Bilboquet

Bilboquet
Bilboquet en buis.

Le bilboquet est un jeu d’adresse composé d’une tige souvent en bois reliée par une cordelette à une boule percée d’un ou de plusieurs trous d’un diamètre ajusté à la tige. Son nom français vient de Bil le Bocquet qui désigne la pointe d’un javelot. Il est présent dans de nombreuses cultures et époques sous différents noms et son origine est très ancienne.

Le jeu consiste par un mouvement d’adresse, en utilisant une seule main, à lancer en l’air la boule de façon qu’elle retombe sur la tige qui s’enfile seule dans le trou. Accessoirement, l’objet qui peut être décoré, en bois précieux ou ivoire, est aussi un bibelot de vitrine. On peut également y trouver une connotation sexuelle.

Historique

Le kendama japonais.

L’origine du jeu de bilboquet est assez obscure. Certaines sources disent qu’il serait apparu pour la première fois en France, à la fin du XVIe siècle mais les vêtements des plus anciennes gravures montrant des joueurs de bilboquet sont du XVIIe siècle.

Le mot a une étymologie contestée. Inventé en France, au XVIe siècle, on fait mention du mot bille boucquet, boucquet venant de bouquer (« encorner », comme le fait un bouc). On dit qu’il serait apparu pour la première fois en français, en 1534, l’année de la première venue de Jacques Cartier au Canada, et qu’il aurait été formé des mots « bille » (« petite boule », 1164, ou encore « bâtonnet », 1176) et « bouquet » (diminutif de « bouque », 1203, ou « boule ») mais on retrouve déjà, dans Chaucer (c.1340-1400) le mot bilbo, sorte de tiges servant à immobiliser les pieds de prisonniers, et Cervantès (1547-1616) affirme de son côté que les bilbos, épées à pointe et à boule, fabriquées à Bilbao (en Pays basque), auraient existé dès le XIe siècle.

Le roi de France Henri III lança la mode du bilboquet durant son règne (1574-1589). Il aimait beaucoup y jouer durant ses promenades entouré de ses mignons. C’est grâce à lui que le jeu du bilboquet est devenu à la mode.

D'audacieux auteurs font remonter l’invention du pique-balle aux époques carthaginoises, romaines ou même crétoises et de récentes fouilles effectuées dans la presqu’île du Yucatán ont mis au jour un traité mayan datant de la période classique (250-950 après J.-C.) sur un jeu semblable à la première forme du pique-balle mais où les « balles » auraient été des crânes humains.

Selon la légende à l’antiquité, le Bilboquet se pratiquait en pleine mer. Ses origines restent mystérieuses, certains auteurs prétendent que cette discipline aurait été pratiquée sur l'Ile de Paros en Grèce dès le quatrième siècle, où de rares exemplaires y furent découverts, mais trop endommagés pour en identifier l’usage. Entièrement fabriqué en fonte, l’objet entier avec son poids avoisinant les 60 kilogrammes posait des problèmes logistiques et pouvait s’avérer dangereux même en pleine mer. Le bilboquet aquatique reste un sport onéreux. Le bilboquet aquatique a été lancé en France, lors de l'Exposition Universelle de 1867. Cette discipline demeure marginale et n'a jamais rencontré son public.

  • Le bilboquet japonais ou kendama : cette version de bilboquet contient trois « coupes » et un « pic ». C’est la version actuellement utilisée en compétition et le jeu est beaucoup plus difficile. Après avoir envoyé la balle sur le pic, on se doit de l’attraper dans chacune des coupes qui ont des diamètres différents.
  • Le bilboquet mexicain ou balero : ce jeu constitue une tradition culturelle très ancienne au Mexique. La boule ressemble plutôt à un tonnelet ou à un cylindre. Le principe est le même que le bilboquet français.
  • Le bilboquet colombien, ticayo ou coca : Récemment mis à la mode, ce jeu est similaire au bilboquet français sauf que la boule est de forme cylindrique. La matière employée est le plastique.
  • Le bilboquet indien : dans ce bilboquet à forme originale, la boule est remplacée par un anneau, mais le principe reste le même.
  • Le bilboquet suisse : dans ce bilboquet, le principe est inversé : le joueur tient la boule et tente par un geste adroit après l'avoir lancé en l'air d'enfiler la tige directement dans le trou de la boule.

Les esquimaux canadiens fabriquaient les bilboquets en os des animaux qu’ils avaient capturés.

Ils donnaient un pouvoir magique au jeu : ils croyaient que le jeu accélérait le retour du soleil. Les Indiens faisaient des paris importants avec le bilboquet, ils pariaient des kayaks, des esclaves et même des femmes !

Le bilboquet, sport d’adresse

La pratique du bilboquet est aussi considérée comme un sport et possède des règles et des organisations sportives nationales et internationales.

Notamment :

  • Balero Players’ Association – International, États-Unis
  • Federacion International de Balero Asoceichon, Mexique
  • Fédération Française de Bilboquet Freestyle
  • Fédération Internationale de Bilboquet, France
  • Japan Kendama Association, Japon

Comme dans les sports chorégraphiques, et les sports de glisse, une pratique artistique appelée « Freestyle » consiste en la réalisation de figures libres. La ficelle pourra être supprimée pour les joueurs les plus doués.

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bilboquet de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • bilboquet — [ bilbɔkɛ ] n. m. • bille boucquet 1534; de bille et bouquet, dimin. de bouque « boule » 1 ♦ Jouet formé d un petit bâton pointu à une extrémité, évasé en forme de coupe à l autre, sur lequel on doit enfiler, après l avoir jetée en l air, une… …   Encyclopédie Universelle

  • bilboquet — BILBOQUET. s. mas. Petit instrument de bois ou d ivoire, servant à un jeu d adresse. Un bilboquet de bois. Un bilboquet d ivoire. [b]f♛/b] Il se dit aussi du Jeu. Jouer aubilboquet. [b]f♛/b] On appelle aussi Bilboquet, Une petite figure qui a… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • bilboquet — BILBOQUET. s. m. Certain jeu d enfants. C est un baston creusé par les deux bouts, & qui reçoit alternativement une balle de plomb attachée à une fiscelle. Il se retrouve tousjours sur ses pieds comme un bilboquet. Il se tient droit comme un… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Bilboquet — steht für: ein Instrument, um dünne Goldplatten (Blattgold) auf Flächen aufzutragen, siehe Bilboquet (Werkzeug) ein Spiel, bei dem man einen Ball fangen kann, siehe Bilboquet (Spiel) ein Stück Stein, das nur noch als Bruchstein dient, siehe… …   Deutsch Wikipedia

  • Bilboquet — Bil bo*quet, n. [F.] The toy called {cup and ball}. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Bilbŏquet — fr., spr. Bilbokeh), 1) Werkzeug zum Vergolden, einige Zoll lang, auf der einen Seite breit u. mit seinem wollenen Zeuge überzogen, auf der anderen rund zum Angreifen; damit wird das Gold aufgenommen; 2) (Stehaufchen). Figur aus Hollundermark,… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Bilboquet — (franz., spr. kä), Kugelbecher, Kugelfang, Fangspiel; Hanselmännchen oder Stehauf; Werkzeug zum Goldauftragen beim Vergolden …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Bilboquet — (frz., spr. keh), ein zur Unterhaltung für Kinder dienender Fang oder Kugelbecher; Stehaufmännchen; Vergolderstäbchen (zum Goldauftragen) …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Bilboquet — (frz. Bilbokäh), ein früher in Frankreich übliches Spiel, das Kugelfangen. sowie das dazu gebräuchliche Instrument, der Kugelfang; an dem becherförmig erweiterten u. ausgehöhlten Ende eines Stäbchens hängt eine Kugel, diese wird aus dem Becher in …   Herders Conversations-Lexikon

  • bilboquet — (izg. bilbokȇ) m DEFINICIJA stara francuska igra drvenom kuglom vezanom za stalak ETIMOLOGIJA fr …   Hrvatski jezični portal


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»