Bisexualite


Bisexualite

Bisexualité

Odalisque de Jules Joseph Lefebvre
Sexologie et sexualité
Sexualité
Sexualité humaine
Amour - Libido
Rapport sexuel - Position
Genre - Jouet
Aspects sociaux
Éducation
Pornographie - Prostitution
Agression et Discrimination
Infraction sexuelle
Littérature - Cinéma
Mythologie - Religion
Santé
Contraception - Avortement
Impuissance - Frigidité
Circoncision - Excision
Contragestion - Infection sexuellement transmissible
Sexologues
Ellis Havelock - Forel Auguste
Gross Otto - Kinsey Alfred
Leleu Gérard - Reich Wilhelm
Robert Jocelyne - William Masters et Virginia Johnson
Méta
Le projet sexologie
Participez !

Bisexualité (mot formé sur le modèle de homosexualité et hétérosexualité) désigne l'attirance sexuelle sentimentale pour les deux sexes, soit simultanément soit alternativement.

Sommaire

Origines du mot

En biologie

À l'origine, le terme s'appliquait à la biologie ; puis il a pris le sens d'une prédisposition biopsychologique à la fois féminine et masculine propre à tout être humain. Cette prédisposition n'augure en rien des conduites sexuelles à proprement parler. Il ne faut pas la confondre avec l’androgynie, c’est-à-dire un être humain dont l'apparence ne permet pas de décider à quel sexe il appartient. Quand une personne est physiquement porteuse des deux sexes, on parle plutôt d'hermaphrodite.

En psychanalyse

On distingue la bisexualité comme comportement de la « bisexualité psychique » théorisée notamment par Wilhelm Fliess et Sigmund Freud qui serait le fondement psychique inconscient de tout être humain. Selon Freud dans Trois essais sur la théorie sexuelle. Les bisexuel(le)s peuvent avoir des relations simultanées avec les partenaires de n’importe quel sexe, pratiquer la monogamie en série avec des partenaires de l’un ou l’autre sexe, avoir des relations avec des partenaires d’un seul sexe ou pratiquer la chasteté. La bisexualité se réfère aux désirs et au concept de soi, pas nécessairement au comportement.

Orientation sexuelle ou comportement

Dans son sens actuel, il désigne les conduites et l'attirance sexuelle et/ou sentimentale pour des personnes des deux sexes, soit simultanément soit alternativement.

La bisexualité agie est une orientation sexuelle caractérisée par l’amour romantique et/ou le désir sexuel pour les membres des deux sexes, en complément avec l’homosexualité, l’hétérosexualité, l’asexualité et la pansexualité.

Fondement et prédominance de la bisexualité

Pour quelles raisons existe-t-il des activités bisexuelles chez les hominidés ?

Dans les années 2000, les recherches en neurosciences ont montré que les êtres humains stimulent leurs zones érogènes car cela procure des récompenses / renforcements dans le cerveau[1]. Ces récompenses, en particulier l'orgasme, sont perçues au niveau de la conscience comme des sensations de plaisirs érotiques et de jouissances. En simplifiant, l'être humain recherche les activités sexuelles car elles procurent des plaisirs érotiques intenses.

Chez l'être humain (et le chimpanzé, le bonobo, l'orang outan et le dauphin), le comportement sexuel n'est plus un comportement de reproduction, mais devient un comportement érotique[2]. Au cours de l'évolution, l'importance et l'influence des hormones[3] et des phéromones[4],[5] sur le comportement sexuel a diminué. Au contraire, l'importance des récompenses est devenue majeure[1]. Chez l'être humain, le but du comportement sexuel n'est plus le coït vaginal mais la recherche des plaisirs érotiques, procurés par la stimulation du corps et des zones érogènes[6].

Article principal : Comportement érotique.

Pour ces raisons, on observe que quasiment tous les primates ont des activités bisexuelles[7],[8], en particulier les chimpanzés Pan paniscus (bonobo)[9], que dans les sociétés sexuellement libérales les enfants et les adolescents ont des activités bisexuelles[10],[11],[12], et qu'apparemment il existait dans toutes les sociétés anciennes de guerriers, avant l'avènement des religions actuelles qui sont peu favorables à la sexualité, des pratiques bisexuelles généralisées[13]. L'influence majeure du contexte culturel dans l'orientation sexuelle est bien mise en évidence par exemple dans la société Grecque de l'Antiquité, où la femme avait une position inférieure à l'homme. L'amour le plus désirable, l'« amour céleste », était homosexuel[14],[15]. L'hétérosexualité était dévalorisée, les épouses servant à avoir une descendance légitime et une gardienne fidèle au foyer[16].

Toutes ces données suggèrent qu'il existe une tendance significative à la bisexualité chez l'être humain.

Alors pour quelles raisons la bisexualité n'est-elle pas généralisée dans les sociétés occidentales actuelles ?

Mais il faut prendre en compte en Occident la grande valorisation culturelle du couple hétérosexuel, une très forte homophobie[17], le fait que les bisexuels sont souvent rejetés par les hétérosexuels et également par les homosexuels, que la bisexualité n'existe pas au niveau des pratiques et des valeurs culturelles[18], et qu'il est donc extrêmement difficile de vivre de manière bisexuelle[19]. Néanmoins, malgré l'homophobie et l'hétérocentrisme, on observe quand même qu'entre un tiers et la moitié des personnes occidentales ont eu au moins une expérience bisexuelle[20], mais que vraisemblablement la plupart des personnes, en raison de toutes les difficultés et pressions psychologiques exposées précédemment, se conforment aux pratiques et aux valeurs dominantes.

Pour toutes ces raisons, la bisexualité est biologiquement normale et ne peut être considérée comme un acte contre-nature, une maladie ou un trouble psychologique. Chez l'être humain, le but du comportement érotique est la recherche des plaisirs sexuels, nouveaux, variés et intenses, « peu importe le sexe ou le genre du ou des partenaire(s) »[21].

Échelle de Kinsey

Niveau Description
0 Exclusivement hétérosexuel(le)
1 Prédominance hétérosexuelle à tendance, fantasmes du même sexe
2 Prédominance hétérosexuelle, expérience homosexuelle
3 Prédominance hétérosexuelle, occasionnellement homosexuel(le)
4 Bisexuel sans préférence
5 Prédominance homosexuelle, occasionnellement hétérosexuel(le)
6 Prédominance homosexuelle, expérience hétérosexuelle
7 Prédominance homosexuelle à tendance, fantasmes du sexe opposé
8 Exclusivement homosexuel(le)

La bisexualité dans l'Histoire

La bisexualité a une histoire universelle, selon la plupart des sources historiques et littéraires. Les gens dans la plupart des sociétés connues ont montré des degrés variables de bisexualité et ce sans que ce comportement ait été jugé anormal. La plupart des relations bisexuelles étaient attachées soit à une période de la vie (comme pour le shudo dans le Japon pré-moderne), soit à un troisième genre (comme pour les Deux-Esprits nord-amérindiens ou les bacchás d'Asie centrale). Les comportements hétérosexuels et homosexuels masculins, bien qu'également présents, semblent constituer des exceptions partout, sauf dans les sociétés influencées par les religions abrahamiques (judaïsme, islam et certaines églises du christianisme), où les comportements bisexuels et homosexuels sont fortement réprimés et l'hétérosexualité encouragée. La majeure partie de ce que l’on appelle homosexualité dans les cultures anciennes est en fait une forme de bisexualité.

L'histoire de la bisexualité agie féminine est plus difficile à établir, dans la mesure où les sociétés les mieux connues étaient généralement patriarcales, pour lesquelles les sources dont l'on dispose émanent principalement d'hommes.

Dans la Grèce antique, il semble que les hommes avaient successivement des comportements homosexuels, bisexuels puis majoritairement hétérosexuels. L'homosexualité était associée à l'adolescence, suivie par une phase de bisexualité caractérisée par des relations pédérastes, suite à quoi l'homme adulte se mariait, enfantait et adoptait un comportement principalement hétérosexuel. La Rome antique, la Chine et le Japon connaissent également des modèles de comportement similaires. Le cas le plus célèbre est sans nul doute celui d'Alexandre le Grand qui a eu beaucoup de femmes, mais entretenait aussi des relations avec au moins deux hommes, dont son ami proche Héphaestion. Mais les comportements bisexuels étaient également courants chez les empereurs romains et chinois, ou encore chez les shogun japonais.

Les termes d’hétérosexualité, bisexualité, d’homosexualité et généralement d'orientation sexuelle correspondent à des constructions sociologiques modernes qui ne sont pas forcément adaptées dans ces contextes historiques. Dans la plupart des sociétés anciennes, les comportements ont pu être considérés comme homosexuels sans que l’on ait pour autant utilisé de tels termes.

Grèce antique

Pour les Grecs, « celui qui aime la beauté humaine sera favorablement et équitablement disposé envers les deux sexes, au lieu de supposer que les hommes et les femmes différent sous le rapport de l'amour comme sous celui du vêtement » (Plutarque).

Rome

Les Romains sont bisexuels sans état d'âme. Leur règle de comportement moral et social, très contraignante, suppose qu'un homme libre doit être actif, c'est-à-dire être celui qui pénètre : la passivité chez un citoyen libre est infamante, fait perdre tout honneur à celui qui s'est fait pénétrer.

En conséquence, on ne peut pénétrer, en dehors de sa femme, aucune femme libre, célibataire ou mariée, et aucun homme libre : si deux hommes libres ont des rapports, le passif est sévèrement puni (en théorie). Si un adulte a des rapports avec un jeune citoyen non pubère, il sera puni (et là, l'indulgence est rare). Restent à la libre disposition des maîtres tous les esclaves et tous ceux qui ne sont pas Romains, hommes et femmes, enfants, adolescents ou adultes… Ce que résume le philosophe Sénèque : « la passivité sexuelle chez un homme libre est un crime, chez un esclave, une obligation, chez l'affranchi, un service ».

Ainsi Cicéron, qui a dirigé un moment la République, a une femme (et un fils), mais lui préfère les charmes de son jeune esclave-secrétaire favori.

La bisexualité dans la culture occidentale

Les gays et lesbiennes ont parfois adopté l’étiquette « bisexuel(le) » de façon à garder le privilège de l’hétérosexualité. En découle l’idée reçue que tous ceux qui s’identifient comme bisexuel(le)s sont en réalité des gays ou lesbiennes ayant peur de l’admettre. Cette idée fausse explique cependant un des adages de la culture gay : « Bi maintenant, gay plus tard ».

Beaucoup de bisexuels ne se sentent de véritable place ni dans la communauté gay ni dans le monde hétérosexuel. Parce qu’ils ont tendance à rester invisibles au public (vivant sans attirer de l’attention des sociétés homosexuelles et hétérosexuelles), quelques bisexuel(le)s ont formé leurs propres communautés et leurs propres mouvements.

« Biphobie » est un néologisme caractérisant une personne pensant que la bisexualité n'existe pas, c'est-à-dire croyant qu'on ne peut être qu'hétérosexuel ou homosexuel, ou possédant des clichés défavorables sur la bisexualité, comme par exemple le fait qu'être bisexuel rendrait infidèle ou instable.

Le drapeau de la fierté bisexuelle

Le drapeau de la fierté bisexuelle

Pour plus de visibilité et pour créer un symbole pour le rassemblement de la communauté bisexuelle, Michael Page a créé le drapeau de la fierté bisexuelle.

Le drapeau bisexuel a une raie rose en haut pour l’homosexualité, une raie bleue en bas pour l’hétérosexualité et violette au milieu pour représenter la bisexualité, le violet étant la combinaison du rouge et du bleu. Cette dernière est plus petite que les autres, figurant ainsi la non-visibilité des bisexuel(le)s dans la société.

Représentations de la bisexualité dans les arts

Cinéma : filmographie chronologique

Théâtre

  • Jupe obligatoire, comédie de Nathalie Vierne, 2007[22].

Littérature

  • Michel Canesi et Jamil Rahmani, Le syndrome de Lazare, éditions du Rocher, 2006.
  • John Flaherty-Cox, Paul, éditions Blanche, 2004.
  • Julie Hilden, 3, Actes Sud, 2004.

BD et mangas

Notes et références

  1. a  et b (en) AGMO Anders Functional and dysfunctional sexual behavior Elsevier 2007.
  2. Les distinctions entre comportement sexuel, comportement de reproduction et comportement érotique" sont expliquées dans les articles Comportement érotique et Comportement de reproduction. Ces expressions ont été proposées par les auteurs Martin Johnson et Barry Everitt dans leur ouvrage Reproduction (De Boeck Université 2001), afin de tenir compte des différences comportementales et neurobiologiques du comportement sexuel entre les espèces. L'ouvrage qui présente le plus de vérifications expérimentales de cette distinction est Functional and dysfunctional sexual behavior du neurobiologiste Anders Agmo.
  3. BUVAT J. : Hormones et comportement sexuel de l'Homme : données physiologiques et physiopathologiques, Contracept. Fertil. Sex., 24/10:767-778, 1996
  4. ZHANG J. , WEBB D. M. Evolutionary deterioration of the vomeronasal pheromone transduction pathway in catarrhine primates, Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, 100(14):8337-8341, 2003
  5. FOIDART A. , LEGROS J.J. , BALTHAZART J. : Les phéromones humaines : vestige animal ou réalité non reconnue, Revue médicale de Liège, 49/12:662-680, 1994
  6. (fr) WUNSCH Serge, Thèse de doctorat sur le comportement sexuel [pdf] EPHE-Sorbonne, Paris, 2007.
  7. WALLEN K. , PARSONS W. A. Sexual behavior in same-sexed nonhuman primates: is it relevant to understanding human homosexuality? Annu. Rev. Sex Res., 8:195-223, 1997
  8. BAGEMIHL Bruce : Biological exuberance, St Martin Press, New York, 2000
  9. DE WAAL Frans : De la réconciliation chez les primates, Flammarion 1992
  10. FORD Clellan S. , BEACH Frank A. : Patterns of sexual behavior, Methuen & Co, London, 1965
  11. MALINOWSKI Bronislaw : La Vie Sexuelle des sauvages du nord-ouest de la Mélanésie, Petite bibliothèque Payot 1970
  12. DIAMOND M. Sexual behavior in pre contact Hawai'i : a sexological ethnography, Re vista Española del Pacifico, 16:37-58, 2004
  13. SERGENT Bernard : L'homosexualité initiatique dans l'Europe ancienne, Payot 1986
  14. Le banquet, Platon, Flammarion, réédition 2001
  15. De l'Amour, Plutarque, Flammarion, réédition 2005
  16. VEYNE Paul. Sexe et pouvoir à Rome, Tallandier, 2005.
  17. BAGLEY C. , TREMBLAY P. Elevated rates of suicidal behavior in gay, lesbian, and bisexual youth, Crisis, 21(3):111-117, 2000
  18. RODRIGUEZ-RUST Paula C. Bisexuality : the state of the union, Annual Review of Sex Research, 13:180-240, 2002
  19. EVANS Terry. Bisexuality : negotiating lives between two cultures, Journal of bisexuality, 3(2):91-108, 2003
  20. KINSEY Alfred C., POMEROY Wardell B., MARTIN Clyde E. Le comportement sexuel de l'homme. Rayonnement de la pensée, 1948
  21. Philippe Brenot, Serge Wunsch. Neurobiology of pleasure, Sexologies, 13(50):17-27, 2004
  22. Représentations au Petit Gymnase, Paris, du 18/09/2007 au 31/12/2007.

Annexes

Bibliographie

  • Coll.(Jean-Bertrand Pontalis) ; Robert Stoller ; Pierre Fédida ; Wilhelm Fliess ; André Green, Joyce McDougall ; Masud R Khan, Bisexualité et différence des sexes, Éditeur : Gallimard Collection : FOLIO ESSAIS no 359 Date de Parution : 01/03/2000 poche (ISBN 2070411869)
  • Coll. (D. Hall et M. Pramaggiore, dir.), Representing Bisexuality, Subjects and Cultures of Fluid Desire, New York, New York University Press, 1996.
  • Coll. (BI Academic Intervention), The Bisexual Imaginary: Representation, Identity and Desire, Londres et Washington, Cassel, 1997.
  • Coll. (Jonathan Alexander, dir.), Bisexuality and Transgenderism: Intersexions of the Others, New York, Harrington Park Press, 2004.
  • Steven Angelides, A History of Bisexuality, Chicago, University of Chicago Press, 2001.
  • Claude Aron, La bisexualité et l'ordre de la nature, Odile Jacob, 1996.
  • Eva Cantarella, Selon la nature, l'usage et la loi : La Bisexualité dans le monde antique, La Découverte, 1991.
  • Christian David, Bisexualité psychique, Payot-poche, 1992 (ISBN 2228883999)
  • Marie Delcourt, Hermaphrodite : mythes et rites de la bisexualité dans l'antiquité, PUF 1958.
  • Catherine Deschamps, Le Miroir bisexuel, une socio-anthropologie de l’invisible, Balland Modernes, 2002.
  • Pierre Des Esseintes, Osez... la bisexualité, Édition La Musardine 2006.
  • Jean-Luc Hennig, Bi, Gallimard, 1996.
  • Rommel Mendes-Leité, Bisexualité, le dernier tabou, Calman-lévy, 1996.
  • Charlotte Wolff, Bisexualité, Stock, 1977.
  • Samuel Demers, Polyvalente Hyacinthe Delorme, 2007.

Documentaires télévisuels

  • La bisexualité : Tout un art ? - réalisé par Laure Michel et Eric Wastiaux - diffusé sur ARTE le jeudi 18 décembre 2008 à 22 heures 25.

Articles connexes

Liens externes

  • Portail LGBT Portail LGBT
  • Portail de la sexualité et de la sexologie Portail de la sexualité et de la sexologie

Ce document provient de « Bisexualit%C3%A9 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bisexualite de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bisexualité — [ bisɛksɥalite ] n. f. • 1894; de bisexuel 1 ♦ Bot., zool. Caractère des plantes et des animaux à reproduction bisexuée. 2 ♦ Psychol. Disposition sexuelle du psychisme, à la fois masculine et féminine, inhérente à tout individu. « nous sommes… …   Encyclopédie Universelle

  • Bisexualité —  Ne doit pas être confondu avec Bigamie ni Androgynie. Groupes de militants bisexuels, pansexuels et queer à la National Equality March de Washingto …   Wikipédia en Français

  • bisexualité — (n.f.) Se dit de l orientation sexuelle d un individu qui se sent attiré par les hommes aussi bien que par les femmes. *** Ambivalence érotique absolue, c’est a dire une homosexualité assidue et un vécu hétérosexuel tout aussi important. Une… …   Dictionnaire de Sexologie

  • Bisexualité innée — La bisexualité innée (ou prédisposition à la bisexualité) est un terme introduit par Sigmund Freud (basé sur les travaux de son correspondant Wilhelm Fliess), qui expose l idée selon laquelle tous les êtres humains sont nés bisexuels, mais… …   Wikipédia en Français

  • Bisexualité innée (psychanalyse) — La bisexualité innée (ou prédisposition à la bisexualité) est un terme introduit par Sigmund Freud (reprise des travaux de son correspondant Wilhelm Fliess), qui expose l idée selon laquelle tous les êtres humains sont nés bisexuels, mais… …   Wikipédia en Français

  • Bisexualité animale — Sexualité animale Pour les articles homonymes, voir sexualité (homonymie). L objectif de cet article est de présenter : 1) les critères définissant la culture animale, 2) les problèmes de l évaluation de la nature culturelle des… …   Wikipédia en Français

  • Journée de la bisexualité — Nom officiel (en) « Celebrate Bisexuality Day » Date 23 septembre La Journée de la bisexualité (« Celebrate Bisexuality Day ») est célébrée le 23 septembre par la communauté bisexuelle et ses partisans. Cette journée est un… …   Wikipédia en Français

  • Occultation de la bisexualité — L’occultation de la bisexualité est la tendance à ignorer, retirer, falsifier ou réinterpréter toute preuve de la bisexualité apparaissant dans les archives historiques, les travaux universitaires, les médias et toutes les autres sources… …   Wikipédia en Français

  • Journée de la Bisexualité — La Journée de la Bisexualité est célébrée le 23 septembre par des membres de la communauté bisexuelle et leurs partisans. Cette journée est un appel aux personnes bisexuelles et à leurs familles, amis et sympathisants à la reconnaissance et à la… …   Wikipédia en Français

  • Bi-sexuel — Bisexualité Sexologie et sexualité Sexualité Sexualité humaine Amour Libido …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.