyhyryne, son père servit sous l'hetman polonais Stanisław Żółkiewski. Ayant étudié chez les Jésuites à Lviv et sans doute à Cracovie, il prit part à la bataille de Cecora en 1620 contre l'armée du sultan au cours de laquelle son père meurt. Lui-même fut fait prisonnier et il apprit le turc et le tatar au cours de sa captivité. En 1637 il devient secrétaire militaire des Cosaques enregistrés, puis commandant d'une centurie cosaque. Il avait déjà commencé une vie de noble ordinaire lorsqu'un violent conflit personnel l'opposa avec un staroste adjoint local qui se termina par la mort de son fils de dix ans.

Bogdan Khmelnitski décida de se venger et se réfugia chez les Cosaques Zaporogues dont il devint hetman en 1648. Avec l'aide des Tatars de Crimée et en incitant les paysans ukrainiens à la révolte qui espéraient ainsi éviter le servage que leur réservaient les nobles polonais. L'Ukraine avait déjà connu plusieurs révoltes, mais cette fois l'enjeu était la constitution d'un pays indépendant. Le succès de Bogdan Khmelnitski fut énorme : il souleva en effet toute l'Ukraine, rassembla une armée plus de 80 000 hommes, battit les armées polonaises à plusieurs reprises et fit vaciller la puissante République polonaise de l'époque, déjà décadente cependant.

De nombreuses batailles sanglantes et meurtrières l'opposèrent aux chefs polonais, entre autres le duc Jeremi Wisniowiecki, voïvode d'Ukraine. De nombreux pogroms secouèrent l'Ukraine pendant ces années. Le nombre de juifs tués durant cette période varie selon les sources de quelques dizaines de milliers à plus de 100 000 [1]. Les révoltés furent battus à plusieurs reprises en 1651, mais la résistance cosaque ne fut pas définitivement matée. Bogdan Khmelnitski se tourna alors vers le tsar de Moscovie, convainquit les Cosaques non sans mal de se mettre sous sa protection. Le traité de Pereïaslav de 1654 enterina cette proposition qui donnait au tsar la rive orientale du Dniepr que les Cosaques contrôlaient encore (Hetmanat cosaque). La révolte cosaque se transforma alors en guerre russo-polonaise qui ne se termina qu'en 1667, à la signature du Traité d'Andrusovo.

Bogdan Khmelnitski deviendra après sa mort une véritable légende, symbole de la résistance Cosaque et héros ukrainien.

Mikhail Mikeshin's Khmelnytsky Monument in central Kiev (from a 19th-century postcard)

Sommaire

Litterature

Il sera le héros de plusieurs ouvrages de fiction dont la trilogie de Henryk Sienkiewicz intitulée Par le fer et par le feu est le plus célèbre.

Bibliographie

  • Iaroslav Lebedynsky, Les Cosaques, Une société guerrière entre libertés et pouvoirs - Ukraine - 1490-1790, Paris, Errance, « Civilisations et cultures », 2004. (ISBN 2 87772-272-4)
  • (en) Mérimée, Prosper, Bogdan Chmielnicki, L'Harmattan, 1865 - 2007 
  • Philip Longworth, Les Cosaques, Paris, Albin Michel, 1972.
  • Mikhaïl W. Ramseier, Cosaques, Genève, Nemo, 2009. (ISBN 2-940038-39-2)
  • Jean Savant, Les Cosaques, Paris, Editions Balzac, 1948.

Liens internes

Notes et références

  1. Heiko Haumann : "Polen und Litauen. Von der Zuwanderung nach Polen bis zur Katastrophe von 1648", in Elke-Vera Kotowski, Julius H. Schoeps et Hiltrud Wallenborn : Handbuch zur Geschichte der Juden in Europa, tome 1, Wissenschaftliche Buchgesellschaft, Darmstadt, 2001, p. 228-274, ici p. 235, ailleurs il chiffre le nombre de morts à au moins 100.000 à 125.000, cf. Heiko Haumann: Geschichte der Ostjuden, dtv, München, 1990, p. 40.
  • Portail de l’Ukraine Portail de l’Ukraine
Ce document provient de « Bogdan Khmelnitski ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bogdan Khmelnitski de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ordre de Bogdan Khmelnitski — La médaille de l ordre de Bogdan Khmelnitski. Décerné par …   Wikipédia en Français

  • KHMELNITSKI (B. M.) — KHMELNITSKI BOGDAN MIKHAÏLOVITCH (1595 env. 1657) Cosaque né à Pereïaslavl dans une famille de petite noblesse ukrainienne, Bogdan Khmelnitski reçut une solide instruction à Kiev puis à Lvov; outre l’ukrainien, sa langue natale, il connaissait le …   Encyclopédie Universelle

  • Bogdan — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Bogdan peut désigner : Sommaire 1 Patronyme 1.1 Souverains de Moldavie …   Wikipédia en Français

  • Soulèvement de Khmelnitski — Informations générales Date 1648 1657 Lieu Ukraine Issue …   Wikipédia en Français

  • CHMIELNICKI (Khmelnitski), BOGDAN° — (1595–1657), leader of the Cossack and peasant uprising against Polish rule in the Ukraine in 1648 which resulted in the destruction of hundreds of Jewish communities; later hetman of autonomous Ukraine and initiator of its unification with… …   Encyclopedia of Judaism

  • Bohdan Chmielnicki — Bogdan Khmelnitski Pour les articles homonymes, voir Bogdan. Bogdan Khmelnitski Bogdan Khmelnitski (27 décembre 1596 25 juillet (6 août) 1657), en ukrainien Богдан Зи …   Wikipédia en Français

  • Bohdan Khmelnytskyi — Bogdan Khmelnitski Pour les articles homonymes, voir Bogdan. Bogdan Khmelnitski Bogdan Khmelnitski (27 décembre 1596 25 juillet (6 août) 1657), en ukrainien Богдан Зи …   Wikipédia en Français

  • Chmielnicki — Bogdan Khmelnitski Pour les articles homonymes, voir Bogdan. Bogdan Khmelnitski Bogdan Khmelnitski (27 décembre 1596 25 juillet (6 août) 1657), en ukrainien Богдан Зи …   Wikipédia en Français

  • Liste d'ordres civils et militaires — La liste d ordres civils et militaires récapitule les différents ordres en fonction des pays. Les ordres ci dessous sont classés par pays et par date de fondation. En gras sont indiqués les ordres nationaux les plus importants dans l ordre de… …   Wikipédia en Français

  • Alexis Ier De Russie — Pour les articles homonymes, voir Alexis Ier et Alexis de Russie (homonymie) …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.